Éditoriaux Défense Sécurité Terrorisme Zones de conflits Logistique Livres de référence Liens
Terre Air Mer Gendarmerie Renseignement Infoguerre Cyber Recherche

"Défense"

"Défense"

Par l'Amiral Guy Labouérie, membre de l'Académie de Marine (1). Brest, le 4 février 2005 (©).

Le vice-amiral d'escadre Guy Labouérie (2S) a quitté la Marine Nationale en 1992 après 39 ans de service actif. Il est membre de l'Académie de Marine. Photo © Olivier Labouérie (Mai 2005).Stratégie : Réflexions et variations de Guy Labouérie. Publié en avril 1993 par l'ADDIM.

Mot d’usage courant, il permet toutes les interprétations depuis les velléités les plus agressives jusqu’aux comportements néo-pacifistes, de la Défense active à la Défense passive...

Le cas français est intéressant par son évolution qui n’est pas seulement sémantique, passant d’un ministère de la guerre à celui des Armées, puis de la défense, tandis qu’un Premier ministre plein de bon sens, Mr Barre, préférait parler de “politique de sécurité” donnant ainsi une finalité précise, sécurité des citoyens et des intérêts français.

Derrière ces termes montait dans le monde politique européen, sauf en Grande-Bretagne, la tentation encouragée par des groupuscules idéologiques de nier la violence du monde et se contenter plus tard de “dividendes de la paix”. Cela s’est traduit et se traduit peut-être encore pour nos militaires par des modalités d’autodéfense aboutissant au scandale en ex-Yougoslavie dès lors que les commandants sur place n’avaient pas l’audace de privilégier l’honneur de leur pays, la vie de leurs hommes et celle des citoyens du lieu, à défaut que les organisations internationales et nationales leur aient réellement fixé les finalités recherchées. Si en France sur ce cas précis il y eut une réaction d’autorité en 2002, on peut craindre qu’ à l’échelle européenne, et toujours sauf le cas britannique, on se retrouve à nouveau dans des situations analogues.

De plus pour la Défense Européenne il semble que l’on confonde trop facilement les capacités techniques et opérationnelles des moyens avec la réalité d’une politique de Défense qui ne se limite pas à des accords industriels entre quatre ou cinq des pays les plus avancés, tandis que règne le silence sur le nucléaire. Certes on finira sous la pression de la concurrence américaine à avoir une industrie européenne de Défense mais, pour la réussir comme Airbus ou Ariane Espace, il faudra être peu nombreux avec un leader bien défini.

Pour autant ce ne sera pas une “politique de défense” et les réactions des autres Européens risquent de ne pas aller dans le bon sens comme on l’a déjà vu avec la Pologne. En effet, tant que l’on ne sait pas ce que l’on veut défendre et pour quoi, une politique des moyens, rêve des politiciens et des ingénieurs, sera à côté des urgences du moment. Or les politiques ne sachant pas ce qu’ils veulent de l’Europe, sont apparemment incapables de s’entendre vraiment sur ce sujet essentiel. On se réunit, on discourt, on décore, on commémore, on signe des accords limités, on expédie ou pas des troupes ici ou là, mais tout cela sans discussion publique, sans affirmation d’objectifs clairs, sans règles de comportements uniques et dans la peur des médias. Rien de tout cela ne fait une politique de défense... pas plus que de l’inscrire dans le cadre de l’OTAN comme le propose le projet de Traité constitutionnel, alors même que depuis 1989 personne ne sait plus ce qu‘est exactement l’OTAN, sinon un outil américain, que la chute du mur a vidé de sa finalité première plongeant politiques et militaires dans une douloureuse expectative.

La situation des opérationnels a toujours été très difficile. En effet, non seulement ils voient généralement leur budget servir de variable d’ajustement budgétaire avec de rudes conséquences sur leurs moyens mais, faute de politique de Défense, ils sont obligés de penser à la place des politiciens sur les conséquences les plus probables de ces non-dits, de ces non-voulus, et d’inventer ce qu’ils appellent des stratégies qui ne sont en réalité que des comportements susceptibles de répondre au mieux à ce que demandera le politique dans l’instant, ce qui ne correspondra généralement pas à ce qu’ils avaient envisagé ni aux moyens dont ils disposent.

Il est plus que temps de s’interroger sur la Vision européenne de la Planète, sur ce qu’est l’Europe en devenir, sur ses intérêts réels, ses relations avec le reste du monde, ses objectifs, etc. et, partant, inventer les stratégies nécessaires qui seront aussi diversifiées que ses acteurs civils et militaires dans tous ses domaines d’action.

On peut toujours rêver.

Guy Labouérie

(1) L'Académie de Marine a été fondée en 1752. Dissoute comme toute ses consoeurs pendant la Révolution, elle n'a été réactivée qu'en 1921. Son siège est à Paris.

Lire également du même auteur:

 


Derniers articles

Verdun 2016 : La légende de la « tranchée des baïonnettes »
Eyes in the Dark: Navy Dive Helmet Display Emerges as Game-Changer
OIR Official: Captured Info Describes ISIL Operations in Manbij
Cyber, Space, Middle East Join Nuclear Triad Topics at Deterrence Meeting
Carter Opens Second DoD Innovation Hub in Boston
Triomphe de St-Cyr : le Vietnam sur les rangs
Dwight D. Eisenhower Conducts First OIR Missions from Arabian Gulf
L’amiral Prazuck prend la manœuvre de la Marine
Airmen Practice Rescuing Downed Pilots in Pacific Thunder 16-2
On ne lutte pas contre les moustiques avec une Kalachnikov...
Enemy Mine: Underwater Drones Hunt Buried Targets, Save Lives
Daesh Publications Are Translated Into Eleven Languages
Opération Chammal : 10 000 heures de vol en opération pour les Mirage 2000 basés en Jordanie
Le Drian : Daech : une réponse à plusieurs niveaux
Carter: Defense Ministers Agree on Next Steps in Counter-ISIL Fight
Carter Convenes Counter-ISIL Coalition Meeting at Andrews
Carter Welcomes France’s Increased Counter-ISIL Support
100-Plus Aircraft Fly in for Exercise Red Flag 16-3
Growlers Soar With B-1s Around Ellsworth AFB
A-10s Deploy to Slovakia for Cross-Border Training
We Don’t Fight Against Mosquitoes With a Kalashnikov
Bug-Hunting Computers to Compete in DARPA Cyber Grand Challenge
Chiefs of US and Chinese Navies Agree on Need for Cooperation
DoD Cyber Strategy Defines How Officials Discern Cyber Incidents from Armed Attacks
Vice Adm. Tighe Takes Charge of Information Warfare, Naval Intelligence
Truman Strike Group Completes Eight-Month Deployment
KC-46 Completes Milestone by Refueling Fighter Jet, Cargo Plane
Air Dominance and the Critical Role of Fifth Generation Fighters
Une nation est une âme
The Challenges of Ungoverned Spaces
Carter Salutes Iraqi Forces, Announces 560 U.S. Troops to Deploy to Iraq
Obama: U.S. Commitment to European Security is Unwavering in Pivotal Time for NATO
International Court to Decide Sovereignty Issue in South China Sea
La SPA 75 est centenaire !
U.S. to Deploy THAAD Missile Battery to South Korea
Maintien en condition des matériels : reprendre l’initiative
La veste « léopard », premier uniforme militaire de camouflage
Océan Indien 2016 : Opérations & Coopération
Truman Transits Strait of Gibraltar
Navy Unveils National Museum of the American Sailor
New Navy, Old Tar
Marcel Dassault parrain de la nouvelle promotion d’officiers de l’École de l’Air
RIMPAC 2016 : Ravitaillement à la mer pour le Prairial avant l’arrivée à Hawaii
Bataille de la Somme, l’oubliée
U.S., Iceland Sign Security Cooperation Agreement
Cléopatra : la frégate Jean Bart entre dans l’histoire du BPC Gamal Abdel Nasser
Surveiller l’espace maritime français aussi par satellite
America's Navy-Marine Corps Team Fuse for RIMPAC 2016
Stratégie France : Plaidoyer pour une véritable coopération franco-allemande
La lumière du Droit rayonne au bout du chemin





Directeur de la publication : Joël-François Dumont
Comité de rédaction : Jacques de Lestapis, Hugues Dumont, François de Vries (Bruxelles), Hans-Ulrich Helfer (Suisse), Michael Hellerforth (Allemagne).
Comité militaire : VAE Guy Labouérie (†), GAA François Mermet (2S), CF Patrice Théry (Asie).

Contact