Éditoriaux Défense Sécurité Terrorisme Zones de conflits Logistique Livres de référence Liens
Terre Air Mer Gendarmerie Renseignement Infoguerre Cyber Recherche

Les Bâtiments de Projection et de Commandement (BPC) Mistral 140 et 160

Les Bâtiments de Projection et de Commandement (BPC) Mistral 140 et 160

Construits en coopération par DCN pour la partie arrière et par Alstom et les Chantiers de l'Atlantique pour la partie avant qui abrite les locaux vie, les BPC sont des porte-hélicoptères d'assaut dont la conception répond parfaitement aux nouveaux enjeux militaires. Commandés à deux exemplaires par la Marine Nationale, grâce à leurs capacités amphibies, le Mistral et le Tonnerre pourront désormais participer à des opérations aéromobiles à partir de la mer. Qu'il s'agisse d'évacuations de ressortissants européens de pays en crise ou en guerre, de soigner des blessés à bord, d'intervenir dans des OPEX en transportant 40 chars Leclerc, 16 hélicoptères lourds ou de servir de bâtiment de commandement avec un vaste PC de près de 1000 m², spécialement conçu pour les missions interalliées et interarmées, le BPC est devenu le « bâtiment à tout faire de la marine ». En plus de concepts innovants, les BPC sont les premiers navires militaires au monde à être dotés d'une architecture tout électrique avec une propulsion à base de pods (propulseurs en nacelles suspendus sous la coque). Construits en moins de quatre ans (trois fois moins que pour le Charles de Gaulle), ils ont en outre bénéficié des concepts bien rodés de la marine marchande. Quant au confort apporté aux hommes de troupes embarqués, il n'aura rien à voir avec les conditions offertes jusqu'ici sur les TCD. « C'est un peu comme si l'on comparait un paquebot à une bétaillère » : jugement de marsouin aguerri qui parmi d'autres plus techniques et opérationnels confirme que la Marine Nationale en remplaçant ses vieux TCD par des BPC est entrée dans le 21ème siècle. Le Mistral a été livré le 26 février 2006 à la Marine nationale. Source : Extrait du dossier de presse réalisé pour le salon Euronaval 2006 du Bourget (23-27 octobre 2006) par la direction de la Communication du groupe DCN à Paris, le 23.10.2006.

Photo du BPC Mistral à quai dans le port de Brest. Photo © DCN.

Photo du BPC Mistral à quai dans le port de Brest

DCN a conçu les bâtiments de projection et de commandement (BPC) de type Mistral de 21 000 tonnes pour la Marine Nationale. La mission principale de ces bâtiments est la conduite d’opérations amphibies de projection de forces aéroterrestres à partir de la mer. Pour répondre aux besoins opérationnels des autres marines, DCN a complété sa gamme de bâtiments de projection, avec des navires de plus petit tonnage (14000 t et 16000 t). Ces versions conservent l’architecture générale et les capacités d’action du BPC Mistral.

  • Des capacités de projection importantes
  • Vue aérienne du BPC Mistral. Photo © Marine Nationale.

    Vue aérienne du BPC Mistral

Les BPC 140 et 160 comportent une architecture " flush-deck " (pont d’envol continu) et une capacité d’emport importante (6 spots hélicoptères). Ils disposent d’un hôpital comportant deux salles d’opérations. Le standard de logement des troupes est modulable suivant le profil d’emploi des marines clientes.

Photo © DCN.

L’organisation d’ensemble du navire conserve la répartition suivante : fonctions n’impliquant pas de spécificités militaires à l’avant, et les fonctions ayant un rapport étroit avec le domaine militaire à l’arrière.

Le BPC Tonnerre vu de profil pendant les essais à la mer. Photo © DCN.

Le BPC Tonnerre vu de profil pendant les essais à la mer

Les BPC 140 et 160 bénéficieront également de la propulsion tout électrique. Ils sont propulsés par 2 pods et disposent également d’un propulseur d’étrave afin d’améliorer la manœuvrabilité. Différentes variantes de propulsion sont aussi envisageables.

  • Un système de combat complet

Les bâtiments de projection et de commandement sont dotés d’un système de combat performant qui comprend :

Le système de navigation intégré qui permet la localisation du navire, la tenue de cap et la mise à disposition de l’équipage d’informations sur l’attitude et la situation géographique et nautique du navire. Le nouveau système de cartographie SENIN constitue une innovation notable qui renforce la sécurité nautique et facilite la navigation.

Le BPC Mistral croisant au large de Brest. Photo © DCN

Le BPC Mistral croisant au large de Brest

Le système de direction de combat est doté d’équipements de veille (deux radars de navigation et d’appontage pour la navigation du navire et le contrôle d’approche des hélicoptères et un radar de veille 3D pour la surveillance air et surface), d’un système de direction des opérations qui constitue le cœur du système de combat et de systèmes d’armes pour l’autodéfense rapprochée du navire. Le système de direction des opérations, constitué d’un système d’exploitation numérique des informations tactiques de la famille du Senit® 8 (système dont est doté le porte-avions Charles de Gaulle), permet à l’équipage d’analyser et traiter la situation de combat et d’assurer le contrôle des hélicoptères.

  • Le système de communication adapté aux exigences d’interopérabilité

Le système de communications des BPC est complexe et performant. Il permet d’assurer l’ensemble des communications internes du bâtiment, ainsi que toutes les communications externes (liaisons radio, satellites, Internet, vidéoconférence et liaisons de données tactiques).

Le système de protection des accès et de télésurveillance est classiquement composé d’un système de contrôle d’accès pour les locaux et d’une télésurveillance du pont d’envol, du radier et de différents locaux du BPC.

Outre le système de gestion des vols des hélicoptères et les systèmes de planification et d’exploitation du renseignement (implantés à bord), le BPC permet l’accueil des systèmes d’information et de commandement des états-majors embarqués (PC ATF/LF, PC NOE) leur permettant d’assurer leurs activités de commandement à l’extérieur du territoire national pour conduire des opérations aéromobiles

Le système de communication des BPC, particulièrement performant, en fait des plates-formes de commandement idéales au sein d’une force navale.

Les BPC Mistral et Tonnerre croisant en mer d'Iroise. Photo © Marine Nationale.

Les BPC Mistral et Tonnerre croisant en mer d'Iroise

  • 1) Le BPC Mistral, un navire répondant aux nouveaux enjeux militaires

Les Bâtiments de Projection et de commandement (BPC) sont les plus gros navires de la Marine Nationale après le porte-avions Charles de Gaulle. Ils répondent aux besoins multiples des nouveaux enjeux militaires.

Ils constituent la pièce maîtresse de plusieurs types d’opérations : les opérations amphibies, les missions de gestion des crises, les opérations aéromobiles, le commandement d’opérations, le transport opérationnel, le soutien santé et le transport de fret.

Vue aérienne du BPC Mistral © DCN.

Vue aérienne du BPC Mistral

  • a) La projection et l’interopérabilité, nouveaux enjeux

Depuis une vingtaine d'années, la projection de forces a pris une ampleur croissante. Les opérations de projection s’effectuent soit dans un cadre national (accords de défense), soit plus généralement dans un contexte international. Il s'agit non seulement d'acheminer les forces mais également d'assurer leur soutien, c'est-à-dire les évacuations sanitaires et le transport des flux logistiques (carburant, munitions, rechanges et moyens de réparation, vivres, etc.), tout ceci par voies terrestre, aérienne ou maritime.

La projection de forces requiert des moyens terrestres, aériens et maritimes, incluant des bâtiments d’opérations amphibies, larges plates-formes aptes au transport de personnels et de matériels, mais disposant, en plus des traditionnelles capacités de débarquement, d’un soutien plus fort en moyens de commandement et en hélicoptères.

Les BPC Mistral et Tonnerre pendant les essais à la mer au large de Brest. Photo © Marine Nationale.

Les BPC Mistral et Tonnerre pendant les essais à la mer au large de Brest. Photo © Marine Nationale.

  • b) Un navire polyvalent

Les Bâtiments de Projection et de Commandement (BPC) disposent de moyens de commandement suffisants pour accueillir un commandant de force maritime ou l’état-major d’une force interarmées multinationale. Leur objectif premier est le renouvellement et le renforcement des capacités de projection et de commandement en intégrant l’impératif d’interopérabilité alliée.

Vue aérienne du BPC Mistral. Photo © DCN.

Vue aérienne du BPC Mistral

D’une longueur de 199 mètres, d’un déplacement de 21 000 tonnes et d’une vitesse de 19 nœuds, les BPC de type Mistral sont caractérisés par leur grande capacité d’emport. Chaque BPC est capable de projeter à travers le monde : 450 hommes, 16 hélicoptères lourds, plus 2 hovercrafts ou 4 LCM (chalands de débarquement) ou un tiers d’un régiment mécanisé (1 000 t). Ils sont dotés d’une propulsion électrique par pods, et leur haut niveau d’automatisation permet de réduire leur équipage à 160 personnes.

Les bâtiments de projection et de commandement (BPC) Mistral et Tonnerre se distinguent des Transport de Chaland et de Débarquement par une architecture de type porte-hélicoptères baptisée Landing Helicopter Dock (LHD). Cette capacité aéromobile est associée à une polyvalence exceptionnelle afin de couvrir un large spectre de missions.

Photo © DCN.

Chacune d’entre elles se décompose en tâches opérationnelles qui illustrent la polyvalence du BPC :

  • embarquement d’éléments (véhicules, hélicoptères, troupes, matériels, munitions, etc.), leur acheminement par voix maritime et la participation à leur soutien
  • participation à la préparation de ces éléments avant leur mise à terre
  • projection des forces embarquées>
  • commandement des opérations>
  • soutien des forces durant les opérations à terre
  • soutien des états-majors embarqués
  • soutien des unités œuvrant à partir du bord (santé, munitions, groupement d’hélicoptères, véhicules, batellerie, etc.)
  • rembarquement des forces

    Photo © DCN.

Afin de répondre plus efficacement à cette diversité de missions, les performances du BPC Mistral par rapport aux TCD Foudre et Siroco sont améliorées. Cela se traduit principalement par :

  • une capacité accrue d’emport et de mise en œuvre d’hélicoptères de combat de 10 à 16 aéronefs ;
  • une interopérabilité avec les moyens alliés et en particulier avec les moyens nautiques de débarquement, les hélicoptères, et les moyens de communication alliés ;
  • des capacités de commandement évoluées et interopérables ;
  • une capacité d’emport de véhicules et de munitions (60 blindés et véhicules logistiques)

Photo © DCN.

  • c) Des équipements de premier rang

Les BPC de type Mistral permettent la mise en œuvre de moyens importants de projection de force par la mise en œuvre de chalands de débarquement et d’hélicoptères.

m Ils disposent de 6 spots pour hélicoptères de type NH90/Tigre, dont l’un compatible Super Stallion, sur un pont d’envol de 6 400 m2. Un hangar de 18 000 m2, desservi par deux ascenseurs, permet le stockage et l’entretien de 16 hélicoptères.

Photo © DCN.

m Les BPC Mistral mettent en œuvre chacun, 4 CTM (Chaland de transport de matériel) ou 2 LCAC (engins de débarquement sur coussin d’air) de 95 tonnes chacun, capables de déployer les blindés et autres véhicules d’infanterie qui sont stockés à bord sur les 2 650 m2 de pont.

m Les BPC Mistral offrent également une capacité hôpital pour des missions humanitaires de grande ampleur.

Vue de la salle salle post-opératoire du BPC Tonnerre. Photo © Joël-François Dumont.

Vue de la salle salle post-opératoire du BPC Tonnerre.

Sur 750 m2 de pont, l’hôpital comprend une vingtaine de locaux dont 2 salles d’opération, une salle de radiologie, et 19 lits médicalisés.

Cette capacité peut être augmentée avec la possibilité de recevoir en plus des éléments d’hôpital modulaire. Le hangar hélicoptère peut être transformé en hôpital de campagne pour augmenter les capacités santé du navire et porter celles-ci à 69 lits médicalisés.

  • 2) La gamme BPC, technologie et innovation

  • a) Des navires aux normes civiles

Locaux de vie du BPC Mistral. Photo © DCN.

Locaux de vie du BPC Mistral. Photos © DCN.

Locaux de vie du BPC Mistral. Photo © DCN.

Les BPC sont majoritairement construits aux normes civiles. La classification a été effectuée par le bureau Véritas. Ils répondent aux normes antipollution internationales MARPOL.

Coursives du BPC Mistral. Photo © DCN.

Une démarche de rapprochement volontariste avec le domaine civil a été suivie de façon à bénéficier dans tous les cas où cela s’avérait opportun, d’architectures et de standards issus du civil. Ainsi, chaque fois que possible des matériels industriels en l’état ou faiblement durcis, ont été sélectionnés.

Locaux de vie : chambre. Photo © DCN.

Les BPC sont les premiers navires importants de la marine nationale conçus selon ces principes. Ils créent à ce titre une nouvelle voie dans le domaine de l’acquisition de navires.

  • b) Une propulsion tout électrique

Les BPC de type Mistral sont les premiers navires militaires français de surface à propulsion tout électrique. Ils sont propulsés par 2 pods et disposent également d’un propulseur d’étrave afin d’améliorer leur manœuvrabilité.

  • c) Un système de combat complet

Les bâtiments de projection et de commandement de type Mistral sont dotés d’un système de combat performant qui comprend :

Le système de navigation intégré qui permet la localisation du navire, la tenue de cap et la mise à disposition de l’équipage d’informations sur l’attitude et la situation géographique et nautique du navire. Le nouveau système de cartographie SENIN constitue une innovation notable qui renforce la sécurité nautique et facilite la navigation.

Le système Senit® 8. Photo © DCN.

Le système Senit® 8

Le système de combat est doté d’équipements de veille (deux radars de navigation et d’appontage pour la navigation du navire et le contrôle d’approche des hélicoptères et un radar de veille 3D pour la surveillance air et surface), de systèmes d’armes pour l’autodéfense rapprochée du navire, d’un système de direction des opérations, cœur du système de combat. Ce dernier est constitué d’un système d’exploitation numérique des informations tactiques de la famille du Senit® 8 (système dont est doté le porte-avions Charles de Gaulle). Il permet à l’équipage d’analyser et traiter la situation de combat et d’assurer le contrôle des hélicoptères.

  • d) Le système de communication adapté aux exigences d’interopérabilité

Le système de communication des BPC, particulièrement performant, en fait des plates-formes de commandement idéales au sein d’une force navale.

Il permet d’assurer l’ensemble des communications internes du bâtiment, ainsi que toutes les communications externes (liaisons radio, satellites, Internet, vidéoconférence et liaisons de données tactiques).

Le système de protection des accès et de télésurveillance est classiquement composé d’un système de contrôle d’accès pour les locaux et d’une télésurveillance du pont d’envol, du radier et de différents locaux du BPC.

Outre le système de gestion des vols des hélicoptères et les systèmes de planification et d’exploitation du renseignement (implantés à bord), le BPC permet l’accueil des systèmes d’information et de commandement des états-majors embarqués (PC ATF/LF, PC NOE) leur permettant d’assurer leurs activités de commandement à l’extérieur du territoire national pour conduire des opérations aéromobiles.

  • 3) Les BPC Mistral, réalisation industrielle novatrice

Projet de BPC 140 dérivé du Mistral de la Marine nationale. Photo © DCN.

Projet de BPC 140 dérivé du Mistral de la Marine nationale. Photo © DCN.

  • a) Une intégration en amont des besoins du client

Un plateau en équipe intégrée a été constitué afin de mieux cerner le besoin opérationnel, avant même que ne soit lancé le programme. Associant les spécialistes de la DGA, les représentants des états-majors ainsi que des architectes de DCN et de cabinets civils, le plateau BPC Mistral a permis d’effectuer les travaux de préparation du programme dans des délais réduits. Les résultats ont conduit non seulement à préciser le besoin opérationnel, mais aussi à élaborer le cahier des charges et à étudier les concepts de solutions envisageables pour le programme.

Projet de BPC Mistral 160 dérivé du Mistral de la Marine nationale. Photo © DCN.

Projet de BPC 160 dérivé du Mistral de la Marine nationale. Photo © DCN.

  • b) La conduite de projet

Au sein du projet, DCN assure la maîtrise d’œuvre du projet de réalisation des deux Bâtiments de Projection et de Commandement Mistral et Tonnerre, en collaboration avec des partenaires industriels de référence comme Les Chantiers de l’Atlantique et Thales.

c) Les partenariats industriels pour la conception et la réalisation

Les bâtiments de projection et de commandement Mistral et Tonnerre constituent un bon exemple de coopération entre industriels, telle qu'elle peut s'exercer pour la construction de navires relativement complexes.

DCN exerce la maîtrise d'œuvre du projet. Les études de conception du navire ont été réalisées en commun par DCN et Chantiers de l'Atlantique au sein d’un plateau intégré à Saint-Nazaire, où s'est effectué la coordination d'ensemble pour la plate-forme.

DCN réalise les études de conception de la partie arrière, ainsi que celles de l'îlot, alors que Chantiers de l'Atlantique réalise les études de conception de la partie avant.

De la même façon, la construction a été partagée entre le site de DCN à Brest et celui des Chantiers de l'Atlantique.

Ce système de combat est conçu et intégré par DCN ainsi que le système de communication conçu par Thales.

  • Caractéristiques techniques des Bâtiments de Projection et de commandement

Longueur 199 m
Largeur 32 m
Déplacement Environ 21 500 t à pleine charge
Vitesse maximale 19 nds
Surface du pont d’envol 6 400 m²
Nombre de spots hélicoptères 6
Capacité d’emport d’hélicoptères 16 (NH90,…)
Propulsion Électrique avec " Pods "
Passagers 450
Hôpital 19 lits médicalisés + extension à 50 autres lits
Poste de commandement embarquable

Liens utiles :

Contact :

DCN (Siège)
2, rue Sextius Michel, 75732 Paris Cedex15, France.
Tél. : +33 (0)1 40 59 50 00 - Télécopieur : +33 (0)1 40 59 56 48


Derniers articles

Verdun 2016 : La légende de la « tranchée des baïonnettes »
Eyes in the Dark: Navy Dive Helmet Display Emerges as Game-Changer
OIR Official: Captured Info Describes ISIL Operations in Manbij
Cyber, Space, Middle East Join Nuclear Triad Topics at Deterrence Meeting
Carter Opens Second DoD Innovation Hub in Boston
Triomphe de St-Cyr : le Vietnam sur les rangs
Dwight D. Eisenhower Conducts First OIR Missions from Arabian Gulf
L’amiral Prazuck prend la manœuvre de la Marine
Airmen Practice Rescuing Downed Pilots in Pacific Thunder 16-2
On ne lutte pas contre les moustiques avec une Kalachnikov...
Enemy Mine: Underwater Drones Hunt Buried Targets, Save Lives
Daesh Publications Are Translated Into Eleven Languages
Opération Chammal : 10 000 heures de vol en opération pour les Mirage 2000 basés en Jordanie
Le Drian : Daech : une réponse à plusieurs niveaux
Carter: Defense Ministers Agree on Next Steps in Counter-ISIL Fight
Carter Convenes Counter-ISIL Coalition Meeting at Andrews
Carter Welcomes France’s Increased Counter-ISIL Support
100-Plus Aircraft Fly in for Exercise Red Flag 16-3
Growlers Soar With B-1s Around Ellsworth AFB
A-10s Deploy to Slovakia for Cross-Border Training
We Don’t Fight Against Mosquitoes With a Kalashnikov
Bug-Hunting Computers to Compete in DARPA Cyber Grand Challenge
Chiefs of US and Chinese Navies Agree on Need for Cooperation
DoD Cyber Strategy Defines How Officials Discern Cyber Incidents from Armed Attacks
Vice Adm. Tighe Takes Charge of Information Warfare, Naval Intelligence
Truman Strike Group Completes Eight-Month Deployment
KC-46 Completes Milestone by Refueling Fighter Jet, Cargo Plane
Air Dominance and the Critical Role of Fifth Generation Fighters
Une nation est une âme
The Challenges of Ungoverned Spaces
Carter Salutes Iraqi Forces, Announces 560 U.S. Troops to Deploy to Iraq
Obama: U.S. Commitment to European Security is Unwavering in Pivotal Time for NATO
International Court to Decide Sovereignty Issue in South China Sea
La SPA 75 est centenaire !
U.S. to Deploy THAAD Missile Battery to South Korea
Maintien en condition des matériels : reprendre l’initiative
La veste « léopard », premier uniforme militaire de camouflage
Océan Indien 2016 : Opérations & Coopération
Truman Transits Strait of Gibraltar
Navy Unveils National Museum of the American Sailor
New Navy, Old Tar
Marcel Dassault parrain de la nouvelle promotion d’officiers de l’École de l’Air
RIMPAC 2016 : Ravitaillement à la mer pour le Prairial avant l’arrivée à Hawaii
Bataille de la Somme, l’oubliée
U.S., Iceland Sign Security Cooperation Agreement
Cléopatra : la frégate Jean Bart entre dans l’histoire du BPC Gamal Abdel Nasser
Surveiller l’espace maritime français aussi par satellite
America's Navy-Marine Corps Team Fuse for RIMPAC 2016
Stratégie France : Plaidoyer pour une véritable coopération franco-allemande
La lumière du Droit rayonne au bout du chemin





Directeur de la publication : Joël-François Dumont
Comité de rédaction : Jacques de Lestapis, Hugues Dumont, François de Vries (Bruxelles), Hans-Ulrich Helfer (Suisse), Michael Hellerforth (Allemagne).
Comité militaire : VAE Guy Labouérie (†), GAA François Mermet (2S), CF Patrice Théry (Asie).

Contact