Éditoriaux Défense Sécurité Terrorisme Zones de conflits Logistique Livres de référence Liens
Terre Air Mer Gendarmerie Renseignement Infoguerre Cyber Recherche

Colin Powell sur France 3 : "J'ai confiance en notre stratégie"

Colin Powell sur France 3 : "J'ai confiance en notre stratégie"

Premier extrait de l’entretien exclusif accordé à Washington, le 25 mars 2003 par le Secrétaire d'Etat américain, le général Colin L. Powell, à Christian Malar, éditorialiste de politique étrangère de France 3. Diffusé dans le 19H20 du 25 mars 2003 présenté par Elise Lucet. Image et Son: Misa et Kerry Rossetti. © France 3 et Christian Malar.

Elise Lucet, Rédactrice-en-Chef à France 3

Elise Lucet: (…) Toujours à propos de l'Irak, je vous propose d'entendre un extrait de l'entretien exclusif que vient d'accorder le chef de la diplomatie américaine, le général Colin Powell, à notre envoyé spécial à Washington, Christian Malar. Le Secrétaire d'Etat admet que les troupes rencontrent des difficultés sur le terrain. Il parle aussi de la France et des problèmes humanitaires: on l'écoute.

Colin L. Powell: De toute évidence, nous connaissons quelques difficultés. Dans une bataille comme celle-ci, il y a des embuscades, il y a des forces non-militaires qui nous attaquent. Il y a des difficultés comme celles que nous rencontrons à Bassorah. Mais il est aussi important de savoir que les Irakiens ne mettent pas en place une défense cohérente sur l'ensemble du pays; J'ai confiance en notre stratégie. Il s'agit de prendre son temps, de faire bien, et nous finirons par vaincre, même s'il y a des hauts et des bas.

Christian Malar: Peut-on dire, Monsieur le Secrétaire d'Etat, que l'heure de vérité va sonner dans les jours à venir, lorsque les forces anglo-américaines, la garde républicaine irakienne seront face à face à Bagdad ? Etes-vous optimiste sur la chute de Bagdad et sur celle du régime irakien ?

Colin L. Powell: Je suis convaincu de la chute finale du régime et de la libération de Bagdad. Pour l'instant, nous contrôlons presque l'ensemble du pays, sauf les alentours de Bagdad. Nous contrôlons le sud du pays, et, nous encerclons petit à petit Bagdad. La chute de Bagdad est une question de temps.

Nous démontrerons à l'ensemble du monde ainsi qu'à tous les Irakiens que leur régime était épouvantable.

Christian Malar: Que va t'il advenir de Saddam Hussein ?

Colin L. Powell: Saddam Hussein ne représentera plus rien quand tout sera terminé.

Christian Malar: Jacques Chirac a déclaré que si Saddam Hussein avait recours à des armes chimiques, il réviserait sa position vis à vis des Etats-Unis. Qu'attendez-vous de lui après la détérioration des relations entre les deux pays ?

Colin L. Powell: Si la France voulait nous aider, elle devrait comprendre que nos troupes sont autant en danger face à des armes conventionnelles que face à des armes chimiques. Je ne vois pas la différence.

Je regrette qu'on ne se soit pas tout dit dans les yeux avec les Français. Oui, on ira de l'avant ensemble. On finira par sortir de cette situation.

Christian Malar: Monsieur le Secrétaire d'Etat, considérez-vous que la France ait toujours un rôle à jouer pour la reconstruction de l'Irak au sein de l'ONU ?

Colin L. Powell: La France reste un membre permanent du Conseil de Sécurité. Tout ce qui se décidera à l'intérieur de ce conseil se fera avec l'accord de la France et j'espère qu'elle jouera un rôle utile.

Christian Malar: Beaucoup d'observateurs redoutent une catastrophe humanitaire. Partagez-vous leurs craintes ?

Colin L. Powell: Pendant que la guerre se poursuit, il y a en effet quelques problèmes mais maintenant que l'on a libéré le port d'Um Kasr dans le sud du pays, l'aide humanitaire va pouvoir être acheminée rapidement. Nous avons des millions de stocks de ravitaillement. Nous nous préparons à réparer le système de distribution d'eau dans le sud. Des équipes médicales vont pouvoir y pénétrer.

Et la vraie catastrophe vient de la peur avec laquelle Saddam Hussein a dirigé le pays pendant les vingt dernières années.

Christian Malar: Si l'on devait faire face à une guerre longue, avec de nombreuses victimes côté américain, pensez-vous que cela pourrait avoir des conséquences négatives pour George Bush, sur sa politique intérieure et sur sa politique au Proche-Orient notamment ?

Colin L. Powell: Chacun sait que la guerre fait des victimes. Personne n'aime voir à la télévision des images de l'un des siens, un fils ou une fille, fait prisonnier. Mais jusqu'ici, le nombre de victimes a été peu élevé.

Vous savez, nous avons perdu 300.000 hommes pour libérer l'Europe lors de la Deuxième Guerre Mondiale. Ces croix et ces tombes sont encore dispersées dans toute l'Europe. Nous comprenons le problème de ces victimes de guerres. L'Amérique y a déjà fait face. Mais nous l'emporterons. Nous comprenons bien ce que nous avons entrepris et ce ne sont pas les victimes qui nous empêcheront d'aller de l'avant.

 

Derniers articles

Verdun 2016 : La légende de la « tranchée des baïonnettes »
Eyes in the Dark: Navy Dive Helmet Display Emerges as Game-Changer
OIR Official: Captured Info Describes ISIL Operations in Manbij
Cyber, Space, Middle East Join Nuclear Triad Topics at Deterrence Meeting
Carter Opens Second DoD Innovation Hub in Boston
Triomphe de St-Cyr : le Vietnam sur les rangs
Dwight D. Eisenhower Conducts First OIR Missions from Arabian Gulf
L’amiral Prazuck prend la manœuvre de la Marine
Airmen Practice Rescuing Downed Pilots in Pacific Thunder 16-2
On ne lutte pas contre les moustiques avec une Kalachnikov...
Enemy Mine: Underwater Drones Hunt Buried Targets, Save Lives
Daesh Publications Are Translated Into Eleven Languages
Opération Chammal : 10 000 heures de vol en opération pour les Mirage 2000 basés en Jordanie
Le Drian : Daech : une réponse à plusieurs niveaux
Carter: Defense Ministers Agree on Next Steps in Counter-ISIL Fight
Carter Convenes Counter-ISIL Coalition Meeting at Andrews
Carter Welcomes France’s Increased Counter-ISIL Support
100-Plus Aircraft Fly in for Exercise Red Flag 16-3
Growlers Soar With B-1s Around Ellsworth AFB
A-10s Deploy to Slovakia for Cross-Border Training
We Don’t Fight Against Mosquitoes With a Kalashnikov
Bug-Hunting Computers to Compete in DARPA Cyber Grand Challenge
Chiefs of US and Chinese Navies Agree on Need for Cooperation
DoD Cyber Strategy Defines How Officials Discern Cyber Incidents from Armed Attacks
Vice Adm. Tighe Takes Charge of Information Warfare, Naval Intelligence
Truman Strike Group Completes Eight-Month Deployment
KC-46 Completes Milestone by Refueling Fighter Jet, Cargo Plane
Air Dominance and the Critical Role of Fifth Generation Fighters
Une nation est une âme
The Challenges of Ungoverned Spaces
Carter Salutes Iraqi Forces, Announces 560 U.S. Troops to Deploy to Iraq
Obama: U.S. Commitment to European Security is Unwavering in Pivotal Time for NATO
International Court to Decide Sovereignty Issue in South China Sea
La SPA 75 est centenaire !
U.S. to Deploy THAAD Missile Battery to South Korea
Maintien en condition des matériels : reprendre l’initiative
La veste « léopard », premier uniforme militaire de camouflage
Océan Indien 2016 : Opérations & Coopération
Truman Transits Strait of Gibraltar
Navy Unveils National Museum of the American Sailor
New Navy, Old Tar
Marcel Dassault parrain de la nouvelle promotion d’officiers de l’École de l’Air
RIMPAC 2016 : Ravitaillement à la mer pour le Prairial avant l’arrivée à Hawaii
Bataille de la Somme, l’oubliée
U.S., Iceland Sign Security Cooperation Agreement
Cléopatra : la frégate Jean Bart entre dans l’histoire du BPC Gamal Abdel Nasser
Surveiller l’espace maritime français aussi par satellite
America's Navy-Marine Corps Team Fuse for RIMPAC 2016
Stratégie France : Plaidoyer pour une véritable coopération franco-allemande
La lumière du Droit rayonne au bout du chemin





Directeur de la publication : Joël-François Dumont
Comité de rédaction : Jacques de Lestapis, Hugues Dumont, François de Vries (Bruxelles), Hans-Ulrich Helfer (Suisse), Michael Hellerforth (Allemagne).
Comité militaire : VAE Guy Labouérie (†), GAA François Mermet (2S), CF Patrice Théry (Asie).

Contact