Éditoriaux Défense Sécurité Terrorisme Zones de conflits Logistique Livres de référence Liens
Terre Air Mer Gendarmerie Renseignement Infoguerre Cyber Recherche

Bilan 2007 du GICAT pour l'Armement terrestre

Bilan 2007 du GICAT pour l'Armement terrestre

« Le secteur de l'armement terrestre se trouve plus que jamais au cœur des enjeux actuels des armées ». Le bilan pour 2007 se traduit par une légère croissance. Le chiffre d’affaires 2007 accuse en effet une légère hausse de 6% par rapport à 2006. Ce résultat positif, on le doit « à l’importance des exportations de l’industrie de défense terrestre française ». Bruno Rambaud, Président du Groupement des Industries Françaises de Défense Terrestre (GICAT), en présentant à la presse le bilan pour l'année écoulée, a laissé entrevoir quelques perspectives encourageantes pour les deux ou trois prochaines années, du fait de la « qualité innovante » de certain grands ou nouveaux « programmes phares » qui, en France mais aussi à l'étranger, connaissent déjà un certain succès: Tigre, NH90, CAESAR, VBCI, FELIN, missiles etc... A la veille du grand rendez-vous d'Eurosatory, [1] salon qui se tient tous les deux ans près de Paris au cours duquel les programmes majeurs de l'armement terrestre, les nouveaux programmes français et étrangers sont présentés, mais aussi tous les petites programmes "qui parfois font la différence" avec toutes les innovations que l'on doit au secteur des PME-PMI français ou européen, de tels propos démontrent que l’industrie de défense terrestre française a su faire preuve de dynamisme et qu'elle entendait être associée de ce fait à la réflexion pour mieux tenir compte des besoins de l'utilisateur final et relever avec lui les grands défis que posent à la fois un urgent besoin de renouvellement de matériels trop souvent hors d'âge avec des budgets en chute libre ou presque. Au cours de l'entretien qu'il nous a accordé, M. Rambaud revient sur son exposé et sur les diverses réponses qu'il a pu apporter aux questions posées. Reportage : François de Vries © European-Security. Paris, le 27 mars 2008.

Bruno Rambaud, Président du GICAT. Photo © François de Vries.

Bruno Rambaud, Président du GICAT

En matière de défense et d'armement, la France réussit le tour de force de présenter tous les deux ans, en alternance, trois grands salons internationaux : le Salon international de l'aéronautique et de l'espace du Bourget, [2] Eurosatory  [1] désormais à Villepinte et Euronaval au Bourget, [3]  sans compter dans le domaine de la sécurité intérieure Milipol. [4]

« En 2007, le chiffre d’affaires estimé du secteur des industries terrestres de défense françaises est de 3,84 milliards d’euros pour un carnet de commandes évalué à 4,5 milliards d’euros, dont 30% environ réalisés à l’export. En légère hausse par rapport à 2007, ces chiffres confirment avant tout la capacité de cette industrie à répondre aux grands défis à venir. »

Au cœur de la transformation de l’Armée de Terre et des grandes réflexions actuelles, « l’industrie de défense terrestre française a su démontrer lors de cette année 2007 sa capacité d’adaptation aux nouveaux enjeux technologiques et économiques ». L’année 2008 promet d’être également fondamentale avec la publication du Livre Blanc, la Révision Générale des Programmes Publics et la Loi de Programmation Militaire.

« Nous savons tous, militaires comme industriels, que 2008 va marquer un tournant pour la défense, pour l’armée de terre et pour notre industrie », explique Bruno Rambaud, Président du GICAT. « Aujourd’hui la question fondamentale n’est pas de connaître l’ampleur de ces changements futurs, mais de savoir comment les industriels du GICAT peuvent aider leur client - l’armée de terre - à s’y adapter le plus efficacement possible. Au cœur de cette réflexion, il y a avant tout l’innovation. Bien entendu, je pense à l’innovation technologique, celle qui permet de démultiplier l’efficacité des forces, mais pas seulement. Il y a également l’innovation dans la recherche de solutions permettant non seulement de diminuer les coûts de fonctionnement et de soutien mais également d’améliorer l'efficacité des acquisitions, en réduisant les coûts et les cycles de décision. Le GICAT avec ses 173 membres disposant d’une expérience inégalée tant nationale qu’internationale a un rôle majeur à jouer ».

Bruno Rambaud, Président du GICAT. Photo © François de Vries.

Bruno Rambaud, Président du GICAT

  • Une industrie à la pointe de la technologie

Pour 2007, la R&D du secteur des industries terrestre de défense française est estimée à 1,48 milliards d’euros, un chiffre particulièrement important au vu du chiffre d’affaires global du secteur.

Composé à la fois d’entreprises multinationales et de PME de tailles variables, le secteur des industries de défense terrestre française s’avère ainsi capable d’accompagner pleinement l’évolution des forces armées et de répondre à l’ensemble des besoins, depuis la conception de matériels spécifiques au développement de systèmes de systèmes. Un chiffre significatif cité par le président du GICAT illustre bien ce rapport de forces : 90% de PME-PMI font ensemble 10% du chiffre d'affaire. Le N°1 des grand groupes à lui seul couvre un tiers du marché. Beaucoup reste affaire, notamment pour améliorer les chaînes logistiques ou les circuits à l'exportation. Il faut par ailleurs se méfier du "changement pour le changement". Un exemple en a été donné avec l'achat sur étagères de petits calibres, avec les déceptions que l'on sait. En croyant parfois économiser, on fait tout le contraire. Là où on économise, c'est avec la simulation, on tire par exemple moins de cartouches, mais elles sont aussi plus performantes.

  • Une industrie fortement exportatrice

Les membres du GICAT réalisent aujourd’hui plus de 30% de leur chiffres d’affaires à l’export. « Cette tendance devrait encore s’accroître dans les années à venir » selon Bruno Rambaud puisque les prises de commandes 2006 (3,42 milliards d’euros) et 2007 (4,5 milliards d’euros) sont pour moitié d’origine étrangère. « L’importance des marchés étrangers pour les membres du GICAT confirme la reconnaissance internationale du savoir-faire technologique français en matière de défense ».

Cette industrie couvre aujourd'hui le spectre le plus large, jusqu'à l'intégration des systèmes, parce que nous continuons de produire et d'exporter des matériels innovants. On ne peut que regretter que notre pays n'ait pas le meilleur à offrir à ses soldats, serait-ce pour assurer leur propre sécurité sur le terrain. Il est rageant de voir la France produire des matériels que d'autres armées peuvent s'offrir qu'elle même ne peut acquérir, faute de moyens financiers. Quand des soldats sont tués en OPEX parce qu'ils étaient insuffisamment protégés, combien d'accidents faut-il compter avant d'admettre que la suppression de quelques petites lignes budgétaires à priori anodines auront fait toute la différence. En Amérique, au Congrès, le politique, le militaire et l'opinion en seraient informés. Et si des sanctions devaient être prises, ou des efforts faits, ce serait le cas.

Bruno Rambaud, Président du GICAT pendant sa conférence de presse. Photo © François de Vries.

Bruno Rambaud: « d'un tiers-deux tiers, nous sommes passés à 50-50 »

« A l’heure où la quasi totalité des pays se réarment, les industries françaises de défense terrestre ont indubitablement une carte à jouer au niveau international », a précisé Bruno Rambaud. « Or, peu de pays possèdent une industrie aussi développée, capable de répondre aux besoins les plus exigeants. De plus, l’approche « française » très orientée sur les partenariats et les transferts de technologies est sans nul doute également un atout. ».

  • Aujourd’hui les industriels du GICAT représentent près de 15 800 emplois.

Dans le premier numéro de sa lettre d'information "GICAT : Point de mire", [5] on apprend que la France a été particulièrement présente lors de la cinquième édition du salon indien de défense terrestre et navale (DEFEXPO 2008 qui s'est tenu à New Dehli du 16 au 19 février 2008). On y trouve également un excellente réflexion sur la "problématique liée aux réductions de personnels", avec « les effets de seuil » que ces risques de réduction des effectifs pourraient entraîner et « les effets d'écrasement », le GICAT préconisant de « dégager des marges de manœuvre sur les coûts de fonctionnement et de soutien » en recherchant avec les états-majors et la DGA les domaines où l'externalisation pourrait s'avérer profitable. Il est certain qu'un tel dialogue s'avère aujourd'hui incontournable, quand on voit la situation financière actuelle du pays et les ambitions politiques affichées.

Les perspectives, à en croire le président du GICAT, malgré une conjoncture particulièrement difficile, restent « bonnes du fait de la qualité innovante des produits mis sur le marché, mais aussi d'un grand changement entre la demande intérieure et extérieure ».

        A propos du GICAT

Le Groupement des Industries Françaises de Défense Terrestre (GICAT) représente 173 sociétés spécialisées dans l’étude, le développement, la fabrication, la promotion et le maintien en condition des matériels destinés aux forces terrestres et de sécurité. Les entités françaises des adhérents du GICAT ont réalisé en 2007 un chiffre d’affaires de 3,84 milliards d’euros, avec un effectif de 15800 personnes. Le GICAT, au travers de sa filiale le COGES, organise toutes les années paires le salon de référence mondiale Eurosatory, premier rassemblement international de l’industrie de défense terrestre et aéroterrestre.

[1] Eurosatory: du 16 au 20 juin 2008.
[2] Salon international de l'aéronautique et de l'espace du Bourget.
[3] Euronaval : la 21ème édition d'Euronaval se tiendra au parc des expositions de Paris-le Bourget du 27 au 31 octobre 2008.
[4] Milipol : Salon mondial de la sécurité intérieure des Etats (Paris 2007 - Qatar 2008).
[5] GICAT : Point de mire" : GICAT, 15, boulevard de l'Amiral Bruix, 75016 Paris.


Derniers articles

Verdun 2016 : La légende de la « tranchée des baïonnettes »
Eyes in the Dark: Navy Dive Helmet Display Emerges as Game-Changer
OIR Official: Captured Info Describes ISIL Operations in Manbij
Cyber, Space, Middle East Join Nuclear Triad Topics at Deterrence Meeting
Carter Opens Second DoD Innovation Hub in Boston
Triomphe de St-Cyr : le Vietnam sur les rangs
Dwight D. Eisenhower Conducts First OIR Missions from Arabian Gulf
L’amiral Prazuck prend la manœuvre de la Marine
Airmen Practice Rescuing Downed Pilots in Pacific Thunder 16-2
On ne lutte pas contre les moustiques avec une Kalachnikov...
Enemy Mine: Underwater Drones Hunt Buried Targets, Save Lives
Daesh Publications Are Translated Into Eleven Languages
Opération Chammal : 10 000 heures de vol en opération pour les Mirage 2000 basés en Jordanie
Le Drian : Daech : une réponse à plusieurs niveaux
Carter: Defense Ministers Agree on Next Steps in Counter-ISIL Fight
Carter Convenes Counter-ISIL Coalition Meeting at Andrews
Carter Welcomes France’s Increased Counter-ISIL Support
100-Plus Aircraft Fly in for Exercise Red Flag 16-3
Growlers Soar With B-1s Around Ellsworth AFB
A-10s Deploy to Slovakia for Cross-Border Training
We Don’t Fight Against Mosquitoes With a Kalashnikov
Bug-Hunting Computers to Compete in DARPA Cyber Grand Challenge
Chiefs of US and Chinese Navies Agree on Need for Cooperation
DoD Cyber Strategy Defines How Officials Discern Cyber Incidents from Armed Attacks
Vice Adm. Tighe Takes Charge of Information Warfare, Naval Intelligence
Truman Strike Group Completes Eight-Month Deployment
KC-46 Completes Milestone by Refueling Fighter Jet, Cargo Plane
Air Dominance and the Critical Role of Fifth Generation Fighters
Une nation est une âme
The Challenges of Ungoverned Spaces
Carter Salutes Iraqi Forces, Announces 560 U.S. Troops to Deploy to Iraq
Obama: U.S. Commitment to European Security is Unwavering in Pivotal Time for NATO
International Court to Decide Sovereignty Issue in South China Sea
La SPA 75 est centenaire !
U.S. to Deploy THAAD Missile Battery to South Korea
Maintien en condition des matériels : reprendre l’initiative
La veste « léopard », premier uniforme militaire de camouflage
Océan Indien 2016 : Opérations & Coopération
Truman Transits Strait of Gibraltar
Navy Unveils National Museum of the American Sailor
New Navy, Old Tar
Marcel Dassault parrain de la nouvelle promotion d’officiers de l’École de l’Air
RIMPAC 2016 : Ravitaillement à la mer pour le Prairial avant l’arrivée à Hawaii
Bataille de la Somme, l’oubliée
U.S., Iceland Sign Security Cooperation Agreement
Cléopatra : la frégate Jean Bart entre dans l’histoire du BPC Gamal Abdel Nasser
Surveiller l’espace maritime français aussi par satellite
America's Navy-Marine Corps Team Fuse for RIMPAC 2016
Stratégie France : Plaidoyer pour une véritable coopération franco-allemande
La lumière du Droit rayonne au bout du chemin





Directeur de la publication : Joël-François Dumont
Comité de rédaction : Jacques de Lestapis, Hugues Dumont, François de Vries (Bruxelles), Hans-Ulrich Helfer (Suisse), Michael Hellerforth (Allemagne).
Comité militaire : VAE Guy Labouérie (†), GAA François Mermet (2S), CF Patrice Théry (Asie).

Contact