Éditoriaux Défense Sécurité Terrorisme Zones de conflits Logistique Livres de référence Liens
Terre Air Mer Gendarmerie Renseignement Infoguerre Cyber Recherche

La mission historique de nos deux nations est de montrer la voie

La mission historique de nos deux nations est de montrer la voie

Allocution de Madame Michèle Alliot-Marie, ministre de la défense devant le Bundestag à Berlin, le 6 mai 2003. Source: DICoD, Ministère de la défense, Paris.

Je mesure le privilège qui m’est donné aujourd’hui de prendre la parole devant vous, dans ce bâtiment chargé d’Histoire, symbole, avec la Porte de Brandebourg toute proche, de la réunification allemande et du retour de sa capitale à Berlin. Je me félicite aussi de ce que l’Allemagne joue aujourd’hui, sur la scène internationale, un rôle important en faveur de la paix, du respect du droit international et du développement. La France s’en réjouit en tant qu’amie et en tant que partenaire.

La concertation étroite entre nos pays est devenue une donnée fondamentale de la construction européenne.

L’éclat, la chaleur et l’émotion des cérémonies qui marquèrent, à Paris et à Berlin, le 40° anniversaire du traité de l’Elysée témoignent de cette réalité et illustrent notre détermination conjointe pour faire avancer l’Europe de la politique étrangère, de défense et de sécurité.

La crise iraquienne a certes provoqué au sein de l’Union Européenne des remous qui sont réels, mais dont il ne faut exagérer ni l’ampleur, ni la durée.

Certains y ont vu des signes d’éclatement de l’Europe de la défense avant même que celle-ci ne se réalise. D’autres y ont vu une menace à l’encontre de l’OTAN et du lien transatlantique.

En réalité, ces deux perceptions me paraissent erronées.

L’ Europe se construit dans le respect de ses alliances et dans le maintien de ses liens privilégiés avec les pays qui partagent ses valeurs. Les récents évènements auront suscité une prise de conscience parmi les Européens pour aller résolument vers une affirmation politique de l’Union Européenne

L’affirmation de l’Europe de la Défense y est devenue un enjeu majeur, pilier de l’édifice politique.

Nos deux pays se doivent de continuer à assumer leur responsabilité historique en jouant un rôle moteur et pionnier.

L’Europe de la Défense et de la Sécurité existe, n’en déplaise aux sceptiques. La coopération franco-allemande est historiquement à son origine. Elle doit continuer à montrer la voie de façon résolue, en associant un nombre grandissant de partenaires.

La brigade franco-allemande, le Corps Européen, la coopération en matière d’armement : ces réalisations ont constitué la première réalité tangible de la PESD. Elles font de notre partenariat stratégique le socle sur lequel elle s’édifie. La feuille de route adoptée par nos ministères de la défense après le 40ème anniversaire du Traité de l’Elysée en fixe les priorités. L’union de nos forces et de nos volontés se manifeste aussi par notre contribution commune aux travaux de la Convention. Ce volontarisme politique doit déboucher sur des réalités concrètes.

Nous avons su, dans le passé, réaliser ensemble le missile Roland, l’avion de transport Transall et l’avion d’entraînement Alpha Jet. L’avion de transport A 400 M s’inscrit dans la continuité de cet effort. Il constituera un symbole fort de l’Europe de la Défense, en nous donnant de véritables capacités de projection. Son sort, mesdames et messieurs, est entre vos mains. Il nous faut aussi finaliser nos projets dans le domaine des hélicoptères Tigre et NH 90.

Nous avons constitué le couple fondateur de l’OCCAR. L’édification de la politique européenne d’armement doit être poursuivie. C’est pourquoi nous appelons de nos vœux la création d’une Agence de développement et d’acquisition des capacités militaires.

Nos traditions militaires étaient radicalement différentes, antagonistes même. Nous avons pourtant élaboré un concept stratégique franco-allemand. Nous allons créer un Collège Européen de Sécurité et de Défense.

La voie est tracée. Mais il nous faut aller plus loin dans la construction de l’Europe de la Défense.

Avant tout, et prioritairement, notre crédibilité passe par le renforcement de nos capacités opérationnelles.

-- En Macédoine, une opération de l’UE est en cours, avec l’aide et avec les moyens de l’OTAN.

-- Une nouvelle opération en Bosnie nous permettra d’approfondir cette coopération entre les deux organisations.

Mais nous devons nous préparer aussi, si besoin était, à intervenir de façon autonome, avec des moyens purement européens. Les propositions avancées à Bruxelles le 29 avril dernier en constituent la première étape.

Mais que l’on ne se méprenne pas. Notre demande s’inscrit dans un esprit d’ouverture totale à l’égard de nos autres partenaires européens. Nombre d’entre eux montre son intérêt pour le processus lancé à Bruxelles.

Il faut s’attacher, en particulier, à ce que le dossier de la force de réaction rapide européenne progresse en convergence avec le Royaume Uni et en compatibilité avec le projet NRF de l’OTAN.

Sur la plan politique, enfin, je suis convaincue que l’Europe de la Défense avancera rapidement. Elle devancera même la construction de l’Europe politique, facilitant ainsi la consolidation de la PESC.

Historiquement, c’est bien la nécessité de se défendre et d’organiser les armées qui a accéléré la construction des systèmes étatiques. Nous sommes arrivés à ce stade, et l’Europe de la défense progresse plus vite qu’en leur temps l’Europe économique et l’Europe monétaire. Cette progression suppose des concessions, qui touchent au cœur de la souveraineté.

Pour la France, c’est accepter d’avoir des forces plus intéropérables et plus intégrées dans le cadre européen.

Cela suppose aussi des efforts financiers.

La Loi de Programmation Militaire française marque la volonté du gouvernement d’assumer ses responsabilités. Elle marque que, pour notre gouvernement, la sécurité est une priorité absolue. Elle fixe à 2 % du PIB la hauteur de notre effort militaire. Elle a pour but de :

  • rétablir la disponibilité des matériels
  • moderniser les équipements
  • consolider la professionnalisation
  • améliorer la préparation opérationnelle de nos forces

Cet effort, nous le mettons au service de tous les Européens.

  • La mission historique de nos deux nations est de montrer la voie.

Nous devons convaincre nos partenaires, et surtout les plus récents, de la capacité de l’Europe à assumer ses responsabilités en matière de défense.

Nous avons pour objectif l’émergence progressive d’un monde multipolaire, susceptible de renforcer la stabilité internationale. Cela suppose que le pôle européen soit fort et solidaire, dans le respect naturellement de ses amitiés et de ses alliances, en particulier avec le pôle américain.

Dans le domaine de la sécurité et de la défense, c’est notre responsabilité morale et politique de faire converger nos efforts pour montrer le chemin aux générations futures.

Il faut donc continuer ensemble cette œuvre fondamentale en poursuivant et accélérant le chemin parcouru depuis plus de quarante ans.

 

Derniers articles

Verdun 2016 : La légende de la « tranchée des baïonnettes »
Eyes in the Dark: Navy Dive Helmet Display Emerges as Game-Changer
OIR Official: Captured Info Describes ISIL Operations in Manbij
Cyber, Space, Middle East Join Nuclear Triad Topics at Deterrence Meeting
Carter Opens Second DoD Innovation Hub in Boston
Triomphe de St-Cyr : le Vietnam sur les rangs
Dwight D. Eisenhower Conducts First OIR Missions from Arabian Gulf
L’amiral Prazuck prend la manœuvre de la Marine
Airmen Practice Rescuing Downed Pilots in Pacific Thunder 16-2
On ne lutte pas contre les moustiques avec une Kalachnikov...
Enemy Mine: Underwater Drones Hunt Buried Targets, Save Lives
Daesh Publications Are Translated Into Eleven Languages
Opération Chammal : 10 000 heures de vol en opération pour les Mirage 2000 basés en Jordanie
Le Drian : Daech : une réponse à plusieurs niveaux
Carter: Defense Ministers Agree on Next Steps in Counter-ISIL Fight
Carter Convenes Counter-ISIL Coalition Meeting at Andrews
Carter Welcomes France’s Increased Counter-ISIL Support
100-Plus Aircraft Fly in for Exercise Red Flag 16-3
Growlers Soar With B-1s Around Ellsworth AFB
A-10s Deploy to Slovakia for Cross-Border Training
We Don’t Fight Against Mosquitoes With a Kalashnikov
Bug-Hunting Computers to Compete in DARPA Cyber Grand Challenge
Chiefs of US and Chinese Navies Agree on Need for Cooperation
DoD Cyber Strategy Defines How Officials Discern Cyber Incidents from Armed Attacks
Vice Adm. Tighe Takes Charge of Information Warfare, Naval Intelligence
Truman Strike Group Completes Eight-Month Deployment
KC-46 Completes Milestone by Refueling Fighter Jet, Cargo Plane
Air Dominance and the Critical Role of Fifth Generation Fighters
Une nation est une âme
The Challenges of Ungoverned Spaces
Carter Salutes Iraqi Forces, Announces 560 U.S. Troops to Deploy to Iraq
Obama: U.S. Commitment to European Security is Unwavering in Pivotal Time for NATO
International Court to Decide Sovereignty Issue in South China Sea
La SPA 75 est centenaire !
U.S. to Deploy THAAD Missile Battery to South Korea
Maintien en condition des matériels : reprendre l’initiative
La veste « léopard », premier uniforme militaire de camouflage
Océan Indien 2016 : Opérations & Coopération
Truman Transits Strait of Gibraltar
Navy Unveils National Museum of the American Sailor
New Navy, Old Tar
Marcel Dassault parrain de la nouvelle promotion d’officiers de l’École de l’Air
RIMPAC 2016 : Ravitaillement à la mer pour le Prairial avant l’arrivée à Hawaii
Bataille de la Somme, l’oubliée
U.S., Iceland Sign Security Cooperation Agreement
Cléopatra : la frégate Jean Bart entre dans l’histoire du BPC Gamal Abdel Nasser
Surveiller l’espace maritime français aussi par satellite
America's Navy-Marine Corps Team Fuse for RIMPAC 2016
Stratégie France : Plaidoyer pour une véritable coopération franco-allemande
La lumière du Droit rayonne au bout du chemin





Directeur de la publication : Joël-François Dumont
Comité de rédaction : Jacques de Lestapis, Hugues Dumont, François de Vries (Bruxelles), Hans-Ulrich Helfer (Suisse), Michael Hellerforth (Allemagne).
Comité militaire : VAE Guy Labouérie (†), GAA François Mermet (2S), CF Patrice Théry (Asie).

Contact