Éditoriaux Défense Sécurité Terrorisme Zones de conflits Logistique Livres de référence Liens
Terre Air Mer Gendarmerie Renseignement Infoguerre Cyber Recherche

Pour Michèle Alliot-Marie, la gendarmerie conjugue réactivité et efficacité

Pour Michèle Alliot-Marie, la gendarmerie conjugue réactivité et efficacité

Allocution du ministre français de la défense, Madame Michèle Alliot-Marie, lors de sa visite à l'École des sous-officiers de gendarmerie de Libourne le 20 février 2004. Source: DICoD (Seul le prononcé fait foi).

Monsieur le préfet,

Monsieur le directeur général,

Messieurs les officiers généraux,

Mesdames et Messieurs,

Je tiens en premier lieu à vous remercier pour la chaleur de votre accueil, ici à Libourne, et pour la qualité des présentations auxquelles nous venons d’assister.

C’est un grand plaisir de pouvoir prendre la parole devant vous, à l’heure où l’identité de la gendarmerie se réaffirme avec force.

L’an passé, la gendarmerie a répondu à l’appel des Français et a relevé avec succès le défi de l’insécurité. Elle a aussi fait face à de nombreux autres défis, à l’intérieur comme à l’extérieur de notre territoire.

Ces bons résultats sont intimement liés aux compétences de la gendarmerie. Ils découlent aussi de son statut militaire et des valeurs qu’elle incarne.

  • 1. La gendarmerie prend en charge un large éventail de missions, à l’intérieur comme à l’extérieur du territoire.

La gendarmerie est en mesure d’appréhender les situations dans leur globalité.

Les gendarmes exercent en effet des responsabilités à la fois militaires, civiles et policières. Ils pratiquent, en réalité, plusieurs métiers de manière simultanée.

  • 1.1 La gendarmerie conjugue réactivité et efficacité…

Lors des dramatiques feux de forêt de cet été, les gendarmes, aux côtés de nos forces armées, ont lutté pour préserver les vies et les biens. Par la suite, ce sont eux qui ont assuré les enquêtes judiciaires pour neutraliser les auteurs des incendies criminels.

Lors des inondations du Gard, alors que les brigades elles-mêmes étaient inondées, ils se sont mobilisés en aide aux populations sinistrées.

Au quotidien, dans le domaine de la lutte contre la délinquance, la gendarmerie a obtenu en 2003 des résultats remarquables. Les crimes et délits ont baissé de plus de 3% ; la délinquance de voie publique a diminué de plus de 12%.

Le taux d’élucidation des crimes et délits est de 35% dans les affaires traitées par la gendarmerie, contre 26% au niveau national.

La gendarmerie a encore récemment prouvé sa réactivité et son efficacité: 250 gendarmes (dont des élèves-gendarmes de l’école de Châtellerault) et deux hélicoptères déployés autour de Jarnac ont permis de retrouver au plus vite la petite Fanny Lafond.

Ainsi les gendarmes jouent un rôle essentiel dans l’inversion durable des statistiques qui s’amorce, aussi bien pour la sécurité publique que pour la sécurité routière.

  • 1.2 Cette réactivité et cette efficacité s’expriment y compris hors de nos frontières.

En opérations extérieures, les gendarmes sont particulièrement compétents en accompagnement de l’intervention militaire, dans des situations transitoires entre la guerre et la paix.

Au Kosovo, ils se sont résolument engagés dans le rétablissement de l’Etat de droit et dans la lutte contre la criminalité.

En Bosnie, ils contribuent, au sein de la force de police européenne, à l’encadrement et à la formation de la police locale.

Les deux escadrons de gendarmerie mobile déployés en Côte d’Ivoire ont largement contribué à défendre notre ambassade et à protéger nos ressortissants.

C’est à partir de ce constat que j’ai proposé à l’Espagne, l’Italie, les Pays-Bas, le Portugal, qui disposent aussi de forces de police à statut militaire, de travailler avec la France à la création d’une Force de Gendarmerie européenne.

La FGE sera un outil précieux lors de la phase de transition entre les volets militaire et civil, où les qualités professionnelles et humaines des gendarmes sont particulièrement requises.

  • 2. Sa capacité de répondre à ces multiples sollicitations, la gendarmerie la tire de trois éléments : sa formation, ses moyens, ses valeurs.

  • 2.1 Une formation adaptée

La formation dispensée dans des écoles comme celle de Libourne est certes avant tout militaire.

Elle est aussi technique, ce qui permet un haut niveau de spécialisation.

De plus, c’est essentiel, cette formation se prolonge tout au long de la carrière. Entretenir l’acquis est indispensable. Il s’agit aussi de garder les militaires en phase avec la réalité de métiers en évolution constante. C’est l’objectif de la formation continue, qui est particulièrement exemplaire dans les armées.

La formation dispensée aux élèves de la gendarmerie est également humaine et morale. Elle inculque ces valeurs fondamentales qui sont au cœur du métier militaire.

La loi de programmation militaire 2003-2008 a pris en compte l’importance de la formation, initiale et continue. Elle a notamment fixé un objectif de 35 jours d’entraînement par an pour la gendarmerie mobile.

Le 1er décembre 2003, j’ai approuvé la décision de porter à 10 mois, toutes origines confondues, votre formation initiale de sous-officier : sur les quatre compagnies actuellement présentes à l’École, une a débuté ce nouveau cycle et je m’en félicite.

A cette formation exigeante, à ce haut niveau professionnel et éthique, doivent correspondre les moyens des missions, et la reconnaissance des résultats.

  • 2.2 Des moyens accrus et repensés

J’entends poursuivre la modernisation de l’organisation et de l’équipement de la gendarmerie.

En termes d’équipement, l’accent est mis sur la protection individuelle des gendarmes avec notamment de nouveaux gilets pare-balles, le renouvellement des véhicules, l’arrivée de nouvelles armes, l’amélioration des tenues.

En ce qui concerne la rationalisation de l’organisation, nous pouvons encore améliorer la proximité et concentrer les efforts.

En réussissant la mise en place des communautés de brigades, la gendarmerie peut moderniser son maillage territorial.

L’objectif de cette réforme audacieuse est de conserver la proximité traditionnelle caractéristique de la gendarmerie, en zone rurale notamment, tout en concentrant les ressources humaines et les moyens.

De la même manière, vous savez que j’ai donné mon aval au projet de réorganisation du commandement territorial de la gendarmerie.

Cette réorganisation supprimera un échelon hiérarchique, celui de l’actuelle région, afin de donner aux légions les pleines fonctions incombant à un commandement de plein exercice.

Cette réforme aura pour effet de rapprocher l’autorité qui maîtrise l’opérationnel et les moyens logistiques du terrain.

  • 2.3 Le grand atout de la gendarmerie, ce sont ses valeurs liées à sa vocation militaire.

Ces valeurs, je sais que vous, les élèves de Libourne, vous les avez déjà adoptées : la disponibilité, la loyauté, la discipline.

Ces valeurs, et l’engagement très courageux qu’elles impliquent parfois, méritent d’être récompensés le plus justement possible.

C’est la raison pour laquelle j’ai décidé de réformer la médaille de la gendarmerie nationale.

Dans le cadre de l’exercice de leurs missions de police administrative et de police judiciaire, les gendarmes sont exposés au risque.

J’entends qu’à l’occasion d’actions d’éclat sur le territoire national, ils puissent recevoir par une décoration le témoignage de la reconnaissance de la Nation, comme ce peut être le cas des militaires en opérations extérieures.

La médaille de la gendarmerie nationale sera réformée suivant le modèle de la croix de la valeur militaire : quatre degrés seront créés ce qui permettra une progression.

Les gendarmes auront ainsi la possibilité d’être décorés à plusieurs reprises et de concourir à l’obtention des ordres nationaux.

Je ferai en sorte que cette réforme soit effective dès le mois de mars 2004, afin que la performance des meilleurs gendarmes soit enfin reconnue et récompensée de manière significative.

Comme l’a rappelé le Président de la République lors de ses vœux au début de cette année, la gendarmerie demeure plus que jamais une force militaire, par son statut, sa formation, son organisation.

Mais ce qui en fait une arme par-dessus tout, c’est sa détermination, son sens du devoir, son courage.

Pour devenir un sous-officier de gendarmerie, comme dans les autres armées, il faut consentir un effort tout à fait remarquable par son intensité et sa durée.

Je tiens donc à vous féliciter, vous les élèves sous-officiers de Libourne, de ce choix que vous avez fait de servir la France et les Français.

Je vous remercie.


Derniers articles

Verdun 2016 : La légende de la « tranchée des baïonnettes »
Eyes in the Dark: Navy Dive Helmet Display Emerges as Game-Changer
OIR Official: Captured Info Describes ISIL Operations in Manbij
Cyber, Space, Middle East Join Nuclear Triad Topics at Deterrence Meeting
Carter Opens Second DoD Innovation Hub in Boston
Triomphe de St-Cyr : le Vietnam sur les rangs
Dwight D. Eisenhower Conducts First OIR Missions from Arabian Gulf
L’amiral Prazuck prend la manœuvre de la Marine
Airmen Practice Rescuing Downed Pilots in Pacific Thunder 16-2
On ne lutte pas contre les moustiques avec une Kalachnikov...
Enemy Mine: Underwater Drones Hunt Buried Targets, Save Lives
Daesh Publications Are Translated Into Eleven Languages
Opération Chammal : 10 000 heures de vol en opération pour les Mirage 2000 basés en Jordanie
Le Drian : Daech : une réponse à plusieurs niveaux
Carter: Defense Ministers Agree on Next Steps in Counter-ISIL Fight
Carter Convenes Counter-ISIL Coalition Meeting at Andrews
Carter Welcomes France’s Increased Counter-ISIL Support
100-Plus Aircraft Fly in for Exercise Red Flag 16-3
Growlers Soar With B-1s Around Ellsworth AFB
A-10s Deploy to Slovakia for Cross-Border Training
We Don’t Fight Against Mosquitoes With a Kalashnikov
Bug-Hunting Computers to Compete in DARPA Cyber Grand Challenge
Chiefs of US and Chinese Navies Agree on Need for Cooperation
DoD Cyber Strategy Defines How Officials Discern Cyber Incidents from Armed Attacks
Vice Adm. Tighe Takes Charge of Information Warfare, Naval Intelligence
Truman Strike Group Completes Eight-Month Deployment
KC-46 Completes Milestone by Refueling Fighter Jet, Cargo Plane
Air Dominance and the Critical Role of Fifth Generation Fighters
Une nation est une âme
The Challenges of Ungoverned Spaces
Carter Salutes Iraqi Forces, Announces 560 U.S. Troops to Deploy to Iraq
Obama: U.S. Commitment to European Security is Unwavering in Pivotal Time for NATO
International Court to Decide Sovereignty Issue in South China Sea
La SPA 75 est centenaire !
U.S. to Deploy THAAD Missile Battery to South Korea
Maintien en condition des matériels : reprendre l’initiative
La veste « léopard », premier uniforme militaire de camouflage
Océan Indien 2016 : Opérations & Coopération
Truman Transits Strait of Gibraltar
Navy Unveils National Museum of the American Sailor
New Navy, Old Tar
Marcel Dassault parrain de la nouvelle promotion d’officiers de l’École de l’Air
RIMPAC 2016 : Ravitaillement à la mer pour le Prairial avant l’arrivée à Hawaii
Bataille de la Somme, l’oubliée
U.S., Iceland Sign Security Cooperation Agreement
Cléopatra : la frégate Jean Bart entre dans l’histoire du BPC Gamal Abdel Nasser
Surveiller l’espace maritime français aussi par satellite
America's Navy-Marine Corps Team Fuse for RIMPAC 2016
Stratégie France : Plaidoyer pour une véritable coopération franco-allemande
La lumière du Droit rayonne au bout du chemin





Directeur de la publication : Joël-François Dumont
Comité de rédaction : Jacques de Lestapis, Hugues Dumont, François de Vries (Bruxelles), Hans-Ulrich Helfer (Suisse), Michael Hellerforth (Allemagne).
Comité militaire : VAE Guy Labouérie (†), GAA François Mermet (2S), CF Patrice Théry (Asie).

Contact