Éditoriaux Défense Sécurité Terrorisme Zones de conflits Logistique Livres de référence Liens
Terre Air Mer Gendarmerie Renseignement Infoguerre Cyber Recherche

Les défis de l'armée de Terre s'inscrivent dans la durée, selon le CEMAT

Les défis de l'armée de Terre s'inscrivent dans la durée, selon le CEMAT

Allocution du général d'armée Bruno Cuche, Chef d'état-major de l'Armée de terre, lors de sa première visite en tant que CEMAT à la Section technique de l'Armée de Terre (la STAT). Satory/Versailles, le 11 octobre 2006. Source : SIRPA Terre.

C'est avec beaucoup de plaisir que je m'adresse à vous cet après-midi.

Le 16 juillet dernier, j'ai pris mes fonctions de CEMAT. Pour vous comme pour moi, pour l'armée de Terre dans sa totalité, la période qui nous attend est particulièrement sensible. 2007 est une année charnière de la LPM pour les livraisons et les commandes des équipements neufs NH90, VBCI, CAESAR, FELIN notamment. 2007 est l'année de l'élection présidentielle et d'une remise en perspective de la politique de Défense.

Je vais donc profiter de cette première rencontre avec vous pour vous donner ma perception des défis auxquels l'armée de Terre doit faire face. Je vous dirai également dans quelle direction la STAT doit contribuer aux adaptations que j'appelle de mes vœux.

L'armée de Terre est très clairement confrontée à des défis qui, soyons en convaincus, ne sont pas conjoncturels mais s'inscrivent désormais dans la durée. Ces défis, nous les percevons mais nous avons encore du mal à les intégrer comme des paramètres incontournables de notre action présente et future. Sans doute parce que l'armée de Terre reste une armée efficace lorsqu'elle est engagée en opération sur le territoire national comme à l'étranger.

Pourtant, ces défis, s'ils ne sont pas rapidement relevés, affecteront notre performance. Ils sont de deux ordres.

  • Le premier défi, c'est la mutation de la menace.

Le temps de la guerre conventionnelle en Europe face à un ennemi de même rang est révolu. Pour l'instant. En revanche, la menace conventionnelle de deuxième rang persiste dans certaines régions du monde mais plus encore, l'armée de Terre est désormais confrontée à une menace généralisée, terroriste et de mouvements de guérilla.

Vous comprendrez aisément les conséquences de ce constat sur la préparation opérationnelle et sur la politique des équipements. L'armée de Terre, en effet, doit être présente sur le territoire national comme à l'extérieur pour répondre aux attentes de sécurité de nos compatriotes. Elle doit se préparer et s'équiper pour les engagements réels, les plus probables et non plus les engagements virtuels d'hier.

  • Le deuxième défi dont on ne peut faire abstraction sous peine d'obérer tous nos efforts de modernisation opérationnelle, c'est le défi financier et institutionnel.

Si le budget de la Défense est en augmentation de 2.1% pour 2007 et répond aux objectifs initiaux de la LPM, la situation particulière de l'armée de Terre est tendue dans le domaine du maintien en condition opérationnelle et de certains programmes. Les raisons sont multiples : elles tiennent notamment à l'explosion des coûts sur des parcs vieillissants et "sursollicités", elles tiennent pour les programmes à des arbitrages récemment effectués au profit de " grands " programmes d'autres armées. La tendance sur le long terme ne permet pas d'entrevoir de relâchement de la pression. Au contraire, le ministère de la Défense, à l'instar des autres ministères est engagé dans un processus inéluctable de rationalisation de la dépense publique. Ce processus est d'autant plus structurant qu'il est concomitant avec deux révolutions institutionnelles : la LOLF et le décret du 21 mai 2005. La LOLF conditionne désormais le renouvellement ou l'augmentation des crédits à leur justification au premier euro. Le décret du 21 mai confère par ailleurs à l'EMA des prérogatives étendues dans le domaine organique et la coresponsabilité avec la DGA de tous les budgets d'équipement.

Dans ce contexte, pour la STAT comme pour l'armée de Terre, il s'agit d'adopter une démarche globale qui intègre cette nouvelle complexité stratégique, financière et institutionnelle. Concrètement, la STAT doit consolider sa performance managériale et fonctionnelle pour répondre aux impératifs opérationnels dans un environnement contraint.

Sur le plan managérial, l'enjeu porte sur la pérennité de l'organisation actuelle.

Le lien privilégié entre l'EMAT et la STAT doit être conservé ; vous êtes mes représentants directs auprès de la DGA. Ce lien constitue par ailleurs une interface indispensable entre les utilisateurs de l'armée de Terre d'une part, la DGA, l'EMA et les industriels d'autre part. La crédibilité de la STAT face aux principaux acteurs des opérations d'armement repose sur trois considérations principales :

  • La synergie toujours plus forte des relations avec la DGA, l'EMA et les industriels;

  • La gestion vertueuse du BOP ;

  • La cohérence globale des projets d'armements terrestres.

Sur le plan fonctionnel, l'enjeu majeur est capacitaire.

Votre principale difficulté est d'assurer la mise en service des équipements, de poursuivre les rénovations, tout en préparant l'avenir proche. Je n'insisterai pas sur la mise en service opérationnelle ni sur les rénovations en cours. Vous connaissez leur caractère critique pour l'armée de Terre qui attend avec impatience de nouveaux équipements, en particulier dans le domaine aéromobile. Je vous fais confiance. J'insisterai en revanche sur les principes qui doivent désormais guider votre action. Je souhaite, conformément à l'analyse de la situation stratégique et financière que je vous ai livrée précédemment :

  • Développer des équipements polyvalents pour évoluer sur tout le spectre des opérations ;

  • Développer des équipements à caractère dual, civil et militaire, utilisables aussi bien sur le territoire national qu'à l'étranger ;

  • Développer des plateformes modulaires, facilement "modernisables" en cours de vie et dont les délais de livraison aux forces sont réduits ;

  • Minimiser les coûts d'acquisition et de possession, en intégrant d'emblée la problématique du soutien et de l'infrastructure ;

  • Accélérer la boucle retex / innovation / livraison aux forces.

En un mot, je vous demande d'être vigilants pour éviter les dérives financières et technicistes. Nous devons désormais clairement cibler nos priorités d'équipement en fonction des priorités opérationnelles.

Je sais que je peux compter sur vous, sur votre disponibilité et votre capacité d'innovation.

La STAT est un organisme unique et irremplaçable de l'armée de Terre pour l'armée de Terre. Nous le préserverons tous ensemble en poursuivant son adaptation réactive aux réalités.

Je vous remercie de votre attention.


Derniers articles

Verdun 2016 : La légende de la « tranchée des baïonnettes »
Eyes in the Dark: Navy Dive Helmet Display Emerges as Game-Changer
OIR Official: Captured Info Describes ISIL Operations in Manbij
Cyber, Space, Middle East Join Nuclear Triad Topics at Deterrence Meeting
Carter Opens Second DoD Innovation Hub in Boston
Triomphe de St-Cyr : le Vietnam sur les rangs
Dwight D. Eisenhower Conducts First OIR Missions from Arabian Gulf
L’amiral Prazuck prend la manœuvre de la Marine
Airmen Practice Rescuing Downed Pilots in Pacific Thunder 16-2
On ne lutte pas contre les moustiques avec une Kalachnikov...
Enemy Mine: Underwater Drones Hunt Buried Targets, Save Lives
Daesh Publications Are Translated Into Eleven Languages
Opération Chammal : 10 000 heures de vol en opération pour les Mirage 2000 basés en Jordanie
Le Drian : Daech : une réponse à plusieurs niveaux
Carter: Defense Ministers Agree on Next Steps in Counter-ISIL Fight
Carter Convenes Counter-ISIL Coalition Meeting at Andrews
Carter Welcomes France’s Increased Counter-ISIL Support
100-Plus Aircraft Fly in for Exercise Red Flag 16-3
Growlers Soar With B-1s Around Ellsworth AFB
A-10s Deploy to Slovakia for Cross-Border Training
We Don’t Fight Against Mosquitoes With a Kalashnikov
Bug-Hunting Computers to Compete in DARPA Cyber Grand Challenge
Chiefs of US and Chinese Navies Agree on Need for Cooperation
DoD Cyber Strategy Defines How Officials Discern Cyber Incidents from Armed Attacks
Vice Adm. Tighe Takes Charge of Information Warfare, Naval Intelligence
Truman Strike Group Completes Eight-Month Deployment
KC-46 Completes Milestone by Refueling Fighter Jet, Cargo Plane
Air Dominance and the Critical Role of Fifth Generation Fighters
Une nation est une âme
The Challenges of Ungoverned Spaces
Carter Salutes Iraqi Forces, Announces 560 U.S. Troops to Deploy to Iraq
Obama: U.S. Commitment to European Security is Unwavering in Pivotal Time for NATO
International Court to Decide Sovereignty Issue in South China Sea
La SPA 75 est centenaire !
U.S. to Deploy THAAD Missile Battery to South Korea
Maintien en condition des matériels : reprendre l’initiative
La veste « léopard », premier uniforme militaire de camouflage
Océan Indien 2016 : Opérations & Coopération
Truman Transits Strait of Gibraltar
Navy Unveils National Museum of the American Sailor
New Navy, Old Tar
Marcel Dassault parrain de la nouvelle promotion d’officiers de l’École de l’Air
RIMPAC 2016 : Ravitaillement à la mer pour le Prairial avant l’arrivée à Hawaii
Bataille de la Somme, l’oubliée
U.S., Iceland Sign Security Cooperation Agreement
Cléopatra : la frégate Jean Bart entre dans l’histoire du BPC Gamal Abdel Nasser
Surveiller l’espace maritime français aussi par satellite
America's Navy-Marine Corps Team Fuse for RIMPAC 2016
Stratégie France : Plaidoyer pour une véritable coopération franco-allemande
La lumière du Droit rayonne au bout du chemin





Directeur de la publication : Joël-François Dumont
Comité de rédaction : Jacques de Lestapis, Hugues Dumont, François de Vries (Bruxelles), Hans-Ulrich Helfer (Suisse), Michael Hellerforth (Allemagne).
Comité militaire : VAE Guy Labouérie (†), GAA François Mermet (2S), CF Patrice Théry (Asie).

Contact