Éditoriaux Défense Sécurité Terrorisme Zones de conflits Logistique Livres de référence Liens
Terre Air Mer Gendarmerie Renseignement Infoguerre Cyber Recherche

La com de guerre des taliban

Afghanistan : la bataille pour le soutien de la population

L’engagement militaire européen en Afghanistan « piétinerait pour les uns », « serait en panne pour les autres.» Tous s'accorderaient à dire néanmoins qu'il faut essayer de gagner « la bataille pour les cœurs et les esprits », en particulier des communautés déshéritées des provinces du sud, ce qui pourrait s'avérer déterminant pour le succès ou l’échec de la mission. La population afghane est l'enjeu central de la stratégie de contre-insurrection et de la guerre psychologique. Depuis la reprise de l’offensive talibane en 2005, l'appui apporté aux troupes étrangères s’est dangereusement érodé. Les dirigeants occidentaux ont manifestement sous-évalué les risques réels de cette mission. Espérant bâtir la paix avec des petits moyens, au lieu de s’attaquer à l’insurrection talibane, ils ont accordé la priorité à la reconstruction . Cette nouvelle chronique de François d'Alançon (*) sur les armes de communication massive, publiée dans la revue Défense [1] est reproduite ici avec l'autorisation de son auteur. Paris, le 27 février 2009.©

« Nous devons nous efforcer d’être les premiers à dire la vérité. Nous devons battre les insurgés et les extrémistes à la une des médias et prévenir les rumeurs. Nous pouvons le faire en fournissant le plus vite possible une information exacte à la chaîne de commandement, à nos partenaires afghans et à la presse. L’intégrité est critique dans ce combat. Ainsi, quand les situations sont mauvaises, nous devons le reconnaître franchement et éviter la tentation de les présenter sous un angle positif. Au contraire, nous devons décrire nos revers et nos échecs, dire quelles leçons nous en avons tiré et la façon dont nous nous adapterons pour éviter qu’ils se reproduisent ». Ces propos du général David Petraeus, le 8 février 2009 devant la Conférence sur la sécurité de Munich, reflètent l’enjeu central pour les États-Unis et leurs alliés en Afghanistan : comment faire pour gagner le soutien de la population ?

Selon un récent sondage réalisé par ABC-BBC-ARD, 18% des Afghans pensent que les États-Unis et l’Otan doivent envoyer plus de soldats en Afghanistan, tandis que 44 % d’entre eux veulent moins de troupes étrangères. Par ailleurs, 77% d’entre eux déclarent inacceptable le nombre des victimes civiles causé par les bombardements de l’Otan. Selon l’Onu, le nombre de civils tués en Afghanistan a augmenté de près de 40% en 2008, soit 2.118 morts contre 1.523 en 2007. Près de 55% de ces décès sont attribués aux attaques et aux attentats des forces anti-gouvernementales et 39% sont mis au compte des bombardements aériens ou des raids des troupes internationales et de l’armée afghane. Au moment où les États-Unis prévoient l’envoi de 17.000 hommes supplémentaires d’ici la fin du mois de juillet, en plus des 38.000 soldats américains actuellement déployés dans le pays, soit une augmentation de près de 50% de leurs effectifs en Afghanistan, l’organisation de l’élection présidentielle du 20 août aura valeur de test dans la « bataille pour les cœurs et les esprits ».

Ancien commandant des forces américaines en Irak, aujourd’hui à la tête de Centcom, le commandement de l’armée américaine qui supervise les opérations en Irak et en Afghanistan, le général David Petraeus entend mettre en œuvre une stratégie de contre-insurrection fondée sur une « unité de coordination » entre l’action des contingents de l’Otan, des forces afghanes et des forces pakistanaises de l’autre côté de la frontière. La « communication stratégique » fait partie intégrante de la doctrine américaine, exposée dans le FM 3.24 Army’s counterinsurgency manual, le manuel de contre insurrection de l’US Army, rédigé en 2005, sous l’autorité du même général, à l’époque où il dirigeait le Command and General Staff College de Fort Leavenworth. Rien de nouveau sous le soleil, puisque David Petraeus s’est inspiré des travaux de David Galula,[2] officier français en Kabylie pendant la guerre d’Algérie. Dans son ouvrage, rédigé en 1963 aux États-Unis, alors qu’il était en disponibilité de l’armée française et « visiting fellow » au Havard Center for International Affairs, David Galula souligne l’importance des « opérations psychologiques de propagande dirigées vers l’insurgé, vers les propres forces du loyaliste et vers la population ». « Comme dans toute association humaine, les opinions, les sensibilités et les degrés d’adhésion à la cause de l’insurrection varient au sein de la guérilla » écrit David Galula. « On ne peut ignorer ces différences : elles constituent des faiblesses à exploiter. A partir de cet instant, l’objectif de guerre psychologique des loyalistes doit être, au contraire, de diviser les rangs de leurs adversaires, d’accentuer les antagonismes entre la base et le sommet de la hiérarchie et de rallier les dissidents ».

Pour « gagner » en Afghanistan, il ne suffira pas de mieux « communiquer » en direction des opinions publiques occidentales sur les progrès accomplis par la communauté internationale et les méfaits perpétrés par les Taliban, comme le souhaite Jaap de Hoop Scheffer, secrétaire général de l’Otan.[3] Les troupes de l’Otan et les forces de sécurité afghanes doivent obtenir le soutien de la population en lui apportant la « sécurité » et les « services de base », insiste le général Petraeus.

Vaste défi pour les 70 000 soldats étrangers déployés en Afghanistan.

François d'Alançon

(*) Auditeur à l'Institut des Hautes Études de Défense Nationale (IHEDN) et rédacteur en chef adjoint de la revue Défense.

[1] Défense N°138 daté de Mars-avril 2009. Revue bimestrielle de l'Union des Associations des Auditeurs de l'Institut des Hautes Études de Défense Nationale (IHEDN). Abonnements: BP 41-00445 Armées.

[2] Contre-insurrection, théorie et pratique, aux Éditions Economica (2008), 215 p., 19 euros.

[3] "Afghanistan : we can do better", in The Washington Post, 18 janvier 2009.

Dans la rubrique “Armes de communication massive”, lire également du même auteur :

 


Derniers articles

Verdun 2016 : La légende de la « tranchée des baïonnettes »
Eyes in the Dark: Navy Dive Helmet Display Emerges as Game-Changer
OIR Official: Captured Info Describes ISIL Operations in Manbij
Cyber, Space, Middle East Join Nuclear Triad Topics at Deterrence Meeting
Carter Opens Second DoD Innovation Hub in Boston
Triomphe de St-Cyr : le Vietnam sur les rangs
Dwight D. Eisenhower Conducts First OIR Missions from Arabian Gulf
L’amiral Prazuck prend la manœuvre de la Marine
Airmen Practice Rescuing Downed Pilots in Pacific Thunder 16-2
On ne lutte pas contre les moustiques avec une Kalachnikov...
Enemy Mine: Underwater Drones Hunt Buried Targets, Save Lives
Daesh Publications Are Translated Into Eleven Languages
Opération Chammal : 10 000 heures de vol en opération pour les Mirage 2000 basés en Jordanie
Le Drian : Daech : une réponse à plusieurs niveaux
Carter: Defense Ministers Agree on Next Steps in Counter-ISIL Fight
Carter Convenes Counter-ISIL Coalition Meeting at Andrews
Carter Welcomes France’s Increased Counter-ISIL Support
100-Plus Aircraft Fly in for Exercise Red Flag 16-3
Growlers Soar With B-1s Around Ellsworth AFB
A-10s Deploy to Slovakia for Cross-Border Training
We Don’t Fight Against Mosquitoes With a Kalashnikov
Bug-Hunting Computers to Compete in DARPA Cyber Grand Challenge
Chiefs of US and Chinese Navies Agree on Need for Cooperation
DoD Cyber Strategy Defines How Officials Discern Cyber Incidents from Armed Attacks
Vice Adm. Tighe Takes Charge of Information Warfare, Naval Intelligence
Truman Strike Group Completes Eight-Month Deployment
KC-46 Completes Milestone by Refueling Fighter Jet, Cargo Plane
Air Dominance and the Critical Role of Fifth Generation Fighters
Une nation est une âme
The Challenges of Ungoverned Spaces
Carter Salutes Iraqi Forces, Announces 560 U.S. Troops to Deploy to Iraq
Obama: U.S. Commitment to European Security is Unwavering in Pivotal Time for NATO
International Court to Decide Sovereignty Issue in South China Sea
La SPA 75 est centenaire !
U.S. to Deploy THAAD Missile Battery to South Korea
Maintien en condition des matériels : reprendre l’initiative
La veste « léopard », premier uniforme militaire de camouflage
Océan Indien 2016 : Opérations & Coopération
Truman Transits Strait of Gibraltar
Navy Unveils National Museum of the American Sailor
New Navy, Old Tar
Marcel Dassault parrain de la nouvelle promotion d’officiers de l’École de l’Air
RIMPAC 2016 : Ravitaillement à la mer pour le Prairial avant l’arrivée à Hawaii
Bataille de la Somme, l’oubliée
U.S., Iceland Sign Security Cooperation Agreement
Cléopatra : la frégate Jean Bart entre dans l’histoire du BPC Gamal Abdel Nasser
Surveiller l’espace maritime français aussi par satellite
America's Navy-Marine Corps Team Fuse for RIMPAC 2016
Stratégie France : Plaidoyer pour une véritable coopération franco-allemande
La lumière du Droit rayonne au bout du chemin





Directeur de la publication : Joël-François Dumont
Comité de rédaction : Jacques de Lestapis, Hugues Dumont, François de Vries (Bruxelles), Hans-Ulrich Helfer (Suisse), Michael Hellerforth (Allemagne).
Comité militaire : VAE Guy Labouérie (†), GAA François Mermet (2S), CF Patrice Théry (Asie).

Contact