Éditoriaux Défense Sécurité Terrorisme Zones de conflits Logistique Livres de référence Liens
Terre Air Mer Gendarmerie Renseignement Infoguerre Cyber Recherche

Contre un adversaire multiforme, caché et déterminé, l’union fait la force

Contre un adversaire multiforme, caché et déterminé, l’union fait la force

Le Sénat a tenu à commémorer le 11 septembre. Tout d'abord, au cours d'une brève cérémonie de recueillement, au cours de laquelle un détachement de la garde républicaine et des Marines américains ont hissé côte à côte les drapeaux français et américain aux pieds de la statue de la Liberté qui se trouve dans les jardins du palais du Luxembourg. Premier symbole d'une solidarité franco-américaine réaffirmée avec force au cours de courtes allocutions. Ensuite pendant deux jours, salle Médicis, au cours d'un colloque de très grande qualité consacré à "la guerre contre le terrorisme". Des experts de haut niveau, français et américains pour la plupart, répondant à l'invitation du sénateur Serge Vinçon, président de l'Institut Diplomatie & Défense, ont pris part à cette réflexion. "Définir la nature du conflit, en mesurer la dimension et en évaluer les implications, que faut-il protéger et avec quels moyens, quel est le nouveau rôle des forces armées", autant de questions cruciales auxquelles le professeur François Géré, directeur de l'I.D.D.a invité les participants à répondre. Pour la première fois on a entendu publiquement évoquer le rôle de la DST dans cette guerre ainsi que celui de nos armées engagés en Afghanistan aux côtés des forces alliées par des professionnels peu habitués à la langue de bois. Au cours de la cérémonie, un premier message de Christian Poncelet, président du Sénat, a été lu par le sénateur Paul Girod, sénateur de l'Aisne et président du groupe d'amitié sénatorial France-Etats-Unis. M Girod devait lire à l'ouverture du colloque un nouveau message de Christian Poncelet aux participants, toujours en présence de l'ambassadeur des Etats-Unis en France, Mr Howard Leach. Paris, le 11 septembre 2002 (Photos European-Security).

Paul Girod, sénateur de l'Aisne

Un déplacement outre-mer prévu de longue date ne me permet malheureusement pas de participer au colloque qu’organise aujourd’hui dans les salons du Sénat, l’Institut Diplomatie et Défense, présidé par mon ami Serge Vinçon, sur la guerre contre le terrorisme.

Après le temps du recueillement, qu’il était important de partager ensemble, lors de la brève cérémonie commémorative qui a réuni Américains et Français, dans le paisible jardin du Luxembourg, vient maintenant le temps de la réflexion, pour ne pas dire de l’action.

Au-delà du respect du aux morts, en l’occurrence d’innocentes victimes, sacrifiées sur l’hôtel d’une violence aussi lâche qu’aveugle, il nous faut réfléchir aux moyens de prévenir d’autres drames de cette effroyable nature. C’est tout l’enjeu de votre colloque: comment lutter contre le terrorisme ?

Quoique largement rebattue, la question est d’une redoutable actualité, dans un monde en pleine recomposition, où mondialisation et globalisation ont succédé aux repères souvent commodes de la bipolarisation d’avant la guerre froide.

Quelques bénéfiques que puissent être la plupart de ses effets, il faut bien admettre que la mondialisation a aussi facilité le travail des terroristes, prompts à tirer un noir parti des hautes technologies et de la prodigieuse accélération de l’information. Elle a par ailleurs, au moins dans un premier temps, renforcé le sentiment de marginalisation – et donc de frustration – des plus pauvres, en particulier dans les pays en développement, offrant de la sorte un terreau favorable au terrorisme.

Mais plus qu’aux symptômes, c’est aux remèdes qu’il convient de s’intéresser, bien qu’ils soient plus difficiles encore à définir.

A cet égard, deux principaux écueils sont à éviter.

  • Le premier écueil est celui de l’amalgame,

qui réduirait la question au choc de deux civilisations, de deux cultures, pour simplifier, à l’affrontement entre l’Islam et l’Occident. Retenir cette approche reviendrait à assimiler des millions d’hommes sincèrement pacifiques à quelques fanatiques activistes dont tout les sépare. Le terrorisme n’a pas de religion. Limiter le dialogue entre Orient et Occident aux moyens de lutter contre le terrorisme serait précisément la meilleure façon de faire son lit.

  • Le second écueil est celui de la précipitation.

Outre qu’elle est généralement mauvaise conseillère, elle ne permet pas la confrontation d’informations et d’analyses qu’appellent des situations aussi complexes. Je suis à cet égard, particulièrement heureux que ce colloque permette cet échange entre personnalités et experts de nationalités et d’horizons divers. C’est cette voie qu’il faut suivre.

Une fois connus et reconnus ces écueils, reste encore à agir. C’est une chose de savoir ce qu’il ne faut pas faire. C’en est une autre, plus difficile encore, de savoir quoi faire.

Je ne doute pas que vos conclusions nous éclaireront à cet égard. Laissez-moi simplement évoquer quelques pistes.

Dans le prolongement de ce qui précède, il me semble utile d’insister sur les vertus d’une action concertée, conforme aux règles de la communauté internationale. Il en va de la légitimité et donc de l’efficacité de l’action collective. Contre un adversaire multiforme, caché et déterminé, l’union fait la force.

Mais pour éradiquer durablement le terrorisme, il faut s’attaquer à ses causes plus encore que traiter ses symptômes. Autrement dit, il faut prévenir et pas seulement punir. En l’occurrence, il s’agit de lutter contre la pauvreté, contre les grandes épidémies qui l’accompagnent souvent, contre les crises régionales – on pense en particulier au Proche-Orient mais ce n’est pas le seul foyer de déstabilisation. Tous ces fléaux sont en effet autant de facteurs de déséquilibre et d’instabilité. Les réduire est à la fois une obligation morale et une nécessité politique. Ne souhaitant pas davantage déflorer votre sujet, je vous laisse, mesdames et messieurs, chers amis, commencer vos travaux, que je souhaite fructueux et féconds. C’est l’intérêt de tous.

Textes du colloque:

 

Derniers articles

Verdun 2016 : La légende de la « tranchée des baïonnettes »
Eyes in the Dark: Navy Dive Helmet Display Emerges as Game-Changer
OIR Official: Captured Info Describes ISIL Operations in Manbij
Cyber, Space, Middle East Join Nuclear Triad Topics at Deterrence Meeting
Carter Opens Second DoD Innovation Hub in Boston
Triomphe de St-Cyr : le Vietnam sur les rangs
Dwight D. Eisenhower Conducts First OIR Missions from Arabian Gulf
L’amiral Prazuck prend la manœuvre de la Marine
Airmen Practice Rescuing Downed Pilots in Pacific Thunder 16-2
On ne lutte pas contre les moustiques avec une Kalachnikov...
Enemy Mine: Underwater Drones Hunt Buried Targets, Save Lives
Daesh Publications Are Translated Into Eleven Languages
Opération Chammal : 10 000 heures de vol en opération pour les Mirage 2000 basés en Jordanie
Le Drian : Daech : une réponse à plusieurs niveaux
Carter: Defense Ministers Agree on Next Steps in Counter-ISIL Fight
Carter Convenes Counter-ISIL Coalition Meeting at Andrews
Carter Welcomes France’s Increased Counter-ISIL Support
100-Plus Aircraft Fly in for Exercise Red Flag 16-3
Growlers Soar With B-1s Around Ellsworth AFB
A-10s Deploy to Slovakia for Cross-Border Training
We Don’t Fight Against Mosquitoes With a Kalashnikov
Bug-Hunting Computers to Compete in DARPA Cyber Grand Challenge
Chiefs of US and Chinese Navies Agree on Need for Cooperation
DoD Cyber Strategy Defines How Officials Discern Cyber Incidents from Armed Attacks
Vice Adm. Tighe Takes Charge of Information Warfare, Naval Intelligence
Truman Strike Group Completes Eight-Month Deployment
KC-46 Completes Milestone by Refueling Fighter Jet, Cargo Plane
Air Dominance and the Critical Role of Fifth Generation Fighters
Une nation est une âme
The Challenges of Ungoverned Spaces
Carter Salutes Iraqi Forces, Announces 560 U.S. Troops to Deploy to Iraq
Obama: U.S. Commitment to European Security is Unwavering in Pivotal Time for NATO
International Court to Decide Sovereignty Issue in South China Sea
La SPA 75 est centenaire !
U.S. to Deploy THAAD Missile Battery to South Korea
Maintien en condition des matériels : reprendre l’initiative
La veste « léopard », premier uniforme militaire de camouflage
Océan Indien 2016 : Opérations & Coopération
Truman Transits Strait of Gibraltar
Navy Unveils National Museum of the American Sailor
New Navy, Old Tar
Marcel Dassault parrain de la nouvelle promotion d’officiers de l’École de l’Air
RIMPAC 2016 : Ravitaillement à la mer pour le Prairial avant l’arrivée à Hawaii
Bataille de la Somme, l’oubliée
U.S., Iceland Sign Security Cooperation Agreement
Cléopatra : la frégate Jean Bart entre dans l’histoire du BPC Gamal Abdel Nasser
Surveiller l’espace maritime français aussi par satellite
America's Navy-Marine Corps Team Fuse for RIMPAC 2016
Stratégie France : Plaidoyer pour une véritable coopération franco-allemande
La lumière du Droit rayonne au bout du chemin





Directeur de la publication : Joël-François Dumont
Comité de rédaction : Jacques de Lestapis, Hugues Dumont, François de Vries (Bruxelles), Hans-Ulrich Helfer (Suisse), Michael Hellerforth (Allemagne).
Comité militaire : VAE Guy Labouérie (†), GAA François Mermet (2S), CF Patrice Théry (Asie).

Contact