Éditoriaux Défense Sécurité Terrorisme Zones de conflits Logistique Livres de référence Liens
Terre Air Mer Gendarmerie Renseignement Infoguerre Cyber Recherche

Le général de Gaulle et l

Le général de Gaulle et l’Europe, le Brésil et nous...

Ce billet de Richard Labévière, rédacteur en chef de la revue Défense [1] est rediffusé ici avec l'aimable autorisation de son auteur. Paris, le 17 février 2010.©

« La France existe, elle grandit. Mais la France n’a pas les moyens d’exercer la conduite de l’Europe. L’Europe, c’est l’affaire combinée des Français et des Allemands ensemble, c’est le bon sens. Seuls, nous n’avons pas les moyens de la conduire, vous non plus. Nous devons marcher main dans la main ».[2]

C’est le chancelier Adenauer qui parle, à Rambouillet en mars 1966. C’est à l’ambassadeur de France, Pierre Maillard,[3] qui fut conseiller diplomatique du général de Gaulle, que l’on doit ce rappel historique alors que nous préparions le grand dossier de votre revue.[4]

Autre rappel de ce discours du général de Gaulle, prononcé le 18 mars 1942 devant l’Assemblée constitutive d’Alger : « Afin que le vieux continent renouvelé puisse trouver un équilibre correspondant aux conditions de notre époque, il nous semble que certains groupements devront s’y réaliser, sans que doive bien entendu être entamée la souveraineté de chacun. Pour ce qui concerne la France, nous pensons qu’une sorte de groupement occidental réalisé avec nous, principalement sur la base économique et aussi large que possible, pourrait offrir de grands avantages. Un tel groupement prolongé par l’Afrique en relations étroites avec l’Orient et notamment les États arabes du Proche-Orient qui cherchent légitimement à unir leurs intérêts et dont la Manche, le Rhin, la Méditerranée seraient comme les artères, parait pouvoir constituer un centre capital dans une organisation mondiale des productions, des échanges et de la sécurité ». Quelle anticipation prophétique de la CEE et de ses prolongements méditerranéens, telle qu’elle s’affirmera entre la fin de la guerre d’Algérie et le Traité de Rome.

L'Ambassadeur Pierre Maillard, ancien Conseiller diplomatique du général de Gaulle

Pour lui, l’Europe n’est pas une idéologie, ni un simple grand marché. Parce que la Nation demeure une donnée intangible de la vie des peuples, concept qu’il opposera toujours aux visées impériales et unipolaires. Le général de Gaulle récuse la vision fédéraliste préconisée par Jean Monnet et ses adeptes : « On n’intègre pas les peuples comme on fait de la purée de marrons »,[3] dit-il. Par conséquent, l’Europe doit être basée sur la coopération des nations qui partagent certaines valeurs comme la démocratie. Mais l’Europe doit s’affirmer dans une perspective de puissance et d’indépendance. Le 13 juin 1963, s’adressant à Alain Peyrefitte, le Général explique : « Notre politique, Peyrefitte, c’est de réaliser l’union de l’Europe. Mais quelle Europe ? Il faut qu’elle soit européenne ; si elle est confiée à quelques organismes technocratiques plus ou moins intégrés, elle sera une histoire pour professionnels et sans avenir. L’Europe doit être in-dé-pen-dan-te ». Et il ajoutait : « Il s’agit de faire l’Europe sans rompre avec les Américains, mais indépendamment d’eux ».[3]

Dans cette construction, une place particulière revenait, selon lui, à l’Allemagne fédérale. L’association de la France et de l’Allemagne était à ses yeux et selon ses propres termes, le socle de l’Europe. Organisant les rapports entre les deux pays, le traité de l’Elysée constituait, en quelque sorte, un modèle d’association, pouvant un jour s’étendre à la Russie… C’est le sens de sa formule, forgée dès avant 1958, d’une Europe allant « de l’Atlantique à l’Oural » ; sans oublier – on l’a souligné – la Méditerranée-berceau regroupant les États du Maghreb et du Proche-Orient, tissant un ensemble de partenariats dans lesquels la Turquie de même qu’Israël, devaient trouver leur place.

Ces différents rappels attestent combien le Général fut partisan d’une Europe-puissance, partie prenante d’un monde multipolaire. Aujourd’hui, le monde post-guerre-froide laisse émerger de nouveaux pôles de puissance. Parmi la Chine, l’Inde et les autres BRIC , le Brésil est le partenaire qui correspond le mieux aux options internationales et à la culture de notre pays, comme si nous partagions une même continuité de Simon Bolivar au général de Gaulle. C’est tout le sens de l’aventure du Rafale, de ses transferts de technologie et de ses échanges humains.

Au Brésil, en finissant cette livraison de Défense, nous avons rencontré des Brésiliens d’exception comme Samuel Pinheiro Guimaràes, [5]  Mauro Santayana ou Othon Luiz Pinheiro da Silva. Le Brésil compte aussi des Français d’exception qui, sur le terrain, incarnent le partenariat franco-brésilien comme Dimitry Ovtchinnikoff (attaché de coopération et d’action culturelle), Stéphane Schorderet (conseiller de presse à l’ambassade de France à Brasilia), ou Bruno Peyrefitte (directeur de l’Alliance française à Salvador de Bahia). Avec eux, dans notre prochain numéro, nous reviendrons plus en profondeur sur ce partenariat franco-brésilien, comme sur d’autres mutations qui travaillent l’Amérique Latine.

Richard Labévière

[1] Billet du rédacteur en chef de Défense, Numéro 144, daté de Mars-avril 2010, revue bimestrielle de l'Union des Associations des Auditeurs de l'Institut des Hautes Études de Défense Nationale (IHEDN), réalisée par des bénévoles, « auditeurs de l'IH ». Abonnements: BP 41-00445 Armées.

[2] Citation du général de Gaulle par l'ambassadeur Pierre Maillard. [3]

[3] Voir "France-Allemagne : le grand dessein" -- Entretien avec l'ambassadeur Pierre Maillard, Conseiller diplomatique du général de Gaulle. Un des artisans, côté français, du « Traité de l'Élysée ». Richard Labévière et Joël-François Dumont.

[4] Papiers du Grand dossier du N°144 consacrés à la « La relation franco-allemande à l'épreuve du temps »

1) La relation franco-allemande à l'épreuve du temps -- Introduction : Joël-François Dumont.
2) France-Allemagne : le grand dessein -- Entretien avec l'ambassadeur Pierre Maillard, Conseiller diplomatique du général de Gaulle. Un des artisans, côté français, du « Traité de l'Élysée ». Richard Labévière et Joël-François Dumont.
3) De Gaulle - Adenauer : une communauté de destin... : Georg Bucksch, Senior Vice-président, Direction de la Stratégie et du Marketing du Groupe EADS.
4) Coopération dans le renseignement : “De la plus grande importance...” : Ambassadeur Hans Georg Wieck, président du BND (1985-1990).
5) Coopération dans le renseignement : “Un domaine privilégié...” : Général d'armée aérienne François Mermet (2S), ancien DGSE.
6)
L’intelligence économique et la coopération franco allemande... Alain Juillet, ancien Haut Responsable pour l'Intelligence Économique (2003-2009).
7) L’espionnage économique : un défi pour le BfV : Hans Elmar Remberg, vice-président de l'Office fédéral de protection.de la Constitution.
8) L’Eurocorps, traduction d’une volonté politique : Chef de Bataillon Marie-Laure Barret, ORP de l'Eurocorps.
9) La brigade franco-allemande en 2010 : Général de brigade Philippe Chalmel, Commandant la brigade-franco-allemande (BFA).
10) Le Centre Multimodal des Transports : Général de brigade aérienne Philippe Carpentier, Commandant le Centre Multimodal des Transports.
11) Échanges sur la coopération franco-allemande : Henri Conze, DGA (93-96) et Dr Martin Guddat, directeur allemand de l'Armement (94-98).
12) L’aventure européenne : de la défense à l’industrie : Amiral Alain Coldefy, Conseiller "Défense" du président d'EADS.
13) Becker : un exemple de PME franco-allemande : Roland Becker, PDG de Becker Avionics International.
14) Les services et la prise de décision politique : Joël-François Dumont, rédacteur en chef adjoint de la revue Défense.

[5] BRIC est un acronyme qui désigne le groupe de pays formé par le Brésil, la Russie, l’Inde et la Chine.

Du même auteur, lire également :


Derniers articles

Verdun 2016 : La légende de la « tranchée des baïonnettes »
Eyes in the Dark: Navy Dive Helmet Display Emerges as Game-Changer
OIR Official: Captured Info Describes ISIL Operations in Manbij
Cyber, Space, Middle East Join Nuclear Triad Topics at Deterrence Meeting
Carter Opens Second DoD Innovation Hub in Boston
Triomphe de St-Cyr : le Vietnam sur les rangs
Dwight D. Eisenhower Conducts First OIR Missions from Arabian Gulf
L’amiral Prazuck prend la manœuvre de la Marine
Airmen Practice Rescuing Downed Pilots in Pacific Thunder 16-2
On ne lutte pas contre les moustiques avec une Kalachnikov...
Enemy Mine: Underwater Drones Hunt Buried Targets, Save Lives
Daesh Publications Are Translated Into Eleven Languages
Opération Chammal : 10 000 heures de vol en opération pour les Mirage 2000 basés en Jordanie
Le Drian : Daech : une réponse à plusieurs niveaux
Carter: Defense Ministers Agree on Next Steps in Counter-ISIL Fight
Carter Convenes Counter-ISIL Coalition Meeting at Andrews
Carter Welcomes France’s Increased Counter-ISIL Support
100-Plus Aircraft Fly in for Exercise Red Flag 16-3
Growlers Soar With B-1s Around Ellsworth AFB
A-10s Deploy to Slovakia for Cross-Border Training
We Don’t Fight Against Mosquitoes With a Kalashnikov
Bug-Hunting Computers to Compete in DARPA Cyber Grand Challenge
Chiefs of US and Chinese Navies Agree on Need for Cooperation
DoD Cyber Strategy Defines How Officials Discern Cyber Incidents from Armed Attacks
Vice Adm. Tighe Takes Charge of Information Warfare, Naval Intelligence
Truman Strike Group Completes Eight-Month Deployment
KC-46 Completes Milestone by Refueling Fighter Jet, Cargo Plane
Air Dominance and the Critical Role of Fifth Generation Fighters
Une nation est une âme
The Challenges of Ungoverned Spaces
Carter Salutes Iraqi Forces, Announces 560 U.S. Troops to Deploy to Iraq
Obama: U.S. Commitment to European Security is Unwavering in Pivotal Time for NATO
International Court to Decide Sovereignty Issue in South China Sea
La SPA 75 est centenaire !
U.S. to Deploy THAAD Missile Battery to South Korea
Maintien en condition des matériels : reprendre l’initiative
La veste « léopard », premier uniforme militaire de camouflage
Océan Indien 2016 : Opérations & Coopération
Truman Transits Strait of Gibraltar
Navy Unveils National Museum of the American Sailor
New Navy, Old Tar
Marcel Dassault parrain de la nouvelle promotion d’officiers de l’École de l’Air
RIMPAC 2016 : Ravitaillement à la mer pour le Prairial avant l’arrivée à Hawaii
Bataille de la Somme, l’oubliée
U.S., Iceland Sign Security Cooperation Agreement
Cléopatra : la frégate Jean Bart entre dans l’histoire du BPC Gamal Abdel Nasser
Surveiller l’espace maritime français aussi par satellite
America's Navy-Marine Corps Team Fuse for RIMPAC 2016
Stratégie France : Plaidoyer pour une véritable coopération franco-allemande
La lumière du Droit rayonne au bout du chemin





Directeur de la publication : Joël-François Dumont
Comité de rédaction : Jacques de Lestapis, Hugues Dumont, François de Vries (Bruxelles), Hans-Ulrich Helfer (Suisse), Michael Hellerforth (Allemagne).
Comité militaire : VAE Guy Labouérie (†), GAA François Mermet (2S), CF Patrice Théry (Asie).

Contact