Éditoriaux Défense Sécurité Terrorisme Zones de conflits Logistique Livres de référence Liens
Terre Air Mer Gendarmerie Renseignement Infoguerre Cyber Recherche

Vive la différence mais vive l'Entente cordiale !

Vive la différence, mais vive l'Entente cordiale !

Allocution de Sa Majesté la reine Elisabeth II lors du dîner d'État donné au Palais de l'Élysée le 5 avril 2004. Sources: Présidence de la République, et Ambassade de Grande-Bretagne, Paris.

Monsieur le Président,
Mesdames, Messieurs, Vive la différence, mais vive l'Entente cordiale !

Je vous remercie chaleureusement, Monsieur le Président, de m'avoir invitée en France pour célébrer le centenaire de l'Entente cordiale et d'avoir prononcé des propos aussi aimables à mon égard ce soir. C'est un plaisir d'être de retour à Paris pour cette visite d'État en France, qui est pour moi la quatrième. Comme tant de mes compatriotes, je ne me lasse pas de l'élégance et du charme de Paris, et j'ai été très sensible à l'accueil chaleureux qui m'y a été réservé aujourd'hui.

Je considère que l'anniversaire que nous célébrons cette semaine est de la plus haute importance pour nos deux nations. Si je puis me permettre ce soir un petit euphémisme très britannique, je dirais que nos relations n'ont pas toujours été sans histoires. Nous nous sommes combattus farouchement pendant des siècles, souvent et partout - de Hastings à Waterloo ; des plaines d'Abraham au Québec jusqu'à l'embouchure du Nil. Depuis 1815 cependant nous n'avons plus été en guerre. Nos deux nations ont au contraire serré les rangs pour défendre de concert la liberté et la démocratie, au cours des deux guerres mondiales meurtrières du XXe siècle notamment.

Nous avions pourtant bien failli nous faire la guerre à la fin du XIXe siècle à cause de nos colonies. C'est grâce à la détermination et aux lumières d'un petit nombre de personnes qui furent les artisans du rapprochement franco-britannique que nous avons au contraire fait cause commune. L'Entente cordiale signée il y a cent ans cette semaine est l'œuvre immense qu'ils nous ont laissée. Je suis fière de la part qu'a prise mon arrière-grand-père,  le roi Édouard VII, à cet accord historique. C'est parce que le président Loubet et lui ont tenu à ce que des visites d'État réciproques soient organisées entre nos deux pays en 1903 que s'est institué entre nos peuples le climat qui allait permettre de régler politiquement nos différends coloniaux l'année suivante. 

J'espère, Monsieur le Président, que cette visite d'État et les célébrations de l'Entente cordiale, que viendra clôturer votre visite à Londres cet automne, ouvriront également une ère nouvelle pour le partenariat entre la Grande-Bretagne  et la France. Cent ans après, la situation n'est pas si différente de ce qu'elle était alors.

En effet, comme les hommes d'État français de l'époque et mon arrière-grand-père s'en étaient avisés, nous ne pouvons pas, nous non plus, laisser les tensions politiques du moment, quels que soient les ressentiments qu'elles suscitent de part et d'autre,  nous diviser dans la durée. Nous savons bien que ni les deux grandes nations que nous sommes, ni l'Europe, ni l'Alliance atlantique ne peuvent se permettre de se désolidariser ou de se quereller face aux menaces auxquelles nous sommes tous confrontés sur le plan de notre sécurité et de notre prospérité.

Bien sûr,  nous ne serons jamais d'accord sur tout,  mais la vie manquerait de sel - et le reste du monde y perdrait - si nous ne nous accordions pas de temps en temps le loisir d'endosser nos caricatures nationales. Le pragmatisme britannique et l'élan français ; le conceptualisme français et l'humour britannique ; la pluie d'outre-Manche et le soleil de France. Ce sont là des complémentarités que nous avons tout lieu d'apprécier.

J'estime que nos deux peuples en sont peut-être plus conscients que nos gouvernements. Des milliers de Britanniques viennent s'établir en France et des milliers de Français vont élire domicile en Grande-Bretagne. Des millions de Britanniques se rendent en France chaque année pour les vacances. Nous restons certes une île, mais ma venue en train aujourd'hui est là pour rappeler l'impact qu'a eu le tunnel psychologiquement et concrètement pour quantité de personnes,  de part et d'autre de la Manche. Sur le plan économique et culturel, nos deux pays se sont beaucoup rapprochés à la faveur des investissements croisés de nos entreprises et de l'interdépendance croissante  qu'on observe entre nos milieux artistiques et sportifs, ainsi que dans l'univers de la mode.

Nous n'avons peut-être pas encore pris la juste mesure de ce brassage humain à longue échéance. Le centenaire de l'Entente cordiale en est le moment tout trouvé. J'espère qu'il sera l'occasion de reconnaître et d'exalter tout ce que nous avons en commun. La Grande-Bretagne  et la France sont deux des grands États nations d'Europe. Ils sont certes vieux -  et d'ailleurs fiers de l'être - mais ils n'en sont pas moins décidés à embrasser la modernité et le dynamisme du siècle qui s'ouvre. Si l'Histoire a fait de nous des rivaux,  il nous faut désormais admettre, comme le firent nos ancêtres il y a un siècle, que nous sommes des partenaires naturels dans l'Europe et dans le monde du XXIe siècle.

Mesdames, Messieurs, je vous demande maintenant de porter un toast au Président de la République et au peuple français. Vive la différence mais vive l'Entente cordiale !

Liens utiles:

 



 


Derniers articles

Verdun 2016 : La légende de la « tranchée des baïonnettes »
Eyes in the Dark: Navy Dive Helmet Display Emerges as Game-Changer
OIR Official: Captured Info Describes ISIL Operations in Manbij
Cyber, Space, Middle East Join Nuclear Triad Topics at Deterrence Meeting
Carter Opens Second DoD Innovation Hub in Boston
Triomphe de St-Cyr : le Vietnam sur les rangs
Dwight D. Eisenhower Conducts First OIR Missions from Arabian Gulf
L’amiral Prazuck prend la manœuvre de la Marine
Airmen Practice Rescuing Downed Pilots in Pacific Thunder 16-2
On ne lutte pas contre les moustiques avec une Kalachnikov...
Enemy Mine: Underwater Drones Hunt Buried Targets, Save Lives
Daesh Publications Are Translated Into Eleven Languages
Opération Chammal : 10 000 heures de vol en opération pour les Mirage 2000 basés en Jordanie
Le Drian : Daech : une réponse à plusieurs niveaux
Carter: Defense Ministers Agree on Next Steps in Counter-ISIL Fight
Carter Convenes Counter-ISIL Coalition Meeting at Andrews
Carter Welcomes France’s Increased Counter-ISIL Support
100-Plus Aircraft Fly in for Exercise Red Flag 16-3
Growlers Soar With B-1s Around Ellsworth AFB
A-10s Deploy to Slovakia for Cross-Border Training
We Don’t Fight Against Mosquitoes With a Kalashnikov
Bug-Hunting Computers to Compete in DARPA Cyber Grand Challenge
Chiefs of US and Chinese Navies Agree on Need for Cooperation
DoD Cyber Strategy Defines How Officials Discern Cyber Incidents from Armed Attacks
Vice Adm. Tighe Takes Charge of Information Warfare, Naval Intelligence
Truman Strike Group Completes Eight-Month Deployment
KC-46 Completes Milestone by Refueling Fighter Jet, Cargo Plane
Air Dominance and the Critical Role of Fifth Generation Fighters
Une nation est une âme
The Challenges of Ungoverned Spaces
Carter Salutes Iraqi Forces, Announces 560 U.S. Troops to Deploy to Iraq
Obama: U.S. Commitment to European Security is Unwavering in Pivotal Time for NATO
International Court to Decide Sovereignty Issue in South China Sea
La SPA 75 est centenaire !
U.S. to Deploy THAAD Missile Battery to South Korea
Maintien en condition des matériels : reprendre l’initiative
La veste « léopard », premier uniforme militaire de camouflage
Océan Indien 2016 : Opérations & Coopération
Truman Transits Strait of Gibraltar
Navy Unveils National Museum of the American Sailor
New Navy, Old Tar
Marcel Dassault parrain de la nouvelle promotion d’officiers de l’École de l’Air
RIMPAC 2016 : Ravitaillement à la mer pour le Prairial avant l’arrivée à Hawaii
Bataille de la Somme, l’oubliée
U.S., Iceland Sign Security Cooperation Agreement
Cléopatra : la frégate Jean Bart entre dans l’histoire du BPC Gamal Abdel Nasser
Surveiller l’espace maritime français aussi par satellite
America's Navy-Marine Corps Team Fuse for RIMPAC 2016
Stratégie France : Plaidoyer pour une véritable coopération franco-allemande
La lumière du Droit rayonne au bout du chemin





Directeur de la publication : Joël-François Dumont
Comité de rédaction : Jacques de Lestapis, Hugues Dumont, François de Vries (Bruxelles), Hans-Ulrich Helfer (Suisse), Michael Hellerforth (Allemagne).
Comité militaire : VAE Guy Labouérie (†), GAA François Mermet (2S), CF Patrice Théry (Asie).

Contact