Éditoriaux Défense Sécurité Terrorisme Zones de conflits Logistique Livres de référence Liens
Terre Air Mer Gendarmerie Renseignement Infoguerre Cyber Recherche

Regard de marin

Regard de marin : passion et complicité

Les besoins d'une marine seraient-ils proportionnels à notre perception des enjeux maritimes? Un constat s'impose : les problématiques maritimes, navales et militaires ne suscitent pas vraiment de débat dans notre pays. Ce qui explique à défaut de justifier et de traduire le peu de place consacré dans nos journaux, à la radio ou à la télévision, à notre économie maritime et à nos intérêts en mer. C'est à se demander si le regard que posent les marins sur ces enjeux sont des spéculations sur la comète Terre? A Brest, dans une dernière mise en garde sur « l'ambition des États », le général de Gaulle avait suggéré que ceux-ci, demain, chercheraient « à dominer pour contrôler les ressources de la mer ». Dans son dernier livre, « Penser l’Océan avec Midway »[1], le VAE Guy Labouérie, après avoir rappelé que « tous les empires se sont faits ou ont disparu par la voie maritime » se demande « pourquoi n’a t'on exploité qu’une très faible proportion de ses richesses? » Sans doute parce qu'il y a « une ignorance fondamentale sur ce qu’est l’océan. On connaît un peu l’Espace. On ne connaît pas du tout les océans. On connaît la surface. On connaît à peu près jusqu’à cinq cents mètres, mais en dessous, c’est l’ignorance absolue. Certains industriels, comme les pétroliers, ont une certaine idée de ce qu’ils sont capables de faire jusqu’à 2000, voire bientôt jusqu’à 3000 mètres d’immersion, mais sur la flore, la faune, toutes les possibilités, les énergies, les forces que recèle l’océan mondial, on ignore à peu près tout. Et mieux vaut ne pas parler de ce que nous faisons de la plupart de nos ports en France. »[1] La France n'a eu que « trois hommes d’État qui aient compris ce que l’océan pouvait apporter au rayonnement de notre pays : Richelieu, Louis XVI - n’oublions jamais qu’il est pour quelque chose dans l’indépendance des États-Unis, et Napoléon III dont on commence à redécouvrir qu’il avait compris tout l’intérêt du commerce maritime international.» Et qui mieux que notre Marine pourrait défendre au mieux de nos intérêts ?[1] Lorient, le 26 juin 2012.

Sentinelle des mers : une aventure d'hommes qui écrivent (Marines Editions, 2011).

Sentinelle des mers : une aventure d'hommes qui écrivent (Marines Editions, 2011)

« Aujourd'hui plus que jamais, la Marine nationale évolue et vit une mutation autant technologique que culturelle. Les nouveaux bâtiments comme la frégate multi-missions Aquitaine,[2] l'OPV L'Adroit [3] ou les sous-marins de type Barracuda,[4] préfigurent la flotte de demain et structurent, par leur format d'équipages et le niveau de compétences requis, la dimension humaine de la Marine des prochaines décennies. »[2]

L’Aquitaine lors d'essais à la mer 25 novembre 2011 -- Photo © DCNS.

L’Aquitaine lors d'essais à la mer 25 novembre 2011

Quatre marins, le vice-amiral (2S) Emmanuel Desclèves de l’académie de Marine, le contre-amiral Benoît Lugan, Alain Zimeray et le capitaine de frégate Philippe Metzger, ont souhaité écrire sur les marins, les hommes et les femmes formant les effectifs de cette armée, mais aussi sur leur mode de vie, leurs motivations, leurs métiers et leur vie à terre. Un challenge qui donnera naissance à un livre de référence, magnifiquement illustré. C'est ainsi que « l’idée dès le départ s’est cristallisée » et que "Sentinelle des mers" a pu voir le jour.

« L'ambition de cet ouvrage était simple : donner une photographie instantanée de la Marine nationale de 2011 à un public large, comme point de départ de cette évolution. Plaçant les marins, hommes et femmes, au centre de ce regard, en mer comme à terre, montrant les forces dans leur rôle d'acteur incontournable de notre politique de défense, en particulier lors de leurs engagements dans les missions programmées ou non.»[5] Soulignant le poids de la Marine dans la réalisation de notre politique maritime, les auteurs posent leurs yeux avertis sur une institution qu'ils connaissent et observent depuis de nombreuses années, de l'intérieur comme de l'extérieur. Philippe Metzger, Emmanuel Desclèves et Benoît Lugan pour la rédaction, Alain Zimeray pour la photographie, assisté de contributeurs extérieurs dont le SIRPA Marine, ont mis « leur passion et leur complicité »  au service de près de 300 pages, préfacées par Didier Decoin.

Le Capitaine de frégate Philippe Metzger porteur du projet Sentinelle des mers -- Photo © Joël-François Dumont.

Le Capitaine de frégate Philippe Metzger porteur du projet Sentinelle des mers

Un tel projet se devait d'avoir un chef d'orchestre. Philippe Metzger, porteur du projet, a constitué « une équipe qui s'est consolidée lorsque l'éditeur a donné son accord. Ensuite, il y a eu une fertilisation mutuelle, les écrits étant relus par chacun et la sélection des photos agréée par tous » ... « Nous voulions un livre qui sorte du bleu et du gris, une sorte de patchwork multicolore à l’image du personnel de la Marine, véritable mosaïque d’histoires personnelles, de cultures, de passions. Chez l’éditeur, Marines Editions, cette approche reçut un accueil enthousiaste et l’équipe s’est mise au travail en parallèle de la rédaction. Je ne voulais pas d’une maquette figée, convenue, mais d’un objet de marine, un livre qu’on laisse sur la table du salon parmi d’autres beaux livres, que l’on peut ouvrir en plein milieu et comprendre d’emblée ce que l’on a sous les yeux. »[5] On est effectivement très loin d'une maquette figée...

Un livre mosaïque, kaléidoscope de la mer, où chaque page se suffit à elle-même sans être indépendante des autres, où le propos alterne réflexion, témoignage, clin d'œil et description, met de l'eau salée sur les mains du lecteur et l'invite à le feuilleter, le lire ou le savourer sans modération. Le « gris coque » devient couleur et le bleu marine se décline dans les embruns arc-en-ciel qui se diffusent au fil des feuillets. Immense photo au cadrage panoramique, ce grand livre apporte un autre regard sur une institution dont les traditions restent présentes dans sa transformation. Les marins en sont les piliers, porteurs d'histoires, de tempérament, et des valeurs de la Marine nationale au XXIe siècle.

Joël-François Dumont

Voir également :

[1] "Penser l'Océan avec Midway" de Guy Labouérie a été publié aux Éditions du Livre (Novembre 2007).

[2] L’Aquitaine est la première frégate anti-sous-marine du programme FREMM lancé par la France et l'Italie. Mise sur cale en 2007 aux chantiers DCN de Lorient, à flot en 2010, elle a commencé ses essais en 2011. L'Aquitaine a effectuée sa première sortie à la mer le 18 avril 2011. L'entrée en service de la frégate est prévue pour 2012. Pour renouveler leur flotte de surface à l'horizon 2015, la France et l'Italie avec des bâtiments d'escortes adaptés ont lancé le programme FREMM de "frégates européennes multi-mission", destinées à remplacer leurs bâtiments d’escorte. Ce programme de construction navale est le plus grand programme naval jamais réalisé en Europe. (Source : Mer et Marine).

Les frégates multi-mission FREMM -- Photo © DCNS.

Les frégates multi-mission FREMM

[3] L’Adroit est le premier patrouilleur hauturier construit sur fonds propres par DCNS en partenariat avec de nombreux autres industriels. Ce premier OPV de la gamme GOWIND a été mis à la disposition de la Marine nationale depuis le 21 octobre 2011 pour 3 ans.

Le premier patrouilleur hauturier L'Adroit -- Photo © DCNS.

Le premier patrouilleur hauturier L'Adroit

[4] Les sous-marins nucléaires d'attaque (SNA) Barracuda sont destinés à remplacer les SNA type Rubis. Les missions dévolues à ces sous-marins ont évolué par rapport aux missions actuelles des SNA type Rubis : accompagnement d'un groupe aéronaval ; soutien de la force océanique stratégique (FOST) ; maîtrise de zone (lutte anti-sous-marine et anti-bâtiment de surface) ; frappe contre la terre et opérations spéciales. 

La réalisation lancée en 2006 doit conduire à la livraison du premier bâtiment en 2017, pour une admission au service actif fin 2017. Au rythme d’un bâtiment tous les deux ans, le sixième sera admis au service actif en 2028.

Vue d'artiste du SNA Barracuda -- Photo © Marine Nationale.

Vue d'artiste du SNA Barracuda

Le Barracuda est un sous-marin à propulsion nucléaire. Il sera plus silencieux que les sous-marins d'attaque de type Rubis et conservera cette qualité jusqu'à des vitesses supérieures. Ses capacités de détection sous-marine seront accrues y compris aux vitesses de patrouille élevées. Sa puissance de frappe en termes de capacité d'emport maximale d'armes sera accrue. Il mettra en œuvre : la future torpille lourde de la marine nationale, à vocation antinavire et anti-sous-marine, un missile antinavire dérivé du missile SM 39 actuel, ainsi que le futur missile de croisière naval qui équipera également les futures frégates de la marine nationale. Sa capacité à coopérer avec les autres forces et donc ses moyens de communication seront améliorés. (Source : DGA).

[5] Entretien avec l'auteur.

Voir également :


Derniers articles

Verdun 2016 : La légende de la « tranchée des baïonnettes »
Eyes in the Dark: Navy Dive Helmet Display Emerges as Game-Changer
OIR Official: Captured Info Describes ISIL Operations in Manbij
Cyber, Space, Middle East Join Nuclear Triad Topics at Deterrence Meeting
Carter Opens Second DoD Innovation Hub in Boston
Triomphe de St-Cyr : le Vietnam sur les rangs
Dwight D. Eisenhower Conducts First OIR Missions from Arabian Gulf
L’amiral Prazuck prend la manœuvre de la Marine
Airmen Practice Rescuing Downed Pilots in Pacific Thunder 16-2
On ne lutte pas contre les moustiques avec une Kalachnikov...
Enemy Mine: Underwater Drones Hunt Buried Targets, Save Lives
Daesh Publications Are Translated Into Eleven Languages
Opération Chammal : 10 000 heures de vol en opération pour les Mirage 2000 basés en Jordanie
Le Drian : Daech : une réponse à plusieurs niveaux
Carter: Defense Ministers Agree on Next Steps in Counter-ISIL Fight
Carter Convenes Counter-ISIL Coalition Meeting at Andrews
Carter Welcomes France’s Increased Counter-ISIL Support
100-Plus Aircraft Fly in for Exercise Red Flag 16-3
Growlers Soar With B-1s Around Ellsworth AFB
A-10s Deploy to Slovakia for Cross-Border Training
We Don’t Fight Against Mosquitoes With a Kalashnikov
Bug-Hunting Computers to Compete in DARPA Cyber Grand Challenge
Chiefs of US and Chinese Navies Agree on Need for Cooperation
DoD Cyber Strategy Defines How Officials Discern Cyber Incidents from Armed Attacks
Vice Adm. Tighe Takes Charge of Information Warfare, Naval Intelligence
Truman Strike Group Completes Eight-Month Deployment
KC-46 Completes Milestone by Refueling Fighter Jet, Cargo Plane
Air Dominance and the Critical Role of Fifth Generation Fighters
Une nation est une âme
The Challenges of Ungoverned Spaces
Carter Salutes Iraqi Forces, Announces 560 U.S. Troops to Deploy to Iraq
Obama: U.S. Commitment to European Security is Unwavering in Pivotal Time for NATO
International Court to Decide Sovereignty Issue in South China Sea
La SPA 75 est centenaire !
U.S. to Deploy THAAD Missile Battery to South Korea
Maintien en condition des matériels : reprendre l’initiative
La veste « léopard », premier uniforme militaire de camouflage
Océan Indien 2016 : Opérations & Coopération
Truman Transits Strait of Gibraltar
Navy Unveils National Museum of the American Sailor
New Navy, Old Tar
Marcel Dassault parrain de la nouvelle promotion d’officiers de l’École de l’Air
RIMPAC 2016 : Ravitaillement à la mer pour le Prairial avant l’arrivée à Hawaii
Bataille de la Somme, l’oubliée
U.S., Iceland Sign Security Cooperation Agreement
Cléopatra : la frégate Jean Bart entre dans l’histoire du BPC Gamal Abdel Nasser
Surveiller l’espace maritime français aussi par satellite
America's Navy-Marine Corps Team Fuse for RIMPAC 2016
Stratégie France : Plaidoyer pour une véritable coopération franco-allemande
La lumière du Droit rayonne au bout du chemin





Directeur de la publication : Joël-François Dumont
Comité de rédaction : Jacques de Lestapis, Hugues Dumont, François de Vries (Bruxelles), Hans-Ulrich Helfer (Suisse), Michael Hellerforth (Allemagne).
Comité militaire : VAE Guy Labouérie (†), GAA François Mermet (2S), CF Patrice Théry (Asie).

Contact