Éditoriaux Défense Sécurité Terrorisme Zones de conflits Logistique Livres de référence Liens
Terre Air Mer Gendarmerie Renseignement Infoguerre Cyber Recherche

Parce que partir ne s’improvise pas…

Parce que partir ne s’improvise pas…

L'École militaire de spécialisation de l'outre-mer et de l'étranger est la maison mère des troupes de marine".Créée le 1er novembre 2003, l'EMSOME est l'héritière du Centre Militaire d'Information et de Documentation sur l'Outre-Mer et l'Étranger (CMIDOME). « Dans l’armée de terre professionnelle, le CMIDOME avait peu à peu substitué à sa vocation d’information et de documentation celle plus vaste de formation d’adaptation, étendue à l’ensemble des unités de l’armée de terre, parfois aux autres armées, élargissant par ailleurs un champ d’action couvrant désormais les théâtres d’opérations extérieures. Cette école confère toute son identité au pôle outre-mer et étranger de l’armée de terre. Ainsi, une meilleure cohérence et une audience accrue favoriseront la réflexion et les actions de formation de ce qu’il est convenu d’appeler l’interdomaine outre-mer et étranger[1] Le général commandant l'école est le gardien des traditions de l'arme des troupes de marine.[2] A ce titre, il conduit les actions patrimoniales et d'éducation du personnel contribuant à favoriser la cohésion et l'identité des troupes de marine et à entretenir la connaissance et la pratique des traditions. L'école participe à la mise en condition du personnel de l'armée de Terre, parfois des autres armées, désigné pour le service outre-mer et à l'étranger, en affectation de longue durée ou pour une mission de courte durée. Elle est installée à Rueil-Malmaison au Quartier Guynemer. Dans le dernier numéro de la revue Défense, [3] le Chef d'escadron Philippe Dupas, chargé de communication de l'EMSOME et rédacteur-en-chef de la revue "l'Ancre d'or-Bazeilles" [4] nous présente cette institution, présentation que nous reproduisons ici avec l'autorisation de son auteur et de la revue Défense (© ). Paris, le 7 octobre 2007.

Servir dans un pays étranger impose la compréhension du milieu dans lequel le militaire et sa famille vont s’insérer, nécessitant la connaissance des caractéristiques géographiques, historiques, économiques et géopolitiques.

L’EMSOME a formé en 2006 vingt-cinq mille stagiaires, militaires et conjoints, personnel civil de la Défense, personnel d’autres ministères et même du secteur privé. [5]

  • La politique de formation de l’EMSOME

Centre d’expertise et organisme de formation pour le personnel désigné pour l’une ou l’autre des formes du service hors de métropole (forces prépositionnées, formations du service militaire adapté ou missions de coopération militaire), l’école contribue directement à la mise en condition opérationnelle.

Cette politique de formation consiste à développer chez les stagiaires le savoir, c’est à dire l’acquisition, l’entretien et la diffusion des connaissances permettant d’adopter un savoir être reposant sur des principes comportementaux assimilés qui garantissent dans l’action le savoir agir approprié. Les enseignements tirés de chaque mission permettent d’adapter en permanence le contenu des formations et de rester en phase avec l’évolution du dispositif de l’armée de Terre déployé hors métropole.

  • La formation d’adaptation à l’outre-mer et à l’étranger 

Séance de cours dans les régiments - Photo © EMSOME.

Séance de cours dans les régiments

L’EMSOME dispense un enseignement destiné à donner à nos jeunes cadres les fondements de cette culture de l’outre-mer et de l’étranger. Ainsi l’école organise des stages pour les jeunes officiers (d’une durée de deux semaines) et pour les jeunes sous-officiers (une semaine), où leur sont délivrées, par les instructeurs de l’école et des conférenciers extérieurs, les bases de cette connaissance.

Des formations spécifiques de plusieurs jours sont proposées aux attachés de défense, aux militaires affectés en coopération ou dans les unités du service militaire adapté. De plus, des informations d’une journée sur le territoire de destination sont dispensées. Les conjoints des militaires sont invités à assister à cette information.

Une large part de l’activité des instructeurs est consacrée à la préparation opérationnelle des unités (compagnie ou bataillon) avant une projection en mission de courte durée. Plus de 22000 militaires par an (plus de deux cents unités élémentaires) reçoivent ainsi une instruction particulière d’une journée avant leur départ sur un théâtre. L’école est en mesure de fournir, à la demande, des informations destinées aux hautes autorités en mission d’inspection dans les zones et pays traités par l’EMSOME.

  • L’ouverture des actions de formation

« Apprendre l'autre...»

École de l’armée de Terre, l’EMSOME s’inscrit aujourd’hui dans une démarche générale de rayonnement et d’ouverture. Désormais, sa sphère de compétence géographique recouvre l’ensemble du dispositif OME des armées à l’extérieur, quelle que soit la nature de la mission de la force engagée. Par ailleurs, une fonction veille / anticipation a été développée afin de mettre à disposition d’une force déployée dans l’urgence les éléments de connaissance inhérents à la zone d’engagement.

L’EMSOME s’adresse d’abord au personnel de l’armée de Terre. Pour autant, le service outre-mer et à l’étranger s’affirme depuis toujours comme une réalité interarmées, où les spécificités de chaque armée s’estompent. En outre, le besoin de préparer le personnel et sa famille à une insertion réussie dans un nouvel environnement socioculturel et professionnel est ressenti par tous les commandements. Déjà l’école accueille des stagiaires en provenance des autres armées ou services interarmées (25 % en 2006). Cette évolution va se poursuivre en 2007 dans le cadre d’un partenariat interarmées renforcé.

Des échanges réguliers avec d’autres pays témoignent de l’intérêt grandissant pour l’activité que développe l’école. En Europe, les armées manifestent un intérêt croissant pour le savoir faire que détient dans ce domaine l’armée de Terre française. C’est ainsi que l’armée italienne a demandé la participation d’une équipe d’instructeurs lors de la mise en condition d’un détachement devant se rendre à Djibouti. Les Pays-Bas ont sollicité un même concours au profit d’une unité se rendant en Afrique équatoriale. En 2006, les parachutistes allemands mis en place en RDC dans le cadre de l’EUFOR ont fait l’objet d’une mise en condition opérationnelle par les instructeurs de l’école avant leur départ. En 2007, le chef d’état-major de l’armée de terre slovaque a reçu une information de son niveau pour le même théâtre. Par ailleurs, les contacts et échanges avec les armées américaine, allemande, norvégienne ou britannique mais aussi avec nos frères d’armes africains se poursuivent et permettent d’enrichir cette expertise et de contribuer, dans ce domaine, au rayonnement de l’armée de Terre.

Visite d'une délégation européenne - Photo © EMSOME.

Visite d'une délégation européenne à l'EMSOME

Pôle d’excellence européen, l’école accueillera à l’automne 2007, une vingtaine d’officiers et de fonctionnaires de défense de l’UE. Ils effectueront un stage de quatre semaines sur une étude approfondie de l’Afrique subsaharienne, sous l’égide de l’Agence Européenne de Défense. Ce stage sera inscrit au calendrier annuel des formations dispensées à l’EMSOME.

Visite du CSID de Yaoundé - Photo © EMSOME.

Visite du CSID de Yaoundé

Elle constitue un lien privilégié avec les armées étrangères et notamment africaines. Son commandement est confié à un officier général issu des troupes de marine, arme à laquelle appartient aussi la majeure partie du personnel militaire de cet organisme. L’expérience des instructeurs et l’entretien régulier de leurs connaissance garantissent un enseignement de qualité.

  • Le bureau de documentation et de synthèse sur l’amphibie

Désignée par le CoFAT comme organisme référent, instance de coordination des études sur l’amphibie et d’évaluation pédagogique des formations dispensées, l’EMSOME doit constituer le pôle de référence de l’amphibie dans l’armée de Terre.

L'EMSOME est installée dans le Quartier Guynemer à Rueil-Malmaison - Photo © EMSOME.

L'EMSOME est installée dans le Quartier Guynemer à Rueil-Malmaison

A ce titre, quatre missions principales sont confiées à l’EMSOME :

- évaluation de la qualité de la formation amphibie dispensée sous responsabilité de l’armée de terre ;
- constitution d’un centre de documentation et de synthèse sur l’amphibie dans l’armée de terre française ainsi que dans les armées occidentales (Union Européenne, États-Unis) ;
- suivi de la cohérence des travaux menés par les unités amphibies de l’armée de terre ;
- étude et suivi du lien fonctionnel entre les interdomaines "amphibie" et "outre-mer et étranger" (incluant les forces de présence et de souveraineté françaises disposant d’une unité élémentaire permanente qualifiée amphibie).

Dans le domaine des qualifications amphibies, le bureau de documentation et de synthèse sur l’amphibie assure le suivi des qualifications détenues et s’assure de l’attribution des attestations et des brevets correspondants.

  • Maintien de la paix

Depuis le 31 octobre 2006, l’EMSOME est désignée par le CoFAT pour assurer la veille documentaire dans le domaine du maintien de la paix. La connaissance de ce corpus peut s’avérer utile aux cadres qui seront insérés dans des unités de l’ONU ou auront à coopérer avec elles. Ainsi, une base de données documentaire est mise en ligne officiellement depuis le 1er janvier sur le site de l’école. Elle donne accès aux modules de cours dispensés habituellement par l’ONU pour les opérations de maintien de la paix. Les instructions en Français sont accessibles directement sur le site intraterre de l’école, et celles en Anglais à la demande.

Philippe Dupas

[1] "Du CMIDOME à l’EMSOME, l’école militaire de spécialisation de l’outre-mer et de l’étranger". Éditorial du général Henri Bulit, publié dans le numéro 336 de l'Ancre d'Or-Bazeilles de septembre-octobre 2003.

[2] Constituées à l'origine pour tenir garnison Outre-Mer, les troupes de marine y ont acquis une culture d'ouverture au monde. En outre, les missions lointaines ont exigé de cette arme qu'elle couvre des domaines de spécialités variés (combat de l'infanterie et des blindés, feux d'appui, communications...) dont l'exercice, aujourd'hui, se renforce d'une expérience ancienne de la professionnalisation. (Source: DICoD).

[3] Défense est la revue bimestrielle de l'Union des Associations des Auditeurs de l'Institut des Hautes Études de Défense Nationale (IHEDN). Abonnements: BP 41-00445 Armées.

[4] L'Ancre d'or-Bazeilles est la revue des troupes de marines. Vendu exclusivement sur abonnement, ce magazine bimensuel est le vecteur de communication des Troupes de marine dont la création par le cardinal de Richelieu remonte à 1622. La revue, qui a fêté ses 100 ans en 2002, s’appelait à l'origine "la revue des troupes coloniales", l'Ancre d'Or-Bazeilles étant le résultat de la fusion du "bulletin de liaison de la fédération des troupes de marine", qui deviendra, en 1953, l'Ancre d'or et la revue "Bazeilles" créée le 1er octobre 1962.

[5] Avant toute projection en opération extérieure, toute unité de l'armée de terre suit systématiquement une mise en condition opérationnelle qui s'articule autour de trois axes : la préparation spécifique à l'engagement, qui comprend une sensibilisation aux spécificités du théâtre d'opération (géographie, culture...), une présentation de la situation tactique, la prise en compte de la mission et l'acquisition des procédures et savoir-faire particuliers à celle-ci. La sensibilisation aux spécificités du théâtre d'opération est assurée par la direction du renseignement militaire (DRM) et par l'école militaire de spécialisation sur l'outre-mer et l'étranger (EMSOME), qui s'appuie sur des monographies nationales régulièrement remises à jour et sur l'expérience des instructeurs ayant servi ou séjourné dans les pays qu'ils présentent ; l'entraînement des postes de commandement au centre de préparation des forces, avec l'organisation de conférences préparatoires et une mise en situation face à des cas concrets ; le contrôle des savoir-faire tactiques et techniques des unités projetées. (Source: DICoD)

Voir également :


Derniers articles

Verdun 2016 : La légende de la « tranchée des baïonnettes »
Eyes in the Dark: Navy Dive Helmet Display Emerges as Game-Changer
OIR Official: Captured Info Describes ISIL Operations in Manbij
Cyber, Space, Middle East Join Nuclear Triad Topics at Deterrence Meeting
Carter Opens Second DoD Innovation Hub in Boston
Triomphe de St-Cyr : le Vietnam sur les rangs
Dwight D. Eisenhower Conducts First OIR Missions from Arabian Gulf
L’amiral Prazuck prend la manœuvre de la Marine
Airmen Practice Rescuing Downed Pilots in Pacific Thunder 16-2
On ne lutte pas contre les moustiques avec une Kalachnikov...
Enemy Mine: Underwater Drones Hunt Buried Targets, Save Lives
Daesh Publications Are Translated Into Eleven Languages
Opération Chammal : 10 000 heures de vol en opération pour les Mirage 2000 basés en Jordanie
Le Drian : Daech : une réponse à plusieurs niveaux
Carter: Defense Ministers Agree on Next Steps in Counter-ISIL Fight
Carter Convenes Counter-ISIL Coalition Meeting at Andrews
Carter Welcomes France’s Increased Counter-ISIL Support
100-Plus Aircraft Fly in for Exercise Red Flag 16-3
Growlers Soar With B-1s Around Ellsworth AFB
A-10s Deploy to Slovakia for Cross-Border Training
We Don’t Fight Against Mosquitoes With a Kalashnikov
Bug-Hunting Computers to Compete in DARPA Cyber Grand Challenge
Chiefs of US and Chinese Navies Agree on Need for Cooperation
DoD Cyber Strategy Defines How Officials Discern Cyber Incidents from Armed Attacks
Vice Adm. Tighe Takes Charge of Information Warfare, Naval Intelligence
Truman Strike Group Completes Eight-Month Deployment
KC-46 Completes Milestone by Refueling Fighter Jet, Cargo Plane
Air Dominance and the Critical Role of Fifth Generation Fighters
Une nation est une âme
The Challenges of Ungoverned Spaces
Carter Salutes Iraqi Forces, Announces 560 U.S. Troops to Deploy to Iraq
Obama: U.S. Commitment to European Security is Unwavering in Pivotal Time for NATO
International Court to Decide Sovereignty Issue in South China Sea
La SPA 75 est centenaire !
U.S. to Deploy THAAD Missile Battery to South Korea
Maintien en condition des matériels : reprendre l’initiative
La veste « léopard », premier uniforme militaire de camouflage
Océan Indien 2016 : Opérations & Coopération
Truman Transits Strait of Gibraltar
Navy Unveils National Museum of the American Sailor
New Navy, Old Tar
Marcel Dassault parrain de la nouvelle promotion d’officiers de l’École de l’Air
RIMPAC 2016 : Ravitaillement à la mer pour le Prairial avant l’arrivée à Hawaii
Bataille de la Somme, l’oubliée
U.S., Iceland Sign Security Cooperation Agreement
Cléopatra : la frégate Jean Bart entre dans l’histoire du BPC Gamal Abdel Nasser
Surveiller l’espace maritime français aussi par satellite
America's Navy-Marine Corps Team Fuse for RIMPAC 2016
Stratégie France : Plaidoyer pour une véritable coopération franco-allemande
La lumière du Droit rayonne au bout du chemin





Directeur de la publication : Joël-François Dumont
Comité de rédaction : Jacques de Lestapis, Hugues Dumont, François de Vries (Bruxelles), Hans-Ulrich Helfer (Suisse), Michael Hellerforth (Allemagne).
Comité militaire : VAE Guy Labouérie (†), GAA François Mermet (2S), CF Patrice Théry (Asie).

Contact