Éditoriaux Défense Sécurité Terrorisme Zones de conflits Logistique Livres de référence Liens
Terre Air Mer Gendarmerie Renseignement Infoguerre Cyber Recherche

G

G-20/G-Vain : Un Monde sans Nations unies...

Ce billet de Richard Labévière, rédacteur en chef de la revue Défense [1] est rediffusé ici avec l'aimable autorisation de son auteur. Paris, le 10 novembre 2010.©

En tournée en Asie à la veille du G-20, Barack Obama a offert à l’Inde son soutien pour un siège permanent au Conseil de sécurité des Nations unies.[2] Certes, ce n’est pas une première. La France réitère cette proposition régulièrement depuis plus de dix ans. Mais c’est le moment choisi qui importe ici ! A la veille du sommet du G-20, le président américain aurait-il voulu relativiser le rendez-vous mondial de Séoul qu’il ne s’y serait pas pris autrement.

Au vu du communiqué final du G-20, qui se limite à quelques vœux pieux pour éviter la guerre des monnaies et engager la Chine à développer son marché intérieur, on se dit effectivement qu’Obama a fait acte d’une belle anticipation en rappelant que les choses sérieuses finissent toujours par se traiter dans l’enceinte des Nations unies, seul cadre multilatéral légitime parce qu’universel.

Impulsés par Valéry Giscard d’Estaing, les premiers G-7 furent instaurés pour donner aux dirigeants des pays les plus développés l’opportunité de se réunir afin d’échanger analyses et propositions pour atténuer les effets des crises économiques et financières des années 70/80. Avec la fin de la Guerre froide et l’accélération de la mondialisation, le club [3] s’est élargi aux pays émergents - Chine, Inde, Brésil, Mexique, Australie, etc. - mais, en définitive, c’est toujours aux IFIs [4] et principalement au FMI qu’on demande d’ajuster les flux financiers d’un système en crise depuis 1971, lorsque Richard Nixon a décidé unilatéralement la fin de la convertibilité du dollar en or… Nouvelle machine à produire communiqués, déclarations et photos de famille, le G-20 ne régule rien. On peut se reporter aux engagements pris ultérieurement lors du sommet de Londres [5] où il était déjà question de mettre les banquiers au pas et de réformer le capitalisme pour mesurer l’in-opérabilité d’un regroupement que des experts surnomment désormais le « G-Vain ». Comme l’explique si bien l’ancien ministre libanais de l’économie Georges Corm dans son dernier livre,[6] le G-20 ne serait-il pas l’ultime habillage médiatique et communicationnel d’un système qui ne fait qu’aggraver la déconnexion entre la finance internationale et l’économie réelle et, qui basé sur toujours plus de consommation, détruit nos patrimoines sociaux et environnementaux ?

Certes, le constat est depuis longtemps établi, mais la fuite en avant se poursuit et s’amplifie. Les contraintes que fait peser une plus grande interdépendance sur les politiques nationales impliquent de vrais espaces et mécanismes de coopération internationale renforcés. Qu’il s’agisse de la régulation économique et financière, de la lutte contre le terrorisme et le changement climatique ou des politiques de développement économique, les gouvernements ne peuvent pas, aujourd’hui faire l’impasse d’une coopération internationale et multilatérale renforcée et modernisée.[7] Ce grand chantier finira par revenir à l’ONU et aussi par servir d’aiguillon à la réforme du Conseil de sécurité et des grandes agences techniques des Nations unies. Faut-il rappeler ici que Jacques Delors et Stéphane Hessel ont proposé, depuis une vingtaine d’années, la création d’un Conseil de sécurité économique qui préconisait une synthèse opérationnelle entre le système onusien et les institutions financières internationales, notamment entre l’Organisation internationale du travail (OIT), le FMI et la Banque mondiale ?

Le cadeau symbolique d’Obama aux dirigeants indiens nous rappelle aussi que face à l’opposition de la France à la guerre contre l’Irak en 2003, les néoconservateurs américains avaient agité l’idée de céder… le siège français du Conseil de sécurité à l’Inde… Au-delà du G-20, de ses effets médiatiques et de ses déclarations d’intention qui ne suffiront pas à en faire une nouvelle organisation internationale, ses recommandations pourraient - répétons-le - aiguillonner la réforme des Nations unies et leur redonner autorité et légitimité, le G-192 représentant l’ensemble des États-membres de l’ONU.

Ce constat nous engage - nous Français - à préserver l’héritage gaullien, principalement le siège permanent de la France au Conseil de sécurité et l’autonomie de notre dissuasion nucléaire. Sur ce dernier point, doit-on se réjouir du dernier accord de défense franco-britannique ? Rien n’est moins sûr résume l’un de nos grands officiers généraux à travers ce sarcasme, lui aussi très gaullien : « comment voulez-vous fabriquer une défense franco-britannique avec un pays qui n’a pas l’euro, qui roule à gauche et qui conserve un système métrique auquel personne ne comprend rien. Inventé pour faire des économies, ce nouveau machin risque de ne pas être très opérationnel et, surtout de nous faire perdre encore un peu plus d’indépendance et de souveraineté nationales ».[8]                  

C’est un peu brut de décoffrage mais ce n’est pas idiot !

Richard Labévière

[1] Billet du rédacteur en chef de Défense, N°148, daté de Novembre-décembre 2010, revue bimestrielle de l'Union des Associations des Auditeurs de l'Institut des Hautes Études de Défense Nationale (IHEDN), réalisée par des bénévoles, auditeurs de l'IH. Abonnements: BP 41-00445 Armées.

[2] Le Figaro du 9 novembre 2010.

[3] Le G-20 a été créé en 1999 pour répondre aux crises financières des années 90.

[4] Institutions financières internationales.

[5] 2 avril 2009.

[6] Georges Corm : Le nouveau gouvernement du monde. aux Éditions La Découverte.

[7] Thierry Soret : Crise dans la gouvernance économique mondiale aux Éditions de la Fondation Jean Jaurès.

[8] Voir le Grand dossier du N°148 consacré aux « Armées européennes dans la crise ».

Du même auteur, lire également :


 

 


Derniers articles

Verdun 2016 : La légende de la « tranchée des baïonnettes »
Eyes in the Dark: Navy Dive Helmet Display Emerges as Game-Changer
OIR Official: Captured Info Describes ISIL Operations in Manbij
Cyber, Space, Middle East Join Nuclear Triad Topics at Deterrence Meeting
Carter Opens Second DoD Innovation Hub in Boston
Triomphe de St-Cyr : le Vietnam sur les rangs
Dwight D. Eisenhower Conducts First OIR Missions from Arabian Gulf
L’amiral Prazuck prend la manœuvre de la Marine
Airmen Practice Rescuing Downed Pilots in Pacific Thunder 16-2
On ne lutte pas contre les moustiques avec une Kalachnikov...
Enemy Mine: Underwater Drones Hunt Buried Targets, Save Lives
Daesh Publications Are Translated Into Eleven Languages
Opération Chammal : 10 000 heures de vol en opération pour les Mirage 2000 basés en Jordanie
Le Drian : Daech : une réponse à plusieurs niveaux
Carter: Defense Ministers Agree on Next Steps in Counter-ISIL Fight
Carter Convenes Counter-ISIL Coalition Meeting at Andrews
Carter Welcomes France’s Increased Counter-ISIL Support
100-Plus Aircraft Fly in for Exercise Red Flag 16-3
Growlers Soar With B-1s Around Ellsworth AFB
A-10s Deploy to Slovakia for Cross-Border Training
We Don’t Fight Against Mosquitoes With a Kalashnikov
Bug-Hunting Computers to Compete in DARPA Cyber Grand Challenge
Chiefs of US and Chinese Navies Agree on Need for Cooperation
DoD Cyber Strategy Defines How Officials Discern Cyber Incidents from Armed Attacks
Vice Adm. Tighe Takes Charge of Information Warfare, Naval Intelligence
Truman Strike Group Completes Eight-Month Deployment
KC-46 Completes Milestone by Refueling Fighter Jet, Cargo Plane
Air Dominance and the Critical Role of Fifth Generation Fighters
Une nation est une âme
The Challenges of Ungoverned Spaces
Carter Salutes Iraqi Forces, Announces 560 U.S. Troops to Deploy to Iraq
Obama: U.S. Commitment to European Security is Unwavering in Pivotal Time for NATO
International Court to Decide Sovereignty Issue in South China Sea
La SPA 75 est centenaire !
U.S. to Deploy THAAD Missile Battery to South Korea
Maintien en condition des matériels : reprendre l’initiative
La veste « léopard », premier uniforme militaire de camouflage
Océan Indien 2016 : Opérations & Coopération
Truman Transits Strait of Gibraltar
Navy Unveils National Museum of the American Sailor
New Navy, Old Tar
Marcel Dassault parrain de la nouvelle promotion d’officiers de l’École de l’Air
RIMPAC 2016 : Ravitaillement à la mer pour le Prairial avant l’arrivée à Hawaii
Bataille de la Somme, l’oubliée
U.S., Iceland Sign Security Cooperation Agreement
Cléopatra : la frégate Jean Bart entre dans l’histoire du BPC Gamal Abdel Nasser
Surveiller l’espace maritime français aussi par satellite
America's Navy-Marine Corps Team Fuse for RIMPAC 2016
Stratégie France : Plaidoyer pour une véritable coopération franco-allemande
La lumière du Droit rayonne au bout du chemin





Directeur de la publication : Joël-François Dumont
Comité de rédaction : Jacques de Lestapis, Hugues Dumont, François de Vries (Bruxelles), Hans-Ulrich Helfer (Suisse), Michael Hellerforth (Allemagne).
Comité militaire : VAE Guy Labouérie (†), GAA François Mermet (2S), CF Patrice Théry (Asie).

Contact