Éditoriaux Défense Sécurité Terrorisme Zones de conflits Logistique Livres de référence Liens
Terre Air Mer Gendarmerie Renseignement Infoguerre Cyber Recherche

La France entend contribuer au relèvement économique de l’Iraq

La France entend contribuer au relèvement économique de l’Iraq

Iraq - Conférence ministérielle de Charm El Cheikh : Intervention de Michel Barnier, Ministre des Affaires étrangères. Charm El Cheikh, le 23 novembre, 2004. Source: Quai d'Orsay.

Monsieur le Président, cher Ahmed,
Messieurs les Secrétaires généraux,
Messieurs les Ministres,
Mesdames, Messieurs,

Je remercie les autorités égyptiennes pour l’occasion qu’elles offrent aux nations et organisations internationales présentes aujourd’hui de témoigner de leur engagement à œuvrer résolument à la bonne marche du processus de transition en Iraq, tel qu’il a été défini le 8 juin dernier par la résolution 1546. Et si nous sommes ici, c’est pour dire que nous voulons tous être des acteurs, je dis bien des acteurs, de ce processus.

L’enjeu principal de notre réunion aujourd’hui est en effet bien celui-ci : assurer l’ensemble des Iraquiens que le processus de transition, conçu pour leur rendre l’entière gestion de leur pays et la pleine maîtrise de leur destin, continuera de se dérouler conformément au calendrier prévu par la résolution.

C’est avec ce souci d’adresser aux Iraquiens ce message de soutien et de solidarité, que la France a participé à l’élaboration du communiqué final. Nous n’avons pas eu d’autre objectif que de rechercher les moyens permettant à l’Iraq et à son peuple de retrouver la paix ; pas d’autre objectif que d’être utiles et efficaces avec vous et de permettre à cette transition en cours d’aller de l’avant. Et je veux ici saluer les efforts déployés par la diplomatie égyptienne et par tous les négociateurs pour favoriser le consensus sur un document complet et ambitieux.

  • Mon pays a souhaité que deux dimensions essentielles à la réussite du processus soient bien identifiées :

    La première dimension, c’est, l’adhésion et à la participation du plus grand nombre d’Iraquiens à la transition qui se déroule actuellement dans leur pays. Pour réussir, il faut unir. Pour que l’ensemble des Iraquiens se reconnaissent et s’impliquent dans une transition qui les concerne tous, qui engage leur avenir, qui conduira au cours des prochains mois à l’élaboration d’une nouvelle constitution.

Voilà pourquoi nous avons souhaité que notre conférence adresse, notamment dans la perspective des prochaines élections, un message d’ouverture à tous les Iraquiens, à l’ensemble des familles politiques qui refusent la violence ou qui renoncent à la violence, pour qu’ils apportent leur soutien au processus engagé, ou rejoignent ce processus. Ce message revêt une importance majeure alors que la violence secoue l’Iraq chaque jour, touchant en particulier les populations civiles. Toutes les parties doivent percevoir qu’il y a bien là une alternative à cette violence.

Voilà pourquoi il y a une vraie importance que notre projet de déclaration encourage le gouvernement intérimaire à réunir, au plus vite avant le scrutin, des représentants de la scène politique iraquienne. Cette réunion favorisera la plus large participation possible aux élections, sur l’ensemble du territoire iraquien et c’est, de mon point de vue, l’une des conditions de la crédibilité de ces élections.

    La seconde dimension que nous avons voulu inscrire dans ce texte, c’est la perspective de retrait des troupes étrangères.

La résolution 1546 évoque cet aspect dans ses paragraphes 4 et 12, en liant l’expiration du mandat de la Force multinationale à l’achèvement du processus politique, fixé au 31 décembre 2005 au plus tard.

Dans un contexte où l’hostilité à la présence des forces étrangères tient bon nombre d’Iraquiens à distance du processus, il nous paraît essentiel de rappeler cette échéance, de réaffirmer avec clarté cet horizon de la pleine maîtrise des Iraquiens sur les affaires et le destin de leur pays - y compris dans le domaine sécuritaire et militaire. Ce point est maintenant clairement mentionné dans le communiqué final.

Notre message aux Iraquiens est aussi celui de notre détermination à faire réussir les élections générales prévues le 30 janvier. Elles doivent se dérouler partout, je l’ai dit, sur le territoire, en toute neutralité, être ouvertes à toutes les composantes de la scène iraquienne qui acceptent le jeu de la démocratie.

Pour y parvenir, et malgré des circonstances difficiles sur le terrain que Kofi Annan a rappelées tout à l’heure – et je veux que nous n’oubliions pas la mort de Sergio Vieira de Mello en août 2003 –, les Nations unies jouent leur rôle de conseil et d’appui qu'elles tiennent de la résolution 1546. L’Union européenne a de son côté annoncé le 5 novembre dernier au Premier ministre iraquien une assistance électorale supplémentaire de 30 millions d’euros, l’envoi d’experts auprès de la commission électorale iraquienne, la formation d’observateurs iraquiens ainsi qu’une contribution financière substantielle à la force de protection des Nations unies.

Pour s’impliquer avec confiance dans ce processus et regarder vers l’avenir, les Iraquiens ont besoin de savoir que la communauté internationale est à leurs côtés. Voilà pourquoi la dimension régionale de notre conférence est tout à fait importante : les pays voisins de l’Iraq ont une responsabilité essentielle, comme en témoigne votre présence. Ils doivent tous jouer un rôle constructif en faveur de la réussite du processus, pour la stabilité de cette région, qui est d’abord leur région.

  • Je tiens à redire ici à notre collègue, M. Zebari, la détermination de la France à appuyer ce processus et à soutenir les Iraquiens dans leurs efforts de reconstruction. La France s'y engage à titre national d’abord par son effort exceptionnel pour réduire l’endettement de l’Iraq, mais aussi à travers sa coopération, notamment en matière de formation. Nous plaidons par ailleurs pour une implication significative de notre Union européenne, avec la volonté que celle-ci mène une action utile, visible, autonome, concentrée sur le soutien au processus électoral et à l’Etat de droit.

Mais nous voulons aussi, au plan économique, contribuer au relèvement de l’Iraq. Cela implique que l’action des opérateurs économiques s’effectue dans des conditions d’équité et de transparence pour tous.

Mon pays s'est résolument engagé, comme président du Club de Paris, pour parvenir a une solution audacieuse, généreuse du problème de la dette publique de l'Iraq afin de répondre aux besoins immédiats des Iraquiens et de leur permettre de retrouver au plus vite la stabilité financière et la prospérité.

L'accord intervenu avant-hier à Paris constitue un signal fort par lequel la communauté internationale exprime sa volonté d'apporter son aide à l'Iraq. Cet accord prévoit un allègement global de la dette extérieure publique de l'Iraq envers les créanciers du Club de Paris, à hauteur d'un montant de 80%, en trois tranches, la première s'élevant à 30% et consistant pour l'essentiel en une annulation exceptionnelle des intérêts de retard du fait de la situation tout à fait particulière de l'Iraq au moment du régime de sanction. Les deux tranches suivantes impliquent un accord avec le Fonds monétaire international.

Nous ne doutons pas que cet accord permettra aux autorités iraquiennes de relancer l'économie de ce pays au bénéfice de l'ensemble du peuple iraquien et de favoriser ainsi la reconstruction.

Afin de prolonger l'effort qui résulte de l'accord du 21 novembre, nous invitons aussi, à notre tour, les pays créanciers de l'Iraq qui ne sont pas membres du Club de Paris à lui consentir le même traitement.

Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs,

Chacun connaît les vues des pays représentés autour de cette table sur les circonstances qui ont conduit à la situation dont nous débattons. C’est aujourd’hui vers l’avenir que nous devons nous tourner. La France, au sein de l’Union européenne, y est prête.

  • Mettre fin à l’instabilité en Iraq, qui est aussi notre propre instabilité, est un devoir collectif, à la mesure des difficultés immenses que les hommes, les femmes et les enfants d’Iraq rencontrent actuellement dans leur vie quotidienne, et du futur que nous devons les aider à construire ; à la mesure de l’histoire de ce grand peuple, héritier d’une culture millénaire ; à la mesure aussi des risques que cette situation crée pour l’ensemble de cette région, et – comme je l’ai dit – bien au-delà.

Tout à l’heure, Ahmed Aboul Gheit et Amr Moussa ont évoqué les deux crises majeures qui frappent le Moyen Orient et qui sont autant d’obstacles à leur volonté de se moderniser et de se développer. L’une, ancienne, empêche Israéliens et Palestiniens de vivre en paix et en sécurité. L’autre, récente, maintient une situation de violence et d’incertitude intenable pour cette région, et offre également au terrorisme international, après l'Afghanistan, un nouveau terrain.

Nous devons à cette région, berceau des civilisations, d’agir ensemble pour que cessent les conflits qui la meurtrissent et pour que tous ces peuples puissent enfin consacrer leur énergie à un avenir de progrès et de liberté, de justice et de paix.

Je vous remercie pour votre attention./.


Derniers articles

Verdun 2016 : La légende de la « tranchée des baïonnettes »
Eyes in the Dark: Navy Dive Helmet Display Emerges as Game-Changer
OIR Official: Captured Info Describes ISIL Operations in Manbij
Cyber, Space, Middle East Join Nuclear Triad Topics at Deterrence Meeting
Carter Opens Second DoD Innovation Hub in Boston
Triomphe de St-Cyr : le Vietnam sur les rangs
Dwight D. Eisenhower Conducts First OIR Missions from Arabian Gulf
L’amiral Prazuck prend la manœuvre de la Marine
Airmen Practice Rescuing Downed Pilots in Pacific Thunder 16-2
On ne lutte pas contre les moustiques avec une Kalachnikov...
Enemy Mine: Underwater Drones Hunt Buried Targets, Save Lives
Daesh Publications Are Translated Into Eleven Languages
Opération Chammal : 10 000 heures de vol en opération pour les Mirage 2000 basés en Jordanie
Le Drian : Daech : une réponse à plusieurs niveaux
Carter: Defense Ministers Agree on Next Steps in Counter-ISIL Fight
Carter Convenes Counter-ISIL Coalition Meeting at Andrews
Carter Welcomes France’s Increased Counter-ISIL Support
100-Plus Aircraft Fly in for Exercise Red Flag 16-3
Growlers Soar With B-1s Around Ellsworth AFB
A-10s Deploy to Slovakia for Cross-Border Training
We Don’t Fight Against Mosquitoes With a Kalashnikov
Bug-Hunting Computers to Compete in DARPA Cyber Grand Challenge
Chiefs of US and Chinese Navies Agree on Need for Cooperation
DoD Cyber Strategy Defines How Officials Discern Cyber Incidents from Armed Attacks
Vice Adm. Tighe Takes Charge of Information Warfare, Naval Intelligence
Truman Strike Group Completes Eight-Month Deployment
KC-46 Completes Milestone by Refueling Fighter Jet, Cargo Plane
Air Dominance and the Critical Role of Fifth Generation Fighters
Une nation est une âme
The Challenges of Ungoverned Spaces
Carter Salutes Iraqi Forces, Announces 560 U.S. Troops to Deploy to Iraq
Obama: U.S. Commitment to European Security is Unwavering in Pivotal Time for NATO
International Court to Decide Sovereignty Issue in South China Sea
La SPA 75 est centenaire !
U.S. to Deploy THAAD Missile Battery to South Korea
Maintien en condition des matériels : reprendre l’initiative
La veste « léopard », premier uniforme militaire de camouflage
Océan Indien 2016 : Opérations & Coopération
Truman Transits Strait of Gibraltar
Navy Unveils National Museum of the American Sailor
New Navy, Old Tar
Marcel Dassault parrain de la nouvelle promotion d’officiers de l’École de l’Air
RIMPAC 2016 : Ravitaillement à la mer pour le Prairial avant l’arrivée à Hawaii
Bataille de la Somme, l’oubliée
U.S., Iceland Sign Security Cooperation Agreement
Cléopatra : la frégate Jean Bart entre dans l’histoire du BPC Gamal Abdel Nasser
Surveiller l’espace maritime français aussi par satellite
America's Navy-Marine Corps Team Fuse for RIMPAC 2016
Stratégie France : Plaidoyer pour une véritable coopération franco-allemande
La lumière du Droit rayonne au bout du chemin





Directeur de la publication : Joël-François Dumont
Comité de rédaction : Jacques de Lestapis, Hugues Dumont, François de Vries (Bruxelles), Hans-Ulrich Helfer (Suisse), Michael Hellerforth (Allemagne).
Comité militaire : VAE Guy Labouérie (†), GAA François Mermet (2S), CF Patrice Théry (Asie).

Contact