Éditoriaux Défense Sécurité Terrorisme Zones de conflits Logistique Livres de référence Liens
Terre Air Mer Gendarmerie Renseignement Infoguerre Cyber Recherche

Nous avons un projet qui nous permet de maîtriser notre destin

Nous avons un projet qui nous permet de maîtriser notre destin

Allocution du Général d’armée aérienne Denis Mercier, Chef d’état-major de l’armée de l’air (CEMAA) lors de la Journée anniversaire de l’armée de l’Air. Base aérienne 102 « Capitaine Georges Guynemer », Dijon le 26 juin 2013. Source : SIRPA Air.

Monsieur le préfet,
Monsieur le président du conseil régional, Monsieur le sénateur-maire
Mesdames et messieurs les élus, Messieurs les officiers généraux,
Mon colonel, commandant la base aérienne 102, Mesdames, Messieurs,

George Guynemer. Photo d'Archive.C’est avec beaucoup de plaisir, que je viens de présider cette cérémonie sur la base aérienne 102 de Dijon qui marque pour la première fois la célébration de notre anniversaire à nous tous aviateurs, l’anniversaire de la création de l’armée de l’air.

Je tiens tout d’abord à remercier les autorités civiles présentes à nos côtés ainsi que les élus et les représentants des différentes associations qui nous font l’honneur de leur présence cet après-midi. Vous témoignez par ce geste de votre profond attachement à nos 79 ans d’histoire qui ont forgé dans le temps nos traditions et nos valeurs.

Je tiens également à féliciter pour l’organisation de cette magnifique journée, le commandant de la base aérienne 102 « capitaine Georges Guynemer », le colonel Boeri. Je voudrais ensuite adresser mes félicitations au commandant des troupes, le Colonel Rothacker, aux différents détachements sur les rangs, et au personnel de la BA102. La rigueur et la tenue dont vous avez fait preuve lors de cette cérémonie sont incontestablement le meilleur des hommages pour commémorer cet anniversaire.

Je souhaiterais inviter les médaillés, le capitaine Ojeda, le caporal-chef Audry, le caporal-chef Marin à qui j’adresse mes plus vives félicitations à venir me rejoindre devant vous. Vous êtes tous les trois membres du commando parachutistes de l’air n°20.

Vous êtes représentatifs du niveau opérationnel remarquable atteint par l’ensemble de nos unités, qu’elles soient navigantes ou pas. Ces citations reflètent tout le courage de votre engagement en Afghanistan, un théâtre particulièrement exigeant et dangereux où vous avez su faire honneur à l’armée de l’Air. D’ailleurs votre unité vient récemment de se voir décerner une citation à l’ordre de l’Armée aérienne avec attribution de la croix de la valeur militaire avec palme de bronze concernant son action en Afghanistan. Il s’agit d’une deuxième citation à l’ordre de l’armée aérienne qui donnera droit au port de la fourragère aux couleurs de cette décoration. C’est une belle reconnaissance d’un engagement intense sur ce théâtre durant plus de dix années.

Grâce à votre courage et à votre ténacité le CPA20 était présent à chaque instant, pendant dix années, pour guider efficacement plus de 500 patrouilles aériennes et de frapper ainsi avec précision une vingtaine d’objectifs ennemis. Votre action a été indispensable à l’efficacité de l’arme aérienne comme elle l’est encore aujourd’hui sur le continent africain au Mali où vous êtes aussi engagés.

Vous apportez la preuve que notre réussite sur les théâtres est véritablement collective.

Aujourd’hui nous sommes réunis pour célébrer un anniversaire, celui de la naissance de l’armée de l’Air. La date retenue est le 2 juillet, en référence à la promulgation de la loi fixant l’organisation générale de l’armée de l’Air en 1934. Si l’indépendance de l’armée de l’Air est acquise le 1er avril 1933, elle prend réellement forme le 2 juillet de l’année suivante par la promulgation de cette loi qui marque véritablement sa naissance. Nous avons décidé que cette commémoration serait systématiquement programmée le mercredi précédent la date du 2 juillet afin que tous puissent y être associés. C’est pourquoi nous nous retrouvons réunis ici à Dijon, aujourd’hui mercredi 26 juin. Je souhaite véritablement que cet anniversaire devienne une date phare du calendrier pour tous les aviateurs où qu’ils se trouvent : sur nos bases aériennes, au sein d’organismes interarmées, sur les théâtres d’opérations….

Car cette journée est bien celle de l’ensemble du personnel de l’armée de l’air, qui, quel que soit sa catégorie, son statut, son lieu d’affectation doit se sentir fier d’appartenir à notre armée et pouvoir le montrer à cette occasion particulière. Cette journée doit créer un élan, que j’appelle de mes vœux, en y associant tous ceux qui soutiennent l’armée de l’air de près ou de loin. Je pense notamment à nos réservistes, opérationnels ou citoyens, à nos correspondants locaux, aux associations d’anciens et bien sur à nos familles….. Je suis particulièrement satisfait de constater que l’objectif est atteint aujourd’hui ici en Bourgogne.

Dans la vie d’un homme, ou d’une organisation, un anniversaire est quelque chose de particulièrement important et symbolique. C’est un moment privilégié qui comporte plusieurs dimensions. Nous concernant aujourd’hui j’en retiendrais deux principales : historique et identitaire.

Un anniversaire permet par sa dimension historique de faire un point de situation. Il offre un instant de réflexion permettant de mesurer les années écoulées et de se rendre compte du chemin parcouru. Que de chemin parcouru depuis 79 ans !

Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si j’ai souhaité me rendre sur une de nos bases aériennes pour mesurer ce parcours de l’armée de l’air depuis près de huit décennies. Chacune de nos bases porte une part de notre histoire et de notre identité. La base aérienne de Dijon tout particulièrement. Cette base est en effet un témoin privilégié de cette épopée, car si sa riche histoire est liée à jamais à celle de notre aviation de combat, elle possède aussi une dimension symbolique forte, elle dont le nom de baptême est celui d’une de nos plus illustres figures, le capitaine Georges Guynemer.

Ce dernier recevait ici le 13 mai 1916 le premier drapeau de l’aviation militaire des mains du lieutenant-colonel Girod, inspecteur des écoles d’aviation et délégué du ministre de la Guerre. Car le site de la BA102 fut le lieu de stationnement de nombreuses escadrilles de la Première Guerre Mondiale dont nos unités actuelles ont hérité des traditions comme les fameuses Cigognes, désormais installées à Luxeuil non loin d’ici.

L’emprise importante du terrain de Longvic lui a permis d'être richement dotée de plusieurs escadres de chasse et d'observation dans les années 30. En 1934, c’est notamment la 7ème escadre de chasse qui stationne ici ainsi que la 32ème escadre d’observation sur Bréguet.

En 1949, en charge de la défense aérienne de notre territoire, la BA102 accueille la 2ème Escadre de chasse et sera la première base aérienne à se voir doter d'avions à réaction Vampire. Puis tour à tour, elle se verra affecté en priorité plusieurs générations d'avions d'armes: Ouragan en 1953, Mystère IVA en 1956, Mirage III en 1961 puis Mirage IIIE en 1968.

Elle entrera résolument dans l'ère moderne de l'aviation de combat en recevant ses premiers Mirage 2000C en 1984.

En 1999 les Mirage 2000RDM laisseront la place au Mirage 2000-5F et son radar RDY qui reste à ce jour très performant. Nous sommes bien loin du SPAD de Guynemer même si l’esprit de ce dernier est resté bien présent au sein des unités.

La BA 102 est ainsi devenue un haut lieu de notre mission permanente de protection, abritant pendant de nombreuses décennies parmi nos unités de défense aérienne les plus prestigieuses. Cette mission de défense aérienne qui a véritablement structuré, en même temps que la mission de dissuasion, notre armée de l’air.

Ces deux missions permanentes nous ont donné notre capacité à intervenir vite et loin à partir de notre territoire national comme cela fut le cas en 2011 lors du déclenchement d’Harmattan où la BA102 fut directement engagée dès les premiers jours de l’opération.

Je rappellerai que, le 19 mars 2011, tous les aviateurs de la base et tous les personnels de la base de défense, étaient rassemblés, les yeux braqués vers la piste d’envol, pour voir les équipages des Mirage 2000-5 du 1/2 Cigognes décoller vers la Libye.

Les commandos parachutistes sont aussi les fers de lance de la capacité d’intervention offerte par la base aérienne de Dijon à l’armée de l’air. Hier en Afghanistan, aujourd’hui au Mali, ils sont indispensables à notre capacité à agir sur les théâtres d’opérations, au cœur des combats les plus difficiles.

L’histoire de la base aérienne 102 est donc indissociable de celle de l’armée de l’air Elle est un symbole de nos 79 années d’existence mais aussi de ce siècle écoulé qui a vu l’avènement de l’arme aérienne.

Mais un anniversaire, c’est aussi un moment de rassemblement autour de son identité. C’est un moment convivial où nous pouvons affirmer notre fierté, de partager une culture commune : celle des aviateurs. Depuis près d’un siècle, une culture intrinsèque aux aviateurs a progressivement vu le jour, fondée sur une haute technicité, sur la capacité à mettre en œuvre des systèmes d’arme à la pointe de la technologie, sur la réactivité des hommes et sur leurs grandes qualités d’adaptation et d’innovation. C’est cette culture qui nous permet de mettre en valeur nos compétences partout où nous sommes amenés à travailler : sur nos bases aériennes, dans des organismes interarmées, dans des services interministériels….

Cette culture de l’aviateur n’est pas seulement fondée sur des capacités techniques ou la maîtrise des technologies les plus poussées. Elle repose aussi sur des valeurs. Car la culture des aviateurs c’est aussi cette capacité à fédérer l’action des hommes par-delà leurs nationalités. Tous nos engagements peuvent en témoigner.

Notre histoire et nos valeurs nous rassemblent aujourd’hui et nous permettent d’agir avec fierté. Cet anniversaire doit permettre à chacun d’entre nous de prendre conscience de cette identité d’aviateur qui est partagée par tous. D’autres dispositifs, comme le manuel de l’aviateur qui sera distribué à tous les nouveaux aviateurs ou la création de la base aérienne virtuelle, permettront de continuer à développer cette identité et à nous rassembler.

Un anniversaire est un encouragement à continuer. Nous avons un projet qui nous permet de maîtriser notre destin. Malgré les temps difficiles qui vont nous conduire à des efforts, la poursuite de la modernisation avec notamment l’arrivée de l’A400M est un beau cadeau. Nous en aurons d’autres.

Malgré ses 79 années d’existence, l’armée de l’Air est toujours une armée jeune. Elle a su traverser les épreuves nombreuses qui ont jalonné son riche parcours parce qu’elle a été servie par des hommes et des femmes d’exception qui sont toute sa richesse et qui peuvent être fiers du chemin accompli. Demain si nous sommes unis nous ferons face. Chaque 2 juillet sera l’occasion de nous rappeler combien nous pouvons être fiers d’ appartenir à l’armée de l’air française, une des meilleures du monde, au service de la France et de ses valeurs.

Je vous remercie de votre attention.


Derniers articles

Verdun 2016 : La légende de la « tranchée des baïonnettes »
Eyes in the Dark: Navy Dive Helmet Display Emerges as Game-Changer
OIR Official: Captured Info Describes ISIL Operations in Manbij
Cyber, Space, Middle East Join Nuclear Triad Topics at Deterrence Meeting
Carter Opens Second DoD Innovation Hub in Boston
Triomphe de St-Cyr : le Vietnam sur les rangs
Dwight D. Eisenhower Conducts First OIR Missions from Arabian Gulf
L’amiral Prazuck prend la manœuvre de la Marine
Airmen Practice Rescuing Downed Pilots in Pacific Thunder 16-2
On ne lutte pas contre les moustiques avec une Kalachnikov...
Enemy Mine: Underwater Drones Hunt Buried Targets, Save Lives
Daesh Publications Are Translated Into Eleven Languages
Opération Chammal : 10 000 heures de vol en opération pour les Mirage 2000 basés en Jordanie
Le Drian : Daech : une réponse à plusieurs niveaux
Carter: Defense Ministers Agree on Next Steps in Counter-ISIL Fight
Carter Convenes Counter-ISIL Coalition Meeting at Andrews
Carter Welcomes France’s Increased Counter-ISIL Support
100-Plus Aircraft Fly in for Exercise Red Flag 16-3
Growlers Soar With B-1s Around Ellsworth AFB
A-10s Deploy to Slovakia for Cross-Border Training
We Don’t Fight Against Mosquitoes With a Kalashnikov
Bug-Hunting Computers to Compete in DARPA Cyber Grand Challenge
Chiefs of US and Chinese Navies Agree on Need for Cooperation
DoD Cyber Strategy Defines How Officials Discern Cyber Incidents from Armed Attacks
Vice Adm. Tighe Takes Charge of Information Warfare, Naval Intelligence
Truman Strike Group Completes Eight-Month Deployment
KC-46 Completes Milestone by Refueling Fighter Jet, Cargo Plane
Air Dominance and the Critical Role of Fifth Generation Fighters
Une nation est une âme
The Challenges of Ungoverned Spaces
Carter Salutes Iraqi Forces, Announces 560 U.S. Troops to Deploy to Iraq
Obama: U.S. Commitment to European Security is Unwavering in Pivotal Time for NATO
International Court to Decide Sovereignty Issue in South China Sea
La SPA 75 est centenaire !
U.S. to Deploy THAAD Missile Battery to South Korea
Maintien en condition des matériels : reprendre l’initiative
La veste « léopard », premier uniforme militaire de camouflage
Océan Indien 2016 : Opérations & Coopération
Truman Transits Strait of Gibraltar
Navy Unveils National Museum of the American Sailor
New Navy, Old Tar
Marcel Dassault parrain de la nouvelle promotion d’officiers de l’École de l’Air
RIMPAC 2016 : Ravitaillement à la mer pour le Prairial avant l’arrivée à Hawaii
Bataille de la Somme, l’oubliée
U.S., Iceland Sign Security Cooperation Agreement
Cléopatra : la frégate Jean Bart entre dans l’histoire du BPC Gamal Abdel Nasser
Surveiller l’espace maritime français aussi par satellite
America's Navy-Marine Corps Team Fuse for RIMPAC 2016
Stratégie France : Plaidoyer pour une véritable coopération franco-allemande
La lumière du Droit rayonne au bout du chemin





Directeur de la publication : Joël-François Dumont
Comité de rédaction : Jacques de Lestapis, Hugues Dumont, François de Vries (Bruxelles), Hans-Ulrich Helfer (Suisse), Michael Hellerforth (Allemagne).
Comité militaire : VAE Guy Labouérie (†), GAA François Mermet (2S), CF Patrice Théry (Asie).

Contact