Éditoriaux Défense Sécurité Terrorisme Zones de conflits Logistique Livres de référence Liens
Terre Air Mer Gendarmerie Renseignement Infoguerre Cyber Recherche

Afghanistan

La Moldavie, entre “révolution Twitter” et réalité post-communiste

Les autorités moldaves ont retourné à leur profit les manifestations de Chisinau. Des réseaux sociaux, blogs et SMS contre le président Vladimir Voronin, un vieil autocrate communiste, ancien patron de la police secrète soviétique et, curieuse coïncidence, père de l’homme le plus riche du pays : la version de l’histoire colportée par les médias était parfaite, sans doute un peu trop pour être vraie. Cette nouvelle chronique de François d'Alançon (*) sur les armes de communication massive, publiée dans la revue Défense [1] est reproduite ici avec l'autorisation de son auteur. Paris, le 27 février 2009.©

Résumons : une manifestation a réuni le 7 avril dans le centre de Chisinau, la capitale moldave, entre 10.000 et 15.000 personnes contre la victoire des communistes, au lendemain des élections législatives du 5 avril. La mobilisation a commencé par ce simple SMS lancé par un petit nombre d’opposants : « Venez lutter contre les communistes sur la place du gouvernement. Faites passer le message ».

Vérification faite, les protestataires ont effectivement utilisé les moyens de l’Internet, des blogs aux réseaux sociaux comme Twitter, Facebook, LiveJournal ou Odnoklassniki, pour diffuser des informations, en contournant les canaux habituels contrôlés par le gouvernement. « Chisinau est cernée par les troupes. Les gens manifestent. Les États-Unis ont dit que les élections se sont passées dans les règles. Pas bien », écrivait en ligne un utilisateur surnommé "robintel" sur le site de microblogage de Twitter.

Les commentaires concernant les manifestations pouvaient être lus sur Twitter en tapant #pman, du nom de la place centrale de Chisinau, Piata Marii Adunari Nationale.

Sur Facebook, un groupe créé sous l'appellation « A bas les communistes! », décoré d'un logo représentant un individu jetant une faucille et un marteau dans une poubelle, a attiré 500 membres. Lancé à l’initiative de deux mouvements de jeunes, Hyde Park et ThinkMoldova, un comité baptisé « Je ne suis pas un communiste », a été le fer de lance du mouvement. « En utilisant Internet, nous avons réussi à réunir 15.000 personnes sur la place en quelques minutes. Aucun parti ne peut se vanter de tels résultats », affirmait Natalia Morar, une des chefs de file de ThinkMoldova. L'appel du comité a trouvé un écho immédiat parmi la jeunesse frappée de plein fouet par la crise socio-économique. « Ce petit groupe de militants ne s'attendait pas à ce que des dizaines de milliers de personnes répondent à son appel » soulignait Oazu Nantoi, chef de l'Institut de politique publique et vice-président du Parti démocratique de Moldavie. « Il n'y avait pas de leaders politiques sur le site, pas de porte-parole, aucun moyen d'organiser cette masse de gens ». L'appel a rallié des adolescents de 13-14 ans, mettant en relief le fossé de générations entre les jeunes et les retraités, principal soutien du régime communiste. Une action baptisée « Cache le passeport de ta grand'mère », relayée par SMS, a même consisté à empêcher les personnes âgées de voter, en dissimulant leurs pièces d'identité. De là à parler de « révolution Twitter » serait pousser le « buzz » un peu trop loin.

Le nombre des utilisateurs de Twitter en Moldavie ne dépasse pas quelques dizaines et le téléphone reste l’outil de communication le plus répandu. Présentés abusivement comme un outil d’information, d’organisation et de coordination de la mobilisation, Twitter et les autres réseaux sociaux ont surtout joué un rôle à l’extérieur du pays. Une poignée de personnes a pu donner une résonance internationale aux protestations moldaves en alimentant le débat, pendant près d’une semaine, sur cette petite nation obscure à la frontière de l’Union européenne. Pris de court par l’ampleur de la protestation, le pouvoir moldave a réagi comme il sait le faire : en infiltrant des membres de ses services de sécurité parmi les casseurs et en transformant l’évènement en manifestation de nationalisme roumain. Les autorités ont accusé la Roumanie de revanchisme, expulsé son ambassadeur et arrêté les auteurs d’un supposé coup d’État roumain. S’il est vrai que quelques leaders de l’opposition moldave soutiennent la réunification avec la Roumanie, le gouvernement roumain n’a jamais soutenu autre chose que des liens plus étroits entre la Moldavie et l’Union européenne. Rappelons, par ailleurs, que la Moldavie a été créée en 1940 quand Staline, en vertu de son pacte avec Hitler, a occupé la province roumaine de Bessarabie et l’a réorganisée en république soviétique, en remplaçant l’alphabet latin par le cyrillique.

Avec ou sans Twitter, l’opposition moldave n’était ni assez organisée, ni assez populaire pour inspirer un pareil mouvement. Au moment où les négociations vers un nouvel accord de partenariat et de coopération entre l’Union européenne et la Moldavie progressaient, la « révolution Twitter » n’a été rien d’autre qu’un mouvement détourné de son but, une sorte de mini-révolution manipulée, chose assez facile à faire dans ce pays le plus pauvre d’Europe, à moins de 2.500 km de Paris.

François d'Alançon

(*) Auditeur à l'Institut des Hautes Études de Défense Nationale (IHEDN) et rédacteur en chef adjoint de la revue Défense.

[1] Défense N°139 daté de Mai-juin 2009. Revue bimestrielle de l'Union des Associations des Auditeurs de l'Institut des Hautes Études de Défense Nationale (IHEDN). Abonnements: BP 41-00445 Armées.

[2]

[3]

Dans la rubrique “Armes de communication massive”, lire également du même auteur :

 


Derniers articles

Verdun 2016 : La légende de la « tranchée des baïonnettes »
Eyes in the Dark: Navy Dive Helmet Display Emerges as Game-Changer
OIR Official: Captured Info Describes ISIL Operations in Manbij
Cyber, Space, Middle East Join Nuclear Triad Topics at Deterrence Meeting
Carter Opens Second DoD Innovation Hub in Boston
Triomphe de St-Cyr : le Vietnam sur les rangs
Dwight D. Eisenhower Conducts First OIR Missions from Arabian Gulf
L’amiral Prazuck prend la manœuvre de la Marine
Airmen Practice Rescuing Downed Pilots in Pacific Thunder 16-2
On ne lutte pas contre les moustiques avec une Kalachnikov...
Enemy Mine: Underwater Drones Hunt Buried Targets, Save Lives
Daesh Publications Are Translated Into Eleven Languages
Opération Chammal : 10 000 heures de vol en opération pour les Mirage 2000 basés en Jordanie
Le Drian : Daech : une réponse à plusieurs niveaux
Carter: Defense Ministers Agree on Next Steps in Counter-ISIL Fight
Carter Convenes Counter-ISIL Coalition Meeting at Andrews
Carter Welcomes France’s Increased Counter-ISIL Support
100-Plus Aircraft Fly in for Exercise Red Flag 16-3
Growlers Soar With B-1s Around Ellsworth AFB
A-10s Deploy to Slovakia for Cross-Border Training
We Don’t Fight Against Mosquitoes With a Kalashnikov
Bug-Hunting Computers to Compete in DARPA Cyber Grand Challenge
Chiefs of US and Chinese Navies Agree on Need for Cooperation
DoD Cyber Strategy Defines How Officials Discern Cyber Incidents from Armed Attacks
Vice Adm. Tighe Takes Charge of Information Warfare, Naval Intelligence
Truman Strike Group Completes Eight-Month Deployment
KC-46 Completes Milestone by Refueling Fighter Jet, Cargo Plane
Air Dominance and the Critical Role of Fifth Generation Fighters
Une nation est une âme
The Challenges of Ungoverned Spaces
Carter Salutes Iraqi Forces, Announces 560 U.S. Troops to Deploy to Iraq
Obama: U.S. Commitment to European Security is Unwavering in Pivotal Time for NATO
International Court to Decide Sovereignty Issue in South China Sea
La SPA 75 est centenaire !
U.S. to Deploy THAAD Missile Battery to South Korea
Maintien en condition des matériels : reprendre l’initiative
La veste « léopard », premier uniforme militaire de camouflage
Océan Indien 2016 : Opérations & Coopération
Truman Transits Strait of Gibraltar
Navy Unveils National Museum of the American Sailor
New Navy, Old Tar
Marcel Dassault parrain de la nouvelle promotion d’officiers de l’École de l’Air
RIMPAC 2016 : Ravitaillement à la mer pour le Prairial avant l’arrivée à Hawaii
Bataille de la Somme, l’oubliée
U.S., Iceland Sign Security Cooperation Agreement
Cléopatra : la frégate Jean Bart entre dans l’histoire du BPC Gamal Abdel Nasser
Surveiller l’espace maritime français aussi par satellite
America's Navy-Marine Corps Team Fuse for RIMPAC 2016
Stratégie France : Plaidoyer pour une véritable coopération franco-allemande
La lumière du Droit rayonne au bout du chemin





Directeur de la publication : Joël-François Dumont
Comité de rédaction : Jacques de Lestapis, Hugues Dumont, François de Vries (Bruxelles), Hans-Ulrich Helfer (Suisse), Michael Hellerforth (Allemagne).
Comité militaire : VAE Guy Labouérie (†), GAA François Mermet (2S), CF Patrice Théry (Asie).

Contact