Éditoriaux Défense Sécurité Terrorisme Zones de conflits Logistique Livres de référence Liens
Terre Air Mer Gendarmerie Renseignement Infoguerre Cyber Recherche

Cybercriminalité : Dominique de Villepin passe à l'offensive

Cybercriminalité : Dominique de Villepin passe à l'offensive

Annoncée en juin comme l'un des nouveaux chantiers engagés par Dominique de Villepin, la lutte contre la cybercriminalité procède désormais de mesures concrètes. S'il considère le cyberespace comme un espace de liberté, de création et d'invention pour tous les acteurs économiques, Dominique de Villepin, ministre de l'Intérieur, ne veut pas ignorer plus longtemps le détournement de cet outil à d'autres fins. D'où sa volonté de réagir vite et fort contre les usages criminels : " Face à une forme de criminalité nouvelle et en constante évolution, nous devons repenser nos méthodes et nos moyens d'action. A cet égard, j'attends beaucoup du chantier confié à Thierry Breton ". Source: Ministère de l'Intérieur, Place Beauvau, Paris, le 7 septembre 2004. Allocution de Dominique de Villepin sur la lutte contre la cybercriminalité. 

Le PDG de France Télécom l'a d'ailleurs accompagné, le 7 septembre dernier, dans sa visite parisienne de l'office de lutte contre la criminalité lié aux technologies de l'information et de la communication (OCLCTIC) de la direction centrale de la police judiciaire. Achevant cette journée anti-cybercriminalité à l'institut de recherche criminelle de la gendarmerie nationale (IRCGN) et au service technique de recherche judiciaire de documentation (STRJD), le ministre a d'abord annoncé à Rosny-sous-Bois que le nombre de policiers et de gendarmes spécialisés dans la lutte contre la cybercriminalité allait doubler d'ici 2007 : " D'ici à la fin de la loi d'orientation et de programmation de sécurité intérieure (LOPSI), en 2007, le nombre de policiers et de gendarmes [spécialistes en cybercriminalité] passera de trois cents à plus de six cents".

Il a ensuite lancé un certain nombre d'actions et de mesures susceptibles de "mettre la police et la gendarmerie en ordre de bataille…" :

  • Dresser une cartographie précise de la cybercriminalité ;

  • Intensifier la formation dans le domaine de la cybercriminalité ;

  • Prévenir et sensibiliser l'ensemble des citoyens ;

  • Veiller sur les contenus illicites véhiculés sur Internet, sachant que le pôle de la gendarmerie sera dédié à la veille des contenus pédo-pornographiques et le pôle police nationale plus particulièrement aux faits de racisme, d'antisémitisme et de haine raciale, de terrorisme et de piratage informatique ;

  • Accentuer la veille technologique en décloisonnant les connaissances : " J'ai décidé la création d'un réseau d'experts police-gendarmerie pour mieux partager les compétences " ;

  • Déférer les criminels de l'Internet devant la justice : " Pour cela, je veux renforcer les capacités d'investigations de la police et de la gendarmerie à tous les niveaux ".

Thierry Breton s'est félicité de ces décisions qui favorisent une meilleure protection du " nouvel espace informationnel " dans lequel naviguent, en France, près de 25 millions d'Internautes.

Face à une forme de criminalité nouvelle et en constante évolution, nous devons repenser nos méthodes et nos moyens d'action : j'attends donc beaucoup du chantier dont j'ai confié la responsabilité à Thierry Breton. La lutte contre la cybercriminalité appelle une réponse globale, qui prenne en compte toutes les dimensions : l'analyse, la formation, la prévention, la veille à la fois sur les contenus et sur les technologies, et enfin l'investigation.

Dans ces six direction je retiens dès à présent plusieurs mesures pour mettre la police et la gendarmerie en ordre de bataille contre une menace qui, du piratage aux incitations à la haine, des fraudes bancaires à la pédo-pornographie, porte atteinte à la fois à la sécurité et aux valeurs de tous les citoyens.

1/ Premier axe : nous devons dresser une cartographie précise de la cybercriminalité.

Aujourd'hui nous ne connaissons pas toutes les infractions:

  • Certaines personnes ne sont pas conscientes des risques et des atteintes,

  • Certaines entreprises craignent pour leur réputation en cas de dénonciation

Face à cela, nous devons accroître nos moyens d'analyse et d'information:

  • A travers les enquêtes de victimologie, qui intègreront désormais la cybercriminalité

  • A travers la création d'indicateurs et d'outils statistiques avec l'Observatoire national de la délinquance.

2/ Deuxième axe : l'intensification de la formation dans le domaine de la cybercriminalité.

Cela concerne bien sûr les spécialistes de la police et de la gendarmerie ; cela concerne aussi l'ensemble des policiers et gendarmes, quel que soit leur grade, dès leur formation initiale et tout au long de leur carrière, avec un effort tout particulier en direction des Officiers de police judiciaire. Afin d'ancrer la lutte contre la cybercriminalité dans les pratiques, les aptitudes et les compétences acquises en la matière seront prises en compte dans la gestion des corps et carrières.

3/ Troisième axe : la prévention et la sensibilisation de l'ensemble de nos concitoyens

C'est une dimension essentielle de notre action : la lutte contre la pédo-pornographie, la haine raciale ou le piratage sont l'affaire de tous.
Je compte donc lancer des campagnes de sensibilisation de tous les publics, notamment des jeunes, avec le concours des opérateurs et fournisseurs d'accès et des associations.

4/ Quatrième axe : la veille sur les contenus illicites véhiculés par Internet

Nous devons être en mesure de détecter plus efficacement et plus rapidement les sites véhiculant des contenus inacceptables, pour une meilleure organisation de cette activité de veille, j'ai décidé de la répartir autour de deux grands pôles experts :

  • le pôle de la gendarmerie pour la veille des contenus pédo-pornographiques

  • le pôle de la police nationale sera chargé plus particulièrement des faits de racisme, d'antisémitisme, et de haine raciale, de terrorisme et de piratage informatique

5/ Cinquième axe : la veille technologique et sur la Recherche et Développement

C'est un domaine où les technologies évoluent vite et où il est indispensable d'être en permanence en avance sur les criminels. Nous devons donc impérativement décloisonner les connaissances:

Chaque progrès doit profiter en temps réel à l'ensemble des service de police et de gendarmerie. C'est pourquoi j'ai décidé la création d'un réseau d'experts police-gendarmerie pour mieux partager les compétences. Ce réseau doit être connecté sur la société civile afin de pouvoir intégrer en temps réel toutes les avancées techniques et industrielles nécessaires. Il travaillera donc avec tous les partenaires publics et privés nécessaires : centres de recherches, universités, pôles Recherche et Développement des grandes entreprises.

6/ Le sixième axe est essentiel : les criminels de l'Internet doivent pouvoir être déférés devant la justice

Pour cela, je veux renforcer les capacités d'investigation de la police et de la gendarmerie à tous les niveaux :

A l'échelon central, pour une meilleure centralisation de l'information et une meilleure coordination de l'action, j'entends :

  • Conforter le rôle de l'Office central en doublant ses effectifs d'ici 2007.

  • Renforcer le pôle cybercriminalité de la gendarmerie à Rosny-sous-Bois

- A l'échelon régional, pour diffuser sur l'ensemble du territoire des compétences nouvelles, je souhaite augmenter le nombre des enquêteurs spécialisés, à la fois dans les directions interrégionales de la police judiciaire et dans les sections recherche de la gendarmerie
- A l'échelon départemental, au plus près du terrain, je veux mettre en place des référents "cybercriminalité" dans les sûretés départementales et dans les groupements de gendarmerie.

Au total, d'ici à la fin de la LOPSI en 2007, le nombre de policiers et de gendarmes spécialisés dans la cybercriminalité passera de 300 à plus de 600.

Aujourd'hui ce n'est bien sur qu'une étape. Le groupe de travail poursuit, va poursuivre sa mission.

  • C'est une action, nous le savons, de longue haleine, dans un domaine complexe et en permanente évolution.

  • C'est une action collective, qui doit être conduite avec l'ensemble des  acteurs concernés :

Avec la Justice, avec les autres ministères, avec les partenaires privés qui ont un rôle essentiel.
- C'est une action, qui par la nature même de la menace, à laquelle nous sommes confrontés, doit être pensée dans sa dimension internationale et notamment européenne.
Je souhaite que la France soit aux avant-postes dans ce domaine, je souhaite également qu'elle puisse faire des propositions concrètes à ses partenaires et dès les prochains mois engager avec eux un véritable dialogue sur les meilleures pratiques, les meilleurs moyens de faire reculer cette cybercriminalité, il faut mener ce combat avec celui que nous avons déjà engagé avec nos partenaires européens à 25, avec nos partenaires du G5 pour une criminalité sans frontières.


Derniers articles

Verdun 2016 : La légende de la « tranchée des baïonnettes »
Eyes in the Dark: Navy Dive Helmet Display Emerges as Game-Changer
OIR Official: Captured Info Describes ISIL Operations in Manbij
Cyber, Space, Middle East Join Nuclear Triad Topics at Deterrence Meeting
Carter Opens Second DoD Innovation Hub in Boston
Triomphe de St-Cyr : le Vietnam sur les rangs
Dwight D. Eisenhower Conducts First OIR Missions from Arabian Gulf
L’amiral Prazuck prend la manœuvre de la Marine
Airmen Practice Rescuing Downed Pilots in Pacific Thunder 16-2
On ne lutte pas contre les moustiques avec une Kalachnikov...
Enemy Mine: Underwater Drones Hunt Buried Targets, Save Lives
Daesh Publications Are Translated Into Eleven Languages
Opération Chammal : 10 000 heures de vol en opération pour les Mirage 2000 basés en Jordanie
Le Drian : Daech : une réponse à plusieurs niveaux
Carter: Defense Ministers Agree on Next Steps in Counter-ISIL Fight
Carter Convenes Counter-ISIL Coalition Meeting at Andrews
Carter Welcomes France’s Increased Counter-ISIL Support
100-Plus Aircraft Fly in for Exercise Red Flag 16-3
Growlers Soar With B-1s Around Ellsworth AFB
A-10s Deploy to Slovakia for Cross-Border Training
We Don’t Fight Against Mosquitoes With a Kalashnikov
Bug-Hunting Computers to Compete in DARPA Cyber Grand Challenge
Chiefs of US and Chinese Navies Agree on Need for Cooperation
DoD Cyber Strategy Defines How Officials Discern Cyber Incidents from Armed Attacks
Vice Adm. Tighe Takes Charge of Information Warfare, Naval Intelligence
Truman Strike Group Completes Eight-Month Deployment
KC-46 Completes Milestone by Refueling Fighter Jet, Cargo Plane
Air Dominance and the Critical Role of Fifth Generation Fighters
Une nation est une âme
The Challenges of Ungoverned Spaces
Carter Salutes Iraqi Forces, Announces 560 U.S. Troops to Deploy to Iraq
Obama: U.S. Commitment to European Security is Unwavering in Pivotal Time for NATO
International Court to Decide Sovereignty Issue in South China Sea
La SPA 75 est centenaire !
U.S. to Deploy THAAD Missile Battery to South Korea
Maintien en condition des matériels : reprendre l’initiative
La veste « léopard », premier uniforme militaire de camouflage
Océan Indien 2016 : Opérations & Coopération
Truman Transits Strait of Gibraltar
Navy Unveils National Museum of the American Sailor
New Navy, Old Tar
Marcel Dassault parrain de la nouvelle promotion d’officiers de l’École de l’Air
RIMPAC 2016 : Ravitaillement à la mer pour le Prairial avant l’arrivée à Hawaii
Bataille de la Somme, l’oubliée
U.S., Iceland Sign Security Cooperation Agreement
Cléopatra : la frégate Jean Bart entre dans l’histoire du BPC Gamal Abdel Nasser
Surveiller l’espace maritime français aussi par satellite
America's Navy-Marine Corps Team Fuse for RIMPAC 2016
Stratégie France : Plaidoyer pour une véritable coopération franco-allemande
La lumière du Droit rayonne au bout du chemin





Directeur de la publication : Joël-François Dumont
Comité de rédaction : Jacques de Lestapis, Hugues Dumont, François de Vries (Bruxelles), Hans-Ulrich Helfer (Suisse), Michael Hellerforth (Allemagne).
Comité militaire : VAE Guy Labouérie (†), GAA François Mermet (2S), CF Patrice Théry (Asie).

Contact