Éditoriaux Défense Sécurité Terrorisme Zones de conflits Logistique Livres de référence Liens
Terre Air Mer Gendarmerie Renseignement Infoguerre Cyber Recherche

Le Liban

Le Liban, la crise et le rendez-vous de Copenhague...

Ce billet de Richard Labévière, rédacteur en chef de la revue Défense [1] est rediffusé ici avec l'aimable autorisation de son auteur. Paris, le 26 août 2009.©

En dépit de toutes les difficultés pour la nomination d’un nouveau gouvernement depuis les dernières élections du 7 juin 2009, en dépit de la complexité de son histoire récente, en dépit de ses crises politiques récurrentes, le Liban demeure un pays message,[2] même s’il reste aussi un État-tampon ; Etat-tampon confronté à toutes les influences régionales et internationales parties prenantes de l’une des régions les plus troublées du monde.

Plus que partout ailleurs, la France y exerce des responsabilités importantes et particulières. A l’écoute de cet engagement et soucieuse de s’ouvrir davantage à l’international, Défense a l’honneur et le privilège de vous proposer un entretien exclusif avec le général Achraf Rifi, l’un des premiers responsables sécuritaires du Pays du cèdre.[3] Au-delà du cœur de ses missions, de ses coopérations avec la gendarmerie française et les contingents de la FINUL (Force intérimaire des Nations unies au Liban) et dans sa gestion quotidienne de plusieurs menaces terroristes et jihadistes, son expérience est, pour nous riche, très riche d’enseignements et de réflexions. D’autres regards internationaux suivront son intervention : chaque fois nous privilégierons des acteurs engagés dans une coopération active avec notre pays.

Défense N°142 -- Photo E/S.

 Richard Labévière, rédacteur en chef de la revue Défense

Dans un monde de plus en plus intégré, nous avons de plus en plus besoin des autres, nous explique Francis Gutmann dans son dernier ouvrage.[4] Et l’ancien secrétaire général du Quai d’Orsay y porte un regard prémonitoire sur les effets morbides de la dernière crise financière, en soulignant les dangers d’une hégémonie nord-américaine sans partage ni contrepoids. Dernièrement, les pays du Golfe - en partenariat avec la Chine, la Russie le Japon et la France – ont organisé plusieurs réunions destinées à planifier la fin de la facturation du pétrole en dollars à l’horizon 2018. Pour concrétiser ce mouvement de dé dollarisation, que tous les pays frappés par la crise financière made in USA considèrent désormais comme une inéluctable nécessité, ils travaillent, d’ores et déjà, à la mise sur pied d’un panier de monnaies dont le yen japonais et le yuan chinois, l’euro, l’or et la nouvelle devise commune que devraient adopter les pays du Conseil de Coopération du Golfe (CCG) : Arabie saoudite, Oman, Koweït, Bahreïn, Emirats arabes unis et Qatar. C’est là un tournant majeur, non seulement pour les Proche et Moyen-Orient, mais aussi pour l’avenir du système monétaire international. Ce déclin du dollar a été implicitement reconnu par le président de la Banque mondiale Robert Zoellick : « l’un des héritages de cette crise pourrait être la prise de conscience que les relations de pouvoir économique ont changé », déclarait-il le mois dernier, à Istanbul, avant les réunions du FMI et de la Banque mondiale. Presque simultanément, le président de la Banque centrale européenne Jean-Claude Trichet demandait à Pékin de laisser le yuan s’apprécier par rapport à un dollar dont le cours est toujours à la baisse, ce qui, par voie de conséquence desserrerait la dépendance de la Chine envers la politique monétaire américaine, afin d’aider à rééquilibrer l’économie mondiale et d’alléger la pression à la hausse sur l’euro.

Enfin, en marge de la négociation ouverte sur son programme nucléaire, l’Iran annonçait, le mois dernier, que ses réserves de devises étrangères seraient désormais conservées en euros plutôt qu’en dollars. Par conséquent, et même s’il y a toujours des Docteur Knock pour ergoter et mal prescrire [5] comment refuser encore d’écouter les craquements de ce nouveau monde en mutations accélérées.

Ceux de la banquise de l’Arctique sont assourdissants. Entre 1987 et 2007, les glaces du Grand nord sont passées de 7 à moins de 4 millions de kilomètres carrés, enregistrant en dix ans la fonte d’une surface équivalent à celle du territoire des États-Unis. A l’appui d’expertises nous prédisant une disparition complète de la banquise arctique à l’horizon 2030, experts internationaux et décideurs politiques vont se réunir à Copenhague en décembre prochain pour tenter d’endiguer le réchauffement climatique. A plusieurs reprises Défense [6] a interrogé les effets de ce phénomène planétaire en matière de sécurité et de politiques de défense (sauvegarde maritime, migrations environnementales, etc.). Il faudra y revenir, bien sûr, puisqu’on nous prédit déjà un fiasco possible, comme on nous prépare aussi ses habillages diplomatiques.

Lancé en 1992 lors du Sommet de la terre des Nations Unies à Rio, le protocole de Kyoto sera caduc en 2012, nécessitant de nouveaux outils de coopération multilatérale. Le bilan n’est pas brillant. Des pays signataires, comme par exemple le Canada, ont laissé augmenter de 29% leurs rejets de gaz à effet de serre, sans que le protocole ne prévoie de mécanismes de suivi contraignants. D’ores et déjà, on nous dit que le Sénat américain s’opposera à l’éventualité de telles mesures comme à toutes tentatives de quotas chiffrés des rejets responsables du réchauffement. Confrontés aux mêmes clivages survenus entre pays développés et pays en développement lors des négociations de l’OMC, le rendez-vous de Copenhague devrait tenter de sauver la face en essayant de promouvoir une solution australienne : instaurer des plans nationaux de réductions des gaz à effet de serre. Autant dire, revenir à la tentation du chacun pour soi.

“Davantage écouter les autres”, écrit Francis Gutmann…

Richard Labévière

[1] Billet du rédacteur en chef de Défense, N°142, daté de Novembre-décembre 2009, revue bimestrielle de l'Union des Associations des Auditeurs de l'Institut des Hautes Études de Défense Nationale (IHEDN), réalisée par des bénévoles, « auditeurs » de l'IH. Abonnements: BP 41-00445 Armées.

[2] C’est lors de sa visite au Liban en 1997, que le pape Jean-Paul II a dit que « Le Liban est plus qu’un pays, le Liban est un message », voulant souligner que son système consensuel pouvait être un facteur de stabilité entre l’Islam et la Chrétienté aux Proche et Moyen-Orient.

[3] Voir le « Grand entretien » du N°142 : entretien avec le général Achraf Rifi à Beyrouth (Richard Labévière).

[4] Francis Gutmann : "Demain est un autre monde" (Journal de route 1976–2006), préface de Jean-Daniel Rémond. Éditions de l’Harmattan, 2008. Voir la critique du livre de l'ambassadeur Gutmann par Richard Labévière.

[5] A titre d’exemple emblématique, se reporter à l’article de Pierre-Antoine Delhommais : "Il faut sauver le soldat Dollar" in Le Monde des 18 et 19 octobre 2009.

[6] Voir le Grand dossier du N°142 consacré à « L’impact de la crise sur la défense ».

Du même auteur, lire également :

 


Derniers articles

Verdun 2016 : La légende de la « tranchée des baïonnettes »
Eyes in the Dark: Navy Dive Helmet Display Emerges as Game-Changer
OIR Official: Captured Info Describes ISIL Operations in Manbij
Cyber, Space, Middle East Join Nuclear Triad Topics at Deterrence Meeting
Carter Opens Second DoD Innovation Hub in Boston
Triomphe de St-Cyr : le Vietnam sur les rangs
Dwight D. Eisenhower Conducts First OIR Missions from Arabian Gulf
L’amiral Prazuck prend la manœuvre de la Marine
Airmen Practice Rescuing Downed Pilots in Pacific Thunder 16-2
On ne lutte pas contre les moustiques avec une Kalachnikov...
Enemy Mine: Underwater Drones Hunt Buried Targets, Save Lives
Daesh Publications Are Translated Into Eleven Languages
Opération Chammal : 10 000 heures de vol en opération pour les Mirage 2000 basés en Jordanie
Le Drian : Daech : une réponse à plusieurs niveaux
Carter: Defense Ministers Agree on Next Steps in Counter-ISIL Fight
Carter Convenes Counter-ISIL Coalition Meeting at Andrews
Carter Welcomes France’s Increased Counter-ISIL Support
100-Plus Aircraft Fly in for Exercise Red Flag 16-3
Growlers Soar With B-1s Around Ellsworth AFB
A-10s Deploy to Slovakia for Cross-Border Training
We Don’t Fight Against Mosquitoes With a Kalashnikov
Bug-Hunting Computers to Compete in DARPA Cyber Grand Challenge
Chiefs of US and Chinese Navies Agree on Need for Cooperation
DoD Cyber Strategy Defines How Officials Discern Cyber Incidents from Armed Attacks
Vice Adm. Tighe Takes Charge of Information Warfare, Naval Intelligence
Truman Strike Group Completes Eight-Month Deployment
KC-46 Completes Milestone by Refueling Fighter Jet, Cargo Plane
Air Dominance and the Critical Role of Fifth Generation Fighters
Une nation est une âme
The Challenges of Ungoverned Spaces
Carter Salutes Iraqi Forces, Announces 560 U.S. Troops to Deploy to Iraq
Obama: U.S. Commitment to European Security is Unwavering in Pivotal Time for NATO
International Court to Decide Sovereignty Issue in South China Sea
La SPA 75 est centenaire !
U.S. to Deploy THAAD Missile Battery to South Korea
Maintien en condition des matériels : reprendre l’initiative
La veste « léopard », premier uniforme militaire de camouflage
Océan Indien 2016 : Opérations & Coopération
Truman Transits Strait of Gibraltar
Navy Unveils National Museum of the American Sailor
New Navy, Old Tar
Marcel Dassault parrain de la nouvelle promotion d’officiers de l’École de l’Air
RIMPAC 2016 : Ravitaillement à la mer pour le Prairial avant l’arrivée à Hawaii
Bataille de la Somme, l’oubliée
U.S., Iceland Sign Security Cooperation Agreement
Cléopatra : la frégate Jean Bart entre dans l’histoire du BPC Gamal Abdel Nasser
Surveiller l’espace maritime français aussi par satellite
America's Navy-Marine Corps Team Fuse for RIMPAC 2016
Stratégie France : Plaidoyer pour une véritable coopération franco-allemande
La lumière du Droit rayonne au bout du chemin





Directeur de la publication : Joël-François Dumont
Comité de rédaction : Jacques de Lestapis, Hugues Dumont, François de Vries (Bruxelles), Hans-Ulrich Helfer (Suisse), Michael Hellerforth (Allemagne).
Comité militaire : VAE Guy Labouérie (†), GAA François Mermet (2S), CF Patrice Théry (Asie).

Contact