Éditoriaux Défense Sécurité Terrorisme Zones de conflits Logistique Livres de référence Liens
Terre Air Mer Gendarmerie Renseignement Infoguerre Cyber Recherche

Napoléon et la mer, un rêve d'empire

Napoléon et la mer, un rêve d'empire

Allocution du ministre français de la défense, Madame Michèle Alliot-Marie, lors de l'inauguration de l'exposition "Napoléon et la mer, un rêve d'empire", au Musée de la Marine. Paris le 9 mars 2004. Source: DICoD.

Amiral, Messieurs les représentants du corps diplomatique, Monsieur le Directeur, Mesdames et Messieurs,

C'est avec un plaisir tout particulier que j'inaugure ce soir cette exposition consacrée à "Napoléon et la mer, un rêve d'empire". Élue d'une cité maritime, je retrouve en ces lieux, l'espace d'une soirée, un parfum iodé de rêve et d'aventure.

Le double paradoxe que suggère le thème de cette nouvelle exposition - la légende napoléonienne s'étant avant tout construite sur une épopée guerrière terrestre, et les adversaires d'hier étant les amis d'aujourd'hui - suscite spontanément l'interrogation et la curiosité.

J'en suis convaincue, il suscitera aussi dans quelques instants un vif intérêt.

La mer est incontestablement la grande oubliée de l'histoire napoléonienne. Des réalisations aussi prestigieuses qu'essentielles ont été bien injustement occultées.

Qui se souvient de l'énergie mobilisée entre 1803 et 1805 pour l'organisation du camp de Boulogne et la construction de plus de 2 000 bateaux ou de l'aménagement à Anvers, sous l'Empire, du premier arsenal maritime européen ?

Le Musée de la Marine nous donne aujourd'hui l'occasion de découvrir cet aspect méconnu et cependant capital du Premier Empire, la mer.

Nous y découvrons un Napoléon dans toute sa démesure, impatient, despotique, envieux de tout, génial organisateur, avec son goût absolu du détail et sa mémoire prodigieuse ; un Napoléon animé par une véritable vision maritime, une vision, certes militaire, mais aussi économique et technique.

A ce titre, passionné de géographie et de cartographie, Napoléon soutient l'une des expéditions les plus importantes en la matière, l'expédition Baudin, et fait éditer les premiers grands atlas maritimes des voyages.

Au cœur de cette cartographie de combats et de prestige, un homme exceptionnel, Beautemps-Beaupré, hydrographe de l'Empereur, dont le nom a été donné récemment à l'un des bâtiments scientifiques les plus modernes de la Marine nationale.

La mer permet également de retrouver Napoléon dans un rôle qu'il affectionne entre tous, celui de grand organisateur.

Il s'engage dans la construction navale, l'édification des arsenaux maritimes, la création d'un grand appareil administratif, industriel et militaire – les préfectures maritimes.

Il se préoccupe de l'émergence d'une nouvelle génération d'officiers et de la formation des équipages.

  • Bâtir une marine à l'échelle de l'Europe, tel est le défi.

Pour la France, la grande affaire, c'est bien entendu, déjà, encore, toujours, l'Angleterre.

Les enjeux sont multiples : économiques, idéologiques, scientifiques et territoriaux.

Et ce n'est pas le moindre des paradoxes de cette exposition passionnante que d'évoquer ce temps de différence et d'affrontements dans une année où nous nous préparons à célébrer le centenaire de l'Entente cordiale.

Comme l'ont évoqué le Président de la République et le Premier ministre britannique au sommet du Touquet, il s'agit de réaffirmer l'essentiel, à savoir que « ce qui unit désormais nos deux pays est bien plus important que ce qui nous divise ».

En effet, la France et la Grande-Bretagne, aux côtés d'autres grands pays européens, sont désormais réunis par une vraie volonté reposant sur l'idée que l'Europe, qui est aujourd'hui une puissance économique, doit assumer ses responsabilités en tant que puissance politique.

C'est pour cela que nous nous engageons dans une défense commune, devenue aujourd'hui non seulement une réalité mais aussi un élément clé de la construction européenne, qui avance bien plus rapidement qu'en son temps l'union monétaire.

A ce titre, la décision du Président de la République concernant notre deuxième porte-avions avec une possible coopération avec la Grande-Bretagne, symbolise notre capacité commune à réfléchir ensemble et notre volonté partagée d'avancer dans la même direction.

Ainsi, deux cents ans après Trafalgar, cette magnifique exposition me donne l'occasion de réaffirmer le lien indéfectible et la profonde amitié entre la France et la Grande-Bretagne.

C'est aussi l'occasion de montrer à tous les pays qui s'affrontent aujourd'hui militairement qu'une réconciliation est toujours possible.

Des pays qui, hier se sont combattus, peuvent devenir amis.

Que cette manifestation célèbre les valeurs communes qui animent désormais nos démocraties européennes et transcendent les rivalités d'hier.

C'est le signe d'espoir fort que je souhaite vous donner ce soir.

Je tiens également à vous féliciter, monsieur le directeur, ainsi que l'ensemble des personnels du Musée de la Marine, d'avoir organisé cette exposition, démontrant à nouveau vos talents dans la conjugaison de la rigueur scientifique et de l'émotion.

Soyez remerciés d'avoir conçu cette exposition avec tous et pour tous.

L'Angleterre ayant, en quelque sorte, motivé les ambitions maritimes de Napoléon, son point de vue se devait d'être ici représenté.

C'est chose faite grâce au partenariat noué avec le National Maritime Museum de Greenwich, et notamment aux prêts d'œuvres d'art exceptionnelles. L'exposition croise ainsi les visions françaises et anglaises de cette ambition maritime.

Vous avez également voulu cette exposition pour le plus grand nombre et en particulier pour un public familial avec notamment de nombreuses animations et visites de découverte pour les plus jeunes.

C'est une excellente initiative.

Le Musée national de la Marine est le musée maritime national français.

Il doit rappeler et entretenir le lien qui existe entre la Nation et la Marine, mais aussi la place que la France et les Français ont eue, et conservent, comme un de ces peuples de la mer qui ont œuvré pour une meilleure connaissance du monde, pour le maintien de la liberté des mers et le respect du droit et de la paix sur tous les océans du globe.

Cette exposition insiste sur le caractère européen de l'œuvre accomplie.

C'est ce qui en fait l'originalité et, en un certain sens, l'actualité.

C'est à nous de savoir apprécier cet héritage et de nous rappeler ce que Napoléon avait parfaitement compris : il n'est pas pour la France de grands desseins d'où puisse se tenir absente la Marine.

Je vous remercie.

 


Derniers articles

Verdun 2016 : La légende de la « tranchée des baïonnettes »
Eyes in the Dark: Navy Dive Helmet Display Emerges as Game-Changer
OIR Official: Captured Info Describes ISIL Operations in Manbij
Cyber, Space, Middle East Join Nuclear Triad Topics at Deterrence Meeting
Carter Opens Second DoD Innovation Hub in Boston
Triomphe de St-Cyr : le Vietnam sur les rangs
Dwight D. Eisenhower Conducts First OIR Missions from Arabian Gulf
L’amiral Prazuck prend la manœuvre de la Marine
Airmen Practice Rescuing Downed Pilots in Pacific Thunder 16-2
On ne lutte pas contre les moustiques avec une Kalachnikov...
Enemy Mine: Underwater Drones Hunt Buried Targets, Save Lives
Daesh Publications Are Translated Into Eleven Languages
Opération Chammal : 10 000 heures de vol en opération pour les Mirage 2000 basés en Jordanie
Le Drian : Daech : une réponse à plusieurs niveaux
Carter: Defense Ministers Agree on Next Steps in Counter-ISIL Fight
Carter Convenes Counter-ISIL Coalition Meeting at Andrews
Carter Welcomes France’s Increased Counter-ISIL Support
100-Plus Aircraft Fly in for Exercise Red Flag 16-3
Growlers Soar With B-1s Around Ellsworth AFB
A-10s Deploy to Slovakia for Cross-Border Training
We Don’t Fight Against Mosquitoes With a Kalashnikov
Bug-Hunting Computers to Compete in DARPA Cyber Grand Challenge
Chiefs of US and Chinese Navies Agree on Need for Cooperation
DoD Cyber Strategy Defines How Officials Discern Cyber Incidents from Armed Attacks
Vice Adm. Tighe Takes Charge of Information Warfare, Naval Intelligence
Truman Strike Group Completes Eight-Month Deployment
KC-46 Completes Milestone by Refueling Fighter Jet, Cargo Plane
Air Dominance and the Critical Role of Fifth Generation Fighters
Une nation est une âme
The Challenges of Ungoverned Spaces
Carter Salutes Iraqi Forces, Announces 560 U.S. Troops to Deploy to Iraq
Obama: U.S. Commitment to European Security is Unwavering in Pivotal Time for NATO
International Court to Decide Sovereignty Issue in South China Sea
La SPA 75 est centenaire !
U.S. to Deploy THAAD Missile Battery to South Korea
Maintien en condition des matériels : reprendre l’initiative
La veste « léopard », premier uniforme militaire de camouflage
Océan Indien 2016 : Opérations & Coopération
Truman Transits Strait of Gibraltar
Navy Unveils National Museum of the American Sailor
New Navy, Old Tar
Marcel Dassault parrain de la nouvelle promotion d’officiers de l’École de l’Air
RIMPAC 2016 : Ravitaillement à la mer pour le Prairial avant l’arrivée à Hawaii
Bataille de la Somme, l’oubliée
U.S., Iceland Sign Security Cooperation Agreement
Cléopatra : la frégate Jean Bart entre dans l’histoire du BPC Gamal Abdel Nasser
Surveiller l’espace maritime français aussi par satellite
America's Navy-Marine Corps Team Fuse for RIMPAC 2016
Stratégie France : Plaidoyer pour une véritable coopération franco-allemande
La lumière du Droit rayonne au bout du chemin





Directeur de la publication : Joël-François Dumont
Comité de rédaction : Jacques de Lestapis, Hugues Dumont, François de Vries (Bruxelles), Hans-Ulrich Helfer (Suisse), Michael Hellerforth (Allemagne).
Comité militaire : VAE Guy Labouérie (†), GAA François Mermet (2S), CF Patrice Théry (Asie).

Contact