Éditoriaux Défense Sécurité Terrorisme Zones de conflits Logistique Livres de référence Liens
Terre Air Mer Gendarmerie Renseignement Infoguerre Cyber Recherche

Armement : les cinq priorités de Michèle Alliot-Marie

Armement : les cinq priorités de Michèle Alliot-Marie

Discours de Mme Michèle Alliot-Marie, ministre français de la défense lors de ses vœux aux industriels. Paris le mercredi 11 janvier 2006. Source: DICoD.

Michèle Alliot-Marie, ministre de la défense avec à ses côtés le DGA, François Lureau - Photo Roland Pellegrino (Ministère de la défense).

Michèle Alliot-Marie s'adresse aux industriels de l'armement - Photo Roland Pellegrino

    C’est la quatrième fois depuis ma prise de fonction que j’ai le plaisir de vous présenter mes vœux de bonne année.

Sur le plan personnel, je souhaite que l’année à venir vous apporte santé, bonheur et épanouissement. Je vous souhaite aussi beaucoup de réussite dans votre vie professionnelle. Je vous prie de transmettre ces vœux à l’ensemble de vos collaborateurs.

Mener une politique de Défense, c’est bien entendu avant tout assurer la protection de notre territoire et de nos concitoyens. C’est, on le sait moins, mener une politique économique qui concerne des industries de toutes tailles, qui engage l’avenir technologique de notre pays, qui conditionne des centaines de milliers d’emplois, qui concrétise aussi des opportunités de coopération avec nos partenaires étrangers.

La LPM nous a donné l’opportunité d’une relance de la politique industrielle, à la mesure de notre ambition en matière économique. Son respect garantit la visibilité indispensable à leur réalisation. 2006 sera donc, comme 2005, l’année du respect de cette LPM.

Ce n’est pas parce que cela devient une habitude qu’il faut le taire ! Je préfère pour ma part la persévérance au pessimisme.

J’ai prouvé que la Défense savait se réformer profondément en matière industrielle. Je veux que nous mettions en commun nos efforts pour pouvoir poursuivre cette ambition, au-delà de l’actuelle loi de programmation dans une perspective résolument européenne.

Réformer, c’est possible, même dans l’administration française ! Tenir ses engagements, c’est possible, même quand il s’agit de politique. Que chacun en tire une leçon d’optimisme pour l’avenir.

Réforme de la DGA, mise en place de la LOLF, renforcement des pouvoirs du CEMA : toutes ces réformes, qui structurent aujourd’hui le ministère, vous permettent de disposer d’un interlocuteur mieux organisé, plus réactif, plus apte à arbitrer.

Cet effort se poursuivra en 2006, dans le domaine de l’informatique, avec la mise en place de la DGSIC et la DIRISI, qui nous assurera des outils cohérents de système d’information et de réseaux.

2006, aussi, sera l’année de l’externalisation, du parc immobilier de la gendarmerie nationale, du parc automobile du ministère ; ce sera l’année des contrats de partenariat : tout ceci, j’y compte bien, renforcera l’efficacité du ministère, et fera évoluer nos relations avec nos partenaires.

  • Les réformes ne suffisent pas. Il faut des impulsions fortes en matière de politique industrielle et de préparation de l’avenir.

Une politique de défense nécessite une industrie performante et compétitive. C’est depuis trois ans le sens de mon action en faveur des restructurations industrielles et des rapprochements.

  • Une politique industrielle volontariste exige une vision claire de l’avenir.

C’est pourquoi j’ai décidé la sanctuarisation des crédits des études amont. Cela représente un réel effort pour la Défense. Je compte sur la DGA pour lui donner encore plus de visibilité vis-à-vis des industriels.

La notification imminente de l’UCAV/NEURON démontre concrètement notre engagement.

Une politique industrielle rénovée implique aussi un environnement rénové. La Défense a su se mobiliser dans la politique des pôles de compétitivité. Elle y jouera un rôle majeur, grâce à ses centres de recherche, ses écoles, ses experts.

Je souhaite désormais que l’industrie de la sécurité, de la défense, de l’aéronautique et de l’espace s’exprime à l’Agence pour l’Innovation Industrielle. La DGA, qui siège à l’Agence, pourra soutenir les bons dossiers. A vous de nous les proposer !

  • Une persévérance dans l’ambition européenne doit accompagner notre effort.

La voie de la coopération est difficile, mais c’est la voie du succès.

J’ai entendu beaucoup de critiques et de propos défaitistes, notamment à propos des frégates multi-missions. Pourtant, après trois ans de travail intense, le plus grand programme naval jamais réalisé en Europe est désormais lancé. C’est une réelle perspective pour plusieurs milliers de salariés. C’est de plus un produit qui a tout pour devenir un produit de référence à l’export.

Il y a toujours des aléas dans les négociations, et ce dans tous les programmes. Mais je suis persuadée qu’ils peuvent toujours être surmontés, lorsqu’il y a une volonté politique.

Alors que d’importantes échéances se profilent à l’horizon, j’entends avec vous préparer l’avenir.

Les industriels de l'armement aux voeux du ministre de la défense - Photo Roland Pellegrino (Ministère de la défense).

Les industriels aux voeux du ministre de la défense - Photo Roland Pellegrino

       Mes priorités en ce début 2006 sont au nombre de cinq.

  • Il faut poursuivre la consolidation de notre industrie.

Nous devons rapidement mettre en œuvre le grand chantier DCN-Thales. Il est désormais possible de discuter de projets concrets avec des partenaires étrangers, sans exclusive.

En ce qui concerne GIAT, toutes les étapes du plan ont été franchies en 2005. J’espère un retour rapide à l’équilibre des comptes de l’entreprise, peut-être dès les comptes 2005.

Il faut désormais se tourner vers l’avenir. Il faut réactiver les discussions avec des partenaires en France et en Europe. Dans ce secteur, il n’y aura pas de consolidation sans programme. Ce sera un travail de long terme qu’il faut commencer dès aujourd’hui. Avec les Allemands par exemple, on peut envisager un partenariat technologique, dans la perspective de programmes futurs.

  • Ma deuxième priorité, c’est améliorer la performance industrielle.

C’est une condition du maintien, dans la durée, de l’effort de la Nation. Je ne vous le cache pas. J’ai aujourd’hui de fortes préoccupations quant à la capacité de l’industrie à assumer ses responsabilités de maîtres d’œuvre.

Je tiens à tirer la sonnette d’alarme ! L’industrie accumule plusieurs centaines de millions d’euros de pénalités et de pertes, liées à des défaillances comme maîtres d’œuvre. C’est un vrai problème, global, qui touche une grande partie des industriels. La priorité de chacun, en 2006, doit être d’améliorer sa performance opérationnelle et industrielle, afin de tenir les délais et de garantir la qualité des programmes en cours.

Nous devons aussi nous pencher sur la question des exportations, qui est au cœur des enjeux de compétitivité de notre industrie. J'ai proposé au Premier ministre de nommer Yves Fromion, parlementaire en mission sur ce sujet. Il examinera, avec votre aide, l'adéquation de notre offre industrielle et de notre action de soutien politique aux nouvelles donnes du marché international.

Je souhaite aussi qu'il me fasse des propositions sur le développement d’une offre, plus simple et moins coûteuse, et donc mieux adaptée aux besoins de l'export.

Je trouve en effet dommage que la France laisse passer cette opportunité. Car si chacun est légitimement passionné par les technologies de pointe, elles ne correspondent pas toujours aux besoins de tous les pays. Un effort en ce sens est tout à fait complémentaire de celui que j’encourage en faveur de la R&T.

  • Ma troisième priorité, c’est l’amélioration industrielle du maintien en condition opérationnelle (MCO).

Elle est vitale pour la poursuite durable de l’effort d’équipement de nos armées. La disponibilité est une de mes priorités, vous le savez. Pour maîtriser les coûts et dépasser les niveaux auxquels elle stagne actuellement, il faudra des actions en profondeur, impliquant les maîtres d’œuvre industriels, qu’ils soient privés, publics ou au sein de l’Etat.

En matière de MCO aéronautique, j’attends de la mission de l’IGA Roche des actions concrètes, dès 2006. La mise en place d’un plateau industriel, sur les moteurs ou les hélicoptères, doit préfigurer une meilleure articulation entre des maîtrises d’œuvre industrielles et étatiques.

Sur les programmes internationaux, tels que le TIGRE ou l’A400M, la préparation du MCO selon une approche européenne est également essentielle. Je souhaite que les armées et la DGA prennent des initiatives, vers l’OCCAR, pour mieux définir un besoin commun de MCO. J’engage également un large processus de diagnostic sur le MCO Terre.

Nous devons être en mesure de répondre aux défis actuels que sont l’efficacité et la disponibilité, autant qu’aux défis futurs : coûts, complexité des nouveaux matériels et risques d’obsolescence.

  • Ma quatrième priorité, c’est l’Europe de l’armement et de la défense.

Elle peut encore progresser : elle doit être plus concrète, pour accompagner la consolidation de vos industries. Ensemble, nous devons inciter l’Agence européenne de défense à être imaginative et force de proposition, dans le souci d’harmoniser nos programmes d’armement futurs.

Il faut accompagner la consolidation de l’industrie européenne, qui a beaucoup progressé ces dernières années. Les actions de la LOI doivent être relancées, avec une réelle visibilité politique et un souci constant du résultat. Je souhaite que la DGA me fasse des propositions pour donner une impulsion nouvelle aux actions les plus concrètes. Un élargissement de la LOI est également possible, vers les pays les plus concernés et motivés.

Il est également urgent de progresser dans la préparation des programmes de demain : je pense notamment aux drones MALE. C’est un enjeu d’autonomie industrielle et technologique européenne, c’est également un défi pour nos industries.

Je suis préoccupée de la situation actuelle. Je le rappelle, la France ne revendique aucun leadership en la matière. Nous ne pourrons aller de l’avant que si plusieurs grands pays s’associent ensemble. J’attends donc que les contacts pris débouchent rapidement sur des perspectives concrètes.

  • Ma cinquième priorité, ce sont les enjeux stratégiques de demain, à commencer par le défi de l’Espace

L’Espace est un sujet difficile, mais j’ai une conviction forte, confortée par les travaux stratégiques que j’ai fait mener, sous le pilotage de F. Bujon de l’Estang. Je ne suis pas du genre à baisser les bras quand je suis convaincue de quelque chose. Dans la perspective de la prochaine LPM, il faut travailler à ce sujet.

- Au plan technologique, la DGA prépare l’avenir avec plusieurs programmes d’études-amont.
- Au plan stratégique, je veux convaincre nos partenaires européens de relever avec la France ce défi essentiel.

Je souhaite que la DAS prépare, à partir du rapport de M. Bujon de l’Estang, un document diffusable et remis à jour, qui puisse servir de support à la réflexion collective.

- Au plan industriel, il faut faire prendre conscience des enjeux industriels, économiques et technologiques de ce secteur. C’est un thème de travail du CED pour 2006.

C’est ainsi que nous pourrons préparer utilement l’avenir de nos forces en matière spatiale.

  • Les efforts en faveur de notre industrie de défense portent déjà leurs fruits.

Ils doivent être poursuivis. La défense est une source importante d’emploi et d’innovation pour notre pays. C’est une exigence économique, car favoriser les rapprochements et les programmes communs – notamment au niveau européen – est une source de diminution importante des coûts et un moyen de faire face à une concurrence agressive et dynamique.

C’est une exigence politique enfin, car il n’y a pas de défense forte sans industrie qui garantisse notre indépendance, notre interopérabilité et nous permette de jouer pleinement notre rôle dans le monde.

Mon vœu pour 2006 est effectivement qu’ensemble, nous saisissions pleinement cette opportunité, pour vos entreprises, pour notre économie, pour la France.

Voir également:


Derniers articles

Verdun 2016 : La légende de la « tranchée des baïonnettes »
Eyes in the Dark: Navy Dive Helmet Display Emerges as Game-Changer
OIR Official: Captured Info Describes ISIL Operations in Manbij
Cyber, Space, Middle East Join Nuclear Triad Topics at Deterrence Meeting
Carter Opens Second DoD Innovation Hub in Boston
Triomphe de St-Cyr : le Vietnam sur les rangs
Dwight D. Eisenhower Conducts First OIR Missions from Arabian Gulf
L’amiral Prazuck prend la manœuvre de la Marine
Airmen Practice Rescuing Downed Pilots in Pacific Thunder 16-2
On ne lutte pas contre les moustiques avec une Kalachnikov...
Enemy Mine: Underwater Drones Hunt Buried Targets, Save Lives
Daesh Publications Are Translated Into Eleven Languages
Opération Chammal : 10 000 heures de vol en opération pour les Mirage 2000 basés en Jordanie
Le Drian : Daech : une réponse à plusieurs niveaux
Carter: Defense Ministers Agree on Next Steps in Counter-ISIL Fight
Carter Convenes Counter-ISIL Coalition Meeting at Andrews
Carter Welcomes France’s Increased Counter-ISIL Support
100-Plus Aircraft Fly in for Exercise Red Flag 16-3
Growlers Soar With B-1s Around Ellsworth AFB
A-10s Deploy to Slovakia for Cross-Border Training
We Don’t Fight Against Mosquitoes With a Kalashnikov
Bug-Hunting Computers to Compete in DARPA Cyber Grand Challenge
Chiefs of US and Chinese Navies Agree on Need for Cooperation
DoD Cyber Strategy Defines How Officials Discern Cyber Incidents from Armed Attacks
Vice Adm. Tighe Takes Charge of Information Warfare, Naval Intelligence
Truman Strike Group Completes Eight-Month Deployment
KC-46 Completes Milestone by Refueling Fighter Jet, Cargo Plane
Air Dominance and the Critical Role of Fifth Generation Fighters
Une nation est une âme
The Challenges of Ungoverned Spaces
Carter Salutes Iraqi Forces, Announces 560 U.S. Troops to Deploy to Iraq
Obama: U.S. Commitment to European Security is Unwavering in Pivotal Time for NATO
International Court to Decide Sovereignty Issue in South China Sea
La SPA 75 est centenaire !
U.S. to Deploy THAAD Missile Battery to South Korea
Maintien en condition des matériels : reprendre l’initiative
La veste « léopard », premier uniforme militaire de camouflage
Océan Indien 2016 : Opérations & Coopération
Truman Transits Strait of Gibraltar
Navy Unveils National Museum of the American Sailor
New Navy, Old Tar
Marcel Dassault parrain de la nouvelle promotion d’officiers de l’École de l’Air
RIMPAC 2016 : Ravitaillement à la mer pour le Prairial avant l’arrivée à Hawaii
Bataille de la Somme, l’oubliée
U.S., Iceland Sign Security Cooperation Agreement
Cléopatra : la frégate Jean Bart entre dans l’histoire du BPC Gamal Abdel Nasser
Surveiller l’espace maritime français aussi par satellite
America's Navy-Marine Corps Team Fuse for RIMPAC 2016
Stratégie France : Plaidoyer pour une véritable coopération franco-allemande
La lumière du Droit rayonne au bout du chemin





Directeur de la publication : Joël-François Dumont
Comité de rédaction : Jacques de Lestapis, Hugues Dumont, François de Vries (Bruxelles), Hans-Ulrich Helfer (Suisse), Michael Hellerforth (Allemagne).
Comité militaire : VAE Guy Labouérie (†), GAA François Mermet (2S), CF Patrice Théry (Asie).

Contact