Éditoriaux Défense Sécurité Terrorisme Zones de conflits Logistique Livres de référence Liens
Terre Air Mer Gendarmerie Renseignement Infoguerre Cyber Recherche

La lutte anti-terroriste en manque d'anticipation

La lutte anti-terroriste en manque d'anticipation

Cet "Éditorial international de Radio France Internationale" a été diffusé le mercredi 13 juillet 2005. Il est signé de Richard Labévière, rédacteur en Chef à RFI. Spécialiste des questions diplomatiques et expert du monde arabo-musulman, Richard Labévière est aussi l'auteur de plusieurs livres, dont deux d'entre eux sont devenus des ouvrages de référence, en particulier "les dollars de la terreur" qui a été traduit en anglais. Auditeur à l'Institut des Hautes Études de Défense Nationale (IHEDN), il est également rédacteur-en-chef de la revue Défense.

Depuis qu'il a été nommé en mars 2004, le Néerlandais Gijs de Vries, le monsieur anti-terrorisme européen ne cesse d'appeler les États membres de l'Union à renforcer leurs coopérations... Des coopérations à géométrie variable. Le principe étant d'éviter des procédures normatives et uniformes pour inviter les différents services européens de sécurité à partager leurs domaines de compétences, de l'identification judiciaire au renseignement opérationnel, en passant par les écoutes téléphoniques et informatiques. Et c'est justement en matière d'écoute que Londres veut sensibiliser ses partenaires.

Les ministres européens de l'Intérieur qui se réunissent aujourd'hui à Bruxelles devraient accélérer la mise en oeuvre d'un texte - présenté l'année dernière par la France, l'Irlande, la Suède et Londres - concernant une large variété de communication: téléphone fixe et mobile, SMS, e-mails et protocoles Internet, notamment. Le principe général est que les opérateurs devraient conserver, pendant une durée minimale d'un an, plusieurs données comme l'expéditeur, le destinataire, l'heure, la durée, le lieu... à l'exception toutefois du contenu de la communication.

Indépendamment des divergences européennes importantes concernant l'analyse de la menace, les ministres de l'Intérieur veulent faire progresser EUROPOL - la coordination des polices européennes - et EUROJUST - la coordination des justices, s'efforçant d'instaurer un mandat d'arrêt européen. On peut redemander, au passage, à nos amis britanniques d'accélérer l'extradition de Rachid Ramda, trésorier présumé de la vague d'attentat qui a fait dix mort et 250 blessés en France durant l'été 95 et que Paris réclame vainement depuis 10 ans.

Indépendamment de ces coopérations à géométrie variable, c'est, bien sûr, le renforcement des canaux bilatéraux existants et fondés sur la confiance mutuelle qui vont continuer à rester les plus efficaces. Mais ces échanges fonctionnent, le plus souvent, lorsque les bombes ont explosé. Alors qu'il faudrait qu'ils interviennent avant les tragédies. C'est toute la question de l'anticipation, casse-tête des ministres européens de l'Intérieur parce qu'il implique le partage du renseignement opérationnel qui, par essence, ne se partage pas. Autrement dit, il s'agit d'infiltrer, sinon de noyauter les entités suspectes pour prévenir leurs projets criminogènes et mortifères. Et pour se faire, il s'agit de réactiver le renseignement humain, délaissé ces dernières années par l'école anglo-saxonne au profit du renseignement informatique dont on a pu constater les lacunes après le 11 septembre 2001.

La plupart des experts sont d'accord: c'est bien en amont, sur le front de l'anticipation, que la coopération antiterroriste devrait faire le plus d'effort sans délaisser, non plus, les fronts diplomatiques et politiques. En effet, le terreau naturel du terrorisme se nourrit de l'instabilité et des crises internationales au premier rang desquelles l'Irak et le conflit israélo-palestinien. Par conséquent, il s'agit d'en favoriser un règlement équitable. Mais sur ce terrain, plus que variable, la coopération internationale s'avère, le plus souvent, improbable sinon introuvable...

Richard Labévière

© RFI. Radio France Internationale vous propose chaque jour une sélection des articles de son site www.rfi.fr. Écoutez l'édito international sur RFI, du lundi au vendredi, à 05h10, 10h40, 11h40 et 16h40 (temps universel). © RFI. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Ce texte est reproduit avec l'aimable autorisation de son auteur.

Sur le même thème:

  • Le scénario se précise [13/07/2005]: Même si elle n’a encore révélé aucun nom, la police britannique dit connaître désormais l’identité des quatre auteurs des attentats de jeudi dernier à Londres après avoir suivi une piste menant dans la région de Leeds dans le nord de l’Angleterre.

  • Attentats de Londres: Progression de l’expertise scientifique [12/07/2005]: Pour l'heure, la police britannique -qui a réuni samedi les représentants des polices et services de renseignement de 28 pays, dont ceux de l’Espagne et de la Suisse-, les services d'Interpol et Europol n'ont toujours pas fait officiellement état d'indices précis dans l’enquête liée aux attentats du 7 juillet à Londres. Toutefois, les différents services des laboratoires de police scientifique et la police britannique sont mis à contribution pour retrouver les auteurs du carnage. Les efforts sont concentrés sur l’identification des corps retrouvés à proximité des bombes, sur l’analyse des cassettes de caméras de surveillance, sur les relevés d’empreinte et sur l’analyse des poussières recueillies. Par ailleurs plusieurs perquisitions sans interpellations ont eu lieu dans le cadre de l’enquête sur les attentats.

  • Les images numériques pour témoins [11/07/2005] : Comme lors du tsunami, les médias ont su tirer parti de l’Internet, des téléphones mobiles, mais également des caméras de surveillance disséminées dans Londres pour raconter les attaques terroristes. Très rapidement, les radios, les chaînes de télévision et les sites web ont diffusé des enregistrements vidéos et des images du drame prises par de nombreux Londoniens, victimes des attentats.

  • Le métro : lieu d’enquête, d’angoisse et de mémoire [11/07/2005] : En dépit du profond traumatisme qui les a affectés, avec la série d’explosion des attentats du 7 juillet, les Londoniens ont repris leurs activités et répondu à l’appel de la police qui les invitait à reprendre le travail, lundi. Néanmoins Londres est une capitale sous très haute surveillance et dans laquelle la police traque toujours le moindre indice permettant de confondre les responsables ou d’identifier les victimes. De nombreux disparus n’ont toujours pas été retrouvés.

  • Scotland Yard poursuit son enquête [11/07/2005]: Les quatre attentats du 7 juillet 2005 perpétrés à Londres ont été revendiqués via internet par un groupe affirmant s’appeler l’Organisation Al-Qaïda pour le Jihad en Europe: si le gouvernement et la police affirment très nettement qu’ils en portaient effectivement «la marque», les auteurs ne sont pas pour autant identifiés. Samedi, un autre communiqué est parvenu signé par les Brigades Abou Hafs al-Masri, division d’Europe, du nom d’un chef terroriste tué dans la guerre d’Afghanistan. Trois personnes arrêtées dimanche matin à l'aéroport londonien d'Heathrow dans le cadre de la loi antiterroriste ont été relâchées sans charge en fin de soirée: discrète et prudente, la police s’en tient à des informations réduites tandis que la presse échafaude des hypothèses.

  • Une enquête difficile [09/07/2005]: La police britannique est à pied d’œuvre pour réunir tous les indices qui lui permettront d’identifier et d’arrêter les auteurs des attentats du 7 juillet qui ont fait au moins 50 morts et 700 blessés. Les enquêteurs ont déjà recueilli quelques éléments qui leur ont permis notamment de savoir que les trois explosions du métro ont été quasi-simultanées, mais ils ont prévenu que les investigations seront longues et difficiles. Trois équipes de policiers espagnols, qui ont travaillé sur les attentats de Madrid, sont d’ailleurs venues leur prêter main forte. Deux quotidiens britanniques ont, d’autre part, diffusé samedi une information, non confirmée par les autorités, selon laquelle un suspect, lié à al-Qaïda et déjà impliqué dans les attentats de Madrid, était activement recherché.

  • L’Europe entre traque et crainte [08/07/2005]: Les attentats qui ont frappé le cœur de Londres, le 7 juillet, ont fait resurgir dans l’ensemble des pays européens la crainte de nouvelles attaques terroristes aveugles et meurtrières. Dès l’annonce des quatre explosions dans le métro et un bus de la capitale britannique, les mesures de sécurité ont été renforcées dans tous les pays occidentaux, cibles potentielles des terroristes. La police londonienne a, de son côté, commencé son enquête pour trouver les auteurs de ces attentats qui ont fait, selon un dernier bilan, «plus de 50 morts» et plusieurs centaines de blessés. Pour le moment, toutes les pistes sont examinées, et surtout celle des terroristes islamistes liés à la nébuleuse al-Qaïda. Les conditions dans lesquelles les attentats de Londres ont été perpétrés sont très proches de celles des attaques qui ont déjà été menées par des groupes islamistes radicaux se réclamant de Ben Laden, notamment à Madrid en mars 2004.

  • Terrorisme: Londres et Paris veulent stocker les données personnelles [13/07/2005] :Pour lutter contre le terrorisme, le Royaume-Uni demande l’adoption par l’Union européenne d’une législation sur la rétention de données téléphoniques et électroniques.

  • Attentats de Londres : Bruno Etienne : «Les régimes arabes sont la vraie cible» [13/07/2005] : Pour le chercheur Bruno Etienne, les attentats de Londres sont «un avertissement sérieux pour la France» et, selon lui, la vraie cible des terroristes sont les régimes arabes corrompus.

  • Le métro : lieu d’enquête, d’angoisse et de mémoire [11/07/2005] : En dépit du profond traumatisme qui les a affectés, avec la série d’explosion des attentats du 7 juillet, les Londoniens ont repris leurs activités et répondu à l’appel de la police qui les invitait à reprendre le travail, lundi. Néanmoins Londres est une capitale sous très haute surveillance et dans laquelle la police traque toujours le moindre indice permettant de confondre les responsables ou d’identifier les victimes. De nombreux disparus n’ont toujours pas été retrouvés.

  • Attentats de Londres: Scotland Yard poursuit son enquête [11/07/2005]: Les quatre attentats du 7 juillet 2005 perpétrés à Londres ont été revendiqués via internet par un groupe affirmant s’appeler l’Organisation Al-Qaïda pour le Jihad en Europe: si le gouvernement et la police affirment très nettement qu’ils en portaient effectivement «la marque», les auteurs ne sont pas pour autant identifiés. Samedi, un autre communiqué est parvenu signé par les Brigades Abou Hafs al-Masri, division d’Europe, du nom d’un chef terroriste tué dans la guerre d’Afghanistan. Trois personnes arrêtées dimanche matin à l'aéroport londonien d'Heathrow dans le cadre de la loi antiterroriste ont été relâchées sans charge en fin de soirée: discrète et prudente, la police s’en tient à des informations réduites tandis que la presse échafaude des hypothèses.

  • Pourquoi les Britanniques sont admirables [08/07/2005]: La gestion de la très grave crise que viennent de traverser les Londoniens est remarquable. Eux-mêmes ont manifesté un sang-froid exceptionnel, tandis que leurs autorités faisaient à la fois preuve d’humilité et d’une détermination sans faille. Enfin la communauté internationale, rassemblée autour de Tony Blair à Gleneagles, a opportunément offert l’image d’une famille unie dans l’épreuve.

  • L’Europe entre traque et crainte [08/07/2005]: Les attentats qui ont frappé le cœur de Londres, le 7 juillet, ont fait resurgir dans l’ensemble des pays européens la crainte de nouvelles attaques terroristes aveugles et meurtrières. Dès l’annonce des quatre explosions dans le métro et un bus de la capitale britannique, les mesures de sécurité ont été renforcées dans tous les pays occidentaux, cibles potentielles des terroristes. La police londonienne a, de son côté, commencé son enquête pour trouver les auteurs de ces attentats qui ont fait, selon un dernier bilan, «plus de 50 morts» et plusieurs centaines de blessés. Pour le moment, toutes les pistes sont examinées, et surtout celle des terroristes islamistes liés à la nébuleuse al-Qaïda. Les conditions dans lesquelles les attentats de Londres ont été perpétrés sont très proches de celles des attaques qui ont déjà été menées par des groupes islamistes radicaux se réclamant de Ben Laden, notamment à Madrid en mars 2004.

  • Grande-Bretagne: Explosions meurtrières dans les transports londoniens [07/07/2005]: Au moins sept explosions ont eu lieu dans les transports publics de la capitale britannique ce jeudi matin. Les attentats ont fait une cinquantaine de morts et un millier de blessés, dont au moins 150 grièvement.

  • Attentats du 11 mars : Zapatero contre Aznar [14/12/2004]:

  • L’imam intégriste Abou Hamza est en prison [28/05/2004]: La police britannique a procédé à l’arrestation d’Abou Hamza al-Masri, imam radical de la mosquée de Finsbury Park à Londres, réputé pour ses déclarations de soutien à Oussama Ben Laden, ses prises de position contre les Occidentaux en général, les Etats-Unis en particulier, mais aussi pour le crochet qui orne le moignon de son bras droit censé avoir été mutilé par une explosion pendant la guerre en Afghanistan. Cette interpellation est intervenue dans le cadre d’une demande d’extradition présentée par la justice américaine qui l’accuse d’avoir participé à des actions terroristes.

Fichiers Audio:





 


Derniers articles

Verdun 2016 : La légende de la « tranchée des baïonnettes »
Eyes in the Dark: Navy Dive Helmet Display Emerges as Game-Changer
OIR Official: Captured Info Describes ISIL Operations in Manbij
Cyber, Space, Middle East Join Nuclear Triad Topics at Deterrence Meeting
Carter Opens Second DoD Innovation Hub in Boston
Triomphe de St-Cyr : le Vietnam sur les rangs
Dwight D. Eisenhower Conducts First OIR Missions from Arabian Gulf
L’amiral Prazuck prend la manœuvre de la Marine
Airmen Practice Rescuing Downed Pilots in Pacific Thunder 16-2
On ne lutte pas contre les moustiques avec une Kalachnikov...
Enemy Mine: Underwater Drones Hunt Buried Targets, Save Lives
Daesh Publications Are Translated Into Eleven Languages
Opération Chammal : 10 000 heures de vol en opération pour les Mirage 2000 basés en Jordanie
Le Drian : Daech : une réponse à plusieurs niveaux
Carter: Defense Ministers Agree on Next Steps in Counter-ISIL Fight
Carter Convenes Counter-ISIL Coalition Meeting at Andrews
Carter Welcomes France’s Increased Counter-ISIL Support
100-Plus Aircraft Fly in for Exercise Red Flag 16-3
Growlers Soar With B-1s Around Ellsworth AFB
A-10s Deploy to Slovakia for Cross-Border Training
We Don’t Fight Against Mosquitoes With a Kalashnikov
Bug-Hunting Computers to Compete in DARPA Cyber Grand Challenge
Chiefs of US and Chinese Navies Agree on Need for Cooperation
DoD Cyber Strategy Defines How Officials Discern Cyber Incidents from Armed Attacks
Vice Adm. Tighe Takes Charge of Information Warfare, Naval Intelligence
Truman Strike Group Completes Eight-Month Deployment
KC-46 Completes Milestone by Refueling Fighter Jet, Cargo Plane
Air Dominance and the Critical Role of Fifth Generation Fighters
Une nation est une âme
The Challenges of Ungoverned Spaces
Carter Salutes Iraqi Forces, Announces 560 U.S. Troops to Deploy to Iraq
Obama: U.S. Commitment to European Security is Unwavering in Pivotal Time for NATO
International Court to Decide Sovereignty Issue in South China Sea
La SPA 75 est centenaire !
U.S. to Deploy THAAD Missile Battery to South Korea
Maintien en condition des matériels : reprendre l’initiative
La veste « léopard », premier uniforme militaire de camouflage
Océan Indien 2016 : Opérations & Coopération
Truman Transits Strait of Gibraltar
Navy Unveils National Museum of the American Sailor
New Navy, Old Tar
Marcel Dassault parrain de la nouvelle promotion d’officiers de l’École de l’Air
RIMPAC 2016 : Ravitaillement à la mer pour le Prairial avant l’arrivée à Hawaii
Bataille de la Somme, l’oubliée
U.S., Iceland Sign Security Cooperation Agreement
Cléopatra : la frégate Jean Bart entre dans l’histoire du BPC Gamal Abdel Nasser
Surveiller l’espace maritime français aussi par satellite
America's Navy-Marine Corps Team Fuse for RIMPAC 2016
Stratégie France : Plaidoyer pour une véritable coopération franco-allemande
La lumière du Droit rayonne au bout du chemin





Directeur de la publication : Joël-François Dumont
Comité de rédaction : Jacques de Lestapis, Hugues Dumont, François de Vries (Bruxelles), Hans-Ulrich Helfer (Suisse), Michael Hellerforth (Allemagne).
Comité militaire : VAE Guy Labouérie (†), GAA François Mermet (2S), CF Patrice Théry (Asie).

Contact