Éditoriaux Défense Sécurité Terrorisme Zones de conflits Logistique Livres de référence Liens
Terre Air Mer Gendarmerie Renseignement Infoguerre Cyber Recherche

La France en Afghanistan, premier contributeur aux côtés des Américains

La France en Afghanistan, premier contributeur aux côtés des Américains

Au cours de son intervention à la tribune du colloque organisé les 11 et 12 septembre 2002 au Sénat par l'Institut Diplomatie & Défense sur "la guerre contre le terrorisme", le sous-chef d'état-major "Opérations" à l'état-major des Armées, le général de brigade aérienne Jean-Patrick Gaviard a détaillé le rôle joué par les forces françaises engagées dans la guerre d'Afghanistan aux côtés des forces américaines et alliées, comblant ainsi une grave lacune. Si le savoir-faire de nos Armées n'est en effet pas un secret, le faire-savoir lui reste encore un défi à relever. Ce 11 septembre, après les interventions successives à la même tribune de Serge Vinçon, vice-président du Sénat, du général Gaviard et du ministre de la Défense, Michèle Alliot-Marie, on dirait que ce silence a - enfin - été rompu en ce 11 septembre anniversaire. Avant son départ, le général Gaviard a bien voulu accorder un entretien à France 3 et à European-Security.

Le général de brigade aérienne Jean-Patrick Gaviard (Photo Victor Ariche)

Joël-François Dumont: Mon général, il aura donc fallu attendre ce colloque pour entendre enfin parler de l'importance de l'effort militaire français en Afghanistan. On ne peut pas ne pas remarquer que la presse américaine, souvent élogieuse, a bien plus parlé que la presse française, à de rares exceptions près, de la contribution de notre armée de l'Air et de notre Aéronavale engagées aux côtés des forces américaines et alliés en attendant l'arrivée des unités de notre armée de Terre en Afghanistan. S'il n'y avait pas eu le président de la République pour le souligner à plusieurs reprises ou le président George Bush pour leur rendre un hommage appuyé, devant un tel silence, certains se sont interrogés sur les raisons de notre présence militaire dans cette guerre…

  • Alors, un an jour pour jour après le 11 septembre, que peut-on dire de cet effort de guerre français ?

Jean-Patrick Gaviard: L'action des armées françaises donc, sur mer, dans les airs et sur terre a été essentielle parce qu'elle a permis de proposer aux Américains un certain nombre de modes d'action dans l'ensemble du spectre des actions militaires qui pouvaient être fournies en collaboration avec nos amis Américains. Et dans ce cadre là, aussi bien sur terre, à Kaboul qu'à Mazar-I Sharif, que dans les airs avec nos Mirage 2000 et nos ravitailleurs basés à Manas au Kirghizstan, ou en mer depuis le porte-avions avec ses Super-Etendard au large du Pakistan. Ensemble ils ont accompli aux côtés des Américains un travail remarquable qui a été souligné par le président Bush lui-même puisqu'il disait clairement le 11 mars dernier que les Français avaient été les premiers contributeurs à leurs côtés.

Joël-François Dumont: Mon général, lors de la guerre du Golfe, notre armée de l'Air a manqué de moyens, notamment d'avions de chasse pour les missions de nuit. Lors de la guerre aérienne au Kosovo, la situation était inversée: la France a accompli à elle seule plus de 28% de l'effort européen - soit autant que la Grande-Bretagne, la Norvège, l'Espagne et la Turquie ensemble (1). Le patron de l'US Air Force avait alors rendu à l'époque un hommage solennel à Ramstein à notre armée de l'Air. Une nouvelle fois, l'engagement de nos forces et particulièrement de notre armée de l'Air a été jugé Outre-Atlantique parmi les plus performants … Quel est votre sentiment sur ce sujet?

Le général Gaviard en compagnie du général Akber Zaher, chargé du renseignement militaire afghan

Photo EMA - Ministère de la défense - Paris (22-26 Août 2002)

Jean-Patrick Gaviard: Je voudrais bien sûr parler de l'effort des forces aériennes, qu'elles soient basées à terre comme celle de l'armée de l'Air ou basées sur un porte-avions comme celles de l'aéronautique navale. Effectivement, elles ont été les seules finalement aux côtés des Américains à effectuer cette couverture aérienne. Mais il faudrait aussi rendre hommage aussi à nos amis de l'armée de Terre puisque je suis sous-chef Ops des Armées (2) et, dans ce cadre là, je voudrais souligner le travail essentiel qui est fait à Kaboul, pour assurer la sécurité de la capitale afghane. J'y étais dernièrement et j'ai pu observer - bien sûr il y a des attentats - mais la vie reprend, les échoppes s'ouvrent, les écoles reçoivent les élèves, les canalisations d'eau sont en train d'être remontées. Donc, c'est un pays qui recouvre la paix et qui est dans une phase pacifique qui est très intéressante, et ceci encore grâce aux forces terrestres qui sont en place à Kaboul.

Deuxième point important la formation de bataillons afghans qui est un sujet important. Reconstruire une armée, une armée afghane, c'est aussi reconstruire un Etat. Dans ce cadre là avec les Américains, nous sommes en train de former les bataillons afghans. A l'heure où je vous parle, nous formons le deuxième bataillon français, formation qui se terminera à la mi-novembre.

Joël-François Dumont: Les Américains apprécient particulièrement, mon général, le "Renseignement français" connu pour sa qualité et sa fiabilité. Au niveau des systèmes de renseignement toutefois, nous manquons cruellement de certains moyens, je pense en particulier à la quasi-absence de drones en exploitation dans nos armées. Qu'il s'agisse de drones tactiques ou stratégiques, ces moyens dont le besoin avait pourtant été noté déjà après la guerre du Golfe et solennellement réaffirmé après la guerre du Kosovo, ne sont toujours pas en dotation dans nos armées. Ceci va t-il changer ?

Jean-Patrick Gaviard: Je pense que le Renseignement est une palette. Renseignement à partir des satellites, renseignement à partir des avions pilotés, renseignement surtout - et c'est là un manque cruel - de renseignement humain. Dans ce domaine, il nous faut faire des progrès. Mais nous avons déjà de bonnes équipes, en particulier le 13ème RDP à Dieuze qui a ces capacités là. Et bien sûr, des drones. Le Renseignement, c'est donc un ensemble. Les drones sont inscrits dans la Loi de programmation, la future loi de programmation militaire. Il nous faudra nous doter de ce moyen qui permet d'avoir du renseignement en temps réel et puis de le coupler à des modes d'actions pour réagir après l'identification des cibles dans un temps très court.

Joël-François Dumont: Mon général, je vous remercie.

(1) Annexe 7 des "Leçons du Kosovo", Analyses et références publié par la DICoD en novembre 1999. Du 24 mars au 1 juin, avec un peu plus de 100 aéronefs dont 91 directement mis à disposition de l'OTAN, la participation française aux opérations aériennes de l'Alliance a représenté environ 10%. Sur l'ensemble des 3122 sorties effectuées à cette date, 337 l'ont été par des appareils français soit un pourcentage de 10,8 %. La France a porté son effort sur les missions offensives et de renseignement. Ainsi, à la date du 1er juin, 8676 missions offensives ont été remplies par les appareils de l'Alliance dont 1110 par des avions français, soit une proportion de 12,8 %. Et, sur les 1371 missions de reconnaissance et de renseignement, 277 ont été réalisées par les français, soit une proportion de 20,2 %.

(2 ) Chargé de l'ensemble des questions relatives à la mise en œuvre des forces et au contrôle de leur aptitude opérationnelle.

Liens utiles (la participation française à la campagne d'Afghanistan)

Liens utiles (Loi de programmation militaire)

Autres textes du colloque sur la guerre contre le terrorisme:

Divers

 

Derniers articles

Verdun 2016 : La légende de la « tranchée des baïonnettes »
Eyes in the Dark: Navy Dive Helmet Display Emerges as Game-Changer
OIR Official: Captured Info Describes ISIL Operations in Manbij
Cyber, Space, Middle East Join Nuclear Triad Topics at Deterrence Meeting
Carter Opens Second DoD Innovation Hub in Boston
Triomphe de St-Cyr : le Vietnam sur les rangs
Dwight D. Eisenhower Conducts First OIR Missions from Arabian Gulf
L’amiral Prazuck prend la manœuvre de la Marine
Airmen Practice Rescuing Downed Pilots in Pacific Thunder 16-2
On ne lutte pas contre les moustiques avec une Kalachnikov...
Enemy Mine: Underwater Drones Hunt Buried Targets, Save Lives
Daesh Publications Are Translated Into Eleven Languages
Opération Chammal : 10 000 heures de vol en opération pour les Mirage 2000 basés en Jordanie
Le Drian : Daech : une réponse à plusieurs niveaux
Carter: Defense Ministers Agree on Next Steps in Counter-ISIL Fight
Carter Convenes Counter-ISIL Coalition Meeting at Andrews
Carter Welcomes France’s Increased Counter-ISIL Support
100-Plus Aircraft Fly in for Exercise Red Flag 16-3
Growlers Soar With B-1s Around Ellsworth AFB
A-10s Deploy to Slovakia for Cross-Border Training
We Don’t Fight Against Mosquitoes With a Kalashnikov
Bug-Hunting Computers to Compete in DARPA Cyber Grand Challenge
Chiefs of US and Chinese Navies Agree on Need for Cooperation
DoD Cyber Strategy Defines How Officials Discern Cyber Incidents from Armed Attacks
Vice Adm. Tighe Takes Charge of Information Warfare, Naval Intelligence
Truman Strike Group Completes Eight-Month Deployment
KC-46 Completes Milestone by Refueling Fighter Jet, Cargo Plane
Air Dominance and the Critical Role of Fifth Generation Fighters
Une nation est une âme
The Challenges of Ungoverned Spaces
Carter Salutes Iraqi Forces, Announces 560 U.S. Troops to Deploy to Iraq
Obama: U.S. Commitment to European Security is Unwavering in Pivotal Time for NATO
International Court to Decide Sovereignty Issue in South China Sea
La SPA 75 est centenaire !
U.S. to Deploy THAAD Missile Battery to South Korea
Maintien en condition des matériels : reprendre l’initiative
La veste « léopard », premier uniforme militaire de camouflage
Océan Indien 2016 : Opérations & Coopération
Truman Transits Strait of Gibraltar
Navy Unveils National Museum of the American Sailor
New Navy, Old Tar
Marcel Dassault parrain de la nouvelle promotion d’officiers de l’École de l’Air
RIMPAC 2016 : Ravitaillement à la mer pour le Prairial avant l’arrivée à Hawaii
Bataille de la Somme, l’oubliée
U.S., Iceland Sign Security Cooperation Agreement
Cléopatra : la frégate Jean Bart entre dans l’histoire du BPC Gamal Abdel Nasser
Surveiller l’espace maritime français aussi par satellite
America's Navy-Marine Corps Team Fuse for RIMPAC 2016
Stratégie France : Plaidoyer pour une véritable coopération franco-allemande
La lumière du Droit rayonne au bout du chemin





Directeur de la publication : Joël-François Dumont
Comité de rédaction : Jacques de Lestapis, Hugues Dumont, François de Vries (Bruxelles), Hans-Ulrich Helfer (Suisse), Michael Hellerforth (Allemagne).
Comité militaire : VAE Guy Labouérie (†), GAA François Mermet (2S), CF Patrice Théry (Asie).

Contact