Éditoriaux Défense Sécurité Terrorisme Zones de conflits Logistique Livres de référence Liens
Terre Air Mer Gendarmerie Renseignement Infoguerre Cyber Recherche

Les leçons de l’Océan: (2) le Temps

Les leçons de l’Océan: (2) le Temps

Par l'Amiral Guy Labouérie, membre de l'Académie de Marine (1). Brest, le 16 avril 2005 (©).

Défense et Océans  Propos de marin (1969-1994) de Guy Labouérie. Publié en octobre 1994 par l'ADDIM.Le vice-amiral d'escadre Guy Labouérie (2S) a quitté la Marine Nationale en 1992 après 39 ans de service actif. Il est membre de l'Académie de Marine. Photo © Françoise Labouérie (Mai 2005).

Sur l’océan, le navire et à plus forte raison un dispositif, doivent en permanence faire la synthèse de diverses données du temps pour satisfaire celui auquel ils sont ordonnés: le “Temps du Projet”, ou Temps de la Politique, qui est l’élément essentiel pour les choix à opérer.

  • Les temps de base sont de trois grands ordres: le temps de la mer auquel tous sont soumis, le temps des hommes embarqués sur le navire ou membres du dispositif, et le temps des choses ou des techniques et des matériels.

Chacun d’eux est déjà une synthèse parfois difficile à faire entre de nombreuses données temporelles élémentaires à base de variations, de rythmes individuels et collectifs, de délais, d’âges, etc. qu’il s’agisse de météo, d’environnement, des hommes avec leurs fatigues, soucis, entraînement, travaux divers... des choses et des techniques avec la maintenance, la disponibilité, etc. exigeant pour garder l’initiative des capacités d‘anticipation et d‘innovation qui sont des éléments incontournables du "Temps" du Projet, quel qu’il soit. Mais cela se complique d’autant plus qu’il y a désormais partout, sur le navire de commerce comme dans n’importe quel pays, confluence de nationalités, de formations, de langages, de cultures, etc. de plus en plus différentiées, donnant des réactions très différentes de celles d’un équipage de formation et de nationalité homogène! Les accidents de mer sont pleins de leçons sur ce point et la tâche du commandement est d’autant plus difficile que la pression de l’immédiat pèse parfois lourdement dans le cas des flux tendus à respecter quoi qu’il arrive. C’est la capacité de gérer en permanence l’immédiat de l’environnement et de son évolution avec le terme ou le long terme de la finalité qui fait le Pilote qui ne confond jamais mer du vent et houle de fond.

  • Pour bâtir son Projet, il faut connaître le terrain et l’ensemble du Temps

Relativement simple dans le cas du navire, c’est bien plus ardu pour l’entreprise comme pour l’État. La grande difficulté est de définir et proposer à sa collectivité l’avenir qui résume le Temps collectif à confronter avec les temps de l’Autre ou des Autres, Temps régional, Temps mondial, etc. l’avenir possible se composant de trois futurs différents:

  • un futur "objectif" fruit des déterminismes de toute espèce dans lesquels nous sommes plongés, que l’on ne peut annihiler et qu’il faut donc savoir contourner en s’en servant le mieux possible. Il y a pour cela deux outils principaux : la mémoire vivante et l’information/intelligence.

  • un futur "inconnu" fruit du hasard et de l’improbable, de notre incapacité momentanée ou définitive, à savoir ou à comprendre ce qui se passe dans tout l’environnement où et sur lequel on veut agir. Il demande un effort accru sur la recherche de l’information/Intelligence.

  • un futur "volontariste" à construire librement. C’est celui qui définit le mieux le “Patron” dans sa capacité d’imaginer puis d’aller au bout de son projet. Il repose sur sa capacité à apprécier exactement le “temps” global nécessaire à l’ensemble de ses moyens humains et matériels pour rendre cohérents et efficaces les temps divers auquel il va être affronté à l’extérieur et dont il faut convaincre à l’intérieur. Sa base première repose sur les capacités d’anticipation et d’innovation de son entreprise ou pays.

Si, grâce à sa faible vitesse et malgré tous les progrès dans l’instantanéité des communications, le navire a souvent un temps de réflexion appréciable pour chaque décision importante à prendre sauf urgence de navigation, c’est très rarement le cas pour le chef d’entreprise comme pour le responsable politique. Soumis à la pression de l’immédiat qui finit souvent par leur faire perdre le sens du long terme, voire même du simple terme de leurs projets, et plus encore peut-être leur capacité d’anticipation, elle les encourage régulièrement dans des politiques de “coups” à court terme qui, même lorsqu’ils sont réussis dans l’instant, conduisent généralement à l’échec par négation du sens du Temps nécessaire à un véritable Projet, de sa conception à sa réalisation.

  • C‘est pire lorsqu‘il n‘y a pas de projet

Il suffit de se souvenir de la Somalie pour les Américains, de France Télécom, du Crédit Lyonnais ou de Vivendi pour les Français... Ces derniers, allant d’achats en achats sans prise en compte ni réflexion sur la finalité de tous ces mouvements et leur Terme, ne pouvaient qu’entraîner des conséquences sociales, industrielles et financières désastreuses bien que soigneusement cachées à l’ensemble des citoyens priés de payer la note dans une relative indifférence et impunité des responsables.

A l’échelle de l’Union Européenne c’est encore plus difficile d’où le rejet à des années lointaines de décisions qui pourraient fâcher au lieu de les intégrer par négociation au moment où elles sont indispensables. Mais comment négocier quand on ne sait à peu près rien sur le temps moyen de l’Européen, à 6, 15, 25 ... et la façon de lui en faire prendre conscience. Le couple France-Allemagne en est l’exemple le plus saisissant où de retard en retard, ne serait-ce que par les tergiversations des administrations, il est passé de moteur de l’Europe à celui de frein par incapacité d’informer, d’expliquer et de faire adhérer l’ensemble de ses citoyens au mouvement d’ensemble avec les réformes et les décisions nécessaires. Leur bureaucratie y est le signe d’une mauvaise appréciation du Temps et de l’incapacité d’anticiper et d’innover comme ce serait nécessaire. L’expérience soviétique n’a pas suffi à ouvrir les yeux et surtout les cerveaux!…

Ce n’est pas tant le refus des réformes en soi qui joue, que la rapidité nécessaire pour les faire de façon positive, qui n’est pas acceptée. L’inconvénient majeur de cette façon de procéder conduit à une "temporisation" toujours plus grande par rapport à l’évolution des pays européens entre eux, comme avec les pays qui mènent et vont mener le monde, ce qui va à contre sens de l’intérêt général européen et de celui du statut de l’Union et donc, de son influence. C’est en partie pour cela qu’Union Européenne et États-Unis s’éloignent l’une de l’autre car, indépendamment de toutes les autres données, ne pas avoir la même vision du Temps ne peut que creuser l’écart.

  • Enfin, il ne faut jamais oublier que la violence et le Temps sont étroitement liés.

Vouloir forcer ou ralentir le temps de l’Autre, que ce soit une personne, un groupe ou une société toute entière, conduit toujours à la violence par explosion, révolution, suicide, dégénérescence, autisme ou enfermement sur soi. On ne rattrape jamais sans douleur une fausse appréciation du Temps, les populations s’en aperçoivent bien plus rapidement que ne le croient leurs dirigeants.

Tout Projet qui se trompe sur le Temps ne peut atteindre son objectif à moins de croire au “syndrome Jeanne d’Arc” dont une des leçons est, pourtant, que son héroïne termine brûlée vive ce qui devrait rendre prudents tous ceux qui bâtissent leur action sur le "miracle".

Seul un retour à une véritable culture du Temps et du courage indispensable qui lui est lié dans une société par ailleurs entraînée dans une accélération continue, permettra à celle-là de “naviguer” en sécurité vers l’accomplissement de son projet dès lors qu‘elle en aura un.

  • Enseigne-t-on le "Temps" dans nos universités, nos grandes et petites écoles?

Et les Chinois de rire !
On peut toujours rêver...

Guy Labouérie

  • (1) L'Académie de Marine a été fondée en 1752. Dissoute comme toute ses consoeurs pendant la Révolution, elle n'a été réactivée qu'en 1921. Son siège est à Paris.

Lire également du même auteur, dans la série "les leçons de l'Océan":

Dans la série "analyse stratégique":


Derniers articles

Verdun 2016 : La légende de la « tranchée des baïonnettes »
Eyes in the Dark: Navy Dive Helmet Display Emerges as Game-Changer
OIR Official: Captured Info Describes ISIL Operations in Manbij
Cyber, Space, Middle East Join Nuclear Triad Topics at Deterrence Meeting
Carter Opens Second DoD Innovation Hub in Boston
Triomphe de St-Cyr : le Vietnam sur les rangs
Dwight D. Eisenhower Conducts First OIR Missions from Arabian Gulf
L’amiral Prazuck prend la manœuvre de la Marine
Airmen Practice Rescuing Downed Pilots in Pacific Thunder 16-2
On ne lutte pas contre les moustiques avec une Kalachnikov...
Enemy Mine: Underwater Drones Hunt Buried Targets, Save Lives
Daesh Publications Are Translated Into Eleven Languages
Opération Chammal : 10 000 heures de vol en opération pour les Mirage 2000 basés en Jordanie
Le Drian : Daech : une réponse à plusieurs niveaux
Carter: Defense Ministers Agree on Next Steps in Counter-ISIL Fight
Carter Convenes Counter-ISIL Coalition Meeting at Andrews
Carter Welcomes France’s Increased Counter-ISIL Support
100-Plus Aircraft Fly in for Exercise Red Flag 16-3
Growlers Soar With B-1s Around Ellsworth AFB
A-10s Deploy to Slovakia for Cross-Border Training
We Don’t Fight Against Mosquitoes With a Kalashnikov
Bug-Hunting Computers to Compete in DARPA Cyber Grand Challenge
Chiefs of US and Chinese Navies Agree on Need for Cooperation
DoD Cyber Strategy Defines How Officials Discern Cyber Incidents from Armed Attacks
Vice Adm. Tighe Takes Charge of Information Warfare, Naval Intelligence
Truman Strike Group Completes Eight-Month Deployment
KC-46 Completes Milestone by Refueling Fighter Jet, Cargo Plane
Air Dominance and the Critical Role of Fifth Generation Fighters
Une nation est une âme
The Challenges of Ungoverned Spaces
Carter Salutes Iraqi Forces, Announces 560 U.S. Troops to Deploy to Iraq
Obama: U.S. Commitment to European Security is Unwavering in Pivotal Time for NATO
International Court to Decide Sovereignty Issue in South China Sea
La SPA 75 est centenaire !
U.S. to Deploy THAAD Missile Battery to South Korea
Maintien en condition des matériels : reprendre l’initiative
La veste « léopard », premier uniforme militaire de camouflage
Océan Indien 2016 : Opérations & Coopération
Truman Transits Strait of Gibraltar
Navy Unveils National Museum of the American Sailor
New Navy, Old Tar
Marcel Dassault parrain de la nouvelle promotion d’officiers de l’École de l’Air
RIMPAC 2016 : Ravitaillement à la mer pour le Prairial avant l’arrivée à Hawaii
Bataille de la Somme, l’oubliée
U.S., Iceland Sign Security Cooperation Agreement
Cléopatra : la frégate Jean Bart entre dans l’histoire du BPC Gamal Abdel Nasser
Surveiller l’espace maritime français aussi par satellite
America's Navy-Marine Corps Team Fuse for RIMPAC 2016
Stratégie France : Plaidoyer pour une véritable coopération franco-allemande
La lumière du Droit rayonne au bout du chemin





Directeur de la publication : Joël-François Dumont
Comité de rédaction : Jacques de Lestapis, Hugues Dumont, François de Vries (Bruxelles), Hans-Ulrich Helfer (Suisse), Michael Hellerforth (Allemagne).
Comité militaire : VAE Guy Labouérie (†), GAA François Mermet (2S), CF Patrice Théry (Asie).

Contact