Éditoriaux Défense Sécurité Terrorisme Zones de conflits Logistique Livres de référence Liens
Terre Air Mer Gendarmerie Renseignement Infoguerre Cyber Recherche

En Irak

Pseudo-événements, marqueurs et moments forts : les sortilèges de la machine à communiquer

Pour créer de l'empathie, susciter l'adhésion en donnant vie à un projet politique pour mieux le faire partager, il faut « communiquer ». C'est un art consommé qui suppose des « communicants » une pratique et de l'entraînement. Alors qu'informer signifie "donner forme", communiquer trouve davantage sa racine dans l'idée d'échanger. La campagne présidentielle de 2007 a illustré la primauté donnée à la communication inspirant cette chronique sur les armes de communication massive, publiée dans la revue Défense.[1] Nous la reproduisons ici avec l'autorisation de son auteur, François d'Alançon (*). Paris, le 16 décembre 2007.©

« Laurent Solly me dira, la réalité n'a aucune importance. Il n'y a que la perception qui compte.» Ces propos attribués par Yasmina Reza [2] au directeur adjoint de campagne de Nicolas Sarkozy pendant la campagne pour l'élection présidentielle, illustrent le paradigme omniprésent de la politique post-moderne. “Aujourd'hui, dans la sphère publique, agir c'est communiquer" déclarait Laurent Wauquiez, secrétaire d’Etat auprès du Premier ministre et porte-parole du gouvernement, fin novembre à Bruxelles, en avant-première de la présidence française de l'Union européenne, d'ores et déjà annoncée comme "festive". Dans la "démocratie d'opinion", tout ne serait donc plus que communication, image et spectacle. Dans un livre de référence publié en 1961,[3] l'historien américain Daniel J. Boorstin explique comment le conseil en relations publiques, aujourd'hui appelé "spin doctor", est un "créateur d'évènements", en réalité de "pseudo-évènements" qui ont pour caractéristique d'être "non spontanés, fabriqués principalement dans le but d'être relatés ou reproduits"."Il faut faire la météo" souligne Alastair Campbell, ancien directeur de communication de Tony Blair.[4] "Il faut occuper les endroits stratégiques, être là où l'on veut être. Se donner le terrain que l'on veut occuper et obliger tout le monde à s'y placer". Autrement dit, faire l'actualité pour ne pas la subir. "Notre presse, bien plus qu'en France, est très dure, intrusive" poursuit Alastair Campbell. "Et si nous n'avions pas imposé notre agenda, c'est elle qui nous aurait imposé le sien. D'une certaine façon, l'hyper-visibilité limite le risque, car vous  nourrissez la machine médiatique".

Dans la revue Le Débat,[5] Jean-Marc Benoit, directeur d'une agence de communication, démontre comment la campagne présidentielle de 2007 a illustré cette primauté donnée à la communication, vocable contemporain de la propagande. L'objectif est d'agir sur l'information du public pour agir sur ses perceptions dans un but favorable à l'émetteur ou défavorable à ses concurrents. Dans ce marketing de l'offre, la technique consiste à reformuler les enjeux. Plutôt que sur un programme, trop contraignant par son exigence de cohérence et susceptible d'offrir une prise à l'adversaire, on s'appuie sur des "marqueurs", des propositions ou des formulations qui seront clairement identifiées avec le candidat. La provocation devient un mode usuel de communication pour saturer l'espace médiatique, focaliser l'attention sur son auteur, le victimiser en bouc émissaire de tous les conservatismes, tout en lui donnant la porte de sortie du maintien ou de l'amendement de la proposition initiale. A l'heure de la fragmentation médiatique et de l'éclatement des audiences, les "pseudo-évènements" ont aussi pour fonction de mettre à distance les journalistes et de les réduire au rôle de spectateurs et de commentateurs.

Créateur d'évènement pour alimenter l'information continue, le dirigeant politique devient une sorte de "producteur-animateur", souligne Marc-Olivier Padis dans la revue Esprit,[6] un personnage de feuilleton, tant par la familiarité des ses apparitions répétées sur les écrans que par la personnalisation du récit. Sa présence dans les grands événements fédérateurs, type Coupe du monde de rugby, tour de France ou concerts en plein air, permet de toucher tous les publics sur le registre de l'émotion partagée. Autre "moment fort", la crise où le responsable politique démontre sa capacité à agir dans l'urgence.

Face à cette extrême confusion des genres, le journalisme politique hésite sur la manière de relever le défi, entre zapping et "pipolisation", scotché à l'audimat et aux incessants défis de la mode. Au mieux co-producteur, co- metteur en scène, coscénariste ou co-acteur du "pseudo-évènement" formaté par le politique, au pire simple figurant, le journaliste se plie au calendrier et aux codes de la société spectacle, prisonnier de l'exclusivité et de l'urgence, otage de tous les pouvoirs. Au détriment de l'enquête, du suivi, de l'évaluation, des analyses contradictoires, des mises en perspective et de la comparaisons internationale. Loin du patient travail de partage du vrai et du faux, du virtuel et de l'actuel, qui fait l'essence du journalisme, dans sa tentative ponctuelle d'exploration et de déchiffrement d'une réalité par nature complexe et multidimensionnelle. Reste alors l'imprévisible, le non maîtrisé, quand le réel fait irruption comme un boomerang, pour venir détraquer les sortilèges de la machine à communiquer.

François d'Alançon

(*) Auditeur à l'Institut des Hautes Études de Défense Nationale (IHEDN) et rédacteur en chef adjoint de la revue Défense.

[1] Défense N°131 daté de Janvier-février 2008. Revue bimestrielle de l'Union des Associations des Auditeurs de l'Institut des Hautes Études de Défense Nationale (IHEDN). Abonnements: BP 41-00445 Armées.

[2] "L'aube le soir ou la nuit" de Yasmina Reza, Éditions Flammarion (2007).
 

[3] "The Image. A Guide to Pseudo-Events in America" de Daniel J. Boorstin, Éditions Random House (1961).
 

[4] in Le Monde, 16-17 septembre 2007.
 

[5] in Le Débat, septembre-octobre 2007.
 

[6] in Esprit, novembre 2007.
 

[7]

Dans la rubrique “Armes de communication massive”, lire également du même auteur :

 


Derniers articles

Verdun 2016 : La légende de la « tranchée des baïonnettes »
Eyes in the Dark: Navy Dive Helmet Display Emerges as Game-Changer
OIR Official: Captured Info Describes ISIL Operations in Manbij
Cyber, Space, Middle East Join Nuclear Triad Topics at Deterrence Meeting
Carter Opens Second DoD Innovation Hub in Boston
Triomphe de St-Cyr : le Vietnam sur les rangs
Dwight D. Eisenhower Conducts First OIR Missions from Arabian Gulf
L’amiral Prazuck prend la manœuvre de la Marine
Airmen Practice Rescuing Downed Pilots in Pacific Thunder 16-2
On ne lutte pas contre les moustiques avec une Kalachnikov...
Enemy Mine: Underwater Drones Hunt Buried Targets, Save Lives
Daesh Publications Are Translated Into Eleven Languages
Opération Chammal : 10 000 heures de vol en opération pour les Mirage 2000 basés en Jordanie
Le Drian : Daech : une réponse à plusieurs niveaux
Carter: Defense Ministers Agree on Next Steps in Counter-ISIL Fight
Carter Convenes Counter-ISIL Coalition Meeting at Andrews
Carter Welcomes France’s Increased Counter-ISIL Support
100-Plus Aircraft Fly in for Exercise Red Flag 16-3
Growlers Soar With B-1s Around Ellsworth AFB
A-10s Deploy to Slovakia for Cross-Border Training
We Don’t Fight Against Mosquitoes With a Kalashnikov
Bug-Hunting Computers to Compete in DARPA Cyber Grand Challenge
Chiefs of US and Chinese Navies Agree on Need for Cooperation
DoD Cyber Strategy Defines How Officials Discern Cyber Incidents from Armed Attacks
Vice Adm. Tighe Takes Charge of Information Warfare, Naval Intelligence
Truman Strike Group Completes Eight-Month Deployment
KC-46 Completes Milestone by Refueling Fighter Jet, Cargo Plane
Air Dominance and the Critical Role of Fifth Generation Fighters
Une nation est une âme
The Challenges of Ungoverned Spaces
Carter Salutes Iraqi Forces, Announces 560 U.S. Troops to Deploy to Iraq
Obama: U.S. Commitment to European Security is Unwavering in Pivotal Time for NATO
International Court to Decide Sovereignty Issue in South China Sea
La SPA 75 est centenaire !
U.S. to Deploy THAAD Missile Battery to South Korea
Maintien en condition des matériels : reprendre l’initiative
La veste « léopard », premier uniforme militaire de camouflage
Océan Indien 2016 : Opérations & Coopération
Truman Transits Strait of Gibraltar
Navy Unveils National Museum of the American Sailor
New Navy, Old Tar
Marcel Dassault parrain de la nouvelle promotion d’officiers de l’École de l’Air
RIMPAC 2016 : Ravitaillement à la mer pour le Prairial avant l’arrivée à Hawaii
Bataille de la Somme, l’oubliée
U.S., Iceland Sign Security Cooperation Agreement
Cléopatra : la frégate Jean Bart entre dans l’histoire du BPC Gamal Abdel Nasser
Surveiller l’espace maritime français aussi par satellite
America's Navy-Marine Corps Team Fuse for RIMPAC 2016
Stratégie France : Plaidoyer pour une véritable coopération franco-allemande
La lumière du Droit rayonne au bout du chemin





Directeur de la publication : Joël-François Dumont
Comité de rédaction : Jacques de Lestapis, Hugues Dumont, François de Vries (Bruxelles), Hans-Ulrich Helfer (Suisse), Michael Hellerforth (Allemagne).
Comité militaire : VAE Guy Labouérie (†), GAA François Mermet (2S), CF Patrice Théry (Asie).

Contact