Éditoriaux Défense Sécurité Terrorisme Zones de conflits Logistique Livres de référence Liens
Terre Air Mer Gendarmerie Renseignement Infoguerre Cyber Recherche

La guerre n'est pas un moyen normal de faire de la politique

La guerre n'est pas un moyen normal de faire de la politique

Le 6 juin 2004, le chancelier d'Allemagne sera l'hôte officiel de la France en Normandie à l'occasion du 60ème anniversaire du Jour-J. Le chancelier Schröder assistera à une manifestation au Mémorial de Caen, ville sinistrée pendant la Seconde Guerre Mondiale, où avec le président Chirac, ils dévoileront notamment une plaque scellant la réconciliation entre les deux pays avant de prononcer un discours. Le président russe, Vladimir Poutine, comptera également parmi les 17 chefs d'États invités à des cérémonies organisées sous haute surveillance sur les principaux hauts lieux du débarquement pour honorer la mémoire de ceux qui sont tombés le 6 juin 1944. La présence d'un chancelier allemand en Normandie, tout comme celle d'un président russe, constituent une première depuis 60 ans. C'est un signe fort qui témoigne que les blessures du passé, sans être oubliées, ont laissé la place à une Europe pacifique dans laquelle la réconciliation franco-allemande, œuvre du général de Gaulle et du chancelier Konrad Adenauer, poursuivie par tous leurs successeurs, est devenue aujourd'hui un des moteurs de cette Europe aujourd'hui élargie à 25 pays. A cette occasion, le chancelier Gerhard Schröder a bien voulu accorder le 4 juin à la Chancellerie à Berlin un entretien exclusif à Memona Hinterman de France 3. Un large extrait de cet entretien a été diffusé dans l'édition du 19/20 du 4 juin 2004, présentée par Stéphane Lippert. Images Robin Teboul de France 3.

Stéphane Lippert, présentateur du 19/20 de France 3. Photo E/S.

Stéphane Lippert: Ces célébrations du 60ème anniversaire du Jour-J seront surtout marquées par la présence, pour la première fois, d'un chancelier allemand. Gerhard Schröder sera présent dimanche. Et il a choisi France 3 pour expliquer les raisons de sa venue. Une interview exclusive réalisée ce matin à Berlin par Memona Hinterman. Elle lui a demandé s'il était possible de fêter un tel événement, côté allemand.

A l'occasion de sa visite en Normandie, le chancelier allemand Gerhard Schröder s'est entretenu avec Memona Hinterman de France 3. Berlin le 4 juin 2004. Photo Robin Teboul (France 3).

Gerhard Schröder: Fêter, n'est peut-être pas le bon terme. Il s'agit de commémorer avec dignité ces événements. Naturellement, les souvenirs en France ne sont pas les mêmes que ceux que l'on a en Allemagne. D'une façon objective, le débarquement signifie le début de la libération de l'Europe et par là, la libération de l'Allemagne de la dictature nazie.

Memona Hinterman de France 3 s'entretient avec le chancelier allemand Gerhard Schröder à l'occasion de sa visite en Normandie. Berlin le 4 juin 2004. Photo Robin Teboul (France 3).

Memona Hinterman: Votre prédécesseur - votre père en politique - Willy Brandt, s'est agenouillé à Varsovie pour demander pardon aux Polonais. Est-ce qu'un jour vous pensez faire la même chose pour demander pardon aux Français, par exemple à Oradour ?

A l'occasion de sa visite en Normandie, le chancelier allemand Gerhard Schröder s'est entretenu avec Memona Hinterman de France 3. Berlin le 4 juin 2004. Photo Robin Teboul (France 3).

Gerhard Schröder: On ne peut pas répéter un geste comme celui-là: il est unique. Unique parce que spontané.

Il est bien évident que j'ai en tête ce qui s'est passé à Oradour et, comme chacun d'entre nous, j'éprouve de la honte que cela ait pu se produire, que cela ait pu être perpétré par des Allemands contre des Françaises et des Français. Bien sûr en Normandie, je ferai un signe à ce sujet. J'espère qu'il sera assez fort pour être compris. Que l'on comprenne à quel point cela me bouleverse quand j'y pense.

Memona Hinterman de France 3 s'entretient avec le chancelier allemand Gerhard Schröder à l'occasion de sa visite en Normandie. Berlin le 4 juin 2004. Photo Robin Teboul (France 3).

Memona Hinterman: Vous avez perdu votre père à la guerre. Cela a t-il contribué à façonner votre refus d'envoyer des soldats en Irak ?

A l'occasion de sa visite en Normandie, le chancelier allemand Gerhard Schröder s'est entretenu avec Memona Hinterman de France 3. Berlin le 4 juin 2004. Photo Robin Teboul (France 3).

Gerhard Schröder: Ma mère, qui a beaucoup aimé son mari, m'a raconté l'histoire de mon père. Pour moi, la guerre n'est pas un moyen normal de faire de la politique, mais un moyen extrême. Je n'exclue donc pas que mon histoire personnelle ait influencé ma vision des choses. Mon père est mort, non pas en France mais en Roumanie. cela continue à me bouleverser. Je ne l'ai pas connu.

Je sais que c'est l'Allemagne qui a commencé la guerre. Je sais quels sacrifices la France a du faire pour se libérer. Le plus important, c'est que ces souvenirs nous unissent dans une perspective commune.

 


Derniers articles

Verdun 2016 : La légende de la « tranchée des baïonnettes »
Eyes in the Dark: Navy Dive Helmet Display Emerges as Game-Changer
OIR Official: Captured Info Describes ISIL Operations in Manbij
Cyber, Space, Middle East Join Nuclear Triad Topics at Deterrence Meeting
Carter Opens Second DoD Innovation Hub in Boston
Triomphe de St-Cyr : le Vietnam sur les rangs
Dwight D. Eisenhower Conducts First OIR Missions from Arabian Gulf
L’amiral Prazuck prend la manœuvre de la Marine
Airmen Practice Rescuing Downed Pilots in Pacific Thunder 16-2
On ne lutte pas contre les moustiques avec une Kalachnikov...
Enemy Mine: Underwater Drones Hunt Buried Targets, Save Lives
Daesh Publications Are Translated Into Eleven Languages
Opération Chammal : 10 000 heures de vol en opération pour les Mirage 2000 basés en Jordanie
Le Drian : Daech : une réponse à plusieurs niveaux
Carter: Defense Ministers Agree on Next Steps in Counter-ISIL Fight
Carter Convenes Counter-ISIL Coalition Meeting at Andrews
Carter Welcomes France’s Increased Counter-ISIL Support
100-Plus Aircraft Fly in for Exercise Red Flag 16-3
Growlers Soar With B-1s Around Ellsworth AFB
A-10s Deploy to Slovakia for Cross-Border Training
We Don’t Fight Against Mosquitoes With a Kalashnikov
Bug-Hunting Computers to Compete in DARPA Cyber Grand Challenge
Chiefs of US and Chinese Navies Agree on Need for Cooperation
DoD Cyber Strategy Defines How Officials Discern Cyber Incidents from Armed Attacks
Vice Adm. Tighe Takes Charge of Information Warfare, Naval Intelligence
Truman Strike Group Completes Eight-Month Deployment
KC-46 Completes Milestone by Refueling Fighter Jet, Cargo Plane
Air Dominance and the Critical Role of Fifth Generation Fighters
Une nation est une âme
The Challenges of Ungoverned Spaces
Carter Salutes Iraqi Forces, Announces 560 U.S. Troops to Deploy to Iraq
Obama: U.S. Commitment to European Security is Unwavering in Pivotal Time for NATO
International Court to Decide Sovereignty Issue in South China Sea
La SPA 75 est centenaire !
U.S. to Deploy THAAD Missile Battery to South Korea
Maintien en condition des matériels : reprendre l’initiative
La veste « léopard », premier uniforme militaire de camouflage
Océan Indien 2016 : Opérations & Coopération
Truman Transits Strait of Gibraltar
Navy Unveils National Museum of the American Sailor
New Navy, Old Tar
Marcel Dassault parrain de la nouvelle promotion d’officiers de l’École de l’Air
RIMPAC 2016 : Ravitaillement à la mer pour le Prairial avant l’arrivée à Hawaii
Bataille de la Somme, l’oubliée
U.S., Iceland Sign Security Cooperation Agreement
Cléopatra : la frégate Jean Bart entre dans l’histoire du BPC Gamal Abdel Nasser
Surveiller l’espace maritime français aussi par satellite
America's Navy-Marine Corps Team Fuse for RIMPAC 2016
Stratégie France : Plaidoyer pour une véritable coopération franco-allemande
La lumière du Droit rayonne au bout du chemin





Directeur de la publication : Joël-François Dumont
Comité de rédaction : Jacques de Lestapis, Hugues Dumont, François de Vries (Bruxelles), Hans-Ulrich Helfer (Suisse), Michael Hellerforth (Allemagne).
Comité militaire : VAE Guy Labouérie (†), GAA François Mermet (2S), CF Patrice Théry (Asie).

Contact