Éditoriaux Défense Sécurité Terrorisme Zones de conflits Logistique Livres de référence Liens
Terre Air Mer Gendarmerie Renseignement Infoguerre Cyber Recherche

L

L’opération « Serval » et les marins : des ancres sur le désert…

Par Richard Labévière (*)

Source : Esprit@corsaire.com.[1] Paris, le 6 février 2013.

Richard Labévière -- Photo © Joël-François Dumont.L’opération « Serval » a répondu à une impérieuse nécessité : empêcher la prise de la capitale du Mali par des factions terroristes.[2] Après une intervention héliportée, l’engagement de six Mirage et d’un avion ravitailleur du dispositif « Epervier » partis de N’Djamena, il était urgent de sécuriser Bamako et de reprendre les localités tombées durant l’offensive terroriste. L’engagement au sol est monté en puissance pour se stabiliser à environ 2500 hommes, correspondant au format classique des guerres actuelles.« Elle démontre que l’heure n’est plus aux troupes nombreuses et mal équipées mais à des forces resserrées parfaitement dotées, entraînées et capables de réagir immédiatement. " Serval" confirme la pertinence d’un constat plus ancien. Au plus fort de l’implication française en Afghanistan et bien que des carences d’équipement aient cruellement été ressenties en début d’opération, les troupes au sol n’ont jamais dépassé 4 000 hommes ».[3]

Atlantic 2 et Mirage 2000 sur l'aéroport militaire de Dakar-Senghor

En amont, le déploiement de « Serval » est accompagné par cinq Atlantique-2 (ATL-2) - à partir de Dakar -, avec huit équipages de 13 hommes et 30 techniciens. Ce dispositif assure l’une des dimensions essentielle de la mission : recueil de renseignement, guidage et ciblage (targeting), notamment pour les Rafale. Frappés de l’ancre de la Marine nationale ces appareils, qui n’ont pas d’équivalents, sont des avions ISR (Intelligence, Surveillance, Reconnaissance), dotés de nombreux appareillages électroniques dédiés aux différentes techniques d’écoute pour le renseignement opérationnel et de préparation des cibles, afin notamment de réduire autant que possible – hantise de ce type d’opération – les « dégâts collatéraux ».

Les Atlantic 2 deviennent peu à peu les anges gardiens des forces engagées au sol.[4]

Pour accompagner la montée en puissance de « Serval », trois composantes de la Marine sont concernées.

La première demeure « classifiée », touchant à l’éventualité et la possibilité de l’engagement des commandos marine, notamment ceux de la base d’Arta sur les rives du golfe de Tadjourah (Djibouti). Ayant servi en Afghanistan, ces unités sont particulièrement entraînées à intervenir dans les zones tropicales et chaudes.

Embarquement d'un VBCI le 20.1.2013 à Toulon sur le BPC Dixmude

La deuxième prévoit le déploiement du BPC Dixmude (L9015), entré en service en mars 2012. Un porte-hélicoptères d’assaut, nommé Bâtiment de projection et de commandement, un « formidable couteau suisse qui permet de tout faire », commente un officier supérieur du CPCO (Centre de planification et de conduite des opérations), « l’outil interarmées par excellence… ». Deux bateaux affrétés (civils), répondant aux besoins logistiques, complètent ce segment « Marine ».

Le Dixmude accoste à Dakar le 28 janvier et débarque hommes et véhicules du GTIA 2 qui vont faire mouvement vers Bamako

Enfin, on peut se poser la question de la pertinence de l’engagement des Rafale et des Super-Étendard de l’Aéronavale pour une éventuelle consolidation opérationnelle de la force. A cet égard, il n’est qu’à se pencher sur une carte pour se rendre compte d’une évidence : les côtes de Mauritanie sont plus proches du théâtre d’opération que notre base de N'Djamena qui nécessite du ravitaillement en vol. Par conséquent et en bonne logique, le déroulé de « Serval » aurait nécessité l’envoi d’un porte-avions qui, outre la proximité géographique présente l’avantage d’éviter toute espèce de difficultés toujours possibles, liée à l’usage d’espaces aériens stato-nationaux.

Sur le terrain, les militaires français échangent avec les responsables locaux

En effet, l’opération « Serval » repose, dans toute son ampleur, la problématique du deuxième porte-avion. Entre janvier et l’été 2013, le Charles de Gaulle subit une période d’entretien intermédiaire à Toulon comportant un passage au bassin, pour des travaux sur ses installations y compris sous la ligne de flottaison. Après douze années d’activité opérationnelle dont le soutien de la FIAS (Force internationale d'assistance et de sécurité) en Afghanistan à plusieurs reprises et l’opération Harmattan en Libye, le Charles - nous rappelle « Cols Bleus »[5] -, aura parcouru l’équivalent de vingt-trois tours du monde et prouvé, s’il en était encore besoin, son efficacité opérationnelle.

Ces quelques rappels sont parfaitement connus de nos décideurs qui savent aussi que le désert n’est jamais très loin de la mer…

(*) Richard Labévière est rédacteur en chef d'Esprit@corsaire. Cet article vient de paraître dans la dernière livraison de la revue "Marine et Océans".

[1] espritcors@ire, lancé le 18 juin 2012, est un réseau d’experts des questions de défense et de sécurité. Ils partagent les mêmes valeurs et les mêmes objectifs: déchiffrer, produire et diffuser de l’information sur ces sujets dans un cadre pluraliste, un esprit de liberté, une optique de débat.

[2] Pourquoi la France est intervenue ? Voir Le Télégramme de Brest du 15 janvier 2013.

[3] Éric Dénécé, Directeur du Centre Français de Recherche sur le Renseignement (CF2R) et Étienne de l’Ancroz, Chercheur associé au CF2R.

[4] Opération Serval : 3000 heures de vol pour les Atlantique 2 : De janvier 2013 à janvier 2014 (Un an de l’opération Serval). Une date anniversaire qui coïncide avec le passage des 3000 heures de vol effectuées par les équipages d’ ATL2 des flottilles 23F et 21F, durant 365 jours sans interruption. C’est l’occasion de faire le point sur l’engagement exceptionnel des marins de la composante « patrouille maritime » au-dessus du théâtre malien.

Forts d’un plan d’alerte dédié aux opérations dans la région sahélienne et d’un équipage pré positionné en permanence à Dakar, les ATL2 ont été engagés dès le début de l’opération dans des missions de renseignement et d’appui des forces terrestres. Le détachement a rapidement atteint un format inédit de 10 équipages et 6 aéronefs. L’expérience du théâtre et des opérations interarmées en Afrique a permis aux hommes de la patrouille maritime de s’insérer immédiatement dans les manœuvres aérienne et terrestre. Les équipages d’ATL2 ont ainsi effectué, grâce à cet aéronef particulièrement polyvalent, des missions de renseignement, d’appui des forces terrestres, de guidage d’aéronefs de chasse sur des objectifs terrestres, de commandement et de contrôle, et pour la première fois en opération de bombardement d’objectifs adverses.

Initialement basé à Dakar, le détachement a ensuite été transféré à Niamey, au Niger. L’opération s’inscrivant dans la durée, le format du détachement a été réduit à un équipage et un avion. Le rythme des vols est néanmoins resté soutenu, en appui de la force Serval. Source : Marine nationale.

[5] Numéro 3006 du 19 janvier 2013.

Chroniques de Richard Labévière en 2012-2013 :

Hervé Juvin et Régina Sneifer (28-12-2013)
Rafale : nouveau rendez-vous brésilien ! (12-12-2013)
Hegel, les grands hommes et nous… (10-12-2013)
Ukraine : La grande provocation (07-12-2013)
Vers la fin du pacte du Quincy… (25-11-2013)
Panique et contorsions Saoudiennes… (10-11-2013)
Otages (05-11-2013)
Remarquable ! (31-10-2013)
Mes raisons d’État (25-10-2013)
Giap nous dit : « Méfiez-vous de la Chine ! » (08-10-2013)
Proche-Orient : Où est passée l’idée du moratoire pour les armes de destruction massive ? (23-09-2013)
De quelques secrets de la grande pyramide… (14-08-2013)
Hommage au général-president Lahoud ! (04-08-2013)
Le pavillon français en danger (01-08-2013)
“Les Frères musulmans égyptiens ne pouvaient qu’aller dans le mur” (09-07-2013)
Plutôt que d’informer, je préfère ramener ma fraise... Mali : La double inconstance (05-07-2013)
Entre les batailles de Qousseir et d’Alep : les raisons du Hezbollah…  (17-06-2013)
Liban : laboratoire du monde (30-05-2013)
La bible de la stabilité du navire (28-05-2013)
Livre Blanc et LPM : L'heure de vérité pour la Marine Nationale (24-05-2013)
Olivier Lajous : l’art de diriger… (09-05-2013)
Un « Vilain petit Qatar » : cet ami qui nous veut du mal... (04-05-2013)
A-t-on encore besoin d’une grande armée ? (30-04-2013)
Leçons de Boston (20-04-2013)
Livre blanc sur la Défense : l'heure de vérité (10-04-2013)
Budget de la défense : à la recherche d'une troisième voie (20-03-2013)
Livre blanc au bord de la crise de nerfs... (15-03-2013)
Défense sans fard mais avec vue sur le renseignement, la mer et l’industrie… (20-02-2013)
Retours d’expérience Opération « Serval » : les menaces d’après… (19-02-2013)
Opération « Serval » Vaines cuistreries de chercheurs français… (07-02-2013)
L’opération « Serval » et les marins - Des ancres sur le désert… (06-02-2013)
Les trois menaces sahéliennes Terrorisme, Drogue et Corruption… (18-01-2013)
Mali : Pourquoi la France est intervenue ! (14-01-2013)
Mali/Somalie : le plus dur reste à faire… (13-01-2013)
Livre blanc, renseignement et forces spéciales (01-01-2013)
France-Algérie: Des résultats « historiques » (21-12-2012)
Un amiral élégant ou 40 mois auprès de Jacques Chirac (03-12-2012)
La Chine accède à la haute mer avec son premier porte-avions (12-11-2012)
La France face à la nouvelle géopolitique des océans (07-11-2012)
La mer, la croissance et le Livre blanc… (07-11-2012)
La sortie de crise au Sahel passe par une refondation de la relation franco-algérienne (18-06-2012)
Bouclier antimissile : un pari déraisonnable… (18-06-2012)
« Nous sommes dans le meilleur des mondes possibles, étant donné la situation actuelle » (18-06-2012)


Derniers articles

Verdun 2016 : La légende de la « tranchée des baïonnettes »
Eyes in the Dark: Navy Dive Helmet Display Emerges as Game-Changer
OIR Official: Captured Info Describes ISIL Operations in Manbij
Cyber, Space, Middle East Join Nuclear Triad Topics at Deterrence Meeting
Carter Opens Second DoD Innovation Hub in Boston
Triomphe de St-Cyr : le Vietnam sur les rangs
Dwight D. Eisenhower Conducts First OIR Missions from Arabian Gulf
L’amiral Prazuck prend la manœuvre de la Marine
Airmen Practice Rescuing Downed Pilots in Pacific Thunder 16-2
On ne lutte pas contre les moustiques avec une Kalachnikov...
Enemy Mine: Underwater Drones Hunt Buried Targets, Save Lives
Daesh Publications Are Translated Into Eleven Languages
Opération Chammal : 10 000 heures de vol en opération pour les Mirage 2000 basés en Jordanie
Le Drian : Daech : une réponse à plusieurs niveaux
Carter: Defense Ministers Agree on Next Steps in Counter-ISIL Fight
Carter Convenes Counter-ISIL Coalition Meeting at Andrews
Carter Welcomes France’s Increased Counter-ISIL Support
100-Plus Aircraft Fly in for Exercise Red Flag 16-3
Growlers Soar With B-1s Around Ellsworth AFB
A-10s Deploy to Slovakia for Cross-Border Training
We Don’t Fight Against Mosquitoes With a Kalashnikov
Bug-Hunting Computers to Compete in DARPA Cyber Grand Challenge
Chiefs of US and Chinese Navies Agree on Need for Cooperation
DoD Cyber Strategy Defines How Officials Discern Cyber Incidents from Armed Attacks
Vice Adm. Tighe Takes Charge of Information Warfare, Naval Intelligence
Truman Strike Group Completes Eight-Month Deployment
KC-46 Completes Milestone by Refueling Fighter Jet, Cargo Plane
Air Dominance and the Critical Role of Fifth Generation Fighters
Une nation est une âme
The Challenges of Ungoverned Spaces
Carter Salutes Iraqi Forces, Announces 560 U.S. Troops to Deploy to Iraq
Obama: U.S. Commitment to European Security is Unwavering in Pivotal Time for NATO
International Court to Decide Sovereignty Issue in South China Sea
La SPA 75 est centenaire !
U.S. to Deploy THAAD Missile Battery to South Korea
Maintien en condition des matériels : reprendre l’initiative
La veste « léopard », premier uniforme militaire de camouflage
Océan Indien 2016 : Opérations & Coopération
Truman Transits Strait of Gibraltar
Navy Unveils National Museum of the American Sailor
New Navy, Old Tar
Marcel Dassault parrain de la nouvelle promotion d’officiers de l’École de l’Air
RIMPAC 2016 : Ravitaillement à la mer pour le Prairial avant l’arrivée à Hawaii
Bataille de la Somme, l’oubliée
U.S., Iceland Sign Security Cooperation Agreement
Cléopatra : la frégate Jean Bart entre dans l’histoire du BPC Gamal Abdel Nasser
Surveiller l’espace maritime français aussi par satellite
America's Navy-Marine Corps Team Fuse for RIMPAC 2016
Stratégie France : Plaidoyer pour une véritable coopération franco-allemande
La lumière du Droit rayonne au bout du chemin





Directeur de la publication : Joël-François Dumont
Comité de rédaction : Jacques de Lestapis, Hugues Dumont, François de Vries (Bruxelles), Hans-Ulrich Helfer (Suisse), Michael Hellerforth (Allemagne).
Comité militaire : VAE Guy Labouérie (†), GAA François Mermet (2S), CF Patrice Théry (Asie).

Contact