Éditoriaux Défense Sécurité Terrorisme Zones de conflits Logistique Livres de référence Liens
Terre Air Mer Gendarmerie Renseignement Infoguerre Cyber Recherche

La défense redevient une priorité du nouveau gouvernement

La défense redevient une priorité du nouveau gouvernement

Inauguration du Salon EuroSatory: Discours du ministre français de la défense et des Anciens combattants, Madame Michèle Alliot-Marie. Villepinte, le 17 juin 2002. Source: DICoD, Ministère de la défense, Paris.

Madame le Maire,

Messieurs les Ambassadeurs,

Messieurs les chefs d'état-major,

Monsieur le délégué général pour l'armement,

Monsieur le Président du GICAT,

Mesdames, Messieurs,

C'est pour moi un honneur et un plaisir que d'inaugurer cette édition 2002 d'Eurosatory. Ce salon de référence dans le domaine des matériels de défense terrestre m'offre en effet l'occasion d'un premier contact direct et global avec vous. Votre présence atteste du succès grandissant de cet événement et de son ouverture à l'international. Je souhaite ainsi la bienvenue aux nombreuses délégations étrangères et représentations de pays étrangers.

Le rayonnement de ce salon repose aussi sur la qualité des relations qui ont été tissées depuis de nombreuses années avec les petites et moyennes industries et entreprises. Les initiatives du GICAT avec notamment le "village de la sous-traitance et de la diversification" sont, à cet égard, exemplaires. Je tiens, donc, à remercier tout particulièrement le GICAT, organisateur de ce salon, et notamment son président et ses collaborateurs, pour leur investissement constant au service de l'industrie française et européenne.

Cette édition d'Eurosatory intervient, c'est vrai M. le président, dans un contexte de rupture dont il importe de souligner les traits les plus marquants.

  • 1. Tout d'abord, l'évolution des menaces a modifié les conditions d'emploi de nos forces, notamment terrestres ; et nous devons en tirer les conséquences.

1.1. En un peu plus de dix ans, notre monde, c'est une banalité de le dire, a considérablement changé. Les récents conflits, aux portes même de l'Europe ou sur des théâtres d'opérations plus lointains, ont nécessité et nécessitent des conditions nouvelles d'emploi de la force terrestre : les missions sont toujours plus diversifiées et plus complexes ; la participation aux opérations extérieures s'est multipliée. On avait pu croire, à un moment donné, l'emploi de la force terrestre détrôné par les évolutions technologiques. Elle apparaît aujourd'hui plus nécessaire que jamais.

1.2. Compte tenu de ces changements, la complémentarité entre les différents armements et systèmes de défense pour faire face aux nouvelles menaces est désormais indispensable :

-- les systèmes d'appui sont aujourd'hui ouverts et évolutifs ; ils reposent sur l'action combinée et efficace d'un ensemble d'unités et d'entités : hommes, véhicules, robots, drones, … tous doivent agir de manière coordonnée et interactive ;

-- la maîtrise de l'information est bien entendue de plus en plus capitale ;

-- la présence de plus en plus fréquente de partenaires lors d'opérations extérieures, notamment de maintien de la paix, nécessite une interopérabilité irréprochable ;

-- l'éloignement de certaines missions nécessite enfin une véritable capacité de projection de nos forces.

  • 2. Face à l'ensemble des nouvelles menaces, il est de notre responsabilité d'apporter des réponses adaptées.

Cela passe d'abord par la reprise d'un effort financier national. Il est souhaité par le président de la République, et en rupture avec l'évolution de ces dernières années.

2.1. L'adaptation indispensable de notre appareil de défense fait partie des priorités du gouvernement. Le futur projet de loi de programmation militaire pour la période 2003-2008 répondra à cette attente et à cette volonté. Il devrait être déposé au Parlement avant la fin de cette année. Ce projet, voulu par le président de la République, se traduira par un effort de redressement du budget d'équipement des armées. Le modèle d'armée pour 2015 défini par l'actuelle loi de programmation reste sa référence, confortée par des enseignements récents.

Nous allons donc poursuivre et renforcer le déploiement et le renouvellement des grands systèmes de défense, dans tous les domaines du combat aéroterrestre : hélicoptères Tigre et NH90, chars Leclerc et VBCI, missiles, systèmes d'information, de renseignement ou de commandement, systèmes de communications, systèmes d'artillerie, programme d'équipement du combattant…

Enfin, notre capacité de maintien en condition opérationnelle devra être établie dès la prochaine Loi de Finances. C'est une attente forte de nos armées, c'est une de mes priorités.

2.2. Les menaces étant plus évolutives, elles nécessitent une capacité d'adaptation et d'anticipation. Ceci suppose un effort important de recherche et de prospective, auquel je suis particulièrement attachée.

Nous préparons déjà les futurs systèmes d'assistance aux opérations en y consacrant d'importants efforts d'études prospectives. Par exemple le concept fédérateur de "bulle opérationnelle aéroterrestre" répondant aux exigences opérationnelles du combat de contact, comporte le projet d'un futur véhicule de combat, l'EBRC (Engin Blindé à Roues de Contact). L'efficacité d'un tel engin reposera surtout sur des moyens complémentaires comme les 'systèmes de systèmes' c'est-à-dire tout l'environnement d'assistance et d'aide à la décision que sont les robots ou les drones de renseignement.

  • 3. Notre politique d'acquisition doit également s'inscrire dans une démarche résolument européenne.

Je suis convaincue que ce tournant majeur ne peut être négocié sans une politique européenne ambitieuse, grâce à un meilleur effort de recherche, de développement et une politique coordonnée d'équipement en commun.

3.1. Je suis confiante dans la possibilité de progresser dans cette voie de coopération. Pour cela, nous devons approfondir les démarches européennes en cours et la France, j'en suis persuadée et j'y engage ma responsabilité, doit retrouver son rôle moteur dans la construction de l'Europe de Défense.

Avec l'Organisation conjointe de Coopération en matière d'Armement (OCCAR) et l'accord signé dans le cadre des travaux de la Lettre d'Intention (LOI), nous disposons d'un cadre institutionnel et juridique adapté qui favorisera les avancées ultérieures. Dans mes contacts bilatéraux avec mes collègues, j'ai d'ailleurs pu mesurer la volonté commune de progresser en la matière.

La coopération européenne ne se limite pas à l'interopérabilité de nos forces ou à l'utilisation plus efficace de nos budgets d'équipement. Elle doit permettre également l'émergence d'une industrie européenne de la Défense, forte et autonome. Elle est garante de notre capacité à exister sur le plan international. Elle est, aussi, riche en retombées technologiques, économiques et sociales.

Cette conviction, qui est la mienne, n'est pas toujours partagée par tous, et je regrette de voir certains de nos partenaires investir dans des efforts de recherche, notamment américains, alors que notre recherche européenne, réputée pour son excellence, est disponible pour répondre à nos besoins. Tout ceci démontre encore une fois, s'il était besoin de le répéter, la nécessité de relancer la politique européenne de Défense. La France, renforcée par la future loi de programmation, y contribuera. Et à cet égard, je me réjouis de ce que M. Javier Solana ait répondu favorablement à notre invitation. Je crois que sa présence sur Eurosatory est un signal important, que je souhaite souligner.

3.2. Nous devons d'ores et déjà préparer les prochains programmes avec nos partenaires européens, en veillant à la meilleure cohérence dans l'expression des besoins.

Une démarche commune de prospective, qu'on a appelé "ECAP", prépare les coopérations européennes de l'avenir. Elle a permis d'identifier les déficits capacitaires existant au sein de l'Union européenne. Plusieurs de ces thèmes sont directement en prise avec les enjeux du combat aéroterrestre futur : qu'il s'agisse des hélicoptères de combat et de transport, des capacités de déploiement du commandement et de la communication au niveau des opérations, des "systèmes de systèmes" associés. De ces expériences, nous devons encourager, de manière pragmatique, les coopérations européennes, selon des modalités adaptées à chaque projet. Les échanges réguliers entre les armées doivent permettre la convergence ou au moins la coordination dans l'expression des besoins. C'est la condition du succès de demain.

Cette démarche est particulièrement nécessaire en matière d'armement terrestre. En effet, si certains secteurs, comme l'aéronautique, ont bien avancé dans la voie de la coopération européenne, il reste, messieurs, du chemin à parcourir, particulièrement pour les matériels terrestres comme les véhicules blindés ou les éléments de la fonction "feux".

Par exemple, l'Europe ne compte pas moins de quatre maîtres d'œuvre dans le domaine des chars de combat, avec plus de 12 sociétés pour les véhicules blindés et plusieurs dizaines dans le domaine des munitions ! Pour gagner en compétitivité et en efficacité, nous devons engager l'industrie nationale et européenne de défense dans une réflexion sur l'architecture globale des systèmes capables de dialoguer entre eux et d'agir de manière combinée. Cette restructuration doit être menée en garantissant une capacité de long terme de maintenance de nos équipements terrestres.

Votre salon contribue activement à la réflexion sur l'harmonisation des besoins. Il permet des échanges à tout niveau entre les différentes armées. Je vous encourage tous à poursuivre dans cette voie.

Je voudrais, en terminant, vous redire toute la confiance que j'ai dans la capacité industrielle et technologique de notre industrie française de défense. Nous disposons d'équipements de haut niveau technologique, qui ont fait leur preuve dans des conflits récents et j'ai pu le constater directement en me rendant sur différents théâtres d'opérations extérieurs.

Ces systèmes, j'ai pu le constater aussi, rencontrent des succès internationaux, qui prouvent leur adéquation aux besoins. Ils apportent une réponse optimale en termes de rapport coût-efficacité : l'hélicoptère NH90 a été choisi récemment par plusieurs pays européens et mérite ainsi véritablement aujourd'hui un label de programme européen ; de même, le Tigre a été choisi par l'Australie et nous espérons pouvoir élargir ce programme à l'Espagne. Nos systèmes de commandement remportent également d'importants succès.

Les mécanismes existants de soutien aux exportations devront donc être utilisés de façon optimale. Nous veillerons à ce que nos industriels puissent assurer la promotion de leurs équipements à l'exportation dans les conditions les plus favorables possible.

Ainsi, je terminerai mon intervention, en vous disant, dans un contexte ce matin particulier, que j'ai tenu à être parmi vous pour vous signifier mon engagement, à vos côtés, dans la construction d'une Europe de la Défense qui soit forte et compétitive, et dans laquelle la France doit assumer pleinement les responsabilités qui sont les siennes. Je ne pourrai malheureusement pas, puisque j'ai une obligation en fin de matinée, participer à la visite inaugurale, ce que je regrette. Mais le délégué général pour l'armement et le chef d'état-major de l'armée de terre ne manqueront pas de me rendre compte de leurs impressions.

Je voudrais dire à toutes les délégations ici présentes, combien je suis sensible à leur participation, et leur souhaiter un excellent séjour en France et un grand succès au Salon Eurosatory./.


Derniers articles

Verdun 2016 : La légende de la « tranchée des baïonnettes »
Eyes in the Dark: Navy Dive Helmet Display Emerges as Game-Changer
OIR Official: Captured Info Describes ISIL Operations in Manbij
Cyber, Space, Middle East Join Nuclear Triad Topics at Deterrence Meeting
Carter Opens Second DoD Innovation Hub in Boston
Triomphe de St-Cyr : le Vietnam sur les rangs
Dwight D. Eisenhower Conducts First OIR Missions from Arabian Gulf
L’amiral Prazuck prend la manœuvre de la Marine
Airmen Practice Rescuing Downed Pilots in Pacific Thunder 16-2
On ne lutte pas contre les moustiques avec une Kalachnikov...
Enemy Mine: Underwater Drones Hunt Buried Targets, Save Lives
Daesh Publications Are Translated Into Eleven Languages
Opération Chammal : 10 000 heures de vol en opération pour les Mirage 2000 basés en Jordanie
Le Drian : Daech : une réponse à plusieurs niveaux
Carter: Defense Ministers Agree on Next Steps in Counter-ISIL Fight
Carter Convenes Counter-ISIL Coalition Meeting at Andrews
Carter Welcomes France’s Increased Counter-ISIL Support
100-Plus Aircraft Fly in for Exercise Red Flag 16-3
Growlers Soar With B-1s Around Ellsworth AFB
A-10s Deploy to Slovakia for Cross-Border Training
We Don’t Fight Against Mosquitoes With a Kalashnikov
Bug-Hunting Computers to Compete in DARPA Cyber Grand Challenge
Chiefs of US and Chinese Navies Agree on Need for Cooperation
DoD Cyber Strategy Defines How Officials Discern Cyber Incidents from Armed Attacks
Vice Adm. Tighe Takes Charge of Information Warfare, Naval Intelligence
Truman Strike Group Completes Eight-Month Deployment
KC-46 Completes Milestone by Refueling Fighter Jet, Cargo Plane
Air Dominance and the Critical Role of Fifth Generation Fighters
Une nation est une âme
The Challenges of Ungoverned Spaces
Carter Salutes Iraqi Forces, Announces 560 U.S. Troops to Deploy to Iraq
Obama: U.S. Commitment to European Security is Unwavering in Pivotal Time for NATO
International Court to Decide Sovereignty Issue in South China Sea
La SPA 75 est centenaire !
U.S. to Deploy THAAD Missile Battery to South Korea
Maintien en condition des matériels : reprendre l’initiative
La veste « léopard », premier uniforme militaire de camouflage
Océan Indien 2016 : Opérations & Coopération
Truman Transits Strait of Gibraltar
Navy Unveils National Museum of the American Sailor
New Navy, Old Tar
Marcel Dassault parrain de la nouvelle promotion d’officiers de l’École de l’Air
RIMPAC 2016 : Ravitaillement à la mer pour le Prairial avant l’arrivée à Hawaii
Bataille de la Somme, l’oubliée
U.S., Iceland Sign Security Cooperation Agreement
Cléopatra : la frégate Jean Bart entre dans l’histoire du BPC Gamal Abdel Nasser
Surveiller l’espace maritime français aussi par satellite
America's Navy-Marine Corps Team Fuse for RIMPAC 2016
Stratégie France : Plaidoyer pour une véritable coopération franco-allemande
La lumière du Droit rayonne au bout du chemin





Directeur de la publication : Joël-François Dumont
Comité de rédaction : Jacques de Lestapis, Hugues Dumont, François de Vries (Bruxelles), Hans-Ulrich Helfer (Suisse), Michael Hellerforth (Allemagne).
Comité militaire : VAE Guy Labouérie (†), GAA François Mermet (2S), CF Patrice Théry (Asie).

Contact