Éditoriaux Défense Sécurité Terrorisme Zones de conflits Logistique Livres de référence Liens
Terre Air Mer Gendarmerie Renseignement Infoguerre Cyber Recherche

Corps européen: Mission réussie au Kosovo

Corps européen: Mission réussie au Kosovo

Source: Discours de Monsieur Alain Richard, Ministre français de la Défense, à l'occasion du retour du Corps Européen du Kosovo à Strasbourg, le 17 octobre 2000.

Monsieur le Haut représentant du secrétaire général de l'ONU,

Mes chers collègues,

Mon général,

Messieurs les officiers,

Mesdames, messieurs,

C'est pour moi un honneur d'avoir l'occasion aujourd'hui, au nom de mes collègues et de nos cinq gouvernements, de féliciter le général Ortuno et l'état-major du Corps européen pour la mission accomplie au Kosovo.

C'est une émotion toute particulière, de rendre cet hommage ici, à Strasbourg, siège du Corps européen parce que ville emblématique entre toutes de l'Europe, de son histoire, de ses déchirements et aujourd'hui symbole de ses institutions et de son avenir.

Vous avez, mon général, répondu au Kosovo avec succès à un défi qui était particulièrement ambitieux parce que sans précédent : c'était la première fois que votre état-major était utilisé comme noyau d'état-major d'une opération, c'était aussi la première fois qu'une structure européenne multinationale était utilisée pour commander une opération de l'OTAN.

C'est en juin 1999, moins d'un an avant votre départ pour Pristina, que les autorités politiques des cinq Etats membres du Corps européen ont décidé d'adapter le Corps au nouvel environnement stratégique de l'Europe. Nous avions constaté que le cadre d'engagement le plus probable serait celui de la gestion de crise et nous avons souhaité que le Corps européen puisse être employé, soit en tant que corps de réaction rapide avec des unités à haut niveau de disponibilité, soit sous forme de noyau d'état-major de force de niveau corps d'armée. C'est ce que vous avez fait au Kosovo. Le Corps européen avait déjà eu une expérience multinationale en participant aux opérations en Bosnie jusqu'à l'automne 1999. Mais le Kosovo représentait un défi d'une tout autre dimension : fournir pendant six mois le noyau de l'état-major d'une force de 45000 hommes, provenant de 39 nations différentes.

J'ai pu constater, comme mes collègues, lors de nos visites à Pristina, avec quelle compétence et quel élan le général Ortuno et les 350 hommes et femmes du Corps européen accomplissaient leur mission. Au-delà des appréciations positives unanimes de tous les alliés, les faits sont là. Depuis le 9 avril, la KFOR a parfaitement joué son rôle avec la MINUK au Kosovo:

  • la coopération entre la KFOR et la MINUK, au cœur de votre action, a fait des progrès décisifs,
  • la criminalité entre communautés a continué de baisser,
  • la normalisation des rapports avec les anciens partisans de l'UCK s'est poursuivie,
  • le retour des réfugiés serbes s'est amorcé,
  • les élections en RFY et leur heureux dénouement n'ont provoqué aucun trouble.

Tout au long de cette période de responsabilité, le commandement de la KFOR a illustré la volonté européenne d'employer la force nécessaire pour établir des rapports civils conformes à nos valeurs, tout en maîtrisant l'usage des armes pour éviter la surenchère de la violence et la radicalisation.

Je voudrais particulièrement souligner les excellentes conditions dans lesquelles la KFOR a pris le contrôle d'un complexe industriel à la demande de la MINUK au mois d'août.

L'exploitation de cette usine de production de plomb dans une zone majoritairement serbe, dans des conditions inhumaines, à quelques kilomètres de Mitrovica, mettait en grave danger la santé de tous les habitants de la région. Son arrêt d'activité était nécessaire. C'était une opération délicate, à mener avec précaution et intelligence pour éviter des troubles. Cette opération fut parfaitement gérée par la KFOR.

Votre succès opérationnel est, pour les gouvernements de vos cinq nations, un succès politique. Cette mission nous avait été confiée par une décision des 19 membres de l'Alliance atlantique. Nos alliés nous ont témoigné leur confiance en acceptant qu'une formation européenne conduise l'opération la plus importante de l'OTAN sur le terrain avec, notamment, des soldats américains sous son commandement.

Vous avez offert, mon général, l'éclatante illustration du fait qu'une Europe de la Défense forte et capable pouvait naturellement servir les intérêts de l'OTAN en mettant à sa disposition des outils performants.

Le retour de l'état-major du Corps européen du Kosovo marque sans aucun doute un jalon très important dans la crédibilité militaire de l'Europe de la Défense que nous sommes en train de construire. Fort logiquement, le Corps européen devra d'ailleurs occuper une place de choix dans la capacité militaire européenne que nous construisons actuellement.

Dans quelques semaines, à Bruxelles, tous les ministres de la Défense de l'Union européenne se réuniront pour la première conférence d'engagement de capacités. Il s'agira pour chacun d'entre nous de déclarer les forces que son propre pays est prêt à mettre à la disposition de l'UE pour accomplir les missions de maintien ou de rétablissement de la paix prévues par le Traité d'Amsterdam. A n'en pas douter, le Corps européen sera un élément de choix de la contribution de ses cinq Etats membres, aussi bien comme corps de réaction rapide, que comme état-major de force terrestre.

Nous souhaitons également que le Corps européen puisse figurer parmi les corps de réaction rapide à la disposition de l'Alliance atlantique pour les cas où ce ne serait pas l'Union européenne, mais l'Alliance atlantique qui agirait.

Mon général,

L'excellence de votre travail, votre grande valeur et celle de vos hommes sont non seulement pour nous une source de fierté, mais elles nous permettent également de bâtir un nouveau pan de l'Europe de la Défense. Vous avez, pour la première fois, démontré sa réalité opérationnelle sur un terrain difficile, en faisant preuve d'un savoir-faire qui n'est partagé que par quelques très rares quartiers généraux dans le monde.

Au nom de mes collègues, ici présents, je vous en félicite et vous en remercie et j'en félicite et en remercie personnellement chacun des soldats placés sous vos ordres.

Par ma voix, par la présence des autorités réunies ici, ce sont les citoyens qui rendent hommage à votre action qui marque une étape mémorable de la réalisation de l'Europe de la Défense.

 

Derniers articles

Verdun 2016 : La légende de la « tranchée des baïonnettes »
Eyes in the Dark: Navy Dive Helmet Display Emerges as Game-Changer
OIR Official: Captured Info Describes ISIL Operations in Manbij
Cyber, Space, Middle East Join Nuclear Triad Topics at Deterrence Meeting
Carter Opens Second DoD Innovation Hub in Boston
Triomphe de St-Cyr : le Vietnam sur les rangs
Dwight D. Eisenhower Conducts First OIR Missions from Arabian Gulf
L’amiral Prazuck prend la manœuvre de la Marine
Airmen Practice Rescuing Downed Pilots in Pacific Thunder 16-2
On ne lutte pas contre les moustiques avec une Kalachnikov...
Enemy Mine: Underwater Drones Hunt Buried Targets, Save Lives
Daesh Publications Are Translated Into Eleven Languages
Opération Chammal : 10 000 heures de vol en opération pour les Mirage 2000 basés en Jordanie
Le Drian : Daech : une réponse à plusieurs niveaux
Carter: Defense Ministers Agree on Next Steps in Counter-ISIL Fight
Carter Convenes Counter-ISIL Coalition Meeting at Andrews
Carter Welcomes France’s Increased Counter-ISIL Support
100-Plus Aircraft Fly in for Exercise Red Flag 16-3
Growlers Soar With B-1s Around Ellsworth AFB
A-10s Deploy to Slovakia for Cross-Border Training
We Don’t Fight Against Mosquitoes With a Kalashnikov
Bug-Hunting Computers to Compete in DARPA Cyber Grand Challenge
Chiefs of US and Chinese Navies Agree on Need for Cooperation
DoD Cyber Strategy Defines How Officials Discern Cyber Incidents from Armed Attacks
Vice Adm. Tighe Takes Charge of Information Warfare, Naval Intelligence
Truman Strike Group Completes Eight-Month Deployment
KC-46 Completes Milestone by Refueling Fighter Jet, Cargo Plane
Air Dominance and the Critical Role of Fifth Generation Fighters
Une nation est une âme
The Challenges of Ungoverned Spaces
Carter Salutes Iraqi Forces, Announces 560 U.S. Troops to Deploy to Iraq
Obama: U.S. Commitment to European Security is Unwavering in Pivotal Time for NATO
International Court to Decide Sovereignty Issue in South China Sea
La SPA 75 est centenaire !
U.S. to Deploy THAAD Missile Battery to South Korea
Maintien en condition des matériels : reprendre l’initiative
La veste « léopard », premier uniforme militaire de camouflage
Océan Indien 2016 : Opérations & Coopération
Truman Transits Strait of Gibraltar
Navy Unveils National Museum of the American Sailor
New Navy, Old Tar
Marcel Dassault parrain de la nouvelle promotion d’officiers de l’École de l’Air
RIMPAC 2016 : Ravitaillement à la mer pour le Prairial avant l’arrivée à Hawaii
Bataille de la Somme, l’oubliée
U.S., Iceland Sign Security Cooperation Agreement
Cléopatra : la frégate Jean Bart entre dans l’histoire du BPC Gamal Abdel Nasser
Surveiller l’espace maritime français aussi par satellite
America's Navy-Marine Corps Team Fuse for RIMPAC 2016
Stratégie France : Plaidoyer pour une véritable coopération franco-allemande
La lumière du Droit rayonne au bout du chemin





Directeur de la publication : Joël-François Dumont
Comité de rédaction : Jacques de Lestapis, Hugues Dumont, François de Vries (Bruxelles), Hans-Ulrich Helfer (Suisse), Michael Hellerforth (Allemagne).
Comité militaire : VAE Guy Labouérie (†), GAA François Mermet (2S), CF Patrice Théry (Asie).

Contact