Éditoriaux Défense Sécurité Terrorisme Zones de conflits Logistique Livres de référence Liens
Terre Air Mer Gendarmerie Renseignement Infoguerre Cyber Recherche

Kourou: Succès du lancement du satellite d'observation spatiale optique Hélios II-A par Ariane-5

Kourou: Succès du lancement du satellite d'observation spatiale optique Hélios II-A par Ariane-5

« Nul ne peut prétendre acquérir une supériorité militaire de l'information sans systèmes spatiaux ... L'espace ouvre aussi un nouveau domaine de projets fédérateurs de nature à favoriser l'émergence d'une identité européenne de défense et de sécurité », a déclaré peu avant le décollage le Contre-amiral Benoît Montanié, officier général en charge de l'espace à l'EMA, faisant allusion à « la collaboration programmée à court terme avec l'Allemagne et l'Italie pour la fourniture d'images radars, via leurs systèmes respectifs SARE-Lupe et COSMO-SKYMED. » Comme le note Le Figaro, « la séparation d'Hélios II-A est intervenue, comme prévue, une heure et huit secondes après le décollage du lanceur, à 16H26 GMT et 12 secondes, qui a également mis en orbite 4 microsatellites Essaim pour la défense nationale, le satellite scientifique Parasol et un nanosatellite espagnol, Nanosat. » D'une masse au décollage d'environ 4.200 kilos, Hélios II-A, devrait fonctionner pendant cinq ans au service des armées françaises, belges et espagnoles. Le programme s'élève à 2 milliards d'euros, dont 95% sont assumés par la France. Après ce vol 165, 17ème tir commercial d'Ariane-5 et le troisième réussi cette année, Madame Michèle Alliot-Marie, ministre français de la Défense, a prononcé un discours à l'École militaire où le lancement du satellite Hélios II a été suivi en direct le 18 décembre 2004. Source: DICoD, Paris.

Illustration D. Ducros - CNES 2004

Madame le Ministre,
Mesdames et Messieurs les parlementaires,
Mesdames et Messieurs les ambassadeurs,
Mesdames et Messieurs,

    D'abord, un grand bravo à tous !

Nous sommes tous très heureux et fiers de pouvoir être aujourd'hui le témoin de ce grand succès qu'est le tir du satellite Hélios II A. Je voudrais remercier à mon tous les hommes et les femmes qui ont travaillé sans relâche pour rendre possible cette réussite.

C'est aussi un nouveau succès pour Ariane 5, et je salue la mobilisation continue de la filière des lanceurs.

Ce moment, événement majeur pour la communauté spatiale, est non moins important pour la défense de notre pays et de l'Europe.

Avec Hélios II, nos forces armées pourront bénéficier de capacités supplémentaires, d'images plus précises, de plus de réactivité. Hélios II, c'est aussi un nouvel exemple de la qualité de la coopération européenne en matière de défense.

C'est la réussite de la coopération entre gouvernements comme entre industriels.

Forts de ce succès, nous devons poursuivre cette voie. La maîtrise de l'espace est bien le prochain défi que les Européens auront à relever ensemble.

  • L'espace est un enjeu majeur du XXIème siècle. La France et l'Europe ne peuvent rester à l'écart de ce défi (1).

Notre pays, qui conduit actuellement une politique ambitieuse de modernisation de ses applications spatiales, doit continuer à entraîner ses partenaires européens sur cette voie (2).

  • Oui l'espace est un enjeu stratégique majeur pour l'Europe.

C'est une pièce centrale des outils militaires modernes. C'est un enjeu économique majeur. Et je pense que la France et l'ensemble de l'Europe doivent en prendre davantage conscience.

  • Maîtriser l'espace c'est un impératif de demain.

L'importance des technologies de l'espace aujourd'hui, est comparable à celle des sciences du nucléaire dans les années soixante. Le statut de puissance spatiale est devenu indispensable pour exister sur la scène internationale.

De nombreux pays conduisent déjà une révolution spatiale avec détermination et avec des moyens très importants. De plus en plus, j'en suis persuadée, la maîtrise de l'espace est au cœur des dispositifs militaires modernes. Cela s'est d'ailleurs encore vérifié lors des conflits, aussi bien au Kosovo qu'en Irak.

L'espace est un moyen de renforcer les capacités militaires en améliorant leur efficacité. C'est particulièrement vrai lors d'opérations loin du territoire national ; c'est une condition de notre autonomie d'appréciation des situations.

  • Il est donc essentiel que la France et l'Europe approfondissent leur réflexion sur l'utilisation militaire de l'espace.

Face aux menaces actuelles, diffuses et multiples, nos forces de défense doivent disposer de ces moyens renforcés, innovants, de renseignement stratégique et de télécommunications.

Nous devons également investir davantage d'autres champs d'application du spatial, comme l'écoute, l'alerte avancée et la surveillance de l'espace.

Galileo, qui sera accessible aux armées, est une première réponse dans le domaine de la navigation mais nous devons encore progresser.

La France s'efforce de faire partager sa vision, sa conviction, à ses partenaires européens, pour les entraîner à développer une politique spatiale plus ambitieuse.

C'est ce qui nous a conduit à présider, dans le cadre du plan d'action européen pour les capacités, le processus ECAP, le groupe de travail sur l'espace.

Compte tenu de l'importance de ces enjeux, j'ai aussi décidé de créer un groupe d'orientation stratégique de politique spatiale de défense. Ce groupe, présidé par François Bujon de l'Estang, m'a récemment remis ses conclusions. Elles confirment la nécessité et l'urgence, pour la France et pour l'Europe, de conduire une politique spatiale ambitieuse. Le travail du groupe d'orientation fournit une matière riche que j'entends exploiter dans les prochains mois.

  • J'entends en effet que la France ait les moyens de moderniser et développer ses applications spatiales et d'entraîner ses partenaires européens sur cette voie.

Le lancement auquel nous venons d'assister aujourd'hui témoigne que les efforts fournis grâce à la loi de programmation militaire 2003-2008 commencent à porter leurs fruits. Toutefois, ce n'est pas encore suffisant pour être à la hauteur de l'enjeu et de nos ambitions pour l'Europe.

  • La loi de programmation militaire est une première étape. Elle maintient la France dans le " club " des nations qui comptent dans le domaine spatial.

Elle a permis le lancement d'Hélios II, qui est le premier grand rendez-vous spatial de la période couverte par cette loi de programmation. Elle permettra également, en mars 2005, le tir de Syracuse III, un rendez-vous qui, je l'espère, connaîtra le même succès. Grâce à la LPM, nous pourrons également préparer l'acquisition de nouvelles capacités.

J'ai ainsi lancé une politique de démonstrateurs, indispensable au développement des futures capacités spatiales. Le satellite ESSAIM, lancé aujourd'hui avec Hélios, en est la concrétisation dans le domaine de l'écoute électromagnétique.

Forts de la matière fournie par le groupe d'orientation stratégique, nous devons créer un nouvel élan. Nos efforts doivent s'inscrire dans une coopération avec nos partenaires car seule une dynamique européenne permettra de répondre à l'ampleur des besoins.

Dès maintenant, nous devons définir les programmes que nous mènerons en commun dans un proche avenir. Cette nouvelle dynamique nécessite également de préparer les technologies dont nous aurons besoin. Notre effort de recherche nous permettra de donner une impulsion à cette démarche, qui doit être résolument européenne.

La France continuera à jouer un rôle moteur dans ce domaine, en initiant les démonstrateurs qui préparent les futurs programmes et en favorisant les coopérations autour d'eux. C'est dans ce cadre que j'ai décidé de lancer les travaux de préparation des systèmes spatiaux qui devront prendre la suite du satellite Hélios II.

J'invite nos partenaires à nous rejoindre dès les premières études qui seront menées en 2005, afin de bâtir ensemble les programmes dont l'Europe a besoin.

Je compte faire d'autres propositions encore dans quelques mois pour que la France puisse poursuivre et approfondir sa politique spatiale de défense et contribuer à celle de l'Europe.

Je terminerai en renouvelant mes félicitations aux équipes pour le succès de ce soir. Le succès du lancement d'Hélios II est un grand pas en avant pour notre politique spatiale, qui est source d'optimisme et qui nous engage résolument à regarder vers l'avenir.

Ce succès, c'est aussi le succès commun de plusieurs nations. Il prouve, si cela était encore nécessaire, la détermination grandissante des Européens à relever ensemble les défis stratégiques de demain.

Je vous remercie.

Liens utiles:


Derniers articles

Verdun 2016 : La légende de la « tranchée des baïonnettes »
Eyes in the Dark: Navy Dive Helmet Display Emerges as Game-Changer
OIR Official: Captured Info Describes ISIL Operations in Manbij
Cyber, Space, Middle East Join Nuclear Triad Topics at Deterrence Meeting
Carter Opens Second DoD Innovation Hub in Boston
Triomphe de St-Cyr : le Vietnam sur les rangs
Dwight D. Eisenhower Conducts First OIR Missions from Arabian Gulf
L’amiral Prazuck prend la manœuvre de la Marine
Airmen Practice Rescuing Downed Pilots in Pacific Thunder 16-2
On ne lutte pas contre les moustiques avec une Kalachnikov...
Enemy Mine: Underwater Drones Hunt Buried Targets, Save Lives
Daesh Publications Are Translated Into Eleven Languages
Opération Chammal : 10 000 heures de vol en opération pour les Mirage 2000 basés en Jordanie
Le Drian : Daech : une réponse à plusieurs niveaux
Carter: Defense Ministers Agree on Next Steps in Counter-ISIL Fight
Carter Convenes Counter-ISIL Coalition Meeting at Andrews
Carter Welcomes France’s Increased Counter-ISIL Support
100-Plus Aircraft Fly in for Exercise Red Flag 16-3
Growlers Soar With B-1s Around Ellsworth AFB
A-10s Deploy to Slovakia for Cross-Border Training
We Don’t Fight Against Mosquitoes With a Kalashnikov
Bug-Hunting Computers to Compete in DARPA Cyber Grand Challenge
Chiefs of US and Chinese Navies Agree on Need for Cooperation
DoD Cyber Strategy Defines How Officials Discern Cyber Incidents from Armed Attacks
Vice Adm. Tighe Takes Charge of Information Warfare, Naval Intelligence
Truman Strike Group Completes Eight-Month Deployment
KC-46 Completes Milestone by Refueling Fighter Jet, Cargo Plane
Air Dominance and the Critical Role of Fifth Generation Fighters
Une nation est une âme
The Challenges of Ungoverned Spaces
Carter Salutes Iraqi Forces, Announces 560 U.S. Troops to Deploy to Iraq
Obama: U.S. Commitment to European Security is Unwavering in Pivotal Time for NATO
International Court to Decide Sovereignty Issue in South China Sea
La SPA 75 est centenaire !
U.S. to Deploy THAAD Missile Battery to South Korea
Maintien en condition des matériels : reprendre l’initiative
La veste « léopard », premier uniforme militaire de camouflage
Océan Indien 2016 : Opérations & Coopération
Truman Transits Strait of Gibraltar
Navy Unveils National Museum of the American Sailor
New Navy, Old Tar
Marcel Dassault parrain de la nouvelle promotion d’officiers de l’École de l’Air
RIMPAC 2016 : Ravitaillement à la mer pour le Prairial avant l’arrivée à Hawaii
Bataille de la Somme, l’oubliée
U.S., Iceland Sign Security Cooperation Agreement
Cléopatra : la frégate Jean Bart entre dans l’histoire du BPC Gamal Abdel Nasser
Surveiller l’espace maritime français aussi par satellite
America's Navy-Marine Corps Team Fuse for RIMPAC 2016
Stratégie France : Plaidoyer pour une véritable coopération franco-allemande
La lumière du Droit rayonne au bout du chemin





Directeur de la publication : Joël-François Dumont
Comité de rédaction : Jacques de Lestapis, Hugues Dumont, François de Vries (Bruxelles), Hans-Ulrich Helfer (Suisse), Michael Hellerforth (Allemagne).
Comité militaire : VAE Guy Labouérie (†), GAA François Mermet (2S), CF Patrice Théry (Asie).

Contact