Éditoriaux Défense Sécurité Terrorisme Zones de conflits Logistique Livres de référence Liens
Terre Air Mer Gendarmerie Renseignement Infoguerre Cyber Recherche

La France consolide son dispositif antiterroriste

 

La France consolide son dispositif antiterroriste (1)

 

Le 1er février 2006 a été créée une "structure aéromobile interarmées" composée de personnel de l'aviation légère de l'armée de terre (ALAT) et du groupe d'intervention de la gendarmerie nationale (GIGN), basée à Villacoublay. Le ministre de la Défense, Madame Michèle Alliot-Marie, s'est rendue le 2 mars 2006 au camp de Beynes (Yvelines) pour rencontrer le personnel de cette nouvelle structure et assister à une démonstration dynamique montée autour d'une simulation de libération d'otages, suivie d'une présentation statique du détachement d'intervention. Réalisée dans le cadre du rapprochement des moyens, souhaité par le ministre, la création de cette structure aéromobile interarmées renforce la contribution du ministère de la défense à la lutte contre le terrorisme. Discours de Michèle Alliot-Marie, lors de sa visite au camp de Beynes le 2 mars 2006. Source: DICoD.

 

Michèle Alliot-Marie pendant son allocution. Photo Joël-François Dumont.

La menace terroriste, nous le constatons depuis quelques années, a changé de nature. Elle n’a jamais été aussi présente, et elle en est d’autant plus inquiétante. L’organisation en réseaux des groupes terroristes, leur implantation parfois au cœur même de nos sociétés, leurs systèmes de communication et de financement complexes, le recours à l’attentat-suicide comme mode opératoire : ce sont autant de facteurs qui, ne nous le cachons pas, rendent notre lutte difficile.

Or, ces dernières années, le terrorisme n’a épargné aucun continent. Le risque d’actes terroristes sur le territoire national est bien réel. Chacun en est conscient.

Le premier devoir de l’État est d’assurer la sécurité de ses citoyens. Notre vigilance doit être une vigilance de tous les instants. Cette exigence place naturellement la Défense au cœur du dispositif anti-terroriste de notre pays. Il nous revient d’adapter en permanence ses moyens pour y faire face.

  • Le ministère de la défense occupe une place centrale dans le dispositif de lutte anti-terroriste de la France.

La lutte contre le terrorisme commence loin de nos frontières. Prévenir les attaques ou désamorcer des situations qui pourraient favoriser son émergence : c’est encore la meilleure protection. Les militaires et les civils de la Défense sont ainsi mobilisés au quotidien, sur tous les continents, pour des missions de renseignement, de lutte contre la prolifération des armes de destruction massive, ou des opérations extérieures.

Autour et sur le territoire national, la Défense mobilise également des moyens considérables pour dissuader et contrer d’éventuelles attaques, aérienne, maritime, terrestre, qui utiliseraient des explosifs, des armes chimiques ou biologiques. L’aviation et la marine sont en veille permanente. Le ministère participe à la mise en oeuvre de l'ensemble des plans gouvernementaux, comme les plans Vigipirate ou Biotox. Au total et au quotidien, ce sont près de 35 000 militaires des trois armées, ainsi que la gendarmerie nationale, qui assurent la protection de notre territoire. A cette posture permanente de protection, s’ajoute une importante capacité de réaction en cas d’attaque.

La disponibilité des militaires, leur capacité et leur expérience de gestion des crises, alliant planification, commandement et soutien : tout ceci confère aux forces armées une aptitude toute particulière à déployer une réponse forte, rapide et adaptée.

Face à un adversaire en constante évolution, l’engagement continu et résolu du ministère dans la lutte antiterroriste s’adapte sans cesse pour améliorer notre réponse.

 

Michèle Alliot-Marie pendant son allocution. Photo Joël-François Dumont.

  • L’évolution de la menace terroriste nous oblige à consolider notre dispositif.

Nos moyens de renseignement, de prévention, d’action, qu’ils soient humains, techniques, juridiques, doivent faire l’objet d’une adaptation permanente.

Nous l’avons vu aujourd’hui, au-delà des matériels, l’imagination des hommes et des femmes de la Défense permet d’améliorer continuellement nos savoir-faire. La Défense multiplie également les investissements pour développer des technologies de pointe qui permettront d’assurer demain notre sécurité. De nombreux programmes, achevés ou en cours, témoignent de l’excellence technologique de la France dans ce domaine. C’est le cas du nouveau bâtiment de la Marine, le Dupuy de Lome, que j’ai visité en octobre dernier. C’est aussi le cas des systèmes de renseignement satellitaire comme Hélios II, de surveillance avec les drones MALE, ou encore de transmissions sécurisées avec Syracuse III.

Cette nécessité de renforcer en permanence notre efficacité et notre réactivité face à la menace terroriste est aussi ce qui nous a conduits à mettre en place le détachement d’hélicoptères qui a été présenté ce matin.

Composé de moyens de l’armée de terre, mis à disposition du GSIGN, sur une base de l’armée de l’air, ce détachement est exemplaire de la mobilisation collective et coordonnée de tous les militaires dans la lutte contre le terrorisme.

Les gendarmes du GIGN travaillent déjà de longue date avec l’armée de terre ou l’armée de l’air. L’intervention du 27 septembre 2005 avait démontré l’efficacité de cette collaboration.

J’ai voulu fédérer durablement les compétences et les matériels en créant une structure spécialisée. L’alliance des savoir-faire déjà reconnus du GIGN dans la lutte anti-terroriste, et de ceux des pilotes de l’ALAT et de l’armée de l’air, acquis notamment en opérations extérieures, permettra d’améliorer notre réactivité et notre capacité d’intervention.

Le détachement a été opérationnel dans un délai record, dès le 1er février. Cet été, il évoluera en une escadrille interarmées permanente, rassemblant des moyens de l’armée de terre et de l’armée de l’air susceptibles d’appuyer les missions du GSIGN.

Les capacités qui vous ont été présentées aujourd’hui témoignent de notre détermination à opposer au risque terroriste une réponse forte et immédiate.

Nous avons rendu à la Défense les moyens d’assurer pleinement ses missions, au service de la sécurité des Français. Nous la dotons au fur et à mesure des outils à la hauteur des nouvelles menaces.

Je sais la Défense capable d’être toujours plus efficace contre le terrorisme. Elle l’est d’autant plus qu’elle puise sa force dans la détermination et le courage d’hommes et de femmes résolument engagés au service de la France.
 

Voir également:


Derniers articles

Verdun 2016 : La légende de la « tranchée des baïonnettes »
Eyes in the Dark: Navy Dive Helmet Display Emerges as Game-Changer
OIR Official: Captured Info Describes ISIL Operations in Manbij
Cyber, Space, Middle East Join Nuclear Triad Topics at Deterrence Meeting
Carter Opens Second DoD Innovation Hub in Boston
Triomphe de St-Cyr : le Vietnam sur les rangs
Dwight D. Eisenhower Conducts First OIR Missions from Arabian Gulf
L’amiral Prazuck prend la manœuvre de la Marine
Airmen Practice Rescuing Downed Pilots in Pacific Thunder 16-2
On ne lutte pas contre les moustiques avec une Kalachnikov...
Enemy Mine: Underwater Drones Hunt Buried Targets, Save Lives
Daesh Publications Are Translated Into Eleven Languages
Opération Chammal : 10 000 heures de vol en opération pour les Mirage 2000 basés en Jordanie
Le Drian : Daech : une réponse à plusieurs niveaux
Carter: Defense Ministers Agree on Next Steps in Counter-ISIL Fight
Carter Convenes Counter-ISIL Coalition Meeting at Andrews
Carter Welcomes France’s Increased Counter-ISIL Support
100-Plus Aircraft Fly in for Exercise Red Flag 16-3
Growlers Soar With B-1s Around Ellsworth AFB
A-10s Deploy to Slovakia for Cross-Border Training
We Don’t Fight Against Mosquitoes With a Kalashnikov
Bug-Hunting Computers to Compete in DARPA Cyber Grand Challenge
Chiefs of US and Chinese Navies Agree on Need for Cooperation
DoD Cyber Strategy Defines How Officials Discern Cyber Incidents from Armed Attacks
Vice Adm. Tighe Takes Charge of Information Warfare, Naval Intelligence
Truman Strike Group Completes Eight-Month Deployment
KC-46 Completes Milestone by Refueling Fighter Jet, Cargo Plane
Air Dominance and the Critical Role of Fifth Generation Fighters
Une nation est une âme
The Challenges of Ungoverned Spaces
Carter Salutes Iraqi Forces, Announces 560 U.S. Troops to Deploy to Iraq
Obama: U.S. Commitment to European Security is Unwavering in Pivotal Time for NATO
International Court to Decide Sovereignty Issue in South China Sea
La SPA 75 est centenaire !
U.S. to Deploy THAAD Missile Battery to South Korea
Maintien en condition des matériels : reprendre l’initiative
La veste « léopard », premier uniforme militaire de camouflage
Océan Indien 2016 : Opérations & Coopération
Truman Transits Strait of Gibraltar
Navy Unveils National Museum of the American Sailor
New Navy, Old Tar
Marcel Dassault parrain de la nouvelle promotion d’officiers de l’École de l’Air
RIMPAC 2016 : Ravitaillement à la mer pour le Prairial avant l’arrivée à Hawaii
Bataille de la Somme, l’oubliée
U.S., Iceland Sign Security Cooperation Agreement
Cléopatra : la frégate Jean Bart entre dans l’histoire du BPC Gamal Abdel Nasser
Surveiller l’espace maritime français aussi par satellite
America's Navy-Marine Corps Team Fuse for RIMPAC 2016
Stratégie France : Plaidoyer pour une véritable coopération franco-allemande
La lumière du Droit rayonne au bout du chemin





Directeur de la publication : Joël-François Dumont
Comité de rédaction : Jacques de Lestapis, Hugues Dumont, François de Vries (Bruxelles), Hans-Ulrich Helfer (Suisse), Michael Hellerforth (Allemagne).
Comité militaire : VAE Guy Labouérie (†), GAA François Mermet (2S), CF Patrice Théry (Asie).

Contact