Éditoriaux Défense Sécurité Terrorisme Zones de conflits Logistique Livres de référence Liens
Terre Air Mer Gendarmerie Renseignement Infoguerre Cyber Recherche

Célébrer notre communauté de destin

François Hollande : Célébrer notre communauté de destin

Discours de François Hollande, président de la République, lors de la traditionnelle réception au ministère de la Défense qui précède la fête nationale en l'hôtel de Brienne. Paris, le 13 juillet 2012 (Seul le prononcé fait foi). Source : Palais de l'Élysée.

Mesdames et Messieurs les ministres, Messieurs les officiers généraux, Messieurs les officiers, sous-officiers et soldats, Mesdames, Messieurs,

La fête nationale appartient à tous les Français. Chaque année, nous nous retrouvons, autour de nos armées, dans le respect de nos différences, pour célébrer notre communauté de destin.

Je suis venu vous exprimer la gratitude de tous nos concitoyens, vous remercier de défendre la France, de veiller sur elle et de contribuer à sa promesse universelle.

C’est un moment de fierté collective. Un moment de gravité aussi.

Le 14 juillet est l’occasion d’un hommage aux femmes et aux hommes qui assurent notre sécurité et qui garantissent, au péril de leur vie, le respect de notre souveraineté.

Mes pensées vont vers nos 87 soldats qui sont tombés en Afghanistan. Ils sont morts pour la France, en défendant ses intérêts mais surtout ses valeurs. Nous ne les oublierons jamais.

Je veux aussi rendre hommage à ceux qui portent dans leur chair les meurtrissures des combats. Certains de ces blessés sont parmi nous ce soir. Je les salue avec émotion et reconnaissance.

Tous, vous représentez ce soir l’ensemble de vos frères d’armes.

Vous avez été choisis pour défiler sur les Champs-Élysées, devant nos compatriotes.

Vous êtes attendus dans tous les foyers de France. Vous serez alors plus que vous-mêmes. Vous incarnerez la France. L’honneur qui vous est fait est à la mesure de votre engagement au service de notre pays. Cet engagement, vous en connaissez la grandeur et tous, collectivement, nous en savons le prix.

Tout au long de l’année, votre mission est de protéger la Nation. Mais le 14 juillet, c’est la Nation qui se rassemble autour de vous. A cette occasion, elle réaffirme la confiance qu’elle place en tous ses soldats.

Je veux dire, aux personnels civils et militaires de la Défense Nationale, ma gratitude pour les actions qu’ils conduisent, et pour les succès qu’ils ont remportés. J’en rappellerai ce soir quelques-uns : Prévenir une guerre civile en Côte d’Ivoire; protéger les populations libyennes ; garantir la libre circulation maritime en luttant contre la piraterie au large de la Corne de l’Afrique, et permettre, ainsi, l’acheminement de l’aide humanitaire en Somalie. Préserver la stabilité régionale au Sud Liban, au Tchad et au Kosovo. Mais aussi faire respecter l’État de droit sur tout le territoire national, comme vous le faites en Guyane, ou à travers le dispositif Vigipirate.

Plusieurs de ces missions se poursuivent. D’autres vous seront confiées.

L’une d’entre elles touche à sa fin.

Ce 14 juillet est le dernier que nos unités combattantes de Kapisa passeront en Afghanistan. Deux mille soldats seront de retour dans leurs foyers à la fin de l’année.

C’est un acte de souveraineté, que la France a posé librement. J’ai pris cette décision, en bonne intelligence avec nos Alliés, et avec l’accord des autorités afghanes.

Elle s’inscrit pleinement dans la logique de notre engagement, dont le sens était de permettre au peuple afghan de reprendre la maîtrise de son propre destin.

Nous resterons présents en Afghanistan, sous d’autres formes, dans le cadre du traité de coopération franco-afghan, que le conseil des ministres du 20 juillet vient d’adopter et que nous soumettons à l’Assemblée nationale.

Mais nous resterons avec d’autres missions, qui répondront aux évolutions de la situation afghane. Nous allons concentrer nos actions sur la formation et la coopération, en prenant en charge l’hôpital et l’aéroport international de Kaboul. Il s’agit maintenant d’œuvrer au développement de l’Afghanistan, pour inscrire dans la durée l’action que nous avons menée.

Chef de l’État, chef des armées, je ne suis pas seulement responsable du destin de nos soldats, du sens de l’engagement de nos forces. Je suis aussi le garant de notre indépendance nationale.

Je veillerai particulièrement à la pérennité, à la continuité, à l’avenir de nos capacités militaires.

Il y a dix jours, j’embarquais à bord du sous-marin nucléaire lanceur d’engins « Le Terrible », au large de la Bretagne, pour réaffirmer solennellement l’attachement irréductible de la France à sa force de dissuasion.

C’est dans le même esprit que je viens de lancer, avec le Premier ministre Jean-Marc Ayrault, responsable de la Défense nationale, et le ministre de la Défense ici présent, Jean-Yves Le Drian, la préparation d’un nouveau livre blanc sur la défense et la sécurité nationale.

Il s’agit de définir notre stratégie de défense et les capacités de nos forces pour les quinze ans à venir, à partir de l’analyse que nous faisons des menaces dans un monde particulièrement instable qui nous confronte à de multiples défis.

La crise fait peser sur nos économies de lourdes contraintes budgétaires. Les dépenses militaires augmentent partout dans le monde sauf en Europe. Les programmes de prolifération d’armes de destruction massive, notamment nucléaire et chimique, mettent en péril des régions entières de la planète. Le terrorisme prend des formes toujours nouvelles et toujours plus menaçantes. Anticiper cette nouvelle donne permettra de s’y adapter le moment venu. C’est l’objet du livre blanc, qui sera élaboré en étroite concertation avec la communauté militaire.

J’ajoute que, bien entendu, ce travail devra être conduit dans une perspective européenne affirmée: nos partenaires seront sollicités, de façon à ce que notre politique de défense et de sécurité prenne en compte les intérêts partagés de notre Union, et rende même possible, après plusieurs années de stagnation, une relance de l’Europe de la défense.

J’ai décidé de confier à M. Jean-Marie Guéhenno la présidence de la Commission du livre blanc sur la défense et la sécurité nationale. Deux experts allemand et britannique seront membres de cette commission. M. Guéhenno me remettra son rapport à la fin de cette année et le livre blanc ouvrira la voie à une loi de programmation militaire qui sera soumise au Parlement en 2013.

La Commission travaillera en particulier sur quatre enjeux.

D’abord, l’indispensable cohérence entre les missions, le format et les équipements des armées. L’objectif est de garantir dans la durée la performance, l’efficacité et l’équilibre de nos forces.

Le renseignement et les capacités d’action spécialisées seront le deuxième grand enjeu. Ce qui est ici en cause, c’est la faculté de notre pays de conserver sa liberté d’appréciation et de décision.

La Commission devra également travailler sur notre politique industrielle et de recherche, pour faire en sorte que toutes les compétences scientifiques, techniques, indispensables à notre autonomie stratégique soient non seulement garanties mais développées.

Enfin, quatrième enjeu : le recrutement, la formation des personnels de la Défense nationale ainsi que leurs droits.

Je vous le réaffirme avec clarté : j’aurai le souci de la cohérence de nos choix en matière de défense. Chacun prendra sa part à l’effort de redressement national, mais rien ne sera fait au prix de notre sécurité, de notre souveraineté, de notre puissance, de tous ces acquis dont nos forces armées sont les garantes.

J’entends les inquiétudes qui s’expriment et je veux le redire clairement : les besoins de notre défense nationale seront pris en compte.

Nous avons des responsabilités éminentes. Nous sommes membre permanent du Conseil de sécurité des Nations-Unies. Nous avons un rôle majeur à jouer pour l’équilibre et pour la paix du monde.

Pour en être dignes, nous comptons sur nos armées, sur leur compétence, sur leur dévouement, sur leur sens du devoir. Depuis toujours, entre la France et son armée, un lien étroit s’est tissé. Il est fait d’une grande confiance et d’un profond attachement.

Ce lien, je suis venu le réaffirmer ce soir, avec force, sous ces fenêtres qui furent celles du bureau de Georges Clémenceau en 1917, comme du général de Gaulle à la Libération, en ce lieu qui a partie liée avec l’histoire de notre indépendance nationale.

Vive la République !

Vive la France !

 


Derniers articles

Verdun 2016 : La légende de la « tranchée des baïonnettes »
Eyes in the Dark: Navy Dive Helmet Display Emerges as Game-Changer
OIR Official: Captured Info Describes ISIL Operations in Manbij
Cyber, Space, Middle East Join Nuclear Triad Topics at Deterrence Meeting
Carter Opens Second DoD Innovation Hub in Boston
Triomphe de St-Cyr : le Vietnam sur les rangs
Dwight D. Eisenhower Conducts First OIR Missions from Arabian Gulf
L’amiral Prazuck prend la manœuvre de la Marine
Airmen Practice Rescuing Downed Pilots in Pacific Thunder 16-2
On ne lutte pas contre les moustiques avec une Kalachnikov...
Enemy Mine: Underwater Drones Hunt Buried Targets, Save Lives
Daesh Publications Are Translated Into Eleven Languages
Opération Chammal : 10 000 heures de vol en opération pour les Mirage 2000 basés en Jordanie
Le Drian : Daech : une réponse à plusieurs niveaux
Carter: Defense Ministers Agree on Next Steps in Counter-ISIL Fight
Carter Convenes Counter-ISIL Coalition Meeting at Andrews
Carter Welcomes France’s Increased Counter-ISIL Support
100-Plus Aircraft Fly in for Exercise Red Flag 16-3
Growlers Soar With B-1s Around Ellsworth AFB
A-10s Deploy to Slovakia for Cross-Border Training
We Don’t Fight Against Mosquitoes With a Kalashnikov
Bug-Hunting Computers to Compete in DARPA Cyber Grand Challenge
Chiefs of US and Chinese Navies Agree on Need for Cooperation
DoD Cyber Strategy Defines How Officials Discern Cyber Incidents from Armed Attacks
Vice Adm. Tighe Takes Charge of Information Warfare, Naval Intelligence
Truman Strike Group Completes Eight-Month Deployment
KC-46 Completes Milestone by Refueling Fighter Jet, Cargo Plane
Air Dominance and the Critical Role of Fifth Generation Fighters
Une nation est une âme
The Challenges of Ungoverned Spaces
Carter Salutes Iraqi Forces, Announces 560 U.S. Troops to Deploy to Iraq
Obama: U.S. Commitment to European Security is Unwavering in Pivotal Time for NATO
International Court to Decide Sovereignty Issue in South China Sea
La SPA 75 est centenaire !
U.S. to Deploy THAAD Missile Battery to South Korea
Maintien en condition des matériels : reprendre l’initiative
La veste « léopard », premier uniforme militaire de camouflage
Océan Indien 2016 : Opérations & Coopération
Truman Transits Strait of Gibraltar
Navy Unveils National Museum of the American Sailor
New Navy, Old Tar
Marcel Dassault parrain de la nouvelle promotion d’officiers de l’École de l’Air
RIMPAC 2016 : Ravitaillement à la mer pour le Prairial avant l’arrivée à Hawaii
Bataille de la Somme, l’oubliée
U.S., Iceland Sign Security Cooperation Agreement
Cléopatra : la frégate Jean Bart entre dans l’histoire du BPC Gamal Abdel Nasser
Surveiller l’espace maritime français aussi par satellite
America's Navy-Marine Corps Team Fuse for RIMPAC 2016
Stratégie France : Plaidoyer pour une véritable coopération franco-allemande
La lumière du Droit rayonne au bout du chemin





Directeur de la publication : Joël-François Dumont
Comité de rédaction : Jacques de Lestapis, Hugues Dumont, François de Vries (Bruxelles), Hans-Ulrich Helfer (Suisse), Michael Hellerforth (Allemagne).
Comité militaire : VAE Guy Labouérie (†), GAA François Mermet (2S), CF Patrice Théry (Asie).

Contact