Éditoriaux Défense Sécurité Terrorisme Zones de conflits Logistique Livres de référence Liens
Terre Air Mer Gendarmerie Renseignement Infoguerre Cyber Recherche

Choisir entre caricaturer nos différences, ou bien consolider et approfondir notre alliance

Choisir entre caricaturer nos différences, ou bien consolider et approfondir notre alliance

Allocution prononcée par M. Jacques Chirac, président de la République française au Palais de Westminster. Londres, le jeudi 18 novembre 2004. Sources: Palais de l'Élysée et Ambassade de France au Royaume-Uni.

  • Monsieur le Lord Chancelier,

  • Monsieur le Speaker,

  • Monsieur le Président du Sénat,

  • Monsieur le Président de l’Assemblée Nationale,

  • Mesdames et Messieurs les membres des Parlements britannique et français,

Je vous remercie des paroles de bienvenue et d’amitié que vous venez de m’adresser. C’est effectivement la deuxième fois qu’il m’est donné de venir ici, au Palais de Westminster, au cœur même de votre grande démocratie, rencontrer les représentants du peuple britannique.

La Grande-Bretagne et la France sont deux vieilles nations : leurs institutions, leurs identités, leurs approches du monde sont le fruit d’histoires millénaires. Ces histoires sont distinctes, mais ces histoires sont jumelles: nos deux pays se sont beaucoup combattus, mais ils se sont aussi beaucoup emprunté. Ils partagent de longue date un même attachement à la démocratie, à la souveraineté, à la règle de droit. Cet engagement, ils l’ont, ensemble, défendu, aux heures les plus sombres de leur histoire, contre la barbarie. Ils continuent aujourd’hui de le défendre ensemble, au service d’une aventure exaltante et historique, la construction de l’Europe.

Quand nos deux pays signèrent ensemble les textes qui fondent l’Entente cordiale, il y a cent ans, l’Union européenne, telle qu’elle est aujourd’hui, était assurément inconcevable. Mais la vision qui a inspiré le Roi Édouard VII, Lord Landsdowne, Paul Cambon, Théophile Delcassé, a aussi guidé, cinquante ans plus tard, les pères fondateurs de l’Europe moderne. Leur idée, simple et audacieuse, d’une "Entente permanente", est devenue une réalité entre nos deux pays, réalité scellée dans "le sang et les larmes" de deux conflits mondiaux. Elle est aussi devenue, plus tard, une réalité entre les États membres de notre Union, une réalité qui fonde la paix et enracine la démocratie sur le continent européen.

Entente cordiale, Union européenne, aujourd’hui ces inspirations visionnaires se rejoignent.

  • L’Europe a besoin d’un partenariat fort entre le Royaume-Uni et la France

Un partenariat pour une Europe plus forte, plus sûre, plus juste, dans laquelle les citoyens trouvent une réponse aux défis qui nous sont collectivement lancés.

Un partenariat qui prend déjà forme avec l’engagement commun de nos troupes dans les Balkans et en Afghanistan. Avec notre souci partagé de promouvoir une Europe plus compétitive et plus ambitieuse en matière de recherche et d’innovation. Une Europe attachée à son modèle social et déterminée à encourager le développement durable sur la planète. Ce sera, avec l’Afrique, une priorité de la Présidence britannique du G8 et celle-ci peut compter sur notre appui.

Le Royaume-Uni et la France partagent un destin commun dans une Europe respectueuse des nations qui la composent. Dès lors, le choix nous appartient : nous pouvons nous laisser entraîner par les mythes et les préjugés, caricaturer nos différences, ou bien choisir de valoriser les réalités, de consolider et d’approfondir notre alliance, de joindre nos forces, les formidables capacités de nos pays, leur complémentarité pour relever ensemble nos défis communs.

Je ne doute pas de la réponse de la France. Je ne doute pas non plus de celle du Royaume-Uni, alors qu’il s’apprête à prendre, au second semestre de l’année prochaine, la Présidence de l’Union. Nos deux peuples seront appelés à se prononcer par référendum sur l’étape décisive que représente, dans la construction européenne, le Traité constitutionnel que nous avons signé ensemble à Rome le mois dernier. Je forme le vœu que Britanniques et Français confirment, par leur vote, leur foi dans l’Europe, la paix, la démocratie et l'avenir.

Je vous remercie.

Version anglaise: We Can Choose Between Caricaturing Our Differences or Consolidate and Deepen Our Alliance

  • Le Palais de Westminster : Siège de la Chambre des Communes et de la Chambre des Lords

Note documentaire: Source: Palais de l'Élysée.

La Chambre des Communes et la Chambre des Lords ont la particularité d’être installées dans ce qui reste désigné comme un palais royal, le Palais de Westminster.

Suivant l’exemple des rois saxons, Guillaume le Conquérant a élu domicile sur ce site. La plus ancienne partie du bâtiment, le Grand Hall, remonte au règne de son fils. Ses murs datent de 1097. La toiture à carène renversée du 14ème siècle est considérée comme le plus beau plafond en bois du monde. Dès le Moyen âge, le Parlement a pris l’habitude de se réunir dans les locaux du Palais.

Plusieurs incendies ont ravagé le Palais. Après celui de 1512, Henri VIII décida de déplacer les appartements royaux à Whitehall. Celui d’octobre 1834 (recréé par Monet) a réduit en cendres la presque totalité du bâtiment médiéval, dont ne subsistent que le Grand Hall et quelques vestiges de l’époque Tudor. Les bombardements du Blitz ont également causé des dommages importants sur le site.

Le Palais actuel fut entièrement reconstruit entre 1840 et 1870 dans un style gothique victorien sur les plans de Charles Barry et, pour l’aménagement intérieur, de Pugin. C’est Pugin qui a dessiné l’emblème de la herse (portcullis), omniprésent dans la symbolique parlementaire britannique. Un bâtiment moderne (Portcullis house) a été ajouté au Palais en l’an 2000. Il communique avec le reste du Parlement par un passage souterrain.

L’atmosphère victorienne contribue au décorum très lourd entourant le Palais de Westminster, qui doit concilier les besoins d’une démocratie moderne avec les traditions du parlementarisme britannique : la masse, déposée devant le speaker, la division au moment des votes importants entre le lobby des "ayes" et celui des "nos". Les visiteurs du Parlement sont toujours désignés comme des "étrangers". Ces traditions sont mises en évidence lors du discours de la Reine, qui ouvre la session parlementaire chaque année en novembre dans une salle de la Chambre des Lords.

 


Derniers articles

Verdun 2016 : La légende de la « tranchée des baïonnettes »
Eyes in the Dark: Navy Dive Helmet Display Emerges as Game-Changer
OIR Official: Captured Info Describes ISIL Operations in Manbij
Cyber, Space, Middle East Join Nuclear Triad Topics at Deterrence Meeting
Carter Opens Second DoD Innovation Hub in Boston
Triomphe de St-Cyr : le Vietnam sur les rangs
Dwight D. Eisenhower Conducts First OIR Missions from Arabian Gulf
L’amiral Prazuck prend la manœuvre de la Marine
Airmen Practice Rescuing Downed Pilots in Pacific Thunder 16-2
On ne lutte pas contre les moustiques avec une Kalachnikov...
Enemy Mine: Underwater Drones Hunt Buried Targets, Save Lives
Daesh Publications Are Translated Into Eleven Languages
Opération Chammal : 10 000 heures de vol en opération pour les Mirage 2000 basés en Jordanie
Le Drian : Daech : une réponse à plusieurs niveaux
Carter: Defense Ministers Agree on Next Steps in Counter-ISIL Fight
Carter Convenes Counter-ISIL Coalition Meeting at Andrews
Carter Welcomes France’s Increased Counter-ISIL Support
100-Plus Aircraft Fly in for Exercise Red Flag 16-3
Growlers Soar With B-1s Around Ellsworth AFB
A-10s Deploy to Slovakia for Cross-Border Training
We Don’t Fight Against Mosquitoes With a Kalashnikov
Bug-Hunting Computers to Compete in DARPA Cyber Grand Challenge
Chiefs of US and Chinese Navies Agree on Need for Cooperation
DoD Cyber Strategy Defines How Officials Discern Cyber Incidents from Armed Attacks
Vice Adm. Tighe Takes Charge of Information Warfare, Naval Intelligence
Truman Strike Group Completes Eight-Month Deployment
KC-46 Completes Milestone by Refueling Fighter Jet, Cargo Plane
Air Dominance and the Critical Role of Fifth Generation Fighters
Une nation est une âme
The Challenges of Ungoverned Spaces
Carter Salutes Iraqi Forces, Announces 560 U.S. Troops to Deploy to Iraq
Obama: U.S. Commitment to European Security is Unwavering in Pivotal Time for NATO
International Court to Decide Sovereignty Issue in South China Sea
La SPA 75 est centenaire !
U.S. to Deploy THAAD Missile Battery to South Korea
Maintien en condition des matériels : reprendre l’initiative
La veste « léopard », premier uniforme militaire de camouflage
Océan Indien 2016 : Opérations & Coopération
Truman Transits Strait of Gibraltar
Navy Unveils National Museum of the American Sailor
New Navy, Old Tar
Marcel Dassault parrain de la nouvelle promotion d’officiers de l’École de l’Air
RIMPAC 2016 : Ravitaillement à la mer pour le Prairial avant l’arrivée à Hawaii
Bataille de la Somme, l’oubliée
U.S., Iceland Sign Security Cooperation Agreement
Cléopatra : la frégate Jean Bart entre dans l’histoire du BPC Gamal Abdel Nasser
Surveiller l’espace maritime français aussi par satellite
America's Navy-Marine Corps Team Fuse for RIMPAC 2016
Stratégie France : Plaidoyer pour une véritable coopération franco-allemande
La lumière du Droit rayonne au bout du chemin





Directeur de la publication : Joël-François Dumont
Comité de rédaction : Jacques de Lestapis, Hugues Dumont, François de Vries (Bruxelles), Hans-Ulrich Helfer (Suisse), Michael Hellerforth (Allemagne).
Comité militaire : VAE Guy Labouérie (†), GAA François Mermet (2S), CF Patrice Théry (Asie).

Contact