Éditoriaux Défense Sécurité Terrorisme Zones de conflits Logistique Livres de référence Liens
Terre Air Mer Gendarmerie Renseignement Infoguerre Cyber Recherche

Le rayonnement de Strasbourg concourt à l’influence de la France en Europe

Le rayonnement de Strasbourg concourt à l’influence de la France en Europe

Le Président de la République, M. Jacques Chirac et le chancelier de la République fédérale d'Allemagne, M. Gerhard Schröder, se sont rencontrés vendredi 1er octobre à Strasbourg. Cette rencontre se situait dans le cadre des consultations de type "Blaesheim" instituées le 31 janvier 2001 et prévoyant des réunions informelles périodiques pour examiner les questions d'actualité européenne et internationale. Allocution prononcée par le président Chirac à l'occasion de la réception organisée à la mairie de Strasbourg en son honneur et en celui de S.E. le Chancelier Schröder. Hôtel de ville de Strasbourg, le vendredi 1er octobre 2004. Source: Palais de l'Élysée, Paris.

Monsieur le Chancelier Fédéral, mon cher Gerhard,
Madame la Sénatrice-Maire, chère Fabienne Keller,
Monsieur le Président de la Communauté urbaine, cher Robert Grossmann,
Mesdames et Messieurs les parlementaires et autorités civiles et militaires,
Messieurs les représentants de nos grandes religions,
Mesdames, Messieurs,

Je me réjouis beaucoup que Strasbourg et ses élus nous accueillent aujourd’hui, le Chancelier fédéral et moi, avec les deux ministres des Affaires étrangères allemand et français, à l’occasion d’une de nos rencontres tout à fait régulières, et qui ont lieu une fois en Allemagne, une fois en France.

Cette visite commune à l’Hôtel de ville nous permet de prendre une fois de plus la mesure du chemin parcouru par nos deux peuples depuis soixante ans. Même si les références historiques du Président de la Communauté urbaine font apparaître qu'il n'y a finalement rien de très nouveau sous le soleil.

Monsieur le Chancelier fédéral, les Français n’oublieront jamais votre présence à Caen, le 6 juin dernier. Vos paroles et vos gestes, votre regard, resteront dans nos cœurs et dans le cœur de tous les Français.

Mais le 6 juin 1944, la libération de la France ne faisait que commencer. Elle allait durer encore de longs mois. L’entrée de Leclerc et de la 2e D.B. à Strasbourg, le 23 novembre 1944, marquait une étape décisive dans la reconquête de notre pays. Et pour les hommes de la Colonne Leclerc, qui avaient juré à Koufra de libérer Strasbourg, elle était la récompense suprême.

Strasbourg libérée, c’était déjà le symbole de la France reconstituée. Mais c’était bien davantage. C’était le gage d’une réconciliation européenne désormais possible. Dès 1945, ici même, du balcon de cet Hôtel de ville, le général de Gaulle souhaitait que le Rhin "qui était une ligne de combat" puisse "redevenir un lien profond", celui qu’il avait été jadis. Ce rêve prophétique a transformé le destin, aujourd'hui à jamais lié, de la France et de l’Allemagne, en Europe.

Sans rien oublier des blessures du passé, je voudrais vous dire combien je suis fier pour la France que l’Alsace se soit portée aux avant-postes de la construction européenne et de la réconciliation franco-allemande.

Strasbourg, qui a été naturellement choisie, au lendemain de la guerre, comme l’une des capitales de l’Europe en construction. Strasbourg qui accueille aujourd’hui des institutions essentielles au fonctionnement démocratique de l’Union européenne et à la promotion des valeurs qui nous rassemblent. Je pense au Parlement européen, au Conseil de l’Europe, à la Cour européenne des droits de l’Homme, on l'a dit, mais aussi au Médiateur européen et, dans le domaine de la défense, à l’Eurocorps, actuellement engagé en Afghanistan.

Accueillir des institutions aussi prestigieuses et essentielles à la construction européenne est un privilège, mais aussi une responsabilité et, naturellement, une charge. Les autorités françaises apportent aux collectivités territoriales concernées tout leur appui. Et je veux renouveler aujourd’hui, devant vous, mon engagement et ma détermination à donner à Strasbourg les moyens de son rayonnement en Europe.

C’est le sens du dernier contrat triennal signé entre l’État et les collectivités locales. Grâce à la mobilisation des pouvoirs publics, Strasbourg est désormais à une demi-journée de toutes les grandes métropoles européennes. Je le dis pour ceux qui, parfois, usent de cet argument spécieux pour contester certaines implantations. De même, le projet d’une liaison ferroviaire à grande vitesse entre Paris et Strasbourg deviendra réalité à partir de 2007 –c'est demain– et sera suivi de son raccordement, naturellement, au réseau allemand. Strasbourg deviendra alors un véritable carrefour de communications et renouera avec la tradition qui lui a valu, je crois, son nom de "ville des routes".

Renforcer le rôle et le rayonnement européens de Strasbourg, c’est aussi améliorer les conditions d’accueil et de vie des parlementaires, des personnalités et des fonctionnaires internationaux qui, si nombreux, sont amenés à y séjourner. C’est l’une des responsabilités du comité de pilotage "Strasbourg, ville européenne" qui réunit l’Etat et les élus locaux.

Fidèle à son héritage humaniste et à sa grande tradition universitaire, Strasbourg, qui accueille des universités de très grand renom, mais aussi l’École nationale d’administration, le Centre d’études européennes, s’affirme comme un pôle européen de référence. Donnons-nous l’ambition et les moyens de former, dans cette ville, les jeunes élites européennes, venues en particulier des nouveaux États membres, et qui iront ensuite servir les Institutions de l’Union.

Je souhaite, enfin, mentionner le projet des Eurodistricts entre l’Allemagne et la France, dont nous avons souligné l’importance dans la Déclaration conjointe du 40e anniversaire du Traité de l’Élysée. Cette nouvelle forme de coopération transfrontalière est une chance, que doivent saisir les élus locaux allemands et français, dont certains sont parmi nous et que je les salue très cordialement.

Madame la Sénatrice-Maire, Monsieur le Président, Strasbourg peut être fière de ce qu’elle est devenue : une grande métropole, active et dynamique, dont le nom résonne dans toute l’Europe.

Elle a fait du passé, et de ses épreuves, un atout et une force. Objet de discorde pendant des siècles entre l’Allemagne et la France, elle se partage désormais entre tous les Européens. Elle est en Europe la capitale des droits de l’Homme et de la vie parlementaire. Elle s’affirme comme un pôle universitaire et de formation de tout premier plan. Son rayonnement concourt à l’influence de la France en Europe. Bien au-delà des symboles, je souhaite que nous fassions vivre au quotidien, à Strasbourg, cette amitié entre la France et l'Allemagne, ce magnifique rêve de paix et de fraternité qui nous conduit depuis 60 ans à construire ensemble le projet européen, c'est à dire l'enracinement historique sur nos terres de la paix et de la démocratie.

Mesdames, Messieurs, je vous remercie.

Derniers articles

Verdun 2016 : La légende de la « tranchée des baïonnettes »
Eyes in the Dark: Navy Dive Helmet Display Emerges as Game-Changer
OIR Official: Captured Info Describes ISIL Operations in Manbij
Cyber, Space, Middle East Join Nuclear Triad Topics at Deterrence Meeting
Carter Opens Second DoD Innovation Hub in Boston
Triomphe de St-Cyr : le Vietnam sur les rangs
Dwight D. Eisenhower Conducts First OIR Missions from Arabian Gulf
L’amiral Prazuck prend la manœuvre de la Marine
Airmen Practice Rescuing Downed Pilots in Pacific Thunder 16-2
On ne lutte pas contre les moustiques avec une Kalachnikov...
Enemy Mine: Underwater Drones Hunt Buried Targets, Save Lives
Daesh Publications Are Translated Into Eleven Languages
Opération Chammal : 10 000 heures de vol en opération pour les Mirage 2000 basés en Jordanie
Le Drian : Daech : une réponse à plusieurs niveaux
Carter: Defense Ministers Agree on Next Steps in Counter-ISIL Fight
Carter Convenes Counter-ISIL Coalition Meeting at Andrews
Carter Welcomes France’s Increased Counter-ISIL Support
100-Plus Aircraft Fly in for Exercise Red Flag 16-3
Growlers Soar With B-1s Around Ellsworth AFB
A-10s Deploy to Slovakia for Cross-Border Training
We Don’t Fight Against Mosquitoes With a Kalashnikov
Bug-Hunting Computers to Compete in DARPA Cyber Grand Challenge
Chiefs of US and Chinese Navies Agree on Need for Cooperation
DoD Cyber Strategy Defines How Officials Discern Cyber Incidents from Armed Attacks
Vice Adm. Tighe Takes Charge of Information Warfare, Naval Intelligence
Truman Strike Group Completes Eight-Month Deployment
KC-46 Completes Milestone by Refueling Fighter Jet, Cargo Plane
Air Dominance and the Critical Role of Fifth Generation Fighters
Une nation est une âme
The Challenges of Ungoverned Spaces
Carter Salutes Iraqi Forces, Announces 560 U.S. Troops to Deploy to Iraq
Obama: U.S. Commitment to European Security is Unwavering in Pivotal Time for NATO
International Court to Decide Sovereignty Issue in South China Sea
La SPA 75 est centenaire !
U.S. to Deploy THAAD Missile Battery to South Korea
Maintien en condition des matériels : reprendre l’initiative
La veste « léopard », premier uniforme militaire de camouflage
Océan Indien 2016 : Opérations & Coopération
Truman Transits Strait of Gibraltar
Navy Unveils National Museum of the American Sailor
New Navy, Old Tar
Marcel Dassault parrain de la nouvelle promotion d’officiers de l’École de l’Air
RIMPAC 2016 : Ravitaillement à la mer pour le Prairial avant l’arrivée à Hawaii
Bataille de la Somme, l’oubliée
U.S., Iceland Sign Security Cooperation Agreement
Cléopatra : la frégate Jean Bart entre dans l’histoire du BPC Gamal Abdel Nasser
Surveiller l’espace maritime français aussi par satellite
America's Navy-Marine Corps Team Fuse for RIMPAC 2016
Stratégie France : Plaidoyer pour une véritable coopération franco-allemande
La lumière du Droit rayonne au bout du chemin





Directeur de la publication : Joël-François Dumont
Comité de rédaction : Jacques de Lestapis, Hugues Dumont, François de Vries (Bruxelles), Hans-Ulrich Helfer (Suisse), Michael Hellerforth (Allemagne).
Comité militaire : VAE Guy Labouérie (†), GAA François Mermet (2S), CF Patrice Théry (Asie).

Contact