Éditoriaux Défense Sécurité Terrorisme Zones de conflits Logistique Livres de référence Liens
Terre Air Mer Gendarmerie Renseignement Infoguerre Cyber Recherche

Les dangers d

Les dangers d’une OTAN anti-terroriste

Ce billet de Richard Labévière, rédacteur en chef de la revue Défense [1] est rediffusé ici avec l'aimable autorisation de son auteur. Paris, le 22 décembre 2006.©

Le « Livre blanc du gouvernement sur la sécurité intérieure face au terrorisme »,[2]  arrive à point nommé pour nous réveiller de notre sommeil dogmatique quant à l’excellence française en matière de lutte anti-terroriste. En l’occurrence, ce Libre blanc exprime le consensus des administrations françaises. Il a d’abord été conçu à l’intention de notre opinion publique, mais sa dimension internationale est évidente, non pas qu’il s’agisse d’exporter un modèle français, l’intérêt étant plutôt de nourrir un « débat international » nécessaire. Cette contribution de nos autorités se concentre sur le « terrorisme mondial d’inspiration islamiste », en récusant tout amalgame avec l’islam. C’est une première précision d’importance.

Ce n’est pas l’un de ses moindres mérites, la parution de ce Livre blanc soulève aussitôt nombre de questions, notamment celle de savoir si, à travers un tel exercice, notre pays n’entre pas dans la « guerre mondiale contre le terrorisme » telle qu’elle est menée par le gouvernement Bush. Le terrorisme n’est pas une substance mais un mode d’intervention opérationnelle, un flux. Fait-on la guerre à un flux ? Assiste-t-on à une militarisation de la lutte anti-terroriste ? Quel que soit le dynamisme endogène du terrorisme mondial d’inspiration islamiste, le Livre blanc réaffirme une stratégie de riposte diversifiée sur les différents plans policiers, judiciaires et ceux du renseignement intérieur et extérieur. Il prévoit, par ailleurs les répliques aux États qui se risqueraient à commanditer ou favoriser des attentats : « La France tiendra responsables des activités terroristes, au même titre que ceux qui les ont exécutées, les États qui les auraient commanditées, par leurs services ou par le biais de groupes clandestins. » Cette mise au point répond aux malentendus qui ont suivi le discours du président de République sur la dissuasion nucléaire [3] qui ne s’adresse qu’aux États. Il avertissait « les dirigeants d’États qui auraient recours à des moyens terroristes contre nous (…) qu’ils s’exposent à une réponse ferme et adaptée de notre part », si ces États menacent « nos intérêts vitaux. »

Ces autres précisions étant apportées, il n’en reste pas moins vrai qu’il ne suffit pas de juxtaposer des expertises ministérielles aussi pointues soient-elles pour confectionner un dispositif d’anticipations et de réponses « intégrées » face à des menaces hybrides, fluides et dont la plasticité transversale déjoue toutes les perceptions par trop segmentées. Autrement dit, il ne suffit pas de brasser des légumes frais pour que la soupe soit goûteuse…

Suivant une démarche citoyenne, Défense a voulu interroger le Livre blanc à ses limites, sur le plan de la coopération franco-française – à un moment où se pose la question de la fusion des RG et de la DST –, sur celui de la lutte contre le financement du terrorisme, de même que sur la coopération internationale et ses outils. En préparant ce questionnement avec les responsables actuellement en charge de la lutte anti-terroriste, Défense a réuni six de ses meilleurs praticiens, aujourd’hui en position de partager publiquement, avec vous, le fruit de leurs réflexions.[4]

Hormis la question de la hiérarchisation de la menace telle que la pose Rémy Pautrat – le crime organisé, les migrations clandestines et les risques de pandémies constituant des défis tout aussi vitaux pour notre pays – les ripostes anti-terroristes actuelles se configurent – de fait – dans un cadre transatlantique renouvelé, sinon dans celui d’une reformulation du concept d’Occident. Au risque de verser progressivement dans la « dérive des civilisations », telle que l’appellent de leurs vœux les partisans d’Oussama Ben Laden et les idéologues néoconservateurs, une menace terroriste hyper médiatisée n’aboutirait-elle pas, principalement, à promouvoir des intérêts qui ne sont pas forcément les nôtres ?

En effet, le danger n’est-il pas de voir s’imposer une OTAN de l’anti-terrorisme à coopération très asymétrique au sein de laquelle nos amis américains demanderaient beaucoup et donneraient peu, au sein de laquelle seraient privilégiés des intérêts stratégiques, énergétiques et commerciaux très éloignés de ceux de la France et de la vieille Europe. Le terrorisme mondial d’inspiration islamiste a, aussi, des causes foncièrement politiques qui nous ramènent, non seulement aux crises proches orientales, mais aussi aux marches du Grand-Moyen-Orient américain jusqu’aux portes de la Chine.

Richard Labévière

[1] Billet du rédacteur en chef de Défense, N°121, daté de Mai-juin 2006, revue bimestrielle de l'Union des Associations des Auditeurs de l'Institut des Hautes Études de Défense Nationale (IHEDN), réalisée par des bénévoles, « auditeurs » de l'IH. Abonnements: BP 41-00445 Armées.

[2] La Documentation française, mai 2006.

[3] Allocution du président de la République lors de sa visite aux forces aériennes et océaniques. Landivisiau, l’Île Longue/Brest, le jeudi 19 janvier 2006.

[4] A la place du Grand dossier, le N°121 présente à la fois une « Table ronde : la France face au Terrorisme » avec quelques uns des meilleurs responsables français et une « discussion autour du Livre blanc »..

Du même auteur, lire également :

 

 

 

 

 

 

 

 


Derniers articles

Verdun 2016 : La légende de la « tranchée des baïonnettes »
Eyes in the Dark: Navy Dive Helmet Display Emerges as Game-Changer
OIR Official: Captured Info Describes ISIL Operations in Manbij
Cyber, Space, Middle East Join Nuclear Triad Topics at Deterrence Meeting
Carter Opens Second DoD Innovation Hub in Boston
Triomphe de St-Cyr : le Vietnam sur les rangs
Dwight D. Eisenhower Conducts First OIR Missions from Arabian Gulf
L’amiral Prazuck prend la manœuvre de la Marine
Airmen Practice Rescuing Downed Pilots in Pacific Thunder 16-2
On ne lutte pas contre les moustiques avec une Kalachnikov...
Enemy Mine: Underwater Drones Hunt Buried Targets, Save Lives
Daesh Publications Are Translated Into Eleven Languages
Opération Chammal : 10 000 heures de vol en opération pour les Mirage 2000 basés en Jordanie
Le Drian : Daech : une réponse à plusieurs niveaux
Carter: Defense Ministers Agree on Next Steps in Counter-ISIL Fight
Carter Convenes Counter-ISIL Coalition Meeting at Andrews
Carter Welcomes France’s Increased Counter-ISIL Support
100-Plus Aircraft Fly in for Exercise Red Flag 16-3
Growlers Soar With B-1s Around Ellsworth AFB
A-10s Deploy to Slovakia for Cross-Border Training
We Don’t Fight Against Mosquitoes With a Kalashnikov
Bug-Hunting Computers to Compete in DARPA Cyber Grand Challenge
Chiefs of US and Chinese Navies Agree on Need for Cooperation
DoD Cyber Strategy Defines How Officials Discern Cyber Incidents from Armed Attacks
Vice Adm. Tighe Takes Charge of Information Warfare, Naval Intelligence
Truman Strike Group Completes Eight-Month Deployment
KC-46 Completes Milestone by Refueling Fighter Jet, Cargo Plane
Air Dominance and the Critical Role of Fifth Generation Fighters
Une nation est une âme
The Challenges of Ungoverned Spaces
Carter Salutes Iraqi Forces, Announces 560 U.S. Troops to Deploy to Iraq
Obama: U.S. Commitment to European Security is Unwavering in Pivotal Time for NATO
International Court to Decide Sovereignty Issue in South China Sea
La SPA 75 est centenaire !
U.S. to Deploy THAAD Missile Battery to South Korea
Maintien en condition des matériels : reprendre l’initiative
La veste « léopard », premier uniforme militaire de camouflage
Océan Indien 2016 : Opérations & Coopération
Truman Transits Strait of Gibraltar
Navy Unveils National Museum of the American Sailor
New Navy, Old Tar
Marcel Dassault parrain de la nouvelle promotion d’officiers de l’École de l’Air
RIMPAC 2016 : Ravitaillement à la mer pour le Prairial avant l’arrivée à Hawaii
Bataille de la Somme, l’oubliée
U.S., Iceland Sign Security Cooperation Agreement
Cléopatra : la frégate Jean Bart entre dans l’histoire du BPC Gamal Abdel Nasser
Surveiller l’espace maritime français aussi par satellite
America's Navy-Marine Corps Team Fuse for RIMPAC 2016
Stratégie France : Plaidoyer pour une véritable coopération franco-allemande
La lumière du Droit rayonne au bout du chemin





Directeur de la publication : Joël-François Dumont
Comité de rédaction : Jacques de Lestapis, Hugues Dumont, François de Vries (Bruxelles), Hans-Ulrich Helfer (Suisse), Michael Hellerforth (Allemagne).
Comité militaire : VAE Guy Labouérie (†), GAA François Mermet (2S), CF Patrice Théry (Asie).

Contact