Éditoriaux Défense Sécurité Terrorisme Zones de conflits Logistique Livres de référence Liens
Terre Air Mer Gendarmerie Renseignement Infoguerre Cyber Recherche

Commémoration : mémoire morte ou mémoire vivante ?

Commémoration : mémoire morte ou mémoire vivante ?

Par l'Amiral Guy Labouérie, membre de l'Académie de Marine (1). Brest, le 15 janvier 2005 (©).

Le vice-amiral d'escadre Guy Labouérie (2S) a quitté la Marine Nationale en 1992 après 39 ans de service actif. Il est membre de l'Académie de Marine. Photo © Olivier Labouérie (Mai 2005).Stratégie : Réflexions et variations de Guy Labouérie. Publié en avril 1993 par l'ADDIM.

  • Je commémore, tu commémores, ils commémorent... Dans quel but ?

Devant l’avalanche de commémorations (84) en tous genres qui ont eu lieu dans notre pays en 2004, il faut s’inquiéter de ce retour permanent vers le passé, stimulé par la floraison de musées dans les moindres villages, la multiplication des décorations comme celle des vœux… L’ensemble finissant par perdre toute signification malgré les encouragements des politiciens. En effet, sauf exception, il n‘apparaît pas que ces commémorations soient tournées vers l’avenir. On y perçoit, au contraire, une confusion dommageable entre mémoire, travail de mémoire, souvenirs, émotions, traditions, recherches historiques, etc. et élan vers l’avenir. On a trop souvent l’impression au milieu de ces cérémonies de se trouver dans le cas de ces cellules psychologiques qu’on ne cesse de proposer en guise de travail de deuil à tous ceux qui souffrent quelle qu’en soit la raison! C’est d’autant plus accentué dans notre pays où nous avons toujours le culte du perdant ou au moins du non-gagnant! Or ce n’est pas ainsi que l’on avance et c’est toute la différence entre mémoire morte et mémoire vivante, comme le rappelle Eduardo Galeano:

  • “Lorsqu’elle est vraiment vivante, la mémoire ne contemple pas l’histoire mais elle incite à la faire. Davantage que dans les musées où la malheureuse s’ennuie, la mémoire est dans l’air que nous respirons. Et dans l’air elle nous respire... La mémoire vivante n’est pas née pour servir d’ancre. Elle a plutôt vocation à être une catapulte. Elle ne veut pas être havre d’arrivée mais port de départ. Elle ne renie pas la nostalgie, mais elle lui préfère l’espoir, ses dangers, ses intempéries. Les Grecs pensaient que la mémoire était fille du temps et de la mer;  ils n’avaient pas tort”.

  • Le nombre de commémorations éclaire ce côté morbide de la mémoire, la tentation conservatrice des pays où elles ont lieu et l’illusion des politiciens, syndicalistes, écrivains et autres catégories, qui croient y trouver l’occasion de briller et de resserrer l’unité autour d’eux. Malheureusement comme en toute chose l’excès va en sens inverse de ce que l’on cherche.

    Giscard l’avait en partie compris et tenté de ramasser sur une seule date, au moins en ce qui concerne les grands moments militaires, l’ensemble de ces commémorations. Ce fut un tollé! Nous vivons en fait, mais personne n’ose le souligner, un retour en arrière analogue à celui des intégrismes, travail de deuil, retour non pas pour dégager du passé tout ce qui pourrait être accélérateur du présent, mais inconsciemment pour le rejeter sur le fond en le magnifiant au lieu de chercher ce que nous pourrions concrètement en dégager pour demain ! Les idéologies du refus que défendent les “ratés de l’avenir” de gauche comme de droite en sont l’aiguillon permanent. Pourtant seul cet élan, à la condition de choisir ce qui devrait être une ou deux grandes occasions - et non pas des matches de football seul moment actuel de communion de masse... - peut permettre aujourd’hui un moment d’unité auquel se joindraient tous ceux qui font le choix ou le pari de s’installer dans notre pays.

    Pour cela il est nécessaire de revenir à la simple observation de bon sens “ celui qui ne sait pas d’où il vient ne peut savoir où il va puisqu’il ne sait pas où il est.” Mais il ne faut pas se tromper sur cette Mémoire qui peut être mortelle si l’on n’en choisit pas les “vraies” données.

    • Que fait-on demain ?

    Face à la montée des individualismes et des idéologies de la paresse et du refus de la responsabilité, on continue à multiplier les mémoires mortes, ou bien on se ressaisit et on propose une ou deux véritables commémorations/visions nationales autour desquelles réunir nos populations en leur indiquant ce sur quoi elles reposent pour être “catapulte”, face à l’immense chantier européen et mondial qui nous attend ?

    C’est sur une véritable culture, dont nous avons dépossédé une large partie des générations actuelles, que repose une grande part de la réponse. Vieux peuple fatigué par son histoire, c’est une question essentielle pour notre avenir.

    On peut toujours rêver...

    Guy Labouérie

    (1) L'Académie de Marine a été fondée en 1752. Dissoute comme toute ses consoeurs pendant la Révolution, elle n'a été réactivée qu'en 1921. Son siège est à Paris.

    Lire également du même auteur:

     


    Derniers articles

    Verdun 2016 : La légende de la « tranchée des baïonnettes »
    Eyes in the Dark: Navy Dive Helmet Display Emerges as Game-Changer
    OIR Official: Captured Info Describes ISIL Operations in Manbij
    Cyber, Space, Middle East Join Nuclear Triad Topics at Deterrence Meeting
    Carter Opens Second DoD Innovation Hub in Boston
    Triomphe de St-Cyr : le Vietnam sur les rangs
    Dwight D. Eisenhower Conducts First OIR Missions from Arabian Gulf
    L’amiral Prazuck prend la manœuvre de la Marine
    Airmen Practice Rescuing Downed Pilots in Pacific Thunder 16-2
    On ne lutte pas contre les moustiques avec une Kalachnikov...
    Enemy Mine: Underwater Drones Hunt Buried Targets, Save Lives
    Daesh Publications Are Translated Into Eleven Languages
    Opération Chammal : 10 000 heures de vol en opération pour les Mirage 2000 basés en Jordanie
    Le Drian : Daech : une réponse à plusieurs niveaux
    Carter: Defense Ministers Agree on Next Steps in Counter-ISIL Fight
    Carter Convenes Counter-ISIL Coalition Meeting at Andrews
    Carter Welcomes France’s Increased Counter-ISIL Support
    100-Plus Aircraft Fly in for Exercise Red Flag 16-3
    Growlers Soar With B-1s Around Ellsworth AFB
    A-10s Deploy to Slovakia for Cross-Border Training
    We Don’t Fight Against Mosquitoes With a Kalashnikov
    Bug-Hunting Computers to Compete in DARPA Cyber Grand Challenge
    Chiefs of US and Chinese Navies Agree on Need for Cooperation
    DoD Cyber Strategy Defines How Officials Discern Cyber Incidents from Armed Attacks
    Vice Adm. Tighe Takes Charge of Information Warfare, Naval Intelligence
    Truman Strike Group Completes Eight-Month Deployment
    KC-46 Completes Milestone by Refueling Fighter Jet, Cargo Plane
    Air Dominance and the Critical Role of Fifth Generation Fighters
    Une nation est une âme
    The Challenges of Ungoverned Spaces
    Carter Salutes Iraqi Forces, Announces 560 U.S. Troops to Deploy to Iraq
    Obama: U.S. Commitment to European Security is Unwavering in Pivotal Time for NATO
    International Court to Decide Sovereignty Issue in South China Sea
    La SPA 75 est centenaire !
    U.S. to Deploy THAAD Missile Battery to South Korea
    Maintien en condition des matériels : reprendre l’initiative
    La veste « léopard », premier uniforme militaire de camouflage
    Océan Indien 2016 : Opérations & Coopération
    Truman Transits Strait of Gibraltar
    Navy Unveils National Museum of the American Sailor
    New Navy, Old Tar
    Marcel Dassault parrain de la nouvelle promotion d’officiers de l’École de l’Air
    RIMPAC 2016 : Ravitaillement à la mer pour le Prairial avant l’arrivée à Hawaii
    Bataille de la Somme, l’oubliée
    U.S., Iceland Sign Security Cooperation Agreement
    Cléopatra : la frégate Jean Bart entre dans l’histoire du BPC Gamal Abdel Nasser
    Surveiller l’espace maritime français aussi par satellite
    America's Navy-Marine Corps Team Fuse for RIMPAC 2016
    Stratégie France : Plaidoyer pour une véritable coopération franco-allemande
    La lumière du Droit rayonne au bout du chemin





    Directeur de la publication : Joël-François Dumont
    Comité de rédaction : Jacques de Lestapis, Hugues Dumont, François de Vries (Bruxelles), Hans-Ulrich Helfer (Suisse), Michael Hellerforth (Allemagne).
    Comité militaire : VAE Guy Labouérie (†), GAA François Mermet (2S), CF Patrice Théry (Asie).

    Contact