Éditoriaux Défense Sécurité Terrorisme Zones de conflits Logistique Livres de référence Liens
Terre Air Mer Gendarmerie Renseignement Infoguerre Cyber Recherche

La presse française à l'honneur

La presse française à l'honneur

A l'occasion de la remise des insignes de chevalier dans l'ordre de la Légion d'honneur par Monsieur Michel Barnier à Christian Malar, éditorialiste et Rédacteur en chef à France 3, le ministre français des Affaires étrangères a prononcé l'éloge du nouveau légionnaire dans la galerie de la Paix au Quai d'Orsay en présence de hautes personnalités, parmi lesquelles de nombreux ambassadeurs en poste à Paris. Christian Malar était entouré de son épouse Paule, de leur fils Christophe, de sa mère, de proches parents, amis et collègues et bien sûr du maire de Besançon, Jean-Louis Fousseret, qui se devait d'être aux côtés d'un Bisontin militant qui a certes de qui tenir... D'un père, ancien Résistant, qui a participé activement à la libération de Besançon dont le 60ème anniversaire a été célébré le 8 septembre dernier, un homme courageux et bon qui nous a quitté il y a quelques années. L'hommage solennellement rendu à notre ami Christian Malar, considéré par tous ses confrères comme un homme de cœur - avec en plus un sens de l'humour très nettement au dessus de la moyenne britannique, ce qui n'est pas en contradiction avec ses origines gauloises - a été ressenti par ses collègues comme un double témoignage. Un témoignage de haute estime de la République pour un homme qui a toujours rejeté les partis pris, les clichés, qui n'appartient à aucun clan ou à aucune chapelle, quelqu'un qui a toujours pris la peine d'écouter toutes les parties en présence et qui se rend sur place pour mieux se faire une opinion par lui-même, mais aussi comme un témoignage de reconnaissance pour la profession qu'il a choisi d'exercer avec tant de talent. Pour ceux qui ne le connaissent pas, Christian Malar n'est pas que le confident des grands de ce monde. Pour beaucoup, pour des jeunes journalistes en particulier, c'est le grand frère qui a toujours tendu la main à des collègues en difficulté ou à la recherche d'un emploi. C'est le même homme qui avec détermination se bat depuis des années avec bec et ongles pour soutenir les organisations d'handicapés. Paris, le 14 septembre 2004 à 19H00. Source: Quai d'Orsay, Paris. Photos © European-Security.

Le Ministre français des Affaires étrangères Michel Barnier fait l'éloge de Christian Malar en présence de ses proches devant plusieurs dizaines de diplomates de haut rang et de personnalités réunies dans la grande galerie de la Paix du Quai d'Orsay. Christian Malar, rédacteur en chef à France 3 s'est vu remettre les insignes de Chevalier dans l'ordre de la Légion d'honneur. Au delà du côté solennel, l'humour était de rigueur... Paris le 14 septembre 2004. Photo Joël-François Dumont © European-Security.

Madame et Messieurs les Ambassadeurs,

Monsieur le Maire,

Cher Christian Malar,

Je suis particulièrement heureux de vous accueillir ce soir, dans les salons du Quai d’Orsay, entouré de grands professionnels français et étrangers du monde audiovisuel, qui sont vos confrères et vos amis.

Vous le savez, être journaliste est plus qu’un métier, plus qu’une profession. C’est l’engagement au service de l’événement, le courage au service de l’information, la passion au service de l’histoire – une histoire vivante, qui s’écrit et se transmet en dépit des frontières, en dépit des armes et des menaces, et, bien souvent, au péril de sa vie.

L’actualité est là pour nous le rappeler. Je pense à Christian Chesnot et Georges Malbrunot, mais aussi à Fred Neyrac qui a disparu il y a maintenant un an, et bien sûr à Patrick Bourrat, que je connaissais bien.

Ce métier de journaliste, ou plutôt cette vocation, votre parcours en est l’illustration exemplaire, cher Christian.   

Vous avez consacré pas moins de trente années au service de l’information, c’est-à-dire au service de la démocratie et de la liberté. Une liberté que nous avons trop tendance à tenir pour acquise, et que vous faites vivre, vous et l’ensemble des journalistes, jour après jour, partout dans le monde. Nous avons récemment évoqué ceci au Quai d’Orsay ou fut projeté, il y a quelques jours, le documentaire "Qui a tué le commandant Massoud ?" produit par  Bernard de la Villardière et réalisé par  Didier Martiny.

Laissez-moi rappeler brièvement les étapes marquantes de cet engagement.  

Après des études déjà marquées par une attirance pour l’international et en particulier pour le "Nouveau Monde", puisqu’elles vous ont mené de la Sorbonne à Queen’s University, au Canada, vous avez gravi, un à un, tous les échelons de votre première maison, RTL, jusqu’à y occuper le poste stratégique de responsable du service étranger.

Votre premier "scoop", on s’en souvient, fut l’interview exclusive du Président américain de l’époque, Jimmy Carter. Vous aviez été le premier journaliste français à l’obtenir. Quelques années plus tard, vous serez également le premier à interviewer George Bush père.

Rien d’étonnant à cela : depuis que vous êtes journaliste, je crois qu’il n’est pas un seul Président américain dont vous n’ayez recueilli les propos, sans parler des secrétaires d’État, parmi lesquels votre grand ami Colin Powell. Et j’imagine que vous devez vivre des moments particulièrement exaltants, en cette période de campagne électorale, vous qui avez couvert pas moins de seize Conventions nationales américaines, qu’elles soient républicaines ou démocrates !

Moments exaltants, mais pas seulement, puisqu’on m’a rapporté qu’il y a dix jours, lors de la dernière convention républicaine, vous vous êtes déchiré les ligaments du genou. Décidément, suivre la politique peut, parfois, s’avérer un exercice dangereux… Je vous souhaite donc un prompt rétablissement.

Aujourd’hui, votre connaissance intime de la vie politique américaine, et votre volonté de partager cette expertise, vous ont conduit, me dit-on, à préparer un ouvrage relatant vingt-sept années de pouvoir à la Maison Blanche, de Jimmy Carter à George W. Bush. Inutile de dire que nous en attendons la parution avec impatience !

Votre passion pour les États-Unis, c’est aussi votre goût pour sa culture, en particulier la musique noire, de Barry White à Whitney Houston. Mais bien évidemment, vous ne vous êtes limité ni à ce pays, ni à ce continent, aussi grands soient-ils. Votre curiosité naturelle, votre appétit de savoir et de faire savoir, vous ont permis de demeurer attentif à chacune des évolutions majeures du monde contemporain.

Vous avez été, ainsi, l’un des premiers témoins des bouleversements qui ont affecté l’Union soviétique, puis la Russie post-communiste, interviewant tour à tour les plus grands, Gorbatchev, Eltsine, et bien sûr, l’actuel président Poutine, que vous connaissez bien.

Dès 1979, anticipant les évolutions géostratégiques, vous avez également porté une attention particulière au Proche et au Moyen-Orient, dont la plupart des chefs d’Etat, en particulier le président égyptien Hosni Moubarak, vous ont choisi comme l’un de leurs interlocuteurs privilégiés.

Vous avez aussi couvert cet événement capital de l’histoire contemporaine que fut la révolution iranienne.  Vous étiez même, m’a-t-on dit, dans l’avion qui ramena l’ayatollah Khomeiny dans son pays. De cette expérience unique, vous avez fait un livre, paru quelques années plus tard, en 1986, qui demeure un témoignage passionnant sur cette époque tourmentée. (1)

Votre talent, votre expérience, et la confiance des plus grands ont fait de vous un journaliste incontournable.

Sur France 3, bien sûr, où vous êtes depuis douze ans éditorialiste de politique étrangère. Mais également, je tiens à le souligner, sur les télévisions internationales. Vous êtes aujourd’hui consultant régulier pour six chaînes prestigieuses : américaines, à l’image de CNN ; anglaises, telles la BBC ; ou encore sur la chaîne Al Arabya, l’un des canaux d’information les plus importants du monde arabo-musulman.

Michel Barnier, ministre français des Affaires étrangères, prononçant l'éloge de Christian Malar. Paris le 14 septembre 2004. Photo Joël-François Dumont © European-Security.

Ainsi, vous ne nous offrez pas seulement votre regard sur le monde ; vous êtes aussi, à votre manière, un représentant de la France à l’étranger. Vous êtes devenu hors de nos frontières l’une des voix françaises les plus écoutées et les plus respectées, une parole indispensable pour faire vivre le dialogue des cultures, dans une information désormais mondialisée qui porte en elle le risque de l’uniformité.

En somme, vous nous prouvez, si besoin était, que l’on peut être originaire de Savoie (2) et dans le même temps, une personnalité ouverte sur le monde et l’international !

Sans doute les journalistes de votre trempe sont-ils, à leur manière, les aventuriers d’aujourd’hui. Ils sont aussi les inlassables interprètes d’une liberté qui ne renonce jamais à s’exprimer, une liberté qui tente toujours de trouver un chemin.  

C’est donc avec joie, mais aussi avec émotion, car je pense bien évidemment à vos confrères retenus en Irak, que j’ai l’honneur de vous remettre, Cher Christian Malar, au nom du Président de la République, les insignes de Chevalier dans l’Ordre de la Légion d’Honneur.  

Le Ministre Michel Barnier accroche les insignes de la Légion d'honneur sur la veste de Christian Malar (Photos E/S).

Le ministre Michel Barnier décore Christian Malar (Photos E/S)

Le nouveau promu dans l'ordre de la Légion d'honneur, fraîchement opéré à la suite d'une chute à New York en couvrant la Convention républicaine pour France 3, remercie Michel Barnier après avoir prononcé un bref et émouvant discours. Photo E/S.

  • (1) Reza Pahlavi, de l'exil à la reconquête par Christian Malar et Alain Rodier, publié aux Éditions Plon (1986).

  • (2) Savoyard par son père, Christian Malar est franc-comtois par sa mère (NDLR)

Voir la réponse de Christian Malar:

 

 


Derniers articles

Verdun 2016 : La légende de la « tranchée des baïonnettes »
Eyes in the Dark: Navy Dive Helmet Display Emerges as Game-Changer
OIR Official: Captured Info Describes ISIL Operations in Manbij
Cyber, Space, Middle East Join Nuclear Triad Topics at Deterrence Meeting
Carter Opens Second DoD Innovation Hub in Boston
Triomphe de St-Cyr : le Vietnam sur les rangs
Dwight D. Eisenhower Conducts First OIR Missions from Arabian Gulf
L’amiral Prazuck prend la manœuvre de la Marine
Airmen Practice Rescuing Downed Pilots in Pacific Thunder 16-2
On ne lutte pas contre les moustiques avec une Kalachnikov...
Enemy Mine: Underwater Drones Hunt Buried Targets, Save Lives
Daesh Publications Are Translated Into Eleven Languages
Opération Chammal : 10 000 heures de vol en opération pour les Mirage 2000 basés en Jordanie
Le Drian : Daech : une réponse à plusieurs niveaux
Carter: Defense Ministers Agree on Next Steps in Counter-ISIL Fight
Carter Convenes Counter-ISIL Coalition Meeting at Andrews
Carter Welcomes France’s Increased Counter-ISIL Support
100-Plus Aircraft Fly in for Exercise Red Flag 16-3
Growlers Soar With B-1s Around Ellsworth AFB
A-10s Deploy to Slovakia for Cross-Border Training
We Don’t Fight Against Mosquitoes With a Kalashnikov
Bug-Hunting Computers to Compete in DARPA Cyber Grand Challenge
Chiefs of US and Chinese Navies Agree on Need for Cooperation
DoD Cyber Strategy Defines How Officials Discern Cyber Incidents from Armed Attacks
Vice Adm. Tighe Takes Charge of Information Warfare, Naval Intelligence
Truman Strike Group Completes Eight-Month Deployment
KC-46 Completes Milestone by Refueling Fighter Jet, Cargo Plane
Air Dominance and the Critical Role of Fifth Generation Fighters
Une nation est une âme
The Challenges of Ungoverned Spaces
Carter Salutes Iraqi Forces, Announces 560 U.S. Troops to Deploy to Iraq
Obama: U.S. Commitment to European Security is Unwavering in Pivotal Time for NATO
International Court to Decide Sovereignty Issue in South China Sea
La SPA 75 est centenaire !
U.S. to Deploy THAAD Missile Battery to South Korea
Maintien en condition des matériels : reprendre l’initiative
La veste « léopard », premier uniforme militaire de camouflage
Océan Indien 2016 : Opérations & Coopération
Truman Transits Strait of Gibraltar
Navy Unveils National Museum of the American Sailor
New Navy, Old Tar
Marcel Dassault parrain de la nouvelle promotion d’officiers de l’École de l’Air
RIMPAC 2016 : Ravitaillement à la mer pour le Prairial avant l’arrivée à Hawaii
Bataille de la Somme, l’oubliée
U.S., Iceland Sign Security Cooperation Agreement
Cléopatra : la frégate Jean Bart entre dans l’histoire du BPC Gamal Abdel Nasser
Surveiller l’espace maritime français aussi par satellite
America's Navy-Marine Corps Team Fuse for RIMPAC 2016
Stratégie France : Plaidoyer pour une véritable coopération franco-allemande
La lumière du Droit rayonne au bout du chemin





Directeur de la publication : Joël-François Dumont
Comité de rédaction : Jacques de Lestapis, Hugues Dumont, François de Vries (Bruxelles), Hans-Ulrich Helfer (Suisse), Michael Hellerforth (Allemagne).
Comité militaire : VAE Guy Labouérie (†), GAA François Mermet (2S), CF Patrice Théry (Asie).

Contact