Éditoriaux Défense Sécurité Terrorisme Zones de conflits Logistique Livres de référence Liens
Terre Air Mer Gendarmerie Renseignement Infoguerre Cyber Recherche

Terrorisme: la lutte que mène la France

Terrorisme: la lutte que mène la France

Déclaration du Premier ministre français, Lionel Jospin, à l’Assemblée nationale, sur la position de la France dans la situation actuelle de lutte contre les réseaux terroristes. Paris, 6 novembre 2001.

Le Premier ministre a fait le point, mardi 6 novembre, à l'Assemblée nationale, sur la position de la France dans la situation actuelle de lutte contre les réseaux terroristes d'Oussama Ben Laden en Aghanistan.

  • Information du Parlement

Le Premier ministre a rappelé que le Gouvernement informe régulièrement les parlementaires, dans "des débats spécifiques" à l'Assemblée, lors des questions au Gouvernement et des réunions d'information des présidents de groupe de défense à l'Assemblée nationale et au Sénat.

Ces derniers ont d'ailleurs été reçus, mercredi 31 octobre 2001,à l'hôtel Matignon. A cette occasion, le Premier ministre a réaffirmé la position de la France qui "continue […] à apporter sa contribution à l'action internationale contre les réseaux terroristes, dans le cadre d'une lutte globale incluant les domaines diplomatique, juridique, financier, du renseignement et bien sûr humanitaire".

  • Deux axes pour une stratégie de lutte

Mardi 6 novembre, Lionel Jospin est revenu sur les deux axes de la "stratégie de lutte" contre ces réseaux terroristes. Il s'agit d'une part "d'une action globale, à l'échelle mondiale" mise en place sur le plan politique, policier, judiciaire et financier ; et d'autre part de " la riposte armée contre Ben Laden et son réseau Al Qaïda ", riposte "placée sous le signe de la légitime défense" avec "l'assentiment de la communauté internationale" , qui s'effectue aussi sous l'égide de l'ONU.

  • L'évolution de la riposte

Revenant sur l'évolution de cette riposte armée depuis le début des bombardements, le Premier ministre a rappelé que les premiers objectifs visés étaient "des objectifs d'infrastructures et d'intérêts militaires", tels que "des centres de commandement des Talibans".

A partir du 1er novembre 2001, des "bombardements déterminés", "intenses", se sont concentrés sur la ligne de front, visant les forces des Talibans, "qui ont affiché une résistance forte".

Par ailleurs, le premier ministre a souligné les points d'une approche commune de la Présidence de la République et du Gouvernement français dans cette lutte. Ce sont :

"La solidarité de l'engagement" de la France "aux côtés des Etats-Unis", solidarité que le Premier ministre a qualifiée d' "entière".

"La riposte armée contre Al Qaïda", qui "doit s'accompagner nécessairement de la recherche d'une solution politique", pour l'Aghanistan de "l'après Taliban".

"L'assistance humanitaire" apportée au peuple afghan, notamment aux réfugiés et aux populations qui fuient la région.

  • Concertation européenne

En ce qui concerne la récente concertation européenne du dimanche 4 novembre à Londres, qui a réuni plusieurs dirigeants européens, à l'initiative de Tony Blair, le Premier ministre a déclaré : " Nous avons discuté de cette aide " et de la façon dont " l'Europe pourrait coordonner " son action en ce domaine. Lionel Jospin a souligné l'ampleur et l'urgence des besoins humanitaires en Afghanistan. Il a aussi fait valoir que la France a déjà " doublé " son aide en faveur des Afghans.

Le Premier ministre est aussi revenu sur la "bataille de communication et de pédagogie" qui s'exerce selon lui dans les médias, auprès des opinions publiques, dans la gestion de cette guerre contre le terrorisme. Il a estimé qu' "Oussama Ben Laden a commis sa première faute" en appelant à "élargir le conflit". Le Premier ministre a souligné la nécessité de "résister à cette attaque", ce qui revient aussi à "résister à l'amalgame".Il a tenu à redire à nouveau que la France et la coalition internationale ne mènent en rien une guerre contre le peuple afghan, mais contre les réseaux terroristes Al Qaïda et le régime Taliban qui les abrite, et oppressent ce peuple que le ministre des Affaires Européennes a qualifié de "martyr".

Lionel Jospin a montré combien "il est impérieux de sortir de la crise" qui subsiste au Proche-Orient.

  • Participation française

En ce qui concerne "les opérations militaires proprement dites", le Premier ministre a dit "s'en tenir toujours aux faits", et stipulé que "la situation actuelle n'a pas changé de nature".

La participation française auprès des forces américaines est actuellement concentrée sur trois types de moyens: Des "moyens aériens de renseignement", avec notamment la mise à disposition de Mirage IV P de reconnaissance, et d'un Transall Gabriel d'écoutes électroniques.

Des "moyens navals d'escorte et de ravitaillement ".

"Le déploiement d'un groupe de guerre des mines".

La participation française en matière de renseignement est importante. Elle s'est "révélée fructueuse".

Le Premier ministre s'est dit " prêt à densifier " les moyens engagés par la France " au plan naval " " si cela […] est demandé ". Il a toutefois prévenu qu'une " participation plus directe " des moyens militaires français à une action sur le terrain "implique que nous soyons consultés", associés à " la définition des objectifs ".

En parallèle de la riposte militaire, la France joue un rôle important "en liaison" avec ses " partenaires européens, notamment le groupe des Cinq pays permanent du Conseil de sécurité " de l'Europe, afin de mettre en œuvre un Plan de Paix pour l'Afghanistan, qui demeure une des priorités de la position française dans cette crise. Ce plan de paix suppose, "le démantèlement des réseaux Al Qaïda", et la " substitution aux Taliban " d'un régime représentatif de toutes les composantes de la société afghane.

 

Derniers articles

Verdun 2016 : La légende de la « tranchée des baïonnettes »
Eyes in the Dark: Navy Dive Helmet Display Emerges as Game-Changer
OIR Official: Captured Info Describes ISIL Operations in Manbij
Cyber, Space, Middle East Join Nuclear Triad Topics at Deterrence Meeting
Carter Opens Second DoD Innovation Hub in Boston
Triomphe de St-Cyr : le Vietnam sur les rangs
Dwight D. Eisenhower Conducts First OIR Missions from Arabian Gulf
L’amiral Prazuck prend la manœuvre de la Marine
Airmen Practice Rescuing Downed Pilots in Pacific Thunder 16-2
On ne lutte pas contre les moustiques avec une Kalachnikov...
Enemy Mine: Underwater Drones Hunt Buried Targets, Save Lives
Daesh Publications Are Translated Into Eleven Languages
Opération Chammal : 10 000 heures de vol en opération pour les Mirage 2000 basés en Jordanie
Le Drian : Daech : une réponse à plusieurs niveaux
Carter: Defense Ministers Agree on Next Steps in Counter-ISIL Fight
Carter Convenes Counter-ISIL Coalition Meeting at Andrews
Carter Welcomes France’s Increased Counter-ISIL Support
100-Plus Aircraft Fly in for Exercise Red Flag 16-3
Growlers Soar With B-1s Around Ellsworth AFB
A-10s Deploy to Slovakia for Cross-Border Training
We Don’t Fight Against Mosquitoes With a Kalashnikov
Bug-Hunting Computers to Compete in DARPA Cyber Grand Challenge
Chiefs of US and Chinese Navies Agree on Need for Cooperation
DoD Cyber Strategy Defines How Officials Discern Cyber Incidents from Armed Attacks
Vice Adm. Tighe Takes Charge of Information Warfare, Naval Intelligence
Truman Strike Group Completes Eight-Month Deployment
KC-46 Completes Milestone by Refueling Fighter Jet, Cargo Plane
Air Dominance and the Critical Role of Fifth Generation Fighters
Une nation est une âme
The Challenges of Ungoverned Spaces
Carter Salutes Iraqi Forces, Announces 560 U.S. Troops to Deploy to Iraq
Obama: U.S. Commitment to European Security is Unwavering in Pivotal Time for NATO
International Court to Decide Sovereignty Issue in South China Sea
La SPA 75 est centenaire !
U.S. to Deploy THAAD Missile Battery to South Korea
Maintien en condition des matériels : reprendre l’initiative
La veste « léopard », premier uniforme militaire de camouflage
Océan Indien 2016 : Opérations & Coopération
Truman Transits Strait of Gibraltar
Navy Unveils National Museum of the American Sailor
New Navy, Old Tar
Marcel Dassault parrain de la nouvelle promotion d’officiers de l’École de l’Air
RIMPAC 2016 : Ravitaillement à la mer pour le Prairial avant l’arrivée à Hawaii
Bataille de la Somme, l’oubliée
U.S., Iceland Sign Security Cooperation Agreement
Cléopatra : la frégate Jean Bart entre dans l’histoire du BPC Gamal Abdel Nasser
Surveiller l’espace maritime français aussi par satellite
America's Navy-Marine Corps Team Fuse for RIMPAC 2016
Stratégie France : Plaidoyer pour une véritable coopération franco-allemande
La lumière du Droit rayonne au bout du chemin





Directeur de la publication : Joël-François Dumont
Comité de rédaction : Jacques de Lestapis, Hugues Dumont, François de Vries (Bruxelles), Hans-Ulrich Helfer (Suisse), Michael Hellerforth (Allemagne).
Comité militaire : VAE Guy Labouérie (†), GAA François Mermet (2S), CF Patrice Théry (Asie).

Contact