Éditoriaux Défense Sécurité Terrorisme Zones de conflits Logistique Livres de référence Liens
Terre Air Mer Gendarmerie Renseignement Infoguerre Cyber Recherche

Le club de Richard Perle

Le club de Richard Perle

Richard Perle, Conseiller du ministre américain de la défense Donald Rumsfeld est surtout connu pour ne pas avoir sa langue dans sa poche. Cet homme de réseaux, devenu conseiller pour les affaires de politique étrangère du candidat George W. Bush, est, sans aucun doute l'un de ceux qui dit le mieux tout haut ce que les autres "faucons" pensent tout bas à Washington. Mis en cause début mars dans une nouvelle affaire de "conflit d'intérêts", il a démissionné le 26 de la présidence du "Defense Policy Board" qui conseille Donald Rumsfeld. Il n'en demeure pas moins l'un des membres les plus influents. Sa vision de la politique américaine a le défaut de ne pas être "diplomatiquement correcte". Le moins que l'on puisse en dire étant qu'elle se situe aux antipodes de celle du Département d'Etat... Pour toutes ces raisons, son discours, sa conception du rôle des Nations unies et les jugements qu'il porte sur la position française méritent donc d'être pris en considération car ils témoignent fidèlement la vision du monde que partage les principaux membres de l'équipe Bush au pouvoir.

Christian Malar, éditorialiste de politique étrangère et envoyé spécial de France 3 à Washington s'est entretenu avec Richard Perle le 3 avril dernier. Photos: Misa & Kerry Rossetti. Deuxième extrait diffusé dans le Soir 3 présenté par Roselyne Febvre. © France 3 et Christian Malar.

Roselyne Febvre: La position de Colin Powell semble décidément marginale à Washington sur la question de l'après-guerre. Le ton n'est pas le même dans le camp des "faucons" incarné par Donald Rumsfeld. Le Conseiller du ministre américain de la défense, Richard Perle, s'est confié à Christian Malar. Pour lui, l'ONU est incapable de sécuriser l'Irak et, vous allez l'entendre, il tient des propos très sévères à l'égard de la France. On l'écoute.

Richard Perle: Je pense que les jours de Saddam Hussein sont comptés. On est pratiquement à Bagdad où les unités de la garde républicaine sont décimées par les attaques aériennes et terrestres. Il n'y a pas le moindre doute sur l'issue. La seule question est de savoir le laps de temps qu'il faudra et si les succès sur le terrain seront aussi rapides qu'ils l'ont été jusqu'alors et si on pourra continuer à épargner des vies humaines.

Christian Malar: Il y a deux visions qui s'affrontent pour l'avenir et la reconstruction de l'Irak. Celle de Rumsfeld qui prône l'instauration d'un gouverneur: un militaire américain, et celle de Colin Powell, qui veut voir l'ONU jouer son rôle. Alors que va t'il se passer ?

Richard Perle: Il est vital que nous laissions derrière nous un Irak acceptable avec un gouvernement irakien qui tienne compte des intérêts de son peuple, sans utiliser la peur et la force. Nous serons responsables de l'environnement sécuritaire. Donc, il faudra rester quelques temps sur place.

L'ONU n'est pas capable de cela. L'ONU n'est pas efficace pour protéger les populations. On a vu cela dans les Balkans, à Srebrenica, et ailleurs, où des dizaines de milliers de personnes sont mortes. Elles étaient supposées être sous la protection des Nations unies. Alors, il y aura un temps pour les Nations unies, pour maintenir la paix, pour l'assistance humanitaire et les autres choses qu'elle sait faire. Mais pour l'après-guerre immédiat, il nous faudra un commandement unifié sur une courte période de temps jusqu'à ce que les Irakiens puissent prendre en main leur destinée.

Christian Malar: Le président Chirac tient absolument à voir la France jouer un rôle dans le cadre de l'ONU pour la reconstruction de l'Irak. George Bush sera t-il d'accord ?

Richard Perle: Dans la mesure où vous avez décidé de ne pas adhérer au club, je ne vois pas pourquoi vous viendriez dîner au club.

Je respecte le président Chirac, mais il y avait un choix à faire. Il a adopté une position favorable au maintien de Saddam Hussein au pouvoir. Si Saddam Hussein avait un mot à dire, je pense que la France aurait un grand rôle à jouer en Irak… Mais Saddam Hussein n'aura pas son mot à dire. Les Irakiens libérés auront voix au chapitre. Et je ne pense pas qu'ils voudront de l'aide de la France !

C'est une tragédie. Parce que je ne pense pas que le président français reflète les vraies valeurs auxquelles sont attachés les Français.

Christian Malar: Il semble que le fossé entre les deux pays soit plus profond qu'on ne le pense. Quelles peuvent en être les conséquences ?

Richard Perle: Le fossé est très profond. Il y avait déjà des problèmes avant la guerre, mais depuis la guerre, on a vu Dominique de Villepin refuser de dire qui il souhaitait voir gagner cette guerre… Il y a quelques jours, je discutais avec l'ancien Premier ministre français, Edith Cresson: elle m'a dit la même chose. Elle ne voulait pas prendre partie pour les forces de la coalition !

Alors, on a été des Alliés pendant des années, durant la guerre, et voilà un ancien Premier ministre et l'actuel ministre des Affaires étrangères qui ne peuvent pas trouver les mots pour dire qu'ils souhaitent la victoire de la coalition! C'est inconcevable pour moi.

Lire également:

 

Derniers articles

Verdun 2016 : La légende de la « tranchée des baïonnettes »
Eyes in the Dark: Navy Dive Helmet Display Emerges as Game-Changer
OIR Official: Captured Info Describes ISIL Operations in Manbij
Cyber, Space, Middle East Join Nuclear Triad Topics at Deterrence Meeting
Carter Opens Second DoD Innovation Hub in Boston
Triomphe de St-Cyr : le Vietnam sur les rangs
Dwight D. Eisenhower Conducts First OIR Missions from Arabian Gulf
L’amiral Prazuck prend la manœuvre de la Marine
Airmen Practice Rescuing Downed Pilots in Pacific Thunder 16-2
On ne lutte pas contre les moustiques avec une Kalachnikov...
Enemy Mine: Underwater Drones Hunt Buried Targets, Save Lives
Daesh Publications Are Translated Into Eleven Languages
Opération Chammal : 10 000 heures de vol en opération pour les Mirage 2000 basés en Jordanie
Le Drian : Daech : une réponse à plusieurs niveaux
Carter: Defense Ministers Agree on Next Steps in Counter-ISIL Fight
Carter Convenes Counter-ISIL Coalition Meeting at Andrews
Carter Welcomes France’s Increased Counter-ISIL Support
100-Plus Aircraft Fly in for Exercise Red Flag 16-3
Growlers Soar With B-1s Around Ellsworth AFB
A-10s Deploy to Slovakia for Cross-Border Training
We Don’t Fight Against Mosquitoes With a Kalashnikov
Bug-Hunting Computers to Compete in DARPA Cyber Grand Challenge
Chiefs of US and Chinese Navies Agree on Need for Cooperation
DoD Cyber Strategy Defines How Officials Discern Cyber Incidents from Armed Attacks
Vice Adm. Tighe Takes Charge of Information Warfare, Naval Intelligence
Truman Strike Group Completes Eight-Month Deployment
KC-46 Completes Milestone by Refueling Fighter Jet, Cargo Plane
Air Dominance and the Critical Role of Fifth Generation Fighters
Une nation est une âme
The Challenges of Ungoverned Spaces
Carter Salutes Iraqi Forces, Announces 560 U.S. Troops to Deploy to Iraq
Obama: U.S. Commitment to European Security is Unwavering in Pivotal Time for NATO
International Court to Decide Sovereignty Issue in South China Sea
La SPA 75 est centenaire !
U.S. to Deploy THAAD Missile Battery to South Korea
Maintien en condition des matériels : reprendre l’initiative
La veste « léopard », premier uniforme militaire de camouflage
Océan Indien 2016 : Opérations & Coopération
Truman Transits Strait of Gibraltar
Navy Unveils National Museum of the American Sailor
New Navy, Old Tar
Marcel Dassault parrain de la nouvelle promotion d’officiers de l’École de l’Air
RIMPAC 2016 : Ravitaillement à la mer pour le Prairial avant l’arrivée à Hawaii
Bataille de la Somme, l’oubliée
U.S., Iceland Sign Security Cooperation Agreement
Cléopatra : la frégate Jean Bart entre dans l’histoire du BPC Gamal Abdel Nasser
Surveiller l’espace maritime français aussi par satellite
America's Navy-Marine Corps Team Fuse for RIMPAC 2016
Stratégie France : Plaidoyer pour une véritable coopération franco-allemande
La lumière du Droit rayonne au bout du chemin





Directeur de la publication : Joël-François Dumont
Comité de rédaction : Jacques de Lestapis, Hugues Dumont, François de Vries (Bruxelles), Hans-Ulrich Helfer (Suisse), Michael Hellerforth (Allemagne).
Comité militaire : VAE Guy Labouérie (†), GAA François Mermet (2S), CF Patrice Théry (Asie).

Contact