Éditoriaux Défense Sécurité Terrorisme Zones de conflits Logistique Livres de référence Liens
Terre Air Mer Gendarmerie Renseignement Infoguerre Cyber Recherche

Vème Conseil des ministres franco-allemand à Paris



Vème Conseil des ministres franco-allemand à Paris

Déclaration du Conseil de de Défense et de Sécurité franco-allemand le 26 avril 2005 à Paris, à l'issue du Vème Conseil des ministres présidé par le président Chirac et le Chancelier Schröder à l'Élysée. Sources: DiCoD et Palais de l'Élysée.

La France et l'Allemagne réaffirment leur conviction que l'entrée en vigueur du traité constitutionnel sera une étape importante pour affirmer le poids de l'Europe sur la scène internationale, et renforcer sa capacité à agir au service de la paix et de la sécurité du monde.

Nos pays se félicitent que, pour la première fois dans l'histoire de l'Union européenne, la communauté de destin entre les États membres soit matérialisée par une Constitution. Le traité constitutionnel marque ainsi une étape majeure dans l'affirmation du projet politique européen, tels que nos pays le portent depuis ses origines. Reprenant les propositions que nos pays avaient présentés conjointement au sein de la Convention sur l'avenir de l'Europe, la constitution affirme en particulier le principe de solidarité face aux risques et menaces de toute nature. Elle fait obligation à l'Union et à ses États membres de porter assistance, par tous les moyens, y compris militaires, à un Etat membre touché par une catastrophe naturelle ou d'origine humaine ou un acte terroriste. En cas d'agression armée contre le territoire de l'un d'eux, les États membres se devront désormais également aide et assistance par tous les moyens en leur pouvoir. Pour la France et l'Allemagne, ces engagements sont naturellement compatibles avec ceux pris dans l'Alliance atlantique, fondement de notre défense collective.

La Constitution sera également l'instrument d'un renforcement de l'efficacité de l'action européenne sur la scène internationale grâce à :

  • Une politique étrangère de sécurité et de défense commune plus cohérente et plus visible, grâce à la création du poste de Ministre des Affaires étrangères de l'Union ;

  • Le renforcement du champ d'action de la défense européenne à travers l'élargissement du spectre des missions de l'Union ;

  • Une plus grande efficacité des efforts de défense des Européens et le renforcement de notre base industrielle de défense par le travail en commun au sein de l'Agence européenne de défense ;

  • La possibilité donnée aux États membres qui le souhaitent d'aller plus loin ensemble dans la construction d'une Europe de la Défense toujours plus efficace et plus solidaire, dans le cadre d'une coopération structurée permanente.

D'ores et déjà , la dynamique suscitée par le traité constitutionnel a permis de mettre en place de nouveaux instruments pour une plus grande efficacité opérationnelle de la défense européenne. La France et l'Allemagne appuient le renforcement des moyens européens de planification et de conduite d'opérations en cours de mise en place au sein de l'état-major de l'Union (cellule civilo-militaire). Ces moyens permettront dès 2006 à l'Union européenne de générer rapidement un centre d'opérations pour conduire des opérations autonomes de la taille de l'opération Artémis, notamment dans le cas où une réponse civilo-militaire est nécessaire et où un quartier général national n'est pas désigné. En outre, ils estiment que la mise en place d'une petite cellule de l'Union européenne au SHAPE et l'établissement des arrangements de liaison de l'OTAN avec l'État major de l'Union européenne contribueront au développement du partenariat stratégique entre l'Union et l'OTAN dans la gestion des crises Nous sommes convaincus que le développement de la PESD contribue à renforcer le pilier européen de l'Alliance.

La France et l'Allemagne contribuent au projet de groupements tactiques et se félicitent qu'un très grand nombre d'États membres aient décidé d'y participer. L'accroissement de la capacité de réaction rapide de l'Union qu'il permet -à travers la mise en place de forces multinationales ou nationales déployables à très brève échéance- facilitera la capacité de l'Union à intervenir dans le cadre d'opérations militaires autonomes, notamment en soutien des Nations Unies. La Brigade franco-allemande fournira le noyau d'un groupement tactique en 2008. La France et l'Allemagne contribuent à la capacité opérationnelle initiale des groupements tactiques en fournissant dès 2006 des éléments conjoints dont elles assureront le commandement en alternance. Chacun de nos deux pays a par ailleurs décidé de mettre d'autres groupements tactiques à disposition de l'Union. Les concepts de groupements tactiques et de Force de réaction rapide (NRF) de l'OTAN sont compatibles.

Au cours de ces deux dernières années, nos pays sont fiers d'avoir contribué aux premières opérations militaires de l'Union européenne au service de la paix. En République Démocratique du Congo, nos pays ont participé à la première opération autonome de l'Union européenne (Artémis). Dans l'Ancienne République yougoslave de Macédoine , puis en Bosnie-Herzégovine, l'Union européenne a pris la relève de l'OTAN. Elle conduit encore dans ce pays une opération d'importance majeure avec 6.700 hommes déployés (opération Althéa) en s'appuyant sur des moyens et capacités de l'OTAN. Cette action est complétée par la Mission de police de l'Union européenne (MPUE). Dans l'Ancienne République yougoslave de Macédoine, l'opération de police Proxima poursuit sa mission. En Géorgie, l'Union a lancé une mission d'aide à la construction de l'Etat de droit. En République démocratique du Congo et en Iraq, elle s'apprête à lancer des actions de formation en direction des fonctionnaires, notamment des policiers et des magistrats.

La coopération bi- ou multilatérale au niveau opérationnel constitue un des succès majeurs des six derniers mois. L'engagement du Corps européen et de la Brigade franco-allemande, en Afghanistan, au second semestre 2004 dans le cadre de l'opération FIAS de l'OTAN, a démontré la grande capacité de ces forces multinationales européennes, à accomplir leur mission dans un environnement difficile. Cet engagement a été marqué par le bon déroulement des opérations électorales lors de l'élection présidentielle afghane.

Nos deux pays poursuivent leurs efforts au Kosovo. La KFOR de l'OTAN, commandée par un général français, qui a succédé à un général allemand en 2004, aura un rôle décisif en cette année 2005 où doivent s'ouvrir les discussions sur le statut futur du Kosovo.

La France et l'Allemagne veulent intensifier leur coopération militaire bilatérale pour appuyer le développement de l'Europe de la Défense. Les échanges d'officiers, en formation ou en service, contribuent à créer une culture de défense commune. L'intégration réciproque des élèves officiers français et allemands dans la formation militaire et académique, mais aussi la participation prévue de deux pilotes allemands à la formation franco-belge des pilotes de chasse contribue à ce développement.

De même, nos deux pays s'attachent à accélérer la modernisation des forces multinationales auxquelles ils participent. La Brigade franco-allemande verra son intégration renforcée et deviendra une grande unité moderne à très haute disponibilité apte à remplir les missions les plus exigeantes au profit de l'Union européenne et de l'OTAN notamment. A cette fin les armées de terre française et allemande ont décrit les grandes orientations pour les prochaines années dans la "Vision commune sur l'avenir de la Brigade franco-allemande". Outre sa contribution au projet de groupements tactiques, la Brigade participera également avec le Corps européen à la Force de réaction rapide de l'OTAN (NRF) en 2006.

Le rapprochement de nos outils de défense passera de plus en plus par l'acquisition d'équipements communs et la mutualisation de nos capacités. Nos pays se félicitent à cet égard de l'entrée en service de l'hélicoptère de combat Tigre. Une formation commune est déjà dispensée aux moniteurs et aux mécaniciens respectivement dans les écoles du Luc (France) et de Fassberg (Allemagne). La formation des pilotes débutera dès septembre.

Dans le même esprit, la France et l'Allemagne sont convenues d'explorer avec leurs partenaires intéressés toutes les possibilités de coopération européenne offertes par l'entrée en service prochaine, en 2008, de l'avion de transport militaire gros porteur A 400M. Cela concerne aussi bien la mise en place de formations et de moyens logistiques européens, que l'utilisation conjointe des appareils. Dans ce contexte, la France et l'Allemagne poursuivent leur objectif de constituer à terme un escadron commun de transport aérien. Nos deux pays sont convenus d'intensifier leur réflexion sur l'ensemble de ces questions au sein des instances du Conseil franco-allemand de Défense et de Sécurité.

Nos pays entendent également poursuivre leur coopération pour relever ensemble le défi stratégique de l'espace, à travers le renforcement des capacités de l'UE pour l'évaluation de la menace et pour la conduite des opérations militaires. C'est ainsi que nous travaillons à la fédération de nos capacités d'observation spatiale nationales constituées par les systèmes français Hélios II (optique et infrarouge) et allemand SAR-Lupe (radar). Le satellite français Hélios II a été mis sur orbite avec succès le 18 décembre 2004. Le lancement du premier satellite allemand SAR-Lupe est prévu en février 2006. L'utilisation commune du système fédéré devrait commencer fin 2008.

  • Liens utiles:

Déclarations :

Documents sur la coopération franco-allemande :

Programme

Liste des participants

Les précédents conseils :

Sites internet :

 


Derniers articles

Verdun 2016 : La légende de la « tranchée des baïonnettes »
Eyes in the Dark: Navy Dive Helmet Display Emerges as Game-Changer
OIR Official: Captured Info Describes ISIL Operations in Manbij
Cyber, Space, Middle East Join Nuclear Triad Topics at Deterrence Meeting
Carter Opens Second DoD Innovation Hub in Boston
Triomphe de St-Cyr : le Vietnam sur les rangs
Dwight D. Eisenhower Conducts First OIR Missions from Arabian Gulf
L’amiral Prazuck prend la manœuvre de la Marine
Airmen Practice Rescuing Downed Pilots in Pacific Thunder 16-2
On ne lutte pas contre les moustiques avec une Kalachnikov...
Enemy Mine: Underwater Drones Hunt Buried Targets, Save Lives
Daesh Publications Are Translated Into Eleven Languages
Opération Chammal : 10 000 heures de vol en opération pour les Mirage 2000 basés en Jordanie
Le Drian : Daech : une réponse à plusieurs niveaux
Carter: Defense Ministers Agree on Next Steps in Counter-ISIL Fight
Carter Convenes Counter-ISIL Coalition Meeting at Andrews
Carter Welcomes France’s Increased Counter-ISIL Support
100-Plus Aircraft Fly in for Exercise Red Flag 16-3
Growlers Soar With B-1s Around Ellsworth AFB
A-10s Deploy to Slovakia for Cross-Border Training
We Don’t Fight Against Mosquitoes With a Kalashnikov
Bug-Hunting Computers to Compete in DARPA Cyber Grand Challenge
Chiefs of US and Chinese Navies Agree on Need for Cooperation
DoD Cyber Strategy Defines How Officials Discern Cyber Incidents from Armed Attacks
Vice Adm. Tighe Takes Charge of Information Warfare, Naval Intelligence
Truman Strike Group Completes Eight-Month Deployment
KC-46 Completes Milestone by Refueling Fighter Jet, Cargo Plane
Air Dominance and the Critical Role of Fifth Generation Fighters
Une nation est une âme
The Challenges of Ungoverned Spaces
Carter Salutes Iraqi Forces, Announces 560 U.S. Troops to Deploy to Iraq
Obama: U.S. Commitment to European Security is Unwavering in Pivotal Time for NATO
International Court to Decide Sovereignty Issue in South China Sea
La SPA 75 est centenaire !
U.S. to Deploy THAAD Missile Battery to South Korea
Maintien en condition des matériels : reprendre l’initiative
La veste « léopard », premier uniforme militaire de camouflage
Océan Indien 2016 : Opérations & Coopération
Truman Transits Strait of Gibraltar
Navy Unveils National Museum of the American Sailor
New Navy, Old Tar
Marcel Dassault parrain de la nouvelle promotion d’officiers de l’École de l’Air
RIMPAC 2016 : Ravitaillement à la mer pour le Prairial avant l’arrivée à Hawaii
Bataille de la Somme, l’oubliée
U.S., Iceland Sign Security Cooperation Agreement
Cléopatra : la frégate Jean Bart entre dans l’histoire du BPC Gamal Abdel Nasser
Surveiller l’espace maritime français aussi par satellite
America's Navy-Marine Corps Team Fuse for RIMPAC 2016
Stratégie France : Plaidoyer pour une véritable coopération franco-allemande
La lumière du Droit rayonne au bout du chemin





Directeur de la publication : Joël-François Dumont
Comité de rédaction : Jacques de Lestapis, Hugues Dumont, François de Vries (Bruxelles), Hans-Ulrich Helfer (Suisse), Michael Hellerforth (Allemagne).
Comité militaire : VAE Guy Labouérie (†), GAA François Mermet (2S), CF Patrice Théry (Asie).

Contact