Éditoriaux Défense Sécurité Terrorisme Zones de conflits Logistique Livres de référence Liens
Terre Air Mer Gendarmerie Renseignement Infoguerre Cyber Recherche

Le Livre blanc

Le Livre blanc, les chiffres et la guerre des Gaules

Ce billet de Richard Labévière, rédacteur en chef de la revue Défense [1] est rediffusé ici avec l'aimable autorisation de son auteur. Paris, le 28 juin 2008.©

Nos armées, combien de divisions ? Comme la plupart des administrations françaises, la Défense est, aujourd’hui incapable de compter ses employés.[2] La principale ambiguïté du Livre blanc vient de cet obstacle comptable générant des chiffres inadaptés à toutes comparaisons internationales pertinentes. Deux exemples simples : les effectifs de la gendarmerie s’ajoutent, sans différenciation, à ceux des autres armes quand la majorité des pays les rattachent aux statistiques de l’Intérieur ; pensions et retraites des Militaires sont comptabilisées de la même manière que les achats de nouveaux matériels… Difficile, dans ces conditions de se situer par rapport à nos grands voisins, difficile aussi de savoir exactement où interviendront les coupes annoncées, dans quels secteurs civils ou militaires, au SGA ou à la DGA ? On touche ici, certainement, à l’un des maux français les plus récurrents : nous n’arrivons pas à dire la vérité des chiffres. Ce handicap cultive et entretient l’illusion quantitative selon laquelle nous restons dans le peloton de tête alors que c’est l’évolution qualitative qu’il eût fallu pointer. Nous décrochons des Britanniques qui produisent toujours un effort de défense proche de 2 % de leur PIB lorsque, dans le même temps, nous plafonnons à 1,2 ou 1,3 %.

Une deuxième difficulté découle certainement des errances conceptuelles post-11-septembre qui voient les questions de sécurité intérieure se confondre, sinon supplanter les enjeux classiques de la défense. L’un de nos brillants experts s’inquiète qu’un nouveau microbe apparu au fin fond de la Chine puisse mettre en péril la sécurité sanitaire des pays du monde entier… Même si elles sont perfectibles, les agences spécialisées des Nations Unies ont été créées pour prendre en compte ce genre de menaces. Tout n’est pas dans tout et réciproquement ! Certes des continuums organiques existent entre la sécurité et la défense, mais à trop vouloir inféoder la seconde aux impératifs de la première, ne risque-t-on pas d’affaiblir l’une et l’autre et de finir par évoluer dans une confusion idéologique d’autant plus rassurante qu’elle nous vient d’Amérique ? Ce risque d’alignement conceptuel découle très logiquement de la composition contestable du panel d’experts dont votre revue s’inquiétait en septembre dernier : « pour la plupart, les chercheurs associés à la rédaction du Livre blanc furent partisans de la guerre anglo-américaine en Irak, lorsqu’ils n’expriment pas aujourd’hui ouvertement leur volonté de voir notre pays s’engager dans une action militaire contre l’Iran ».[3]

La troisième difficulté est d’ordre géopolitique. En effet, comment annoncer notre désengagement d’Afrique - et comme pour les chiffres ne jouons pas sur les mots car il s’agit bien d’un désengagement - au moment même où le Président de la République lance l’Union pour la Méditerranée ? Que la zone sahélienne soit l’arrière-cour de cette union est une évidence géométrique. Les enjeux énergétiques et les flux migratoires du grand continent en sont d’autres. La nature ayant horreur du vide, « Chinafrique » et « USafrique » s’entendent déjà comme larrons en foire pour reléguer nos responsabilités politiques et culturelles au musée des curiosités historiques.

Enfin les capacités, et nous aurions dû commencer par là ! L’armée de l’air a démontré qu’une réduction des effectifs n’entraîne pas une baisse automatique des capacités si celle-ci concerne davantage le support que l’opérationnel. Ses effectifs ont baissé de 30 % depuis les années 90 et le nombre de ses bases a été divisé par deux alors que ses heures de vol passaient à 235 000, soit 5000 de plus qu’il y a quatre ans. Réduite par trois en trente ans, l’armée de terre continue à fournir 85% des soldats en opérations extérieures. Mais n’oublions pas que pour 1000 hommes en OPEX, il en faut au moins 3000 en métropole pour s’entraîner, se perfectionner et se préparer à repartir.

On peut gloser à l’infini pour ou contre le PA2, toujours est-il que Londres a approuvé en mai dernier la construction de deux nouveaux porte-avions qui doivent entrer en service en 2014 et 2016. Washington annonce la réactivation de sa IVème flotte pour l’Amérique latine. Moscou rééquipe sa façade sibérienne. Ottawa et Oslo construisent des brise-glaces pour l’Arctique où la France et l’Europe sont désespérément absentes alors que s’y déroule l’une des premières batailles planétaires de la mondialisation. Avec ses sous-marins de nouvelle génération, la Chine s’affirme comme l’un des gendarmes des mers asiatiques.

La question des capacités reste consubstantielle à celle des progrès de l’interarmées conditionnés par l’installation d’un Pentagone à la française dont nous rappelions dernièrement les enterrements administratifs successifs.[4]

Pour terminer en revenant par la France, le Livre blanc pointe-t-il suffisamment, là encore à travers la franchise des chiffres, les « trous » stratégiques qui affectent désormais le territoire national ? Dans son journal, César s’étonnait que les chefs gaulois paient des informateurs chargés de leur annoncer ce qu’ils voulaient entendre…

Richard Labévière

[1] Billet du rédacteur en chef de Défense, Numéro 134, daté de Juillet-août 2008, revue bimestrielle de l'Union des Associations des Auditeurs de l'Institut des Hautes Études de Défense Nationale (IHEDN), réalisée par des bénévoles, « auditeurs de l'IH ». Abonnements: BP 41-00445 Armées.

[2] Voir le Grand dossier du N°134 consacré à la « L'Europe de la Défense ».

[3] Voir  « De l’Otan et d’une certaine idée de la France », in Défense, N°129 (Septembre-octobre 2007).

[4] « En attendant le Pentagone français », in Défense, N°133 (Mai-juin 2008).

Du même auteur, lire également :


Derniers articles

Verdun 2016 : La légende de la « tranchée des baïonnettes »
Eyes in the Dark: Navy Dive Helmet Display Emerges as Game-Changer
OIR Official: Captured Info Describes ISIL Operations in Manbij
Cyber, Space, Middle East Join Nuclear Triad Topics at Deterrence Meeting
Carter Opens Second DoD Innovation Hub in Boston
Triomphe de St-Cyr : le Vietnam sur les rangs
Dwight D. Eisenhower Conducts First OIR Missions from Arabian Gulf
L’amiral Prazuck prend la manœuvre de la Marine
Airmen Practice Rescuing Downed Pilots in Pacific Thunder 16-2
On ne lutte pas contre les moustiques avec une Kalachnikov...
Enemy Mine: Underwater Drones Hunt Buried Targets, Save Lives
Daesh Publications Are Translated Into Eleven Languages
Opération Chammal : 10 000 heures de vol en opération pour les Mirage 2000 basés en Jordanie
Le Drian : Daech : une réponse à plusieurs niveaux
Carter: Defense Ministers Agree on Next Steps in Counter-ISIL Fight
Carter Convenes Counter-ISIL Coalition Meeting at Andrews
Carter Welcomes France’s Increased Counter-ISIL Support
100-Plus Aircraft Fly in for Exercise Red Flag 16-3
Growlers Soar With B-1s Around Ellsworth AFB
A-10s Deploy to Slovakia for Cross-Border Training
We Don’t Fight Against Mosquitoes With a Kalashnikov
Bug-Hunting Computers to Compete in DARPA Cyber Grand Challenge
Chiefs of US and Chinese Navies Agree on Need for Cooperation
DoD Cyber Strategy Defines How Officials Discern Cyber Incidents from Armed Attacks
Vice Adm. Tighe Takes Charge of Information Warfare, Naval Intelligence
Truman Strike Group Completes Eight-Month Deployment
KC-46 Completes Milestone by Refueling Fighter Jet, Cargo Plane
Air Dominance and the Critical Role of Fifth Generation Fighters
Une nation est une âme
The Challenges of Ungoverned Spaces
Carter Salutes Iraqi Forces, Announces 560 U.S. Troops to Deploy to Iraq
Obama: U.S. Commitment to European Security is Unwavering in Pivotal Time for NATO
International Court to Decide Sovereignty Issue in South China Sea
La SPA 75 est centenaire !
U.S. to Deploy THAAD Missile Battery to South Korea
Maintien en condition des matériels : reprendre l’initiative
La veste « léopard », premier uniforme militaire de camouflage
Océan Indien 2016 : Opérations & Coopération
Truman Transits Strait of Gibraltar
Navy Unveils National Museum of the American Sailor
New Navy, Old Tar
Marcel Dassault parrain de la nouvelle promotion d’officiers de l’École de l’Air
RIMPAC 2016 : Ravitaillement à la mer pour le Prairial avant l’arrivée à Hawaii
Bataille de la Somme, l’oubliée
U.S., Iceland Sign Security Cooperation Agreement
Cléopatra : la frégate Jean Bart entre dans l’histoire du BPC Gamal Abdel Nasser
Surveiller l’espace maritime français aussi par satellite
America's Navy-Marine Corps Team Fuse for RIMPAC 2016
Stratégie France : Plaidoyer pour une véritable coopération franco-allemande
La lumière du Droit rayonne au bout du chemin





Directeur de la publication : Joël-François Dumont
Comité de rédaction : Jacques de Lestapis, Hugues Dumont, François de Vries (Bruxelles), Hans-Ulrich Helfer (Suisse), Michael Hellerforth (Allemagne).
Comité militaire : VAE Guy Labouérie (†), GAA François Mermet (2S), CF Patrice Théry (Asie).

Contact