Éditoriaux Défense Sécurité Terrorisme Zones de conflits Logistique Livres de référence Liens
Terre Air Mer Gendarmerie Renseignement Infoguerre Cyber Recherche

Une tragique erreur

 

Une tragique erreur

 

Qui peut prédire les conséquences des événements tragiques qui viennent de se produire au Proche-Orient ? Pour le moment, les experts ne sont pas tendres en accablant ici des militaires, là des politiques. Mais le fait pour les uns et pour les autres d'avoir manqué de courage politique ou de compétence et de s'être tu quand il fallait parler est une triste réalité. Sans parler de ce "silence" épouvantable, alors qu'un pays ami de la France [1] était une fois de plus meurtri, servant de terrain d'affrontement entre les États-Unis et l'Iran par Israël et le Hezbollah interposés. D'un côté les gouvernements des pays musulmans silencieux, car les populations concernées n'étaient pas sunnites mais chiites. De l'autre des Israéliens qui à force d'utiliser les méthodes américaines en arrivent aux mêmes erreurs tragiques. Ou encore des Européens dont les porte-paroles font parfois pitié. Les uns qui par lâcheté, les autres qui par incompétence, se sont tu, à de rares exceptions près (Finlande, Belgique, Suisse). Sans oublier enfin la démission d'une grande partie de la presse au point que l'on verra des blogs faire « la leçon à la presse » [2] . Tout cela pourquoi ? Sans doute parce que l'on se refuse à reconnaître dans nos pays occidentaux - où le politiquement correct est malheureusement devenu la règle étouffante - que les « dérèglements nihilistes de la pensée » que l'on croyait appartenir à un passé révolu sont en train de déstabiliser nombre de pays, en particulier les pays modérés, qui tombent victimes du terrorisme comme des dominos. Les grands hommes d'État se comptent aujourd'hui sur les doigts d'une main, triste constat. A force de vouloir s'occuper de tout et de rien, d'exprimer devant une caméra une opinion sur tout et sur rien, nos dirigeants de tous bords démontrent cruellement qu'ils n'ont plus de conviction profonde. Ce qui se traduit par un vide perçu avec un effroi depuis trop longtemps déjà par des administrés, qui dépasse de loin les traditionnels "clivages gauche-droite". Nicolas Polystratu n'a que sa plume pour réveiller les consciences. Devant un tel drame et le renouvellement d'erreurs aussi tragiques, il a décidé de réagir et nous de lui ouvrir nos colonnes. Paris le 25 août 2006.

 

Il est facile aujourd’hui de critiquer les réactions de l’État d’Israël face à la provocation du Hezbollah et d’expliquer que dans un pareil cas nous ferions ceci ou cela… Pauvres de nous ! En parcourant la presse quotidienne et hebdomadaire et en entendant les déclarations d’hommes politiques en principe responsables, on ne peut s’empêcher de frémir. Pourtant la poursuite des actes des terrorismes islamiques et autres sur l’ensemble de la planète, comme bien plus récemment l’affaire des tentatives avortées en Grande-Bretagne, auraient dû inciter tous nos augures, au-delà de leurs merveilleuses analyses, à revenir sur la tragique erreur dans laquelle l’Occident et la plupart des pays se complaisent depuis longtemps, trop longtemps: croire que face à l’ignorance des masses musulmanes soigneusement entretenues pour diverses raisons par leurs dirigeants, l’emploi de la force, des restrictions économiques et l’exemple des pays développés, viendront à bout de ces dérèglements nihilistes de la pensée qui animent l’Iran, une large part du Pakistan et de l’Arabie, et dans une moindre mais toujours dangereuse mesure l’Algérie, le Soudan, l’Égypte pour les plus importants d’entre eux… tandis que la Somalie cherche à frapper le ventre mou de l’Afrique et qu’un même nihilisme quoique de fondement différent menace l’Amérique du Sud…

 

On pourrait peut-être croire qu’il s’agit d’un simple affrontement comme le monde en a déjà beaucoup connu, si dans le même temps les Occidentaux ne passaient pas leur temps pour d’affligeantes raisons économiques et politiques à inonder ce monde des armes les plus développées et à reconnaître comme leurs égaux des régimes dictatoriaux aussi dangereux aujourd’hui pour leurs populations que demain pour nous tous. Ce faisant ils vont exactement à l’envers de leurs espérances comme l’armée israélienne a pu s’en apercevoir !

Contrairement à ce qui est affirmé régulièrement ici et là il ne s’agit pas d’une guerre de civilisation, mais plus profondément d’une opposition globale entre ignorance et information ou si l’on préfère entre fascismes religieux et liberté, se déroulant dans toutes les parties du monde avec une exacerbation certaine au Moyen-Orient où le conflit israélo-arabe se présente en accélérateur des diverses manifestations de cette opposition puisque chacun des deux possède des partis politiques religieux, ce qui est insupportable, et le plus sûr moyen que la région qui accepte ce genre de situations continue à se meurtrir sans fin au nom de leurs dieux!

Chaque pays occidental comme chaque pays africain, maghrébin, américain du Sud, russe, et demain chinois et hindou, doit y faire face. Une des leçons de l’Irak, comme celle de Tchétchénie, toujours oubliée, comme de la récente victoire d’Israël, c’est que l’on ne peut maîtriser cette opposition seulement avec des chars et des bombes, mais d’abord et avant tout par une véritable information et dans tous les pays musulmans, ce qui comprend désormais la quasi-totalité des pays du monde, une véritable éducation à l’histoire et la réalité du moment des religions.

Encore faut-il en avoir les personnes capables d’exprimer cette information et de donner cette éducation dans un langage simple, clair et sans ambiguïté.

On ne peut qu’être sidéré des discours occidentaux actuels et passés sur l’Iran et d’une façon plus générale sur les Islams. Habilement manœuvrés par les dictateurs religieux de l’Iran par exemple, nous ne cessons de nous ridiculiser à annôner de superbes lieux communs sur le passé glorieux de la Perse ou à expliquer que, grâce à lui, nous allons pouvoir résoudre la quadrature du cercle qu’est l’ensemble Palestine-Israël tandis qu’il nous amuse avec les questions nucléaires. C’est en y réfléchissant que ce petit texte m’est tombé du ciel.

 

« Comme Ayatollah je rigole tous les soirs en m’endormant alors que je devrais craindre qu’avec la supériorité technologique qu’ils possèdent, les Occidentaux ne dévoilent en permanence sur les ondes mondiales les mensonges que nous proférons et les horreurs que nous commettons pour nous assurer l’obéissance de nos peuples. Allah soit loué ! ils se contentent de nous inonder des petites culottes de la Madonna du moment et des scandales financiers et autres de leurs élites, tous éléments qui nous facilitent considérablement notre tâche. C’est le même schéma un peu partout… Prisonniers de leurs « vertus » les Occidentaux et leurs gouvernements s’obstinent dans cette tragique erreur qui à terme de quelques dizaines d’années les conduira à nous manger dans la main… Leur prodigieuse ignorance de qui nous sommes et ce que nous voulons sert magnifiquement l’ignorance religieuse et humaine extrême que nous imposons à nos peuples. Laissons les édifier de magnifiques forces militaires, de moins en moins utiles sur une planète fermée où ce qui comptera de plus en plus, ce sont les fureurs individualisées dont nous sommes devenus les maîtres…»

 

L’aviation israélienne et son chef des armées, lui-même aviateur, viennent de manifester les limites de ces façons de faire… Mais comme d’habitude les Occidentaux ne feront rien, et ne pourront plus jamais nous réduire globalement. Seuls encore peut-être les Américains et les Chinois, mais pour ces derniers nous attendrons un peu car ils savent être aussi cruels que nous ! Nous observons tout depuis longtemps et particulièrement les réactions des Européens.

 

Quand à Malte les deux présidents Gorbatchev et Bush ont débattu des réductions militaires en Europe, sauf en ce qui concerne les forces aéromaritimes, qu’ont fait la France et l’Europe ? Rien ! pas la moindre réflexion sur l’avenir, l’organisation et l’armement des forces armées… et encore moins sur les modifications des budgets des armées! Alors aujourd’hui après ce qui vient de se passer et qui ne nous a guère coûté il en sera sûrement de même. Les Français semblent avoir des doutes mais ça ne durera pas, leur histoire le montre abondamment, l’affectivité et la démagogie revenant toujours avant la réalité et le sens de leurs intérêts. De plus la présence croissante d’une extrême-gauche que nous savons de mieux en mieux manipuler grâce à leurs innombrables groupuscules et associations irresponsables, nous promet d’excellents moments, ce pourquoi nous devrons favoriser l’élection d’un président de gauche en 2007, c’est ce qu’il pourrait nous arriver de mieux.

  • Et moi « obscur témoin je rigole ! »

Tragique erreur !.. Pourtant nous avions compris pendant la guerre froide qu’une radio comme radio liberté était bien plus importante qu’une, voire plusieurs divisions blindées. La question aujourd’hui est la même en plus insidieuse, plus difficile certes, mais face aux mensonges idéologiques, s’il est nécessaire de disposer d’une composante militaire dissuasive minimale, à la condition qu’elle soit adaptée aux conditions réelles du moment, c’est en revenant à l’essentiel, une information claire, précise, que l’on peut désamorcer bien des risques et des dangers, intérieurs et extérieurs. Au-delà des technologies et des équipements pour lesquels nous ne devrions avoir aucune difficulté, et outre le courage face aux lâchetés globales, il y faut une condition dirimante pour être crédible, l’abandon et le refus du péché majeur de nos sociétés développées, le goût du relativisme qui fait tout avaler, ce qui nous déconsidère aux yeux du reste du monde pour qui il y a des choix qui grandissent l’être humain et d’autres qui le détruisent.

 

Pour vaincre le fascisme nihiliste il faut commencer par revenir sur le concret de l’humain, chez nous d’abord plutôt que de présenter aux autres ce lamentable spectacle d’un Occident, matérialiste, revenu de tout, croyant que tout se vaut malgré les journalières preuves de l’inverse, Occident riche que chacun à sa façon tente de s’approprier comme le montre, au-delà des discours simplificateurs et démagogiques oubliant toujours la responsabilités des gouvernants locaux, l’explosion des immigrations qui vont favoriser l’expansion de ce nihilisme. Il n’est que de regarder nos banlieues. C’est pourtant là que commence dans tous les sens du terme l’avenir des pays qui ne font plus d’enfants comme le nôtre bien que l’on se console aveuglément d’être parmi les meilleurs des plus mauvais.

 

Alors va-t-on réveiller le peuple français et les peuples européens ou bien ces « mauvais bergers » dont on parlait il y a plus d’un siècle vont-ils continuer à nous illusionner tandis que de nouvelles et dangereuses forces sont à l’œuvre sur la planète au détriment de tous ?

 

N. P. 


Derniers articles

Verdun 2016 : La légende de la « tranchée des baïonnettes »
Eyes in the Dark: Navy Dive Helmet Display Emerges as Game-Changer
OIR Official: Captured Info Describes ISIL Operations in Manbij
Cyber, Space, Middle East Join Nuclear Triad Topics at Deterrence Meeting
Carter Opens Second DoD Innovation Hub in Boston
Triomphe de St-Cyr : le Vietnam sur les rangs
Dwight D. Eisenhower Conducts First OIR Missions from Arabian Gulf
L’amiral Prazuck prend la manœuvre de la Marine
Airmen Practice Rescuing Downed Pilots in Pacific Thunder 16-2
On ne lutte pas contre les moustiques avec une Kalachnikov...
Enemy Mine: Underwater Drones Hunt Buried Targets, Save Lives
Daesh Publications Are Translated Into Eleven Languages
Opération Chammal : 10 000 heures de vol en opération pour les Mirage 2000 basés en Jordanie
Le Drian : Daech : une réponse à plusieurs niveaux
Carter: Defense Ministers Agree on Next Steps in Counter-ISIL Fight
Carter Convenes Counter-ISIL Coalition Meeting at Andrews
Carter Welcomes France’s Increased Counter-ISIL Support
100-Plus Aircraft Fly in for Exercise Red Flag 16-3
Growlers Soar With B-1s Around Ellsworth AFB
A-10s Deploy to Slovakia for Cross-Border Training
We Don’t Fight Against Mosquitoes With a Kalashnikov
Bug-Hunting Computers to Compete in DARPA Cyber Grand Challenge
Chiefs of US and Chinese Navies Agree on Need for Cooperation
DoD Cyber Strategy Defines How Officials Discern Cyber Incidents from Armed Attacks
Vice Adm. Tighe Takes Charge of Information Warfare, Naval Intelligence
Truman Strike Group Completes Eight-Month Deployment
KC-46 Completes Milestone by Refueling Fighter Jet, Cargo Plane
Air Dominance and the Critical Role of Fifth Generation Fighters
Une nation est une âme
The Challenges of Ungoverned Spaces
Carter Salutes Iraqi Forces, Announces 560 U.S. Troops to Deploy to Iraq
Obama: U.S. Commitment to European Security is Unwavering in Pivotal Time for NATO
International Court to Decide Sovereignty Issue in South China Sea
La SPA 75 est centenaire !
U.S. to Deploy THAAD Missile Battery to South Korea
Maintien en condition des matériels : reprendre l’initiative
La veste « léopard », premier uniforme militaire de camouflage
Océan Indien 2016 : Opérations & Coopération
Truman Transits Strait of Gibraltar
Navy Unveils National Museum of the American Sailor
New Navy, Old Tar
Marcel Dassault parrain de la nouvelle promotion d’officiers de l’École de l’Air
RIMPAC 2016 : Ravitaillement à la mer pour le Prairial avant l’arrivée à Hawaii
Bataille de la Somme, l’oubliée
U.S., Iceland Sign Security Cooperation Agreement
Cléopatra : la frégate Jean Bart entre dans l’histoire du BPC Gamal Abdel Nasser
Surveiller l’espace maritime français aussi par satellite
America's Navy-Marine Corps Team Fuse for RIMPAC 2016
Stratégie France : Plaidoyer pour une véritable coopération franco-allemande
La lumière du Droit rayonne au bout du chemin





Directeur de la publication : Joël-François Dumont
Comité de rédaction : Jacques de Lestapis, Hugues Dumont, François de Vries (Bruxelles), Hans-Ulrich Helfer (Suisse), Michael Hellerforth (Allemagne).
Comité militaire : VAE Guy Labouérie (†), GAA François Mermet (2S), CF Patrice Théry (Asie).

Contact