Éditoriaux Défense Sécurité Terrorisme Zones de conflits Logistique Livres de référence Liens
Terre Air Mer Gendarmerie Renseignement Infoguerre Cyber Recherche

70e Anniversaire du BCRA

70e Anniversaire du BCRA, ancêtre de la DGSE

Intervention de Gérard Longuet, ministre de la Défense et des anciens Combattants : "70ème anniversaire du Bureau central de renseignements et d’action". Paris, École militaire, le 17 janvier 2012. (Seul le prononcé fait foi). Source : Site du ministère de la Défense.

Nous sommes rassemblés dans cette cour d’honneur des Invalides pour célébrer l’anniversaire de la création, il y a 70 ans, du Bureau Central de Renseignements et d’Action (BCRA), ancêtre de la DGSE.

Le BCRA d’hier et la DGSE d’aujourd’hui ont encore bien des points communs en partage 70 ans après.

D’abord en termes d’organisation : le BCRA était un service intégré (capacité de recueil de renseignement humain, technique, et opérationnel, capacité à l’action) tout comme l’est et devra le rester la DGSE.

Ensuite, bien que le contexte mondial ait évolué – chute du mur de Berlin, réunification de l’Allemagne, disparition de l’Union soviétique, attentats du 11 septembre 2001 – et que l’ennemi presque cinquantenaire, bien connu, ait disparu, en dépit de l’évolution des technologies ou du raccourcissement des distances, les défis du renseignement restent les mêmes. Ils tiennent à la nature de l’information recherchée, confidentielle, et à ses détenteurs qui veulent en empêcher la divulgation. Ils tiennent au mode d’acquisition de cette information, par des moyens non-conventionnels, clandestins, au travers du renseignement qu’il soit humain, technique ou opérationnel. Ils sont, encore, liés à l’exercice de la puissance, car sans service de renseignement il n’y a pas d’accès autonome à l’information, il n’y a pas d’indépendance de prise de décision.

Pour chacun de vous, le cœur du métier demeure : la clandestinité, la discrétion, le chiffrement et le déchiffrement, la récupération d’individus en milieu hostile; l’action dans l’entrave comme la neutralisation.

L’État et la société pourtant ont évolué.

Les menaces ont changé : le terrorisme, la prolifération des armes de destruction massive et de leurs vecteurs, l'espionnage, la sécurité énergétique, la protection de notre patrimoine technologique et industriel, les activités criminelles ou encore les cyber-menaces ont remplacé des ennemis bien identifiés. Décrypter le monde est devenu complexe: prolifération d’acteurs non étatiques, recours à des moyens asymétriques, acteurs et modes opératoires de plus en plus discrets. Ces menaces se retrouvent presque toutes dans l’arc de crise, sur lequel la DGSE concentre ses efforts, mais pas seulement dans cette zone.

Le renseignement a pris une place stratégique dans la politique de la défense : le Livre blanc sur la défense et la sécurité nationale l’a d’abord consacré au titre de la fonction « connaissance et anticipation » ; la réorganisation de la fonction renseignement a suivi le Livre blanc. Un Conseil National du Renseignement (CNR dont le préfet Ange Mancini est aujourd’hui à la tête) a organisé, en 2008, à la demande du président de la République, la coordination de tous les services français de renseignement. Un plan national d'orientation du renseignement a hiérarchisé les priorités assignées aux services et des mutualisations ont été engagées. Des efforts substantiels ont ainsi été conduits par le ministère de la Défense dans le domaine du renseignement, et pour les trois services de renseignement qui en dépendent : DPSD, DRM et DGSE, qui tous trois trouvent leurs racines dans le 2ème bureau des Forces Françaises Libres.

Les services de renseignement, consubstantiels à la démocratie mais fondés naturellement sur le secret, sans lequel ils ne pourraient exercer correctement leur mission, ont dû apprendre…à communiquer ! Nos sociétés se caractérisent par un irrépressible besoin de transparence et de curiosité. Un juste équilibre doit être préservé entre une nécessaire transparence pour que les Français connaissent mieux la communauté française du renseignement, comprennent la contribution des services à leur sécurité et que les jeunes soient plus nombreux à vouloir les rejoindre et la préservation de la mission pour le bon fonctionnement et l’efficacité de nos services de renseignement.

Mais pour vous tous, les héros du BCRA dont vous êtes les héritiers doivent être, dans l’exercice quotidien de vos métiers, des modèles d’abnégation, de courage, de réactivité et de discrétion.

Les héros dont les noms ont été rappelés par votre directeur général doivent constituer pour chacun de vous, personnel du service de renseignement extérieur, une source d’inspiration et d’exemple. Je souscris totalement au projet de votre directeur d’installer une plaque commémorative au 10 Duke Street à Londres, afin de contribuer au lien mémoriel entre le BCRA de 1942 et les Français d’aujourd’hui. Soyez fiers de vous inscrire dans ce passé glorieux, et prenez-en toujours la mesure pour faire honneur à ceux qui vous ont précédés et dont, beaucoup, sont morts pour la France. Courage, probité, honnêteté intellectuelle, intelligence des situations et humilité, engagement et responsabilité doivent être les mots d’ordre de votre action quotidienne.

Dans ce monde particulier, une opération réussie est une opération qui demeure discrète et méconnue du public. C’est une exigence opérationnelle et ce peut être aussi, je le mesure, une certaine frustration. Soyez fiers d’appartenir à un service prestigieux, placé en toute première ligne de notre défense collective, engagé sur les points chauds de la planète, seul service spécial de l’appareil d’État. La croix de la valeur militaire avec palme de bronze épinglée sur les emblèmes du 44ème régiment d’infanterie et des centres spécialisés du Service Action est une distinction qui vous honore et vous oblige. Elle est la marque de vos succès, elle vous impose d’en être toujours dignes.

Que chacun d’entre vous soit ambitieux pour lui-même, bien sûr, et plus encore pour son pays. L’ambition est belle mais la vraie ambition n’est pas celle que l’on s’applique à soi, c’est celle que l’on déploie pour construire. Que cette ambition s’arme du souvenir des héros du BCRA, tombés dans l’ombre et que nous n’oublions pas.

Pour votre contribution à la sécurité de la France et des Français, ici sur notre territoire mais aussi en tout point du globe, pour la préservation de nos intérêts, pour l’humilité de vos engagements alliée à l’importance pourtant stratégique de vos missions, je tiens à vous exprimer aujourd’hui directement, au nom du gouvernement et en mon nom personnel, la reconnaissance et l’hommage de la Nation.

Vive la République, vive la France !


Derniers articles

Verdun 2016 : La légende de la « tranchée des baïonnettes »
Eyes in the Dark: Navy Dive Helmet Display Emerges as Game-Changer
OIR Official: Captured Info Describes ISIL Operations in Manbij
Cyber, Space, Middle East Join Nuclear Triad Topics at Deterrence Meeting
Carter Opens Second DoD Innovation Hub in Boston
Triomphe de St-Cyr : le Vietnam sur les rangs
Dwight D. Eisenhower Conducts First OIR Missions from Arabian Gulf
L’amiral Prazuck prend la manœuvre de la Marine
Airmen Practice Rescuing Downed Pilots in Pacific Thunder 16-2
On ne lutte pas contre les moustiques avec une Kalachnikov...
Enemy Mine: Underwater Drones Hunt Buried Targets, Save Lives
Daesh Publications Are Translated Into Eleven Languages
Opération Chammal : 10 000 heures de vol en opération pour les Mirage 2000 basés en Jordanie
Le Drian : Daech : une réponse à plusieurs niveaux
Carter: Defense Ministers Agree on Next Steps in Counter-ISIL Fight
Carter Convenes Counter-ISIL Coalition Meeting at Andrews
Carter Welcomes France’s Increased Counter-ISIL Support
100-Plus Aircraft Fly in for Exercise Red Flag 16-3
Growlers Soar With B-1s Around Ellsworth AFB
A-10s Deploy to Slovakia for Cross-Border Training
We Don’t Fight Against Mosquitoes With a Kalashnikov
Bug-Hunting Computers to Compete in DARPA Cyber Grand Challenge
Chiefs of US and Chinese Navies Agree on Need for Cooperation
DoD Cyber Strategy Defines How Officials Discern Cyber Incidents from Armed Attacks
Vice Adm. Tighe Takes Charge of Information Warfare, Naval Intelligence
Truman Strike Group Completes Eight-Month Deployment
KC-46 Completes Milestone by Refueling Fighter Jet, Cargo Plane
Air Dominance and the Critical Role of Fifth Generation Fighters
Une nation est une âme
The Challenges of Ungoverned Spaces
Carter Salutes Iraqi Forces, Announces 560 U.S. Troops to Deploy to Iraq
Obama: U.S. Commitment to European Security is Unwavering in Pivotal Time for NATO
International Court to Decide Sovereignty Issue in South China Sea
La SPA 75 est centenaire !
U.S. to Deploy THAAD Missile Battery to South Korea
Maintien en condition des matériels : reprendre l’initiative
La veste « léopard », premier uniforme militaire de camouflage
Océan Indien 2016 : Opérations & Coopération
Truman Transits Strait of Gibraltar
Navy Unveils National Museum of the American Sailor
New Navy, Old Tar
Marcel Dassault parrain de la nouvelle promotion d’officiers de l’École de l’Air
RIMPAC 2016 : Ravitaillement à la mer pour le Prairial avant l’arrivée à Hawaii
Bataille de la Somme, l’oubliée
U.S., Iceland Sign Security Cooperation Agreement
Cléopatra : la frégate Jean Bart entre dans l’histoire du BPC Gamal Abdel Nasser
Surveiller l’espace maritime français aussi par satellite
America's Navy-Marine Corps Team Fuse for RIMPAC 2016
Stratégie France : Plaidoyer pour une véritable coopération franco-allemande
La lumière du Droit rayonne au bout du chemin





Directeur de la publication : Joël-François Dumont
Comité de rédaction : Jacques de Lestapis, Hugues Dumont, François de Vries (Bruxelles), Hans-Ulrich Helfer (Suisse), Michael Hellerforth (Allemagne).
Comité militaire : VAE Guy Labouérie (†), GAA François Mermet (2S), CF Patrice Théry (Asie).

Contact