Éditoriaux Défense Sécurité Terrorisme Zones de conflits Logistique Livres de référence Liens
Terre Air Mer Gendarmerie Renseignement Infoguerre Cyber Recherche

Vladimír Mečiar veut intégrer la Slovaquie dans l

Vladimír Mečiar veut intégrer la Slovaquie dans l’OTAN

Correspondance de Joël Bros. Bratislava, le 13 décembre 2001.

Intégrer la Slovaquie dans l'OTAN et l'Union européenne, tel est le double objectif que poursuit le HZDS. Au cours d'un séminaire consacré à la sécurité européenne qui s'est tenu à Bratislava le 12 décembre, Vladimír Mečiar a expliqué les raisons de ce choix en présentant le programme électoral de son parti pour les prochaines échéances électorales de 2002. La presse slovaque a repris à la Une ce cheval de bataille qui semblait avoir été oublié depuis plusieurs années. L'intégration de la Slovaquie pourrait donc redevenir un des thèmes marquants de campagne lors de la prochaine consultation populaire.

Vladimír Mečiar

Avant d'expliquer les raisons qui ont présidé à ce choix, l'ancien Premier Ministre slovaque a tenu à rappeler les premiers défis qu'il avait du relever alors qu'il prenait les rennes de son pays après le "divorce de velours" avec la Tchéquie. A un moment où certains prédisaient que la création de deux états distincts auraient des conséquences néfastes dans les Balkans et que la Slovaquie n'avait aucune chance de réussir son indépendance.

Sa première préoccupation fut donc de supprimer en Slovaquie tous les rouages et toutes structures qui avaient imposé l’ordre totalitaire communiste:

  • la sécurité d’état,

  • une armée politisée et

  • des milices civiles.

Parallèlement, a t'il déclaré, il lui aura fallu créer à la fois les conditions d'installation d'un pluralisme politique et celles d'une économie de marché. L'objectif étant de remettre le plus rapidement possible la Slovaquie dans le concert des nations européennes.

Instaurer une économie basée sur la liberté du marché et jeter en même temps les bases d'une démocratie respectant les droits de l’homme, l’intégrité sociale et la liberté sociale étaient alors l'objectif ambitieux recherché par tous les pays qui entendaient se libérer du joug communiste. Un immense défi à la hauteur de l'ambition de Mečiar pour son pays redevenu souverain aprčs tant d'années.

Pour cela, Vladimir Mečiar, au travers de son parti le HZDS qui représente 30% des suffrages, a du réduire considérablement l’activité de la formidable industrie d’armement existant alors. Il faut se souvenir qu' à l’époque du Pacte de Varsovie la plupart des usines de fabrication de matériels d’armement et de munitions de tous calibres, se trouvait sur le territoire de l'actuelle Slovaquie. Cette politique devait entraîner un chômage important. Ce fut le prix à payer par son pays pour mieux contribuer à la sécurité européenne.

Mais d'autres tâches difficiles attendaient la jeune Slovaquie. Entre autres, il lui fallait d'urgence:

  • Doter le pays d'une monnaie stable et d'institutions financières adaptées à la concurrence,

  • Régler la question des minorités nationales, dont la plus importante, celle des Magyars,

  • Intégrer la Slovaquie dans les structures internationales,

  • Établir des relations avec les pays voisins et les autres pays du monde,

  • Affirmer l'identité nationale,

  • Mettre en route l’économie de marché après une transformation politique et sociale,

  • Initialiser les processus d’intégration dans les structures de sécurité euro-atlantiques.

Autant de défis que certains jugeaient alors insurmontables en si peu d'années, après près d'un demi-siècle de dictature communiste. En 1992 pourtant, un premier accord d'association avec l'Union Européenne était signé. Mais malgré tous les progrès accomplis par la Slovaquie dans son processus d’intégration dans les structures euro-atlantiques et une intense activité dans le cadre du Partenariat pour la Paix avec l'OTAN, seuls ses voisins avaient été conviés dans un premier temps à rejoindre ces structures. La déception fut grande parmi les citoyens slovaques, alors que les avis sur l’intégration euro-atlantique et les relations avec l’Ukraine et la Russie étaient encore partagés par une population mal - ou insuffisamment - préparée et informée.

Vladimír Mečiar dans un vibrant plaidoyer a donc appelé tous les partis politiques du pays ŕ s’unir pour une approche commune à propos de l’intégration dans l’OTAN. Il a souhaité que cette intégration soit largement débattue lors de la prochaine campagne électorale, exhortant les dirigeants politiques à s’engager après les élections pour que la question de l’intégration dans les structures euro-atlantiques ne soit plus remise en cause.

Vladimír Mečiar a également rappelé qu'après les tragiques événements du 11 septembre, les Slovaques avaient exprimé leur soutien aux États-Unis avant de préciser que seules des structures de sécurité européenne et atlantique pouvaient efficacement servir de rempart au terrorisme. Le HZDS s’engageant, non seulement à faire de la lutte contre le terrorisme sa première priorité, mais aussi à ce que ses buts politiques, en cas de succès électoral, soient de prendre pleinement toutes ses responsabilités sur ces questions sachant que l’un des principaux objectifs de sécurité est de voir à l'avenir la Slovaquie membre de l’OTAN et de l’Union européenne.


Derniers articles

Verdun 2016 : La légende de la « tranchée des baïonnettes »
Eyes in the Dark: Navy Dive Helmet Display Emerges as Game-Changer
OIR Official: Captured Info Describes ISIL Operations in Manbij
Cyber, Space, Middle East Join Nuclear Triad Topics at Deterrence Meeting
Carter Opens Second DoD Innovation Hub in Boston
Triomphe de St-Cyr : le Vietnam sur les rangs
Dwight D. Eisenhower Conducts First OIR Missions from Arabian Gulf
L’amiral Prazuck prend la manœuvre de la Marine
Airmen Practice Rescuing Downed Pilots in Pacific Thunder 16-2
On ne lutte pas contre les moustiques avec une Kalachnikov...
Enemy Mine: Underwater Drones Hunt Buried Targets, Save Lives
Daesh Publications Are Translated Into Eleven Languages
Opération Chammal : 10 000 heures de vol en opération pour les Mirage 2000 basés en Jordanie
Le Drian : Daech : une réponse à plusieurs niveaux
Carter: Defense Ministers Agree on Next Steps in Counter-ISIL Fight
Carter Convenes Counter-ISIL Coalition Meeting at Andrews
Carter Welcomes France’s Increased Counter-ISIL Support
100-Plus Aircraft Fly in for Exercise Red Flag 16-3
Growlers Soar With B-1s Around Ellsworth AFB
A-10s Deploy to Slovakia for Cross-Border Training
We Don’t Fight Against Mosquitoes With a Kalashnikov
Bug-Hunting Computers to Compete in DARPA Cyber Grand Challenge
Chiefs of US and Chinese Navies Agree on Need for Cooperation
DoD Cyber Strategy Defines How Officials Discern Cyber Incidents from Armed Attacks
Vice Adm. Tighe Takes Charge of Information Warfare, Naval Intelligence
Truman Strike Group Completes Eight-Month Deployment
KC-46 Completes Milestone by Refueling Fighter Jet, Cargo Plane
Air Dominance and the Critical Role of Fifth Generation Fighters
Une nation est une âme
The Challenges of Ungoverned Spaces
Carter Salutes Iraqi Forces, Announces 560 U.S. Troops to Deploy to Iraq
Obama: U.S. Commitment to European Security is Unwavering in Pivotal Time for NATO
International Court to Decide Sovereignty Issue in South China Sea
La SPA 75 est centenaire !
U.S. to Deploy THAAD Missile Battery to South Korea
Maintien en condition des matériels : reprendre l’initiative
La veste « léopard », premier uniforme militaire de camouflage
Océan Indien 2016 : Opérations & Coopération
Truman Transits Strait of Gibraltar
Navy Unveils National Museum of the American Sailor
New Navy, Old Tar
Marcel Dassault parrain de la nouvelle promotion d’officiers de l’École de l’Air
RIMPAC 2016 : Ravitaillement à la mer pour le Prairial avant l’arrivée à Hawaii
Bataille de la Somme, l’oubliée
U.S., Iceland Sign Security Cooperation Agreement
Cléopatra : la frégate Jean Bart entre dans l’histoire du BPC Gamal Abdel Nasser
Surveiller l’espace maritime français aussi par satellite
America's Navy-Marine Corps Team Fuse for RIMPAC 2016
Stratégie France : Plaidoyer pour une véritable coopération franco-allemande
La lumière du Droit rayonne au bout du chemin





Directeur de la publication : Joël-François Dumont
Comité de rédaction : Jacques de Lestapis, Hugues Dumont, François de Vries (Bruxelles), Hans-Ulrich Helfer (Suisse), Michael Hellerforth (Allemagne).
Comité militaire : VAE Guy Labouérie (†), GAA François Mermet (2S), CF Patrice Théry (Asie).

Contact