Éditoriaux Défense Sécurité Terrorisme Zones de conflits Logistique Livres de référence Liens
Terre Air Mer Gendarmerie Renseignement Infoguerre Cyber Recherche

Drones : enfin la cohérence

Drones : enfin la cohérence

"L’avenir de l’Europe de la défense passe, vous le savez, par la coopération en matière d’armement. Elle est une opportunité sans précédent pour les industriels. Elle est une nécessité pour consolider notre base industrielle et technologique." En inaugurant Eurosatory - le salon international de la défense terrestre et aéroterrestre - qui s'est tenu du 14 au 18 juin 2004, le ministre français de la défense, Madame Michèle Alliot-Marie, a rappelé son « ambition pour la France: une industrie performante et compétitive ... apte à nouer des partenariats européens solides» en appelant les industriels français de l'armement « au financement et à la prise de risque » avant de rendre publique sa décision de lancer de nouveaux démonstrateurs... Pour ce qui concerne le domaine des drones, le ministre de la défense a annoncé « un projet de démonstrateur EuroMale, ouvert à une large coopération européenne. Cette initiative doit nous permettre de couvrir un besoin opérationnel stratégique. Elle pourra également structurer, à terme, une offre industrielle européenne autonome autour d’EADS, maître d’œuvre. Celui-ci contribue sur fonds propres à ce projet et associe Thales et Dassault au développement. EADS et Dassault ont signé à cette occasion un accord fondateur sur les drones, MALE et UCAV, qui préfigure le futur de l’industrie européenne des avions militaires, de reconnaissance et de combat. Ces projets complètent les programmes de drones tactiques, pour lesquels Sagem occupe déjà une place de premier plan en Europe. Des coopérations européennes sont déjà engagées avec des partenaires potentiels. » La conférence de presse commune tenue le 17 juin au cours de laquelle on a vu côte à côte, Philippe Camus, président d'EADS et Charles Edelstenne, PDG de Dassault Aviation parler d'une même voix prouve que le message de l'autorité de tutelle a bien été entendu. Le lancement de tels "programmes structurants" qui  préfigurent une recomposition industrielle mettant un terme à des rivalités d'un autre âge est la preuve d'un tournant « historique » pour reprendre le terme de Philippe Camus. Le général Yves Martinie (2S), artilleur qui croit dans les drones depuis plus de vingt ans, se félicite "enfin" de cette "cohérence" en expliquant les avantages qu'elle constitue à terme pour nos armées. Paris, le 25 juin 2004. Photos Hugues Dumont © European-Security et © EADS.

Le général Yves Martinie (2S), artilleur et spécialiste des drones, photographié au salon du Bourget 2003. Photo Hugues Dumont © European-Security.

Le général Yves Martinie au salon du Bourget 2003

Le ministre français de la défense, Madame Michèle Alliot-Marie, vient d'inciter les industriels majeurs de l'industrie nationale des drones (UAV) à coopérer (1) sur des projets de systèmes communs plutôt que se disperser dans la concurrence sur des créneaux identiques.

  • Il s'agit de conjuguer les excellences de chacun et de disposer de systèmes interopérables

Il était temps qu'une autorité mette de l'ordre: de nombreux bénéfices en sont à attendre. Au delà de l'efficacité économique, impératif pour tous les acteurs de la Défense (2), le premier de ceux-ci est d'ordre opérationnel. Après tout, un système de drones est un système d'arme et l'équipement en drones d'une Force doit être un système de systèmes.

Philippe Camus (EADS), Denis Ranque (Thales), Grégoire Olivier (Sagem), Bruno Cotte (Dassault Aviation). Photo © EADS.

  • Le concept clef est l'interopérabilité

Car ce sont les opérationnels qui emploient les drones et ce qui leur importe, c'est de fédérer des systèmes aux gammes de performances différentes ou vouées à des fonctions complémentaires pour la manoeuvre. Ils ne veulent pas de la contrainte qu'est l'exploitation d'une station sol par système, toutes incapables de communiquer entre elles et donc de permettre une synthèse de données en temps réel et continu. D'autant qu'une telle parcellisation rend impossible toute fédération des drones avec l'informatique du commandement, interdisant par là toute possibilité de réaction immédiate et adéquate. Ce serait une tour de Babel et nous avons failli y réussir.

  • Le langage commun est indispensable et doit être imposé aux industriels.

Or l'industrie française excelle dans le domaine des drones tactiques et se lance avec toute probabilité de réussite dans celui des drones opératifs-stratégiques. Cette industrie est une des premières au monde avec celle des États-Unis et d'Israël.

Citons dans le domaine tactique le Sperwer de Sagem.

Version armée du Sperwer de SAGEM exposée au salon du Bourget 2003. Photo Hugues Dumont © European-Security.Le Sperwer de SAGEM (version de l'Armée de Terre française) exposé au salon du Bourget 2003. Photo Hugues Dumont © European-Security.

Deux versions du Sperwer de Sagem exposés au Salon du Bourget 2003

Exporté dans cinq pays alliés - Suède, Pays-Bas, Danemark, Grèce et Canada - en service dans notre Armée de Terre, il est interopérable avec l'informatique de cette Force (3). Capable de gérer simultanément plusieurs aéronefs, et de les basculer d'un poste de contrôle à un autre, il représente une avancée majeure vers le MCMM (multi-charges - et non seulement multi-capteurs - multi-missions). Il peut même devenir pluri-charges (4), enlevant à la fois plusieurs charges complémentaires

Dans le domaine opératif-stratégique, l'Eagle d'EADS achève son développement et suscite un intérêt européen. Capable de vols prolongés et lointains, porteurs de charges élevées, son aéronef sera facilement pluri-charges et sa mise en œuvre sera le fait de l'Armée de l'Air.

La maquette de l'Eagle exposée par EADS au salon du Bourget 2003. Photo Hugues Dumont © European-Security. La maquette de l'Eagle exposée par EADS au salon du Bourget 2003. Photo Hugues Dumont © European-Security.

La maquette de l'Eagle d'EADS au salon du Bourget 2003

Outre Sagem et EADS, nombre de constructeurs présentent des systèmes prometteurs: Dassault collaborant à Eagle et développement avec Sagem un drone furtif à grand écart de vitesse, Dassault coopérant EADS pour un drone d'attaque... etc.

Il était temps de fédérer tout ce que l'industrie française des drones met à la disposition de nos forces. Leur rendement opérationnel est directement fonction de l'absolue interopérabilité de leurs systèmes d'armes.

Et les systèmes de drones sont des systèmes d'armes, pas autre chose...

Yves Martinie

(1) L'économie de la Défense en France et en Europe : Discours de Madame Michèle Alliot-Marie, lors de la clôture du colloque du Conseil Économique de la Défense sur "L'économie de la Défense en France et en Europe: un enjeu majeur de la compétition mondiale". Paris, le 21 juin 2004.

(2) Construire l’industrie et l’armement terrestre de demain : Discours du ministre de la Défense, Madame Michèle Alliot-Marie, lors de l'inauguration d'Eurosatory, le 14 juin 2004.

(3) Notamment avec SICF (Système Informatisé de Commandement des Forces) et ATLAS (Automatisation des Tirs et Liaisons de l'Artillerie Sol-sol).

(4) Par exemple: un analyseur pour la surveillance étendue plus une caméra de précision optique et infrarouge pour cibler un objectif.

Lire également:


Derniers articles

Verdun 2016 : La légende de la « tranchée des baïonnettes »
Eyes in the Dark: Navy Dive Helmet Display Emerges as Game-Changer
OIR Official: Captured Info Describes ISIL Operations in Manbij
Cyber, Space, Middle East Join Nuclear Triad Topics at Deterrence Meeting
Carter Opens Second DoD Innovation Hub in Boston
Triomphe de St-Cyr : le Vietnam sur les rangs
Dwight D. Eisenhower Conducts First OIR Missions from Arabian Gulf
L’amiral Prazuck prend la manœuvre de la Marine
Airmen Practice Rescuing Downed Pilots in Pacific Thunder 16-2
On ne lutte pas contre les moustiques avec une Kalachnikov...
Enemy Mine: Underwater Drones Hunt Buried Targets, Save Lives
Daesh Publications Are Translated Into Eleven Languages
Opération Chammal : 10 000 heures de vol en opération pour les Mirage 2000 basés en Jordanie
Le Drian : Daech : une réponse à plusieurs niveaux
Carter: Defense Ministers Agree on Next Steps in Counter-ISIL Fight
Carter Convenes Counter-ISIL Coalition Meeting at Andrews
Carter Welcomes France’s Increased Counter-ISIL Support
100-Plus Aircraft Fly in for Exercise Red Flag 16-3
Growlers Soar With B-1s Around Ellsworth AFB
A-10s Deploy to Slovakia for Cross-Border Training
We Don’t Fight Against Mosquitoes With a Kalashnikov
Bug-Hunting Computers to Compete in DARPA Cyber Grand Challenge
Chiefs of US and Chinese Navies Agree on Need for Cooperation
DoD Cyber Strategy Defines How Officials Discern Cyber Incidents from Armed Attacks
Vice Adm. Tighe Takes Charge of Information Warfare, Naval Intelligence
Truman Strike Group Completes Eight-Month Deployment
KC-46 Completes Milestone by Refueling Fighter Jet, Cargo Plane
Air Dominance and the Critical Role of Fifth Generation Fighters
Une nation est une âme
The Challenges of Ungoverned Spaces
Carter Salutes Iraqi Forces, Announces 560 U.S. Troops to Deploy to Iraq
Obama: U.S. Commitment to European Security is Unwavering in Pivotal Time for NATO
International Court to Decide Sovereignty Issue in South China Sea
La SPA 75 est centenaire !
U.S. to Deploy THAAD Missile Battery to South Korea
Maintien en condition des matériels : reprendre l’initiative
La veste « léopard », premier uniforme militaire de camouflage
Océan Indien 2016 : Opérations & Coopération
Truman Transits Strait of Gibraltar
Navy Unveils National Museum of the American Sailor
New Navy, Old Tar
Marcel Dassault parrain de la nouvelle promotion d’officiers de l’École de l’Air
RIMPAC 2016 : Ravitaillement à la mer pour le Prairial avant l’arrivée à Hawaii
Bataille de la Somme, l’oubliée
U.S., Iceland Sign Security Cooperation Agreement
Cléopatra : la frégate Jean Bart entre dans l’histoire du BPC Gamal Abdel Nasser
Surveiller l’espace maritime français aussi par satellite
America's Navy-Marine Corps Team Fuse for RIMPAC 2016
Stratégie France : Plaidoyer pour une véritable coopération franco-allemande
La lumière du Droit rayonne au bout du chemin





Directeur de la publication : Joël-François Dumont
Comité de rédaction : Jacques de Lestapis, Hugues Dumont, François de Vries (Bruxelles), Hans-Ulrich Helfer (Suisse), Michael Hellerforth (Allemagne).
Comité militaire : VAE Guy Labouérie (†), GAA François Mermet (2S), CF Patrice Théry (Asie).

Contact