Éditoriaux Défense Sécurité Terrorisme Zones de conflits Logistique Livres de référence Liens
Terre Air Mer Gendarmerie Renseignement Infoguerre Cyber Recherche

Le temps est l'ennemi de la Paix

 

Le temps est l'ennemi de la Paix

 

Contrairement à ce que certains pourraient penser, la présentation des vœux en France est une période d’intense activité pour les hommes publics. C’est pour eux l’occasion de défendre le bilan de leur action et d’annoncer les objectifs fixés pour la nouvelle année. L’occasion est donc propice pour faire le point sur les grands dossiers d’actualité. Le Club de la Presse franco-américain de Paris a donc invité M. Nassif Hitti, ambassadeur de la Ligue arabe à Paris. Un homme d’une grande culture qui a son franc-parler, même s’il n’exprime ici que son opinion personnelle, avant de répondre aux questions posées. Joël-François Dumont reprend pour European-Security les grandes lignes de son intervention le 13 janvier 2004 devant les représentants de la presse internationale au Saint-James Club à Paris. L'ambassadeur Hitti dresse d'abord deux constats avant d'entrevoir trois solutions pour les Israéliens...

 

M. Nassif Hitti, ambassadeur de la Ligue arabe à Paris est l'invité du Club de la Presse franco-américain au Saint-James Club à Paris, le 13 janvier 2004. Photo @ Joël-François Dumont.

M. Nassif Hitti, Ambassadeur de la Ligue arabe à Paris

  • Premier constat : la capture de Saddam Hussein n’a pas amélioré la situation au Proche-Orient, pour ce qui concerne le règlement du conflit israélo-arabe, tant s’en faut. « Les bonnes idées ne manquent pas, mais elles ne sont jamais mises en pratique… Ce qui fait défaut, ce sont les mécanismes de garanties ».

M. Hitti d’emblée relève deux paradoxes : d’un côté « trop d’immobilisme », de l’autre « trop d’actions hâtives ». Ce qui fait toujours défaut, c’est « une approche globale ». « Le temps est l’ennemi de la Paix » pour reprendre la formule de l’ambassadeur, pour qui les « mémoires blessées » voient dans cette situation dramatique qui perdure un moyen pratique de prolonger un conflit qui n’a que trop duré. « L’atomisation du processus » permet de transposer les « petits détails » en de « vrais problèmes ». Certes, les détails ont leur importance, mais ils légitiment trop souvent l’action de groupes hostiles à la Paix dans les deux camps, d’où une impasse qui semble totale.

  • Second constat : A propos de l’Irak, l’ambassadeur Hitti explique que, selon lui, les Américains ont commis deux grandes erreurs d’appréciation. La première est « d’être venus avec un grand dessein  en se servant de l’Irak comme d’un tremplin ». Le deuxième est d’avoir eu « une approche strictement communautariste pour la reconstruction du pays ». D’où la situation présente, pour reprendre le terme d’un journaliste, de « bourbier irakien ».

« Le Moyen-Orient est aujourd’hui perçu aux États-Unis comme l’homme malade du monde comme le fut à une autre époque l’empire ottoman» …« Les problèmes du Proche-Orient ne sont pas nés du 11 septembre ». Faut-il encore le rappeler. Ce qui est sûr, c’est qu’un « problème d’ordre identitaire n’a pas de solution sécuritaire » selon M . Hitti, qui précise qu’il ne faut pas mélanger les genres : « The issue is political, not sacral. »

 

Le drame pour les Palestiniens est que les Américains sont encore - et toujours - en campagne électorale.

  • Alors, quelle solution peut-on alors entrevoir pour sortir de l’impasse actuelle ?

Pour l’ambassadeur Hitti qui rappelle qu'il présente ici un point de vue strictement personnel, les Israéliens ont le choix entre trois solutions.

 

« La première, c’est de créer un système d’apartheid. On sait ce que c’est. Le mur construit par les Israéliens participe de cette « idéologie visant à séparer les gens . Et l’on sait aussi sait comment cela se termine. »

 

« La seconde », de loin celle qu’il appelle de ses vœux, « procède du principe d’égalité morale Elle est inscrite dans le Droit international et dans les résolutions pertinentes de l’ONU. Deux états distincts vivant en paix, l’un à côté de l’autre. Ce serait la voie du courage et aussi celle du bon sens, mais c’est aussi une nécessité pour sortir de l’impasse… »

 

« La dernière, serait pour les Israéliens d’accepter la création d’un état binational, dans lequel les Israéliens et les Palestiniens auraient les mêmes droits. Les deux peuples vivant démocratiquement ensemble, disposeraient alors des mêmes droits. » Cette formule de la citoyenneté, les Israéliens se refusent encore à l’évoquer officiellement tant ils redoutent le développement démographique des Palestiniens. « Elle va surtout à l’encontre d’un Etat pour les juifs. » … « L’échange démographie contre géographie » n’est donc qu’une hypothèse qui ne doit pas devenir un nouveau prétexte pour ne rien faire.

 

Répondant à la question d’un journaliste s’interrogeant sur « la grande absence des pays arabes » pour peser sur le règlement de ce conflit, l’ambassadeur Hitti a d’abord rappelé l’initiative de paix adoptée à Beyrouth comme étant la réponse arabe. De même il a admis qu’il fallait une diplomatie arabe plus active en regrettant que l’Europe ne soit pas davantage écoutée et que les positions des pays arabes, qui ne constituent pas un bloc monolithique, ne soient pas plus souvent répercutées dans les médias occidentaux.

 

We are in the same elevator » devait conclure le représentant à Paris de la Ligue arabe avant d’être remercié pour avoir ignoré la langue de bois trop souvent d’usage dans ces circonstances.


Derniers articles

Verdun 2016 : La légende de la « tranchée des baïonnettes »
Eyes in the Dark: Navy Dive Helmet Display Emerges as Game-Changer
OIR Official: Captured Info Describes ISIL Operations in Manbij
Cyber, Space, Middle East Join Nuclear Triad Topics at Deterrence Meeting
Carter Opens Second DoD Innovation Hub in Boston
Triomphe de St-Cyr : le Vietnam sur les rangs
Dwight D. Eisenhower Conducts First OIR Missions from Arabian Gulf
L’amiral Prazuck prend la manœuvre de la Marine
Airmen Practice Rescuing Downed Pilots in Pacific Thunder 16-2
On ne lutte pas contre les moustiques avec une Kalachnikov...
Enemy Mine: Underwater Drones Hunt Buried Targets, Save Lives
Daesh Publications Are Translated Into Eleven Languages
Opération Chammal : 10 000 heures de vol en opération pour les Mirage 2000 basés en Jordanie
Le Drian : Daech : une réponse à plusieurs niveaux
Carter: Defense Ministers Agree on Next Steps in Counter-ISIL Fight
Carter Convenes Counter-ISIL Coalition Meeting at Andrews
Carter Welcomes France’s Increased Counter-ISIL Support
100-Plus Aircraft Fly in for Exercise Red Flag 16-3
Growlers Soar With B-1s Around Ellsworth AFB
A-10s Deploy to Slovakia for Cross-Border Training
We Don’t Fight Against Mosquitoes With a Kalashnikov
Bug-Hunting Computers to Compete in DARPA Cyber Grand Challenge
Chiefs of US and Chinese Navies Agree on Need for Cooperation
DoD Cyber Strategy Defines How Officials Discern Cyber Incidents from Armed Attacks
Vice Adm. Tighe Takes Charge of Information Warfare, Naval Intelligence
Truman Strike Group Completes Eight-Month Deployment
KC-46 Completes Milestone by Refueling Fighter Jet, Cargo Plane
Air Dominance and the Critical Role of Fifth Generation Fighters
Une nation est une âme
The Challenges of Ungoverned Spaces
Carter Salutes Iraqi Forces, Announces 560 U.S. Troops to Deploy to Iraq
Obama: U.S. Commitment to European Security is Unwavering in Pivotal Time for NATO
International Court to Decide Sovereignty Issue in South China Sea
La SPA 75 est centenaire !
U.S. to Deploy THAAD Missile Battery to South Korea
Maintien en condition des matériels : reprendre l’initiative
La veste « léopard », premier uniforme militaire de camouflage
Océan Indien 2016 : Opérations & Coopération
Truman Transits Strait of Gibraltar
Navy Unveils National Museum of the American Sailor
New Navy, Old Tar
Marcel Dassault parrain de la nouvelle promotion d’officiers de l’École de l’Air
RIMPAC 2016 : Ravitaillement à la mer pour le Prairial avant l’arrivée à Hawaii
Bataille de la Somme, l’oubliée
U.S., Iceland Sign Security Cooperation Agreement
Cléopatra : la frégate Jean Bart entre dans l’histoire du BPC Gamal Abdel Nasser
Surveiller l’espace maritime français aussi par satellite
America's Navy-Marine Corps Team Fuse for RIMPAC 2016
Stratégie France : Plaidoyer pour une véritable coopération franco-allemande
La lumière du Droit rayonne au bout du chemin





Directeur de la publication : Joël-François Dumont
Comité de rédaction : Jacques de Lestapis, Hugues Dumont, François de Vries (Bruxelles), Hans-Ulrich Helfer (Suisse), Michael Hellerforth (Allemagne).
Comité militaire : VAE Guy Labouérie (†), GAA François Mermet (2S), CF Patrice Théry (Asie).

Contact