Éditoriaux Défense Sécurité Terrorisme Zones de conflits Logistique Livres de référence Liens
Terre Air Mer Gendarmerie Renseignement Infoguerre Cyber Recherche

Dominique de Villepin inaugure le nouveau siège de l'IHESI à Saint-Denis

Dominique de Villepin inaugure le nouveau siège de l'IHESI à Saint-Denis

Intervention de M. Dominique de Villepin , ministre de l'Intérieur, de la Sécurité intérieure et des libertés locales à l'IHESI (Institut des Hautes Études de Sécurité Intérieure). Source: Ministère de l'Intérieur, Paris le 15 juin 2004.

Messieurs les Directeurs,
Mesdames et Messieurs les membres du Conseil d'Orientation de l'Observatoire National de la Délinquance, Mesdames et Messieurs les Auditeurs,
Mesdames et Messieurs,

Je me réjouis d’être parmi vous aujourd’hui, au sein de cet Institut des Hautes Études de Sécurité Intérieure, qui s'apprête à vivre une grande transformation et à changer de nom.

 Permettez-moi de souligner :
· Le choix de la ville de Saint-Denis, qui constitue un signe fort et encourageant, dans un département qui se caractérise par sa vitalité et sa modernité, mais où la lutte contre une délinquance encore trop élevée constitue l'une de mes toutes premières priorités.
· Je salue également la fonctionnalité de ces nouveaux locaux longtemps attendus qui vous permettent désormais de travailler dans des conditions optimales.
· La qualité des auditeurs qui, à travers leur diversité, font vivre l’Institut des hautes études de sécurité intérieure : Il y a certes des policiers et des gendarmes, mais aussi d'autres hauts fonctionnaires, des magistrats, des officiers de sapeurs-pompiers, des cadres du secteur privé, et bien sûr des élus. Ils prouvent, par leur engagement, que la sécurité est bien l'affaire de tous les citoyens, de tous les responsables de ce pays.

Et c'est bien la vocation de cet Institut depuis sa création, en 1990, que M. Berlioz dirige avec efficacité, que de rassembler des compétences et des sensibilités multiples, pour réfléchir et mieux contribuer aux politiques de sécurité de mon ministère.

1. Votre Institut est aux avant-postes de la recherche sur les grandes questions de sécurité :

On trouve dans vos publications les plus grands noms, français et étrangers, du monde de la criminologie et de toutes les disciplines dans le domaine de la sécurité. Elles ont franchi les frontières, et les Cahiers de la Sécurité Intérieure font à présent autorité parmi les publications scientifiques françaises.

Vous avez su précisément élargir ce champ de la sécurité qui est au cœur de notre organisation sociale, avec une exigence constante de rigueur et de méthodologie :
· Vous êtes pionniers dans l’étude de questions essentielles comme la victimologie, ou encore la violence des plus jeunes.
· Vous avez inclus le vaste champ de la sécurité civile et de la gestion des risques dans votre spectre d’études.

Je salue tout particulièrement votre volonté de redonner vie au projet d’un Dictionnaire français de la Police : ce sera le premier dictionnaire de la sorte paru depuis deux siècles. Pour cette occasion vous avez su vous entourer des meilleurs historiens. Je sais que vous avez bon espoir de voir cet ouvrage paraître avant la fin de l'année.

Le futur Institut National des Hautes Études de Sécurité qui dans quelques semaines viendra remplacer l'IHESI sera donc porteur d'une réflexion globale, dans une véritable logique interministérielle. J'ai le plaisir de vous annoncer la toute prochaine publication du décret portant création de l'Institut National des Hautes Études de Sécurité, en cours de signature.

2. L'Observatoire National de la Délinquance, présidé par Alain Bauer, alimentera vos recherches.

Cet observatoire, créé après le rapport Caresche – Pandraud doit bien évidemment être pleinement indépendant : son objectif n'est pas de substituer un nouvel outil statistique à « l’état 4001 », créé par Robert Pandraud il y a 30 ans, mais d'approfondir l'analyse de la délinquance sous toutes ses formes dans notre pays.

Il sera pour vous un instrument efficace et objectif, grâce à l’établissement d’indicateurs différents et nouveaux, et notamment grâce à la grande étude sur la victimisation qui sera lancée dans les prochaines semaines.
· Pour mieux appréhender une criminalité qui change de visage, cette précision est essentielle ;
· Pour mieux connaître la spécificité des atteintes aux personnes elle constitue un atout précieux:

L'observatoire permettra d'approfondir l'analyse sur l'évolution des violences contre les personnes que l'agrégat actuel ne permet pas de cerner avec suffisamment de précision. Cette dimension est importante pour orienter l'action des pouvoirs publics.

3. Lieu de prospective et lieu d’analyse, ces nouveaux locaux  abriteront également un lieu de mémoire avec le futur Service Historique de la Police.

Vous aurez enfin l’occasion de réunir des ouvrages, des documents et des objets aujourd’hui épars en des dizaines de lieux.

Il est essentiel qu’un corps aussi important pour l’Histoire de notre pays que la Police Nationale puisse ainsi affirmer ses racines et ses traditions.

4. Plus généralement, Entre le Ministère de l’Intérieur et l’IHESI, j'entends établir un partenariat dynamique et fécond

Votre réflexion permet de guider notre action et de l’inscrire dans un contexte global. A cet égard je veux profiter de cette occasion pour vous dire quelles sont mes priorités :

A/ Première priorité : la lutte contre les atteintes aux personnes :
Elles sont en augmentation depuis plus de vingt ans avec des actes de plus en plus violents, même si la hausse s’est ralentie ces derniers mois, avec une augmentation pour la première fois inférieure à 3% en mai 2004.

Face à cette violence particulièrement traumatisante il faut agir de deux manières :
· Renforcer l’action répressive : c’est pourquoi j’ai demandé aux forces de l’ordre de poursuivre et d’intensifier leurs efforts de surveillance et de filature pour neutraliser les individus ainsi que les organisations violentes et déférer leurs responsables à la justice.
· Mais il faut aussi inventer de nouveaux outils :

- Grâce à la police technique et scientifique, avec des instruments comme le Système d’Analyse des Liens de la Violence Associée au Crime (SALVAC) qui aide à l'interpellation d'auteurs d'actes de violence.
- Grâce à l’extension du fichier national automatisé des empreintes génétiques ou encore à la mise en place, avant fin 2004, de bornes permettant de compléter et d’interroger en temps réel le fichier automatisé des empreintes digitales.
- Grâce, enfin, aux partenariats avec le secteur privé pour lutter contre les vols de téléphones portables ou de véhicules.

B/ Deuxième priorité : le renforcement de la lutte contre la criminalité organisée et le trafic de drogue
Les grands trafics nourrissent l’économie souterraine et la délinquance dans les quartiers sensibles. Il s’appuient sur des réseaux internationaux de plus en plus puissants. Face à cela j’entends mener une action déterminée :
· J’ai demandé aux G.I.R de se consacrer en priorité à ce fléau.
· J’ai demandé à la Direction Générale de la Police Nationale un plan global de lutte contre les grands trafics, en particulier le trafic de drogue, avec un double objectif :
- Au niveau national : améliorer les capacités des services répressifs ;
- Au niveau international : renforcer la coopération dans le démantèlement des organisations criminelles : je procéderai prochainement à l’inauguration de la nouvelle antenne de l’Office central pour la répression du trafic illicite de stupéfiants, implantée à Fort-de-France sur la route de la cocaïne entre l’Amérique latine et l’Europe occidentale.

C/ Troisième priorité : définir une véritable politique de prévention

Vous le savez mieux que quiconque, la délinquance se combat sur deux fronts : sanctionner lorsque le délit a été commis, mais aussi traiter à la racine les problèmes qui peuvent conduire à la délinquance, notamment chez les plus jeunes.

C’est tout le sens du programme des 24 quartiers et du projet de loi sur la prévention que je veux inscrire dans une véritable démarche interministérielle.

D/ Quatrième priorité : la lutte contre la cybercriminalité
· Nous avons changé d’époque. La France compte aujourd’hui près de 22 millions d’internautes. Fin 2003, un tiers des foyers disposait d’une connexion haut débit, soit une augmentation de 8,6 % par rapport à 2002.
· Ces nouvelles technologies constituent un nouvel espace de criminalité, et facilitent l’extension de certains crimes et délits comme la pédophilie, le trafic de produits illicites, les escroqueries.
· Face à cela il nous faut rendre plus efficace l'approche opérationnelle contre les formes de criminalité les plus graves : pédopornographie, prosélytisme raciste et xénophobe ou encore escroqueries.

E/ Enfin, cinquième priorité : la lutte contre le terrorisme
- Du 11 septembre au 11 mars, nous sommes passés à un nouveau temps d'urgence :
· Avec l'accroissement des tensions au Moyen Orient
· Avec un calendrier extrêmement lourd : le sommet de l'Otan et les Jeux Olympiques d'Athènes

La lutte contre le terrorisme exige des efforts nouveaux : 
· Dans le domaine du renseignement:
- à l’échelle nationale avec une meilleure coopération entre les services de police et de renseignement, mais aussi entre les différents ministères  :  je pense notamment au rôle que doit jouer le Comité interministériel de lutte anti-terroriste (CILAT)
- à l'échelle européenne, à travers Europol et le comité de Berne pour l'échange de renseignements ;

· Dans le domaine des technologies:
- En développant des programmes de biométrie et de photographies numérisées dans les - En ciblant les réseaux de financement.
- Je souhaite que la France soit dans trois ans le premier pays dans la lutte contre le terrorisme.

- Cela implique également que nous ayons une politique claire vis-à-vis de tous ceux qui soit par leurs discours, soit par les contacts qu'ils entretiennent, participent directement ou indirectement de la mouvance terroriste. Je souhaite à cet égard que nous puissions disposer des outils juridiques nécessaires.

Mesdames, Messieurs les Auditeurs,

Vous avez bénéficié, grâce à cet Institut, d’un véritable enseignement de qualité. Vous avez pu développer une réflexion approfondie sur la délinquance et le contexte dans lequel elle se développe.

Cette démarche est essentielle car seule la compréhension des phénomènes, leur insertion dans le contexte humain, permet d’apporter la réponse adéquate.

C'est le sens des formations qui sont prodiguées ici. C'est le sens du "creuset" qu'est l'IHESI. C'est son originalité de jeter un regard neuf sur les phénomènes, puis de véhiculer ensuite une pensée partagée sur la sécurité, grâce à des origines professionnelles différentes. Et ce sont les raisons pour lesquelles je suis particulièrement heureux de vous remettre ces diplômes, qui consacrent bien la qualité de vos réflexions pendant l'année qui vient de s'écouler.


Derniers articles

Verdun 2016 : La légende de la « tranchée des baïonnettes »
Eyes in the Dark: Navy Dive Helmet Display Emerges as Game-Changer
OIR Official: Captured Info Describes ISIL Operations in Manbij
Cyber, Space, Middle East Join Nuclear Triad Topics at Deterrence Meeting
Carter Opens Second DoD Innovation Hub in Boston
Triomphe de St-Cyr : le Vietnam sur les rangs
Dwight D. Eisenhower Conducts First OIR Missions from Arabian Gulf
L’amiral Prazuck prend la manœuvre de la Marine
Airmen Practice Rescuing Downed Pilots in Pacific Thunder 16-2
On ne lutte pas contre les moustiques avec une Kalachnikov...
Enemy Mine: Underwater Drones Hunt Buried Targets, Save Lives
Daesh Publications Are Translated Into Eleven Languages
Opération Chammal : 10 000 heures de vol en opération pour les Mirage 2000 basés en Jordanie
Le Drian : Daech : une réponse à plusieurs niveaux
Carter: Defense Ministers Agree on Next Steps in Counter-ISIL Fight
Carter Convenes Counter-ISIL Coalition Meeting at Andrews
Carter Welcomes France’s Increased Counter-ISIL Support
100-Plus Aircraft Fly in for Exercise Red Flag 16-3
Growlers Soar With B-1s Around Ellsworth AFB
A-10s Deploy to Slovakia for Cross-Border Training
We Don’t Fight Against Mosquitoes With a Kalashnikov
Bug-Hunting Computers to Compete in DARPA Cyber Grand Challenge
Chiefs of US and Chinese Navies Agree on Need for Cooperation
DoD Cyber Strategy Defines How Officials Discern Cyber Incidents from Armed Attacks
Vice Adm. Tighe Takes Charge of Information Warfare, Naval Intelligence
Truman Strike Group Completes Eight-Month Deployment
KC-46 Completes Milestone by Refueling Fighter Jet, Cargo Plane
Air Dominance and the Critical Role of Fifth Generation Fighters
Une nation est une âme
The Challenges of Ungoverned Spaces
Carter Salutes Iraqi Forces, Announces 560 U.S. Troops to Deploy to Iraq
Obama: U.S. Commitment to European Security is Unwavering in Pivotal Time for NATO
International Court to Decide Sovereignty Issue in South China Sea
La SPA 75 est centenaire !
U.S. to Deploy THAAD Missile Battery to South Korea
Maintien en condition des matériels : reprendre l’initiative
La veste « léopard », premier uniforme militaire de camouflage
Océan Indien 2016 : Opérations & Coopération
Truman Transits Strait of Gibraltar
Navy Unveils National Museum of the American Sailor
New Navy, Old Tar
Marcel Dassault parrain de la nouvelle promotion d’officiers de l’École de l’Air
RIMPAC 2016 : Ravitaillement à la mer pour le Prairial avant l’arrivée à Hawaii
Bataille de la Somme, l’oubliée
U.S., Iceland Sign Security Cooperation Agreement
Cléopatra : la frégate Jean Bart entre dans l’histoire du BPC Gamal Abdel Nasser
Surveiller l’espace maritime français aussi par satellite
America's Navy-Marine Corps Team Fuse for RIMPAC 2016
Stratégie France : Plaidoyer pour une véritable coopération franco-allemande
La lumière du Droit rayonne au bout du chemin





Directeur de la publication : Joël-François Dumont
Comité de rédaction : Jacques de Lestapis, Hugues Dumont, François de Vries (Bruxelles), Hans-Ulrich Helfer (Suisse), Michael Hellerforth (Allemagne).
Comité militaire : VAE Guy Labouérie (†), GAA François Mermet (2S), CF Patrice Théry (Asie).

Contact