Éditoriaux Défense Sécurité Terrorisme Zones de conflits Logistique Livres de référence Liens
Terre Air Mer Gendarmerie Renseignement Infoguerre Cyber Recherche

Planète et Océan mondial : une dimension oubliée

Planète et Océan mondial : une dimension oubliée

Par l'Amiral Guy Labouérie, membre de l'Académie de Marine (1). Brest, le 19 mars 2005 (©).

Le vice-amiral d'escadre Guy Labouérie (2S) a quitté la Marine Nationale en 1992 après 39 ans de service actif. Il est membre de l'Académie de Marine. Photo © Olivier Labouérie (Mai 2005).Stratégie : Réflexions et variations de Guy Labouérie. Publié en avril 1993 par l'ADDIM.

  • Il y a quelques années a eu lieu à Paris un colloque au titre étrange : “qu’est-ce que la France peut apporter à l’Océan ?”.

Cette vision inversée de la réalité, car c’est lui qui apporte ses richesses matérielles et humaines, exprime bien les rendez-vous manqués de la politique française avec la dimension maritime. Mais si l’on excepte le Danemark, la Norvège, les Pays Bas et la Grande-Bretagne, encore que cette dernière ait bien failli tourner le dos à son héritage il y a peu, on peut faire la même observation pour l’ensemble de l’Union Européenne. Sans revenir sur l’histoire des siècles passés où c’est “la mer qui a imposé sa marque à notre civilisation. C’est elle qui jusqu’à nos jours a réglé le sort des empires” (J. Mordal), le peu de cas donné en Europe à la rencontre de Malte entre Bush et Gorbatchev le 2 décembre.1989 sur des bâtiments de guerre, en est très significative. Alors qu’elle prévoyait une limitation des forces conventionnelles terrestres et aériennes sans toucher aux forces aéronavales, ce qui montre la compréhension océanique des deux chefs d’État, les Européens ont continué sur les mêmes errements: reconduction habituelle des lignes budgétaires et réductions de personnels mais dans les mêmes proportions pour chaque armée, montrant ainsi la non-mobilité intellectuelle et pratique des décideurs civils et militaires!

  • Inconscience ?

Non, ignorance de ce qu’est devenue la Planète, changement amorcé en 1492 avec sa pleine réalisation à partir de 1945, continuant ainsi dans leur sujétion stratégique aux États-Unis..

Par suite de la fermeture physique, scientifique, spatiale, culturelle, médiatique ... du Globe, l’Océan mondial qui en occupe plus de 70% est devenu de facto le plus vaste domaine de réflexion et d’action offert aux terriens que nous sommes.

- Réflexion, centrée sur l’hétérogénéité globale ( masses d’eau, salinités, vitesses, dangers, marées, courants, conditions acoustiques, magnétiques, météorologiques, fonds, etc. ), sur le fait que tout point du monde peut être atteint sans difficulté et en toute discrétion à partir de la mer si l’on en a les moyens; travail permanent en cinq dimensions ; altitude, profondeur, latitude, longitude et temps; dangers de la nature et ceux de l‘homme; sens de l‘ordre des choses et de l‘équilibre des hommes... Les conséquences en sont considérables en fait de formation, de commandement, de délégations, d’informations, de logistiques, de méthodes de pensée et de travail…

- Action, à travers l’activité globale qu’il permet, aussi bien côtière que de haute mer pour en exploiter l’immensité des richesses actuelles et potentielles (des sables et graviers à l’énergie, de la pêche à la thalassothérapie, de la construction navale aux flottes de pêche, de tourisme, etc.) avec les flottes scientifiques et océanologiques correspondantes. Mais l’océan est avant tout le siège d’une formidable activité commerciale (« l’innovation la plus révolutionnaire de l’Europe fut le remplacement du cheval par le bateau comme moyen de communication et de transport » A. Toynbee) où, les notions de frontières étant très limitées avec un droit international maritime particulier, peut se glisser outre la concurrence normale la montée des maffias du crime et bientôt des terrorismes. Tout peut survenir de partout, dans toutes les dimensions favorisant bien des comportements, ouverts ou cachés, d‘autant que c‘est un espace à peu près vide d‘humains. Comme tel,

  • « l’Océan mondial est un terrain d’affrontement économique et guerrier avec un immense espace de mobilité stratégique, appartenant à celui qui s’en donne les moyens océano-spatiaux et à celui-là seulement. »

  • A l’heure actuelle il n’y a guère qu’un pays, les États Unis d’Amérique, qui l’ait compris et se soit donné les moyens nécessaires à l’exercice de sa liberté sur l‘océan, même si tout n’y est pas parfait, en particulier pour sa flotte marchande.

    L’Union Européenne, bien plus préoccupée par son extension vers l’Est et ses jeux intérieurs de petites souverainetés limitées, oublie cette dimension océanique qui l’avait faite maîtresse du monde et hors de laquelle elle restera la petite presqu’île de l’Asie autour de laquelle agiront les vrais décideurs de la Planète. Assez curieusement et toutes comparaisons limitées, on retrouve là le même renoncement à l’Océan que dans l’arrêt de la puissance Arabe, malgré la valeur de ses marins qui serviront l’empire Ottoman, comme dans celui de la Chine alors qu’elle aurait pu conquérir le monde à partir du début du XVIème siècle. Ancrées dans leur réussite du moment, chacune dans sa partie du monde, leurs deux populations allaient se rigidifier et passer à côté de cette nécessité du mouvement pour qui veut vivre plus.

    Les dirigeants européens devraient se poser la question de savoir s’ils ne font pas la même erreur en négligeant leur mémoire maritime, les 24.000.000 km² de leurs Zones Économiques Exclusives, en laissant leurs flottes marchandes devenir de plus en plus inconsistantes, malgré les tricheries des pavillons de complaisance etc. et en continuant à rêver de "zone de paix marchande" tout en y introduisant d’immenses faiblesses s‘ils oublient la violence du monde et l‘évidence des rapports de force qu’il serait stupide de limiter aux défilés dans les capitales ou aux subventions données aux pays fauteurs de troubles, ou incapables ce qui revient souvent au même!

    Hantés pendant cinquante ans par la crainte d’être un jour le champ de bataille des deux Grands, et arc boutés sur des susceptibilités nationales sans fin, les dirigeants européens ne “sentent” pas qu'à défaut de s’ouvrir à une vision et une action océaniques mondiales, l’Union sera, non pas le champ de bataille classique ou nucléaire qui heureusement s’éloigne, spécialement pour ceux qui disposent de forces stratégiques, mais bien plutôt le “Go ban” sur lequel joueront les puissances mobiles, ambitieuses, vivantes, jeunes, de demain.

    • Qui va profiter de cet immobilisme si nous ne voulons pas avoir de vision et de projet mondiaux ?

    L’Europe sera « sea minded » ou restera une aimable zone mercantile, où musées, jardins et vieillissements seront les mamelles d’un avenir qui ne durera pas bien longtemps! Pour se transformer en "Europe", l’Union doit s’organiser en dispositif de Nations d’importances complémentaires et de vocation mondiale. Elle en a tous les moyens humains, financiers et matériels. Il lui manque le Projet et le Patron.

    Il y faudrait une véritable mutation des esprits, de l’organisation et de la politique européenne avec l‘information correspondante vers les citoyens. Il ne semble pas que ce soit bien clair dans le projet de traité constitutionnel dont l’invraisemblable nombre de pages illustre l‘immense décalage entre les populations européennes et leurs dirigeants! C’est d’autant plus important que la démographie mondiale se porte sur les rivages de cet océan mondial.

    • Quelqu’un se préoccupe-t-il de tout cela ?

    On peut toujours rêver.

    Guy Labouérie

    (1) L'Académie de Marine a été fondée en 1752. Dissoute comme toute ses consoeurs pendant la Révolution, elle n'a été réactivée qu'en 1921. Son siège est à Paris.

    Lire également du même auteur:


    Derniers articles

    Verdun 2016 : La légende de la « tranchée des baïonnettes »
    Eyes in the Dark: Navy Dive Helmet Display Emerges as Game-Changer
    OIR Official: Captured Info Describes ISIL Operations in Manbij
    Cyber, Space, Middle East Join Nuclear Triad Topics at Deterrence Meeting
    Carter Opens Second DoD Innovation Hub in Boston
    Triomphe de St-Cyr : le Vietnam sur les rangs
    Dwight D. Eisenhower Conducts First OIR Missions from Arabian Gulf
    L’amiral Prazuck prend la manœuvre de la Marine
    Airmen Practice Rescuing Downed Pilots in Pacific Thunder 16-2
    On ne lutte pas contre les moustiques avec une Kalachnikov...
    Enemy Mine: Underwater Drones Hunt Buried Targets, Save Lives
    Daesh Publications Are Translated Into Eleven Languages
    Opération Chammal : 10 000 heures de vol en opération pour les Mirage 2000 basés en Jordanie
    Le Drian : Daech : une réponse à plusieurs niveaux
    Carter: Defense Ministers Agree on Next Steps in Counter-ISIL Fight
    Carter Convenes Counter-ISIL Coalition Meeting at Andrews
    Carter Welcomes France’s Increased Counter-ISIL Support
    100-Plus Aircraft Fly in for Exercise Red Flag 16-3
    Growlers Soar With B-1s Around Ellsworth AFB
    A-10s Deploy to Slovakia for Cross-Border Training
    We Don’t Fight Against Mosquitoes With a Kalashnikov
    Bug-Hunting Computers to Compete in DARPA Cyber Grand Challenge
    Chiefs of US and Chinese Navies Agree on Need for Cooperation
    DoD Cyber Strategy Defines How Officials Discern Cyber Incidents from Armed Attacks
    Vice Adm. Tighe Takes Charge of Information Warfare, Naval Intelligence
    Truman Strike Group Completes Eight-Month Deployment
    KC-46 Completes Milestone by Refueling Fighter Jet, Cargo Plane
    Air Dominance and the Critical Role of Fifth Generation Fighters
    Une nation est une âme
    The Challenges of Ungoverned Spaces
    Carter Salutes Iraqi Forces, Announces 560 U.S. Troops to Deploy to Iraq
    Obama: U.S. Commitment to European Security is Unwavering in Pivotal Time for NATO
    International Court to Decide Sovereignty Issue in South China Sea
    La SPA 75 est centenaire !
    U.S. to Deploy THAAD Missile Battery to South Korea
    Maintien en condition des matériels : reprendre l’initiative
    La veste « léopard », premier uniforme militaire de camouflage
    Océan Indien 2016 : Opérations & Coopération
    Truman Transits Strait of Gibraltar
    Navy Unveils National Museum of the American Sailor
    New Navy, Old Tar
    Marcel Dassault parrain de la nouvelle promotion d’officiers de l’École de l’Air
    RIMPAC 2016 : Ravitaillement à la mer pour le Prairial avant l’arrivée à Hawaii
    Bataille de la Somme, l’oubliée
    U.S., Iceland Sign Security Cooperation Agreement
    Cléopatra : la frégate Jean Bart entre dans l’histoire du BPC Gamal Abdel Nasser
    Surveiller l’espace maritime français aussi par satellite
    America's Navy-Marine Corps Team Fuse for RIMPAC 2016
    Stratégie France : Plaidoyer pour une véritable coopération franco-allemande
    La lumière du Droit rayonne au bout du chemin





    Directeur de la publication : Joël-François Dumont
    Comité de rédaction : Jacques de Lestapis, Hugues Dumont, François de Vries (Bruxelles), Hans-Ulrich Helfer (Suisse), Michael Hellerforth (Allemagne).
    Comité militaire : VAE Guy Labouérie (†), GAA François Mermet (2S), CF Patrice Théry (Asie).

    Contact