Éditoriaux Défense Sécurité Terrorisme Zones de conflits Logistique Livres de référence Liens
Terre Air Mer Gendarmerie Renseignement Infoguerre Cyber Recherche

Le raisonnement de l

Le raisonnement de l’ours blanc, le Kosovo et la disparition des abeilles...

Ce billet de Richard Labévière, rédacteur en chef de la revue Défense [1] est rediffusé ici avec l'aimable autorisation de son auteur. Paris, le 23 février 2008.©

De la publication du rapport Stern sur les coûts du réchauffement climatique,[2]  en novembre 2006, jusqu’à la Conférence de Bali, en passant par les rapports du Groupe intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC), l’année 2007 a propulsé le réchauffement et ses conséquences aux sommets de l’actualité politique internationale. Votre revue se propose d’en examiner quelques dimensions géopolitiques, notamment en matière de défense, de sauvegarde maritime et de droit international.

Affolé, sur son fragment de banquise dérivante, l’ours blanc - dont le poids moyen de 500 kilos à une tonne pour les mâles et les femelles, est passé, en quelques années, à seulement 200 kilos, compte sur la fermeté d’engagements politiques multilatéraux contraignants, n’en déplaise au gourou environnementaliste Lester Brown [3] qui ose encore prétendre que la lutte contre le réchauffement climatique doit rester une question de souveraineté nationale. S’interrogeant sur la rareté des poissons et des phoques, l’ours blanc raisonneur, comme son cousin de la fable de La Fontaine, « L’Ours et l’Amateur des jardins », se pose aussi la question de savoir si l’on peut parler d’une rationalité de nos jugements pratiques, si l’on peut éviter de reproduire les erreurs du passé. Ainsi, l’ours blanc questionne la pertinence et l’opérationnalité de concepts aussi mous que ceux de « développement
durable » et de « bonne gouvernance ».

Trop souvent réduite à de simples campagnes de communication, à des effets d’annonce sans lendemain, voire aux habillages politiques les plus régressifs, la « bonne gouvernance » ne constitue pas seulement l’addition de vagues principes moraux, rappels d’un savoir-vivre minimal en matière d’anti-corruption, de libertés individuelles et de droits de propriété. Si l’on était sérieux, elle devrait initier des réformes en profondeur aux différents niveaux de prises de décisions (du local au global) et s’appuyer sur des politiques transversales et intégrées. Ainsi devraient être conjointement mises en œuvre les règles commerciales et l’Aide publique au développement, les arbitrages économiques et la clause sociale, les investissements d’infrastructures et les données environnementales. Quant au « développement durable », il ne reste – lui aussi – trop souvent qu’un slogan creux, rideau de fumée dissimulant les modes de croissance les plus destructeurs. Cette double inconstance requiert une série de rééquilibrages drastiques passant par une consolidation résolue du multilatéralisme dont l’Organisation des nations unies doit continuer à assumer la centralité et l’animation principale. Faudrait-il encore que ses principaux États membres en respectent les règles et les décisions…

A cet égard, l’ours blanc se demande pourquoi la résolution 1244 du Conseil de sécurité, qui accordait « une large autonomie » au Kosovo, débouche sur la proclamation unilatérale de son indépendance. Avalisée par les États-Unis et l’Union européenne, cette installation d’un micro-État ethnique au cœur de l’Europe ne risque-t-elle pas d’enclencher une dynamique ingérable ? Le gouvernement régional basque a aussitôt salué la décision en affirmant qu’elle est « une leçon à suivre sur la manière de résoudre pacifiquement et démocratiquement les conflits d’identité et d’appartenance ». Tout un programme, en effet ! Demain, les Catalans, les Corses, les Savoyards ou les Papous… sans même évoquer d’autres foyers d’Europe centrale, d’Afrique et d’Asie qui font que la Bulgarie, la Grèce, la Slovaquie, la Roumanie, l’Espagne, la Russie, l’Afrique du sud ou le Sri Lanka sont fermement opposés à cette fragmentation du monde cautionnée par Washington.

Enfin, en songeant à la mystérieuse disparition des abeilles, signalée par de nombreux apiculteurs depuis le milieu des années 1990, l’ours blanc sait encore que plusieurs causes peuvent être envisagées : maladies, parasites, mauvaises pratiques apicoles ou exposition aux pesticides – les abeilles manquant d’enzymes de détoxication. Il sait enfin qu’aux interactions entre pesticides et maladies peuvent s’ajouter d’autres synergies toutes aussi dangereuses, entre le communautarisme et l’affaiblissement de la laïcité, entre l’exacerbation des ethnies et le démantèlement des États. En deux mots, s’il redoute les conséquences du réchauffement climatique et de la fragmentation de la banquise, l’ours blanc s’inquiète aussi de la « balkanisation » de l’Europe.

Richard Labévière

[1] Billet du rédacteur en chef de Défense, Numéro 132, daté de Mars-avril 2008, revue bimestrielle de l'Union des Associations des Auditeurs de l'Institut des Hautes Études de Défense Nationale (IHEDN), réalisée par des bénévoles, « auditeurs de l'IH ». Abonnements: BP 41-00445 Armées.

[2] Voir le Grand dossier du N°132 consacré au « Réchauffement climatique »

[3] Lester R. Brown: « Plan B 2.0: Rescuing a Planet under Stress and a Civilisation in Trouble », Earth Policy Institute, 2006.

Du même auteur, lire également :


Derniers articles

Verdun 2016 : La légende de la « tranchée des baïonnettes »
Eyes in the Dark: Navy Dive Helmet Display Emerges as Game-Changer
OIR Official: Captured Info Describes ISIL Operations in Manbij
Cyber, Space, Middle East Join Nuclear Triad Topics at Deterrence Meeting
Carter Opens Second DoD Innovation Hub in Boston
Triomphe de St-Cyr : le Vietnam sur les rangs
Dwight D. Eisenhower Conducts First OIR Missions from Arabian Gulf
L’amiral Prazuck prend la manœuvre de la Marine
Airmen Practice Rescuing Downed Pilots in Pacific Thunder 16-2
On ne lutte pas contre les moustiques avec une Kalachnikov...
Enemy Mine: Underwater Drones Hunt Buried Targets, Save Lives
Daesh Publications Are Translated Into Eleven Languages
Opération Chammal : 10 000 heures de vol en opération pour les Mirage 2000 basés en Jordanie
Le Drian : Daech : une réponse à plusieurs niveaux
Carter: Defense Ministers Agree on Next Steps in Counter-ISIL Fight
Carter Convenes Counter-ISIL Coalition Meeting at Andrews
Carter Welcomes France’s Increased Counter-ISIL Support
100-Plus Aircraft Fly in for Exercise Red Flag 16-3
Growlers Soar With B-1s Around Ellsworth AFB
A-10s Deploy to Slovakia for Cross-Border Training
We Don’t Fight Against Mosquitoes With a Kalashnikov
Bug-Hunting Computers to Compete in DARPA Cyber Grand Challenge
Chiefs of US and Chinese Navies Agree on Need for Cooperation
DoD Cyber Strategy Defines How Officials Discern Cyber Incidents from Armed Attacks
Vice Adm. Tighe Takes Charge of Information Warfare, Naval Intelligence
Truman Strike Group Completes Eight-Month Deployment
KC-46 Completes Milestone by Refueling Fighter Jet, Cargo Plane
Air Dominance and the Critical Role of Fifth Generation Fighters
Une nation est une âme
The Challenges of Ungoverned Spaces
Carter Salutes Iraqi Forces, Announces 560 U.S. Troops to Deploy to Iraq
Obama: U.S. Commitment to European Security is Unwavering in Pivotal Time for NATO
International Court to Decide Sovereignty Issue in South China Sea
La SPA 75 est centenaire !
U.S. to Deploy THAAD Missile Battery to South Korea
Maintien en condition des matériels : reprendre l’initiative
La veste « léopard », premier uniforme militaire de camouflage
Océan Indien 2016 : Opérations & Coopération
Truman Transits Strait of Gibraltar
Navy Unveils National Museum of the American Sailor
New Navy, Old Tar
Marcel Dassault parrain de la nouvelle promotion d’officiers de l’École de l’Air
RIMPAC 2016 : Ravitaillement à la mer pour le Prairial avant l’arrivée à Hawaii
Bataille de la Somme, l’oubliée
U.S., Iceland Sign Security Cooperation Agreement
Cléopatra : la frégate Jean Bart entre dans l’histoire du BPC Gamal Abdel Nasser
Surveiller l’espace maritime français aussi par satellite
America's Navy-Marine Corps Team Fuse for RIMPAC 2016
Stratégie France : Plaidoyer pour une véritable coopération franco-allemande
La lumière du Droit rayonne au bout du chemin





Directeur de la publication : Joël-François Dumont
Comité de rédaction : Jacques de Lestapis, Hugues Dumont, François de Vries (Bruxelles), Hans-Ulrich Helfer (Suisse), Michael Hellerforth (Allemagne).
Comité militaire : VAE Guy Labouérie (†), GAA François Mermet (2S), CF Patrice Théry (Asie).

Contact