Éditoriaux Défense Sécurité Terrorisme Zones de conflits Logistique Livres de référence Liens
Terre Air Mer Gendarmerie Renseignement Infoguerre Cyber Recherche

Le Kurdistan autonome dans l

Le Kurdistan autonome dans l’œil d’Ankara

Cette chronique sur les forces spéciales été publiée dans la revue Défense.[1] Nous la reproduisons ici avec l'autorisation de son auteur, Pascal  Le Pautremat (*). Paris, le 5 juin 2007.©

Alors que depuis 2003, les États-Unis se sont discrètement appliqués à favoriser l’émergence d’un Kurdistan autonome en Irak, la Turquie ne décolère pas et y multiplie les opérations clandestines contre les bases arrières du PKK.

La question kurde, en Turquie, revient donc au premier plan des difficultés à la fois intérieures et régionales. Le Parti des travailleurs du Kurdistan (Partia Karkaren Kurdistan - PKK), à l’approche des prochaines élections législatives, prévues le 22 juillet 2007 – si elles ne sont pas repoussées en raison du climat politique [2] – a relancé son processus de terrorisme, en multipliant les attentats depuis le mois de mai. Excédée, Ankara affiche dorénavant sa ferme volonté de briser le cordon logistique qui relie les activistes du PKK à leurs alliés situés en zone kurde d’Irak.

L’armée turque dans une dimension d’offensive transnationale L’armée turque représente un poids militaire majeur, avec plus de 520.000 hommes, outre un nombre comparable de réservistes ; ce qui en fait, au sein de l’OTAN, la deuxième force armée derrière les États-Unis. Depuis l’ère d’Atatürk (Mustafa Kemal 1881-1938), elle joue de son aura et apparaît comme le meilleur rempart contre les tentations islamistes des leaders politiques, de l’APK, plus favorables à l’adoption d’un régime islamique qu’ils veulent bien le reconnaître.

Dans l’Est de la Turquie et notamment à la frontière avec l’Irak, les affrontements se font plus denses entre éléments du PKK et forces turques, soutenues par le Parti républicain du peuple (CHP). L’enjeu est de taille pour l’armée turque, sous l’impulsion du chef d'état-major des forces armées, le général Yaşar Büyükanıt, qui a fait pression sur Ankara pour mener le combat en Irak, prétextant que près de 3.500 combattants kurdes, séparatistes, y profitent de bases arrières avec les Pashmergas d’Irak, pour commettre leurs exactions en Turquie. En même temps, son calcul politique n’est pas absent.

Carte des provinces turques -- Source : www.hist-geo.com

Büyükanıt souhaite à la fois faire barrage à l’APK, prétextant d’un programme islamique caché, et lutter plus radicalement contre le PKK. Au point d’ordonner des bombardements sur les zones kurdes d’Irak les plus proches de la frontière, dans la région de Dohouk, et d’envisager, dorénavant, de porter la contre-insurrection au Kurdistan autonome placé sous la présidence de Massoud Barzani. La Deuxième Armée turque, qui gère le Sud-Est de l’Anatolie et les zones frontalières avec la Syrie, l’Irak et l’Iran, a stationné plus de 100.000 hommes et placé sous contrôle militaire, les régions d'Hakkari, Siirt et Sirnak qui, ainsi, renouent avec le douloureux souvenir de l'état d'urgence qui y perdura jusqu’en 2002, pendant 22 années.

  • Le Kurdistan sur l’échiquier des confrontations géostratégiques

Il n’en demeure pas moins que le Kurdistan autonome demeure un atout stratégique, pour les États-Unis et Israël, car susceptible de contrer les ambitions turques et syriennes.

Une véritable zone-tampon édifiée avec la collaboration des services spéciaux israéliens. Ceux-ci y auraient en effet dépêché, ces dernières années, des instructeurs, sous couvert d’une société militaire privée israélienne Interop et de sous-traitants suisses Colosseum et Kudo, pour y entraîner secrètement des soldats kurdes. Si, désormais, il y a risque d’une incursion massive de militaires turcs en Irak, il ne faut toutefois pas oublier que les actions militaires menées par Ankara dans le Kurdistan irakien se sont répétées depuis plus de vingt ans. Les opérations clandestines y sont relativement fréquentes, avec l’incursion de membres des forces spéciales turques [3] qui, sous couvert d’activités civiles, se dissimulent même parfois dans des convois humanitaires. Des intrusions qui traduisent une démarche destinée à recueillir des renseignements toujours plus affinés, à mener des actions de déstabilisation ou d’élimination d’opposants notoires. S’il est difficile de connaître l’arme d’appartenance de ses agents, il est possible toutefois qu’ils appartiennent aux nébuleuses unités antiterroristes, les Ozel Intibar Kommando Bolugu (OIKB) qui réunissent près de 500 éléments, en lien avec les unités spéciales de la gendarmerie turque (Jandarma Kommando).

Reste à suivre l’évolution de la position iranienne qui, à l’instar de la Turquie, a répété diverses infiltrations au Kurdistan irakien. Le régime des mollahs n’a pas non plus hésité, en 2006, à bombarder, en pleine montagne, les positions des proches du PKK, à proximité des villages de Laradou, Roushga et Qalaa Touka, à près 190 km au nord de la ville de Soulemaniyah.

L’axe Turquie-Syrie-Iran est donc bien au cœur, là encore, des interrogations comme des supputations.

Pascal  Le Pautremat (*)

(*) Auditeur à l'Institut des Hautes Études de Défense Nationale (IHEDN) et Chroniqueur à la revue Défense.

[1] Défense N°128 daté de Juillet-août 2007. Revue bimestrielle de l'Union des Associations des Auditeurs de l'Institut des Hautes Études de Défense Nationale (IHEDN). Abonnements: BP 41-00445 Armées.

[2] L’article rédigé au début du mois de juin, ne peut évidemment prévoir la tournure de la situation au moment de la publication du numéro de Défense.

[3] Au sein du ministère de la Défense, le département de guerre spéciale (Special Warfare Operations Department) s’occupe de la gestion des opérations occultes notamment à destination du Kurdistan irakien.

Dans la rubrique "Forces spéciales", lire également du même auteur :


Derniers articles

Verdun 2016 : La légende de la « tranchée des baïonnettes »
Eyes in the Dark: Navy Dive Helmet Display Emerges as Game-Changer
OIR Official: Captured Info Describes ISIL Operations in Manbij
Cyber, Space, Middle East Join Nuclear Triad Topics at Deterrence Meeting
Carter Opens Second DoD Innovation Hub in Boston
Triomphe de St-Cyr : le Vietnam sur les rangs
Dwight D. Eisenhower Conducts First OIR Missions from Arabian Gulf
L’amiral Prazuck prend la manœuvre de la Marine
Airmen Practice Rescuing Downed Pilots in Pacific Thunder 16-2
On ne lutte pas contre les moustiques avec une Kalachnikov...
Enemy Mine: Underwater Drones Hunt Buried Targets, Save Lives
Daesh Publications Are Translated Into Eleven Languages
Opération Chammal : 10 000 heures de vol en opération pour les Mirage 2000 basés en Jordanie
Le Drian : Daech : une réponse à plusieurs niveaux
Carter: Defense Ministers Agree on Next Steps in Counter-ISIL Fight
Carter Convenes Counter-ISIL Coalition Meeting at Andrews
Carter Welcomes France’s Increased Counter-ISIL Support
100-Plus Aircraft Fly in for Exercise Red Flag 16-3
Growlers Soar With B-1s Around Ellsworth AFB
A-10s Deploy to Slovakia for Cross-Border Training
We Don’t Fight Against Mosquitoes With a Kalashnikov
Bug-Hunting Computers to Compete in DARPA Cyber Grand Challenge
Chiefs of US and Chinese Navies Agree on Need for Cooperation
DoD Cyber Strategy Defines How Officials Discern Cyber Incidents from Armed Attacks
Vice Adm. Tighe Takes Charge of Information Warfare, Naval Intelligence
Truman Strike Group Completes Eight-Month Deployment
KC-46 Completes Milestone by Refueling Fighter Jet, Cargo Plane
Air Dominance and the Critical Role of Fifth Generation Fighters
Une nation est une âme
The Challenges of Ungoverned Spaces
Carter Salutes Iraqi Forces, Announces 560 U.S. Troops to Deploy to Iraq
Obama: U.S. Commitment to European Security is Unwavering in Pivotal Time for NATO
International Court to Decide Sovereignty Issue in South China Sea
La SPA 75 est centenaire !
U.S. to Deploy THAAD Missile Battery to South Korea
Maintien en condition des matériels : reprendre l’initiative
La veste « léopard », premier uniforme militaire de camouflage
Océan Indien 2016 : Opérations & Coopération
Truman Transits Strait of Gibraltar
Navy Unveils National Museum of the American Sailor
New Navy, Old Tar
Marcel Dassault parrain de la nouvelle promotion d’officiers de l’École de l’Air
RIMPAC 2016 : Ravitaillement à la mer pour le Prairial avant l’arrivée à Hawaii
Bataille de la Somme, l’oubliée
U.S., Iceland Sign Security Cooperation Agreement
Cléopatra : la frégate Jean Bart entre dans l’histoire du BPC Gamal Abdel Nasser
Surveiller l’espace maritime français aussi par satellite
America's Navy-Marine Corps Team Fuse for RIMPAC 2016
Stratégie France : Plaidoyer pour une véritable coopération franco-allemande
La lumière du Droit rayonne au bout du chemin





Directeur de la publication : Joël-François Dumont
Comité de rédaction : Jacques de Lestapis, Hugues Dumont, François de Vries (Bruxelles), Hans-Ulrich Helfer (Suisse), Michael Hellerforth (Allemagne).
Comité militaire : VAE Guy Labouérie (†), GAA François Mermet (2S), CF Patrice Théry (Asie).

Contact